AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Camp des nomades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Camp des nomades   Jeu 15 Avr - 0:03

Konochy parcourait les montagnes depuis déjà deux bonnes heures, jusqu'a ce qu'un chemin discret apparaisse sur sa droite.

"Ah, c'est par là. Ça fait un bout de temps que je ne suis pas passé sur ce chemin."

Contrairement à la route commerciale, le sentier emprunté par le jounin était véritablement escarpé, rocailleux à souhait. Il redoubla d'attention lorsqu'il arriva près d'un haut sommet, le chemin devenant très étroit avec d'un côté le mur de roche montant encore quelques dizaines de mètres au-dessus et de l'autre un vide suffisamment profond pour tuer un chuunin imprudent. Quelques cailloux tombèrent sur le passage du ninja, qui se rappella l'avertissement du chef du poste de garde.
Néanmoins, le passage se déroula sans incident et le jounin armoça une longue descente de l'autre côté de la montagne, un peu plus à l'aise.

Seulement une heure après, le camp des nomades fut en vue. Mais alors qu'il approchait, deux grands gaillards se placèrent devant le jounin, les mains dans le dos mais le regard dur. Cependant, Konochy ne paru pas surpris, une lueur amusée dansant dans ses yeux bruns.


-J'aimerais m'entretenir avec Hotaro-sama. Kumo a reçu sa demande et je me suis porté volontaire pour le voyage.-

-Allez-y.-

Le jounin fit deux pas en avant, s'arrêtant entre les deux costauds, un sourire en coin.

-Un petit sourire, vous êtes libre vous au moins.-

Puis il avança jusqu'au camp, plus précisement jusqu'a la plus grande tente, gardée elle aussi.

"La garde est plus importante que la dernière fois. C'est un peu ce que je craignais."

Étant tout de même un amis du grand chef, les gardes laissèrent le jounin entrer après un léger moment d'attente. Konochy se retrouva face à Hotaro, le chef du camp. Un homme âgé de la quarantaine, l'air neutre, habillé d'une grande robe marron, une pipe en bouche.

-Tien donc, ça faisait un bail Konochy-kun.-

L'homme se leva, un léger sourire au coin des lèvres. Il s'en suivit une chaleureusement poignée de main.

-Deux ans il me semble.-

-Alors, tu es là suite à la demande que j'ai formulé à ton village ?-

-Oui, c'est précisement la raison de ma venue.-

Les deux 'amis' s'installèrent sur des coussins rouges aux coutures 'dorées'.

-Bon, je vais aller droit au but avec toi : la situation du camp est assez précaire question sécurité.-

-J'ai vu. Depuis que les tensions inter-nations se sont renforcées, la sécurité territoriale n'est plus aussi fiable.-

-Notre groupe a été la cible de diverses attaques ces dernières semaines et malgré que j'ai pu engager quelques gardes, ce n'est plus suffisant.-

Konochy hocha de la tête, l'air sérieux. Hotaro continua ses explications.

-Tu sais combien j'ai toujours revendiqué l'autonomie du groupe et notre liberté de mouvement au sein du Pays, mais je n'ai plus beaucoup d'option pour assurer cela.-

-Tu veux l'affectation de quelques ninjas pour la protection du groupe ?-

-Pourquoi pas toi ?-

-Moi ?-

-Oui, ça me parait une excellente idée non ?-

Le jounin paru gêné et hésitant, semblant surprendre le chef du camp.

-Ça n'a pas l'air de t'emballer, pourtant tu m'as tant rabâcher que tu aimerais me rejoindre que...-

-Je sais, mais ça tombe à un mauvais moment.-

Le ton employé par le jounin était assez sec. Il continua d'une voix plus douce.

-Tu vas peut-être pas me croire, mais j'ai recueilli une gamine chez moi.-

-Et alors ? Où es le problème ?-

-Bah, j'aimerai bien qu'elle puisse passer son adolescence au village, sans compter qu'elle va entrer à l'académie ninja.-

-Ahaha ! Tu me feras toujours rire Konochy-kun ! Ne te fais pas de soucis pour ça.-

"Encore heureux que ça le fasse marrer."

Visiblement plus détendu, Konochy reprit le fil de la conversation.

-Bref, ce que je peux faire dans l'immédiat, c'est faire un état de la situation au Raikage et de ta demande précise en matière de sécurité.-

-Dis-lui que deux chuunins seront suffisant pour le moment. Je ne tiens pas à réduire la force militaire de Kumo avec mes petits problèmes.-

-Je sais, mais votre réputation à travers le Yuukan est plutôt conséquente. Vous apporter un soutient est une bonne façon de montrer l'intérêt que porte le Pays de la Foudre envers ceux qui y vivent.-

-Toujours cette histoire d'image hein ?-

-Ouais, faut bien que je m'y fasse.-

-Bien, je pense que cette discussion peut-être considérée comme close.-

Le shinobi esquissa un sourire tandis que lui et Hotaro se levaient. L'heure de la séparation sonnait déjà.

-En tout cas, ça m'a fait très plaisir de te revoir, Hotaro-san.-

-Et moi donc. Repasses quand tu veux, tu seras toujours bien accueilli...du moins, tant que je serais chef du camp.-

-Je sais. A la prochaine et soit prudent sur le chemin.-

Le jounin quitta la tente, le regard pensif levé vers le ciel gris.

"Bien, il est temps de revenir chez soi."

Il prit le même chemin qu'a l'aller, saluant quelques connaissances du camp au passage, avant de s'éloigner vers une proche montagne, direction Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Jeu 22 Avr - 0:10

Pour la seconde fois en quelques jours, Konochy se rendit chez ses 'ami' nomades qui avaient établi leur camp sur un petit plateau. Il emprunta l'unique chemin très escarpés pour s'y rendre, usant de prudence plutôt que de précipitation.
Après quelques heures de crapahute, le camp fut en vue, toujours bien gardé, mais cette fois-ci par deux chuunins affrêté par Kumo.


"Ça me rassure de savoir qu'Hotaro-san est plutôt en sécurité."

Le reconnaissant, les deux chuunins le laissèrent passer sans rechigner. Konochy prit tout de même le temps de leur donner un petit conseil.

-Tâchez quand même d'être moins naïfs. N'importe quel genin est capable de produire un bon henge et vous leurrer. A vous de profiter de votre expérience pour débusquer ce genre de magouille.-

Après une petite tappe sur l'apule des deux chuunins, il alla directement à la tente du chef de la troupe. Ce dernier paru surpris de la voir débarquer alors qu'il était en charmante compagnie.

-Ah désolé, je te dérange durant un bon moment, Hotaro-san.-

-Hum...en quelque sorte, mais installes-toi donc maintenant que tu es là.-

Konochy posa son derrière sur un coussin alors que la jeune femme lui jetait des regards très significatifs.

"Bon, c'est pas le moment de se laisser aller...mais punaise c'est une vraie bombe quand même...Non ! Non ! Non ! Je dois rester concentré !...Avec une telle déesse aguicheuse ? Impossible !...Aaaaaaaargh !!"

-Konochy-kun ! Tu te sens bien ?-

Réalisant qu'il avait le regard bloqué sur la poitrine à moitié visible de la compagne d'Hotaro, il trouva la force de se ressaisir.

-Ah ! Heu, oui oui ! Je pensais juste à un truc...Rien de grave.-

Poussant un soupir, le chef du camp décida d'engager le vif de la conversation.

-Alors, qu'est ce qui t'amènes vers moi ?-

-Rien de bien important. Je suis sur une nouvelle mission et je dois simplement récolter des informations sur les récents mouvement de l'Akatsuki.-

-Mmh, Akatsuki hein. La dernière fois que j'en ai entendu parler, c'était peu avant la destruction du village de Kiri par cette autre organisation...comment elle s'appelait déjà ?-

-Inquisition.-

-Ah oui, merci. Malgré que je reçois diverses personnes de toutes les contrées, les derniers évènements les ont rendu farouches, du coup, je ne reçois que peu d'informations sur ce qu'il se passe dans le monde.-

-Bon, j'aurai essayé au moins.-

Le jounin se leva, un peu déçu de la réponse.

-En revanche, je peux te filer l'adresse d'un contact fiable avec qui j'entretiens de bonnes relations. Il vit du côté des falaises du Pays de la Terre. Étant donné qu'il est ma principale source d'informations et que sa dernière visite remonte à plus de deux mois, il aura certainement des informations qui te seront utiles.-

Retrouvant le sourire, Konochy arrangea sa cape.

-Je te remercie de ce coup de main Hotaro-san.-

-Ce n'est que peu de choses. Pour la localisation exacte de mon informateur, tu devrait le trouver à environ une vingtaine de kilomètres au sud du village d'Iwa.-

-Ce n'est pas un peu risqué de s'y rendre ?-

-Il y a toujours un risque de tomber sur un groupe de shinobis du Pays, mais je ne m'en fais pas pour toi Konochy-kun.-

-Si tu le dis. A la prochaine Hotaro et encore merci.-

Quittant tranquillement la tente, le jounin poussa un long soupir, suivi d'un commentaire discret.

-Un peu plus et je me jetais sur sa copine au risque de commettre l'irréparable.-

Puis il fit le chemin inverse, pour revenir à la route principale, la seule traversant les montagnes hardues du Pays de la Foudre.
Revenir en haut Aller en bas
Hashishin
Vagabond

avatar

Vagabond

Messages : 248
Date d'inscription : 23/03/2010
Localisation : Suna

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4600/4600  (4600/4600)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4100/4100  (4100/4100)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 278
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Dim 20 Juin - 19:24

La route vers la montagne était de plus en plus ardue , tandis que le fidèle destrier de hashishin commençait a mal supporter l'altitude , celui ci , arrivé a 300 m d'altitude desarçonna hashishin puis commença a fuir vers la terre ferme , hashishin , bien qu'opposé a ce geste comprenait parfaitement l'âne , il était maintenant esseulé et continuait sa route vers kumo comme il pouvait en retenant son chakra dans ses pieds pour ne pas qu'il décolle par le vent qui régnait dans les environs , et pour ne pas qu'il ne glisse dans les falaises , ou encore par la neige qui commençait a devenir de plus en plus volumineuse , hashishin revêtit son manteau le plus rembourré mais savait très bien qu'il ne tiendrait pas la cadence longtemps , quand il aperçut un feu au loin , il saisit sa chance et partit vers la fumée , mais une énorme désillusion l'attendait , effectivement , c'était des loups d'altitude qui avaient tués un groupe de voyageurs et qui avait mis en chaos le campement , mais ce fût sans problèmes que hashishin tua les animaux qui n'étaient pas spécialement féroces , il mangea ensuite les entrailles des bêtes , les dépeças et mit leur fourrure en rembourrage pour leur manteaux , il se servit des os des loups pour aiguiser ses armes , pilla les cadavres mais n'y trouva d'intéressant qu'une boussole , de la nourriture lyophilisée et un sac a dos , hashishin prit les objets puis les mit dans son sac , éteignit le feu , effaça les traces de son parcours et continua son expédition a 800 m d'altitude , mais peu a peu , il montait encore et encore , signe qu'il était très proche de kumo , l'altitude y était insupportable , hashishin s'essoufflait très vite et était très frileux vu qu'il venait du desert , le froid portait un coup critique sur son moral , mais peu a peu , il redescendait vers la terre ferme , ce qui le rassurait un peu , il pourrait se réchauffer ...
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Jeu 22 Juil - 23:34

Avançant sans appréhension, Konochy parcourait les montagnes de Kumo, connaissant le chemin menant au camp de nomades. Toujours prudent avec sa jambe, il gravissait et descendrait chaque pic à son rythme, sachant très bien qu'il n'avait pas besoin de se presser sachant ce qu'il devait faire.
Finalement, le camp fut en ligne de mire et il s'y rendit en effectuant quelques contrôles de routine auprès de la garde. Machinalement, il alla jusqu'a la tête principale, lieu de vie du chef du groupe. Celui-ci semblait ne rien faire de particulier.


-Oyaho Hotaro-san !-

-Konochy-kun, en voilà une surprise.-

Une poignée de main franche et les deux hommes s'installèrent l'un en face de l'autre.

-Je te sers une tisane ?-

-Oui, merci.-

-Qu'est ce qu'il t'arrives donc cette fois-ci ?-

-Tu n'es pas au courant apparement...-

-Au courant de quoi ?-

-Pour faire simple...Kumo n'est qu'un tas de ruine...-

-Ah...*expression chocked*...-

-Je te passe les détails, ce n'est pas pour discuter de ça que je suis ici.-

Konochy attentit quelques secondes qu'Hotaro digère la nouvelle. Son sourire avait laissé place à une expression grave.

-Tu veux de l'aide si je comprend bien.-

-Ouaip. Je pense que l'on peut reconstruire quelques bâtiments avec les éléments encore utilisable sur place, mais l'on manque un peu de personnel qualifié et de matériel de construction. Tu as sans doute quelques connaissances calées dans ce domaine là non ?-

Semblant réfléchir, Hotaro trifouilla sa petite barbichette en poussant un faible grognement de concentration.

-Mmmh. Je connais bien deux gaillards doués dans la construction, mais je ne sais pas si ils sont libres en ce moment, vu qu'il y a toujours une demande conséquente du village de Kiri.-

-Tu sais où les trouver entre deux chantiers ?-

-Ouais, ils sont basés sur Tanzaku sous le nom 'Tanzaku Kouzou'.-

-Parfait, je vais tout de suite me mettre en route.-

Ayant à peine entamé sa tisane, le flemmard se leva sous l'oeil inquiet d'Hotaro.

-Sois prudent Konochy-kun.-

-Ouais...A plus !-

Écourtant la conversation, le jounin sortit de la tente et quitta le camp par la même occasion, direction Tanzaku. Une partie de l'avenir de Kumo était en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Naru Aoyama

avatar



Messages : 799
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 29

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 400
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Le camps nomade   Mar 21 Sep - 11:37

A présent bien reposé, Kana se releva et épousseta ses vêtements. Il y avait autres choses à faire maintenant. Il y avait urgence. Ils allèrent devoir escorter tout ce petit monde jusqu’aux montagnes afin de les laisser avec ce camps nomade. Ensuite, trouver enfin un pseudo plan. Et aller chercher ce champ de force à Tanzaku de toute urgence. Là, à présent ils en avaient la possibilité même s’ils n’avaient pas forcément le temps. Elle avait fait passer Konochy devant, car ce dernier était le plus à même de discuter avec les nomades. Après tout c’était lui le contact de Kumo. Elle resta un peu éloignée de lui, sans forcément se mettre à l’écart. Un peu de paix c’est tout ce qu’elle voulait. Les villageois eux, étaient tellement craintifs qu’ils ne parlaient même pas. Tant mieux, ils n’y avaient pas de rappel à l’ordre à faire. C’était bien mieux comme ça. Ils arrivèrent aux montagnes une petite poignée d’heure plus tard. Le temps de grimper et faire grimper tout ce monde, et encore après une autre petite poignée d’heure tout le monde avait prit de la hauteur. Dans tout les sens du terme. Ensuite c’était à Konochy d’agir. Lui seul pouvait trouver le chemin qui menait aux nomades. Elle le laissa faire, préférant pour le moment ne pas parler. Elle devait reprendre son souffle. Remarquez lui aussi, mais là, elle n’y pensait pas vraiment. Tout le monde reprenait son souffle. Attendant que quelques choses se passent.

________________
Konochy dès que tu posts ont arrivent tous au camps des nomades.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Mar 21 Sep - 22:45

Au fur et à mesure, les survivants du carnage du Kumo se rassemblaient près du camp des nomades. Konochy les avait tous mené là, sachant très bien qu'il pouvait avoir confiance en toutes les personnes composant ce camp habituellement. La part de population rescapée ne devait pas éxcéder les dix pourcents, ce qui était bien peu comparé à ce qu'il avait prévu à l'origine. L'infection s'était averée très rapide et le phénomène bien moins prévisible qu'il ne l'avait imaginé, sans compter les débordements psychologiques de certains, ce qui n'avait pas manqué de rendre la tâche des ninjas encore plus compliquée, au point que Kana et lui avaient dû fuir de l'hôpital à la hâte avant de se faire avoir par une Mai démoniaque. Fort heureusement, la rencontre fraticide se termina presque bien et par une nouvelle fuite, ni Konochy, ni Kana ne se sentant réellement prêt à faire face à ce fléau si soudain, dont seule l'origine et les effets étaient connus. Kibami était finalement parvenu très facilement à mettre Kumo à genoux, face contre terre, prêt à prendre les rênes du village caché des nuages, son ambition de toujours.

Mais l'heure était au bilan et celui-ci n'était pas du tout réjouissant. A peine une centaine de personnes, plus quelques ninjas, voilà ce qui restait officillement du Kumo d'avant. Le flemmard rejoignit son ami du camp, ayant bien du mal à marcher seul. Hotaro vint de lui-même, voyant bien que tout ce remue ménage n'avait rien d'une blague.


-Hey, ça va ? Qu'est ce qu'il se passe donc ?-

-Fais moi asseoir...je t'expliquerai tout...-

Un modeste siège fut amené pour le flemmard qui s'y posa avec un certain soulagement physique.

-Alors, dis-moi ce qui t'amène avec tout ces gens.-

-Une sorte d'attentat...un virus se répand dans tout Kumo, transformant toute personne en bête assoifée de sang.-

-Un attentat ? Qui peut donc faire une chose pareille ?-

-Kibami, le type qui a été un temps Conseiller Suprême du village...Une sorte de scientifique complètement taré qui a mis au point cette saloperie qui ravage le village à l'heure où je te parle.-

-Et tout ces gens ? Ils viennent de Kumo non ?-

A voir la mine dépitée du flemmard, Hotaro se doutait déjà de la triste réponse qu'il allait entendre.

-Nous sommes les seuls survivants à ma connaissance...et nul doute que tous ceux qui sont contaminés à cette heure-ci sont en train de s'échapper du village et vont peut à peu envahir le reste du monde et entraîner une lente et longue décadence.-

-Et...il n'existe aucun remède ?-

-Tsss...c'est cette crapule de Kibami qui prétend le posséder. Il pensait que nous nous soumettrions à sa cause en infectant d'abord Mai...la Raikage...Dire qu'il a l'a fait sous nos yeux sans même qu'on ne s'en rendre compte.-

Rageant encore et encore, il attrapa une pierre sur le sol et la jeta au loin pour se soulager, juste un peu. Hotaro lui restait assez dubitatif, ne sachant trop quoi dire pour rassurer le jounin.

-Vous comptez faire quoi maintenant ?-

-Je ne sais pas trop...mais rester ici avec vous n'est pas idée concevable pour toi et tes compagnons. Kumo s'est établi il y a quelques temps à l'ancien village d'Oto. Nous allons certainement nous réfugier là-bas et reprendre un peu de forces avant de penser à faire autre chose.-

-Hm. C'est vraiment la catastrophe...*regard pensif*-

-Si je peux me permettre Hotaro-san, tu devrais aussi penser à te retirer des montagnes pendant un moment. Il ne faudra sans doute guère plus d'une journée ou deux à ces zombies pour arriver ici.-

-J'y réfléchissait justement. Il est vrai que le risque est réel pour moi et mes hommes...D'ailleurs comment se transmet ce fameux virus ?-

-Un simple contact avec ton sang suffit à provoquer l'infection. Le virus ne prend effet qu'après deux jours...Pour le moment le nombres de personnes transformées est encore faible, mais d'ici deux jours, ils seront des centaines à s'échapper de Kumo à la recherche de chair frâiche à infester.-

"Et Mai sera parmi eux...Je n'aurai jamais cru un tel désastre possible..."


La mélancolie se faisait déjà sentir pour le flemmard. Hotaro lui essayait d'avoir l'air compatissant, mais c'était une tâche difficile. Il posa la main sur l'épaule de Konochy.

-Tôt ou tard tout s'arrangera...-

-J'aimerai pouvoir y croire...sincèrement, mais là je suis au bout du rouleau. Je ressors tout juste d'un infarctus et d'une lourde opération médicale, je suis complètement ramolli...Pourtant, je n'ai pas encore droit à un vrai repos. La route est longue jusqu'a Oto.-

Difficilement, le flemmard se releva, se tourna vers Kana qui était restée silencieuse.

-Je te laisse le soin d'annoncer que nous allons faire route pour Oto tout de suite.-

Puis il refit face à son ami, et confident, s'arrachant d'un petit sourire, comme pour se prouver qu'il était encore capable de paraître heureux.

-Bon courage Konochy-kun. C'est une grosse épreuve que tu es en train d'affronter et tu t'en sors bien. Ne perds jamais espoir et tu trouveras la force de redresser la situation.-

-Je ferais de mon mieux. Ne perds pas de temps non plus.-

-Ne t'inquiètes pas, je suis toujours prudent dans ce que j'entreprend.-

Une poignée de main amicale suivie d'une accolade réconfortante pour le flemmard. Il se sentait désormais un peu mieux, bien que toujours fatigué. Il rejoignit Kana à petits pas.

-Plus la peine de me porter, un simple soutient devrait suffire maintenant.-
Revenir en haut Aller en bas
Naru Aoyama

avatar



Messages : 799
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 29

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 400
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Mar 21 Sep - 23:14

- Tant mieux, je dois dire que tu n’es pas léger à porter.

Elle souriait, même si la situation n’avait rien de comique.

- Bon je suppose qu’on va aller chercher un champ de force à Tanzaku et qu’ensuite on retourne à Kumo. Je t’ai entendu parler tout à l’heure. Vaut mieux blinder le village tant qu’on peut pour empêcher une possible fuite. Et après on peut toujours faire une grande chasse à l’homme et tenter l’impossible, c’est-à-dire tuer Kibami ou au moins tenter. On a fait la moitié du chemin en sauvant tout ce monde, maintenant, sauvons le reste ou du moins essayer de sauver ce qui peut être encore sauvé.

Elle reprenait confiance en elle.

- Ne t’inquiète pas. On trouvera le moyen de sauver Mai. Je l’a sauverais même si je dois en mourir.

Elle n’avait plus grand-chose à dire, mais elle avait comme l’impression d’oublier quelque chose d’important. Enfin peut importe, si c’était important ça lui reviendrait bien tôt ou tard. Elle regardait Konochy qui lui tenait le bras. Même s’il était blessé, elle savait qu’il était assez en forme pour se battre. Maintenant, elle attendait une réponse du flemmard de Kumo. Seul lui avait un dessin à peu près fini du plan qu’il allait effectuer pour essayer de sauver une nouvelle fois le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Mer 22 Sep - 14:48

Le flemmard ne fit guère attention à la petite blague de Kana, s'attardant plutôt sur la suite de ses mots. Elle pensait qu'il était encore possible de retenir tout les zombies à Kumo, mais malheureusement c'était loin d'être le cas et Konochy allait lui rappeler rapidement.

-Ce n'est pas le champ de force qui va retenir les zombies, encore moins les murs. Le temps que nous retournions à Oto et que je prenne un minimum de repos, tout Kumo ne sera qu'un repaire de zombies. Notre priorité désormais, c'est de rassembler nos forces et retrouver la trace de Kibami afin de lui subtiliser l'antitode...si il existe vraiment.-

Le flemmard laissa exprès le doute sur l'existence de ce pseudo-antidote, montrant à quel point Kibami pouvait être vicieux au point de faire du bluff pour obtenir ce qu'il voulait. Cependant, il n'y avait plus que cette solution qui soit valable pour lui et vaincre Kibami ressemblait déjà à un défi insurmontable. Mais si Kyoshiro et Akira participaient à l'expédition, vaincre cette crapule devenait possible, mais pas facile pour autant, il le savait, il avait pu goûter de lui-même à une petite part de ce que valait désormais l'ex-conseiller de Kumo.

L'espoir d'en finir avec cette histoire était mince, très mince, mais il fallait s'y accrocher. Hotaro avait raison, perdre espoir c'était enterrer définitivement tout ce pourquoi on se battait. Ce n'était pas ce que voulait Konochy, même si la tentation d'en rester là était forte. Mais derrière-lui, il y avait toute cette foule qui attendait, qui s'accrochait avec force à cet espoir de pouvoir un jour revenir à Kumo et reprendre une vie sereine sur leurs terres ancestrales.


-Mettons-nous en route Kana, plus vite nous serons à Oto, plus vite je pourrais prendre du repos.-
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Dim 17 Oct - 19:01

Near était au rendez vous pour sa prochaine mission , il fut accueillit avec joie par les quelques habitants de ce camp , il y avait pas moins de 50 hommes dans ce camp , et la forteresse avait était légèrement érigé , toute les ressources nécessaire à sa construction était présente , bois et fer en autre . Near ne prit pas le temps de se reposer , la vie de ce village dépendait de lui maintenant et commença à ordonnez , comme un chef de chantier , sauf qu'au contraire de celui ci il travaillait avec les hommes .

Il décida de former des groupes , 5 au total , de 10 hommes par groupes dont Near ,chacun allait recevoir des objectifs bien précis , et pour que le travail soit fait correctement et rapidement , Near allait tourner dans les groupes pour voir les avancer , il commença à s'exprimer :

- Groupe Numéro 1 : Vous vous occupez de la partie Sud du camp , il nous faut une porte assez petite en hauteur disons 190 cm , et des murs d'une hauteurs de 300 cm , il faudra que les hauteurs soit pointus ok ou des petits malins voudrait escalader

- Oui , Near , bien compris je prend le commandement , mon nom est Yama
- Bien , merci à toi Yama vous pouvez vous y mettre , groupe numéro 2 , vous vous occuper de la partie Est du camp , comme le groupe 1 , compter des murs de 300 cm , mais aucune portes , faites par contre un relais , une plateforme ou quand ça sera terminé un guet pourra prévenir du danger ...
-Oui , bien compris , je prend le commandement du groupe 2 , mon nom est Thor
-Bien , merci à toi , vous pouvez commencer vous aussi , groupe numéro 3 n exactement le même job que le groupe 2 mais cette fois c'est la partie Ouest du camp que vous vous occupez , même taille de mur , et un relais
-Compris , Moi Raito , prend le poste de commandement du groupe 3
-Parfait , c'est niquel que il ait des volontaire au poste important , allez y je ne vous retiens pas , groupe 4 , vous vous occuper de la partie Nord du camp , la partie principale du camp , messieurs , une grande porte assez large doit être posé ainsi que les murs toujours de 300 cm , laissez de la place pour y ajouter de l'armement si vous le voulez
-Oui ; moi Zack prend cette responsabilité , et jure de la mener à bien
-Parfait cette volonté , enfin Groupe 5 , nous occupons de l'armement et de la défense de cette forteresse , au programme des pics en fer parallèle au sol , qui pourront être activé avec leviers , des bassines d'huile et des armes. Je prend la responsabilité du groupe , commençons notre tache ...

Near , avait oublié un détail , et courut vers la place du camp , hurlant aux hommes , qui avait commencer le travail :

J'AVAIS OUBLIER TRAVAILLER COMME SI VOTRE VIE EN DEPENDAIT , CE MUR SERA VOTRE FIERTE

Sur ces mots , les travailleurs du dimanche se mirent au travail , le groupe de Near travaillait le fer pour former des pointes , pendant que les murs s'érigeait , des murs constitué et de bois et de pierre , la défense du camp était lancé , les femmes alimentait en eau et nourriture leurs hommes , occupé à la tâche de la protection de leur famille , Après40 heures de travail avec peu de pause , les hommes fatigué , se regroupèrent au centre du village , les travaux était fait , les hommes exténué , il avait peu dormit et avait tout donné pendant 2 jours pour éviter la menace . Le travail n'en était que mieux réussit , toute la volonté et le cœur y était , des murs solides et à même hauteur était dressé , assez résistants face à une horde de zombie , les meurtrières , les relais , les portes , les pointes était tous présent prêt à l'emploi , la forteresse était prête à tenir au moindre assaut . Voyant toute la tribu de nomade heureux , Near était fière du travail accomplit et pas ses hommes et par lui même , les femmes lui offrirent leur hospitalité , 1 journée de repos dans leur camp , mais à présent il était temps de s'en allez une autre mission attendait le jeune homme déjà bien chargé par l'exemple de courage et de bonté qu'avait fait preuve les nomades


Merci à vous , j'ai été heureux de travailler pour vous , ces murs tiendront c'est une certitude , longue vie et prospérité à votre camp..

Au revoir Near , et merci pour ton aide jeune ninja , tu deviendra quelqu'un de bien j'en suis persuadé

Expliqua Zack , porte parole de toute la tribu nomade . Sur ces mots chaleureux , touché Near savoura sa victoire sur le trajet de la 3ème mission

---------------------------------------------------
Je sais c'était la forêt mais le camp nomade est à la montagne ...
45 Lignes à peu près
Citation :
Fin de la mission : Mission de rang B : 100 ryos, 70 pour le Kage.
Ninja affecté : Near
Objet : Des nomades des forêts on besoin de nous, ils ont besoin d’aide pour créer une fortification et repousser la horde d’infectés. Allez les voir et aidez les.
30 lignes minimum
Lieux : forêt
Gain : 7XP
Revenir en haut Aller en bas
Naru Aoyama

avatar



Messages : 799
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 29

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 400
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Sam 27 Nov - 18:49

Au bout de quelques heures, Kana arriva au camp nomade. Bien entendu, elle s’était attendue à voir des barricades. Et elle n’avait pas eu tort. Une fois arrivée en bas, d’un mur fortifié, elle du donner de la voix, pour signaler sa présence. Ce n’est qu’au bout de cinq minutes que quelqu’un se décida à venir voir et après un bref coup d’œil à l’a faire entrer au sein du camp. Elle vit alors d’abord arrivé le chef des nomades suivit de près par son propre paternel. Pas le temps pour des retrouvailles.

- Je viens annoncer de bonnes nouvelles. Il n’y a plus de virus et plus aucune traces d’infectés. Je viens chercher les survivants du village de Kumo. Il est temps pour eux de rentrer. Le village est debout, peut-être il y aura-t-il des travaux à faire, mais rien de bien méchant. Quant aux nomades, ils peuvent facilement reprendre leur train de vie habituelle. Vous êtes resté sédentaire bien trop longtemps vous devez avoir envie de repartir.

Pendant que Kana et le chef de la tribu nomade échangèrent encore quelques mots, les survivants de Kumo se regroupèrent tous aux portes afin d’être prêt à partir. A présent, il était temps de partir. Après des remerciements et des au revoir, la troupe de Kumo se mit en chemin, en direction du village. La troupe parlait, et semblait pleine de joie. Kana restait tout de même concentrer. Elle ne s’accorderait ce plaisir de papoter qu’une fois qu’elle serait de retour à Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Ven 11 Fév - 13:01

Akira venait de sortir du village, après avoir été flashé par les sentinelles, qui ressemblaient plutôt à des robots qu'à des humains. Il se dirigea directement vers les montagnes, il sauta de pics en pics puis retomba sur un chemin bien évidemment rocailleux. Il marcha pendant, bien au moins deux heures. Puis enfin, il vit un petit chemin discret sur sa droite. Il l'emprunta et il remarcha quelques temps. Après cela, il arriva dans un camp de nomades. Il ne se dépêchait pas mais ne traînait pas non plus. Il jeta un regard vif et précis sur un peu près tout. Puis se dirigeant vers le chef de cet attroupement massif d'enfants et d'adultes courant partout, il vint face à lui. A un mètre environ et lui posa quelques questions, qui était le but de sa mission:

-Bonjour monsieur, je suis Akira Hayabusa. Un Oï-nin de Kumo en mission, je voudrais savoir si tout est stable ici, pas d'attaques, vous en manquez de rien etc...


-Bien l'bonjour jeune homme, euh pardon...Akira-san! Votre mission est donc de voir comment ce passe la vie ici, eh bien ma foi nous allons tous bien!

Akira avait donc eut la réponse, et il ne devait pas tarder car il lui restait à vérifier la stabilité du village d'Oto qui était sous le contrôle de Kumo.
Il salua donc les personnes présentes, et se remit en route, il repassa par le petit chemin discret et retrouva la route principale. Il courut tant et si bien que bientôt, il vit l'herbe folle des plaines du Yuukan, verte et à côté d'Oto.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Lun 27 Juin - 0:55

Après les plaines, les montagnes, si communes pour Konochy et la majeur partie des shinobis de Kumo. C'était un peu comme une grande maison dans laquelle on pouvait déjà se sentir un peu en sécurité. Il y avait moults endroits pour se cacher, des grottes, des hauts plateaux difficilement accessibles, des pics à très haute altitude, endroits préférés des vieux moines en recherche de méditation, loin des ennuis, des conflits qui régnaient tout en bas.
Le flemmard de Kumo lui n'avait pas besoin de monter très haut pour rejoindre sa destination : le camp nomade qui était revenu après l'incident du virus 48.

D'ailleurs, ils n'avaient de nomade que le nom, puisque cela fait des années qu'ils avaient établit leur camp dans la même zone. Le gibier était bien suffisant, les ruisseaux nombreux et la civilisation moderne pas trop proche, ni trop loin. D'ailleurs, suite aux derniers évènements, les membres du camp avaient noués un lien étroit mais plutôt solide avec Kumo, par l'intermédiaire du chef du camp et de Konochy, tout deux bons amis.

D'ailleurs, le jounin arriva au camp d'une marche détendue, un sourire en coin. Les soucis d'Oto étaient maintenant oubliés ainsi que bon nombre de choses. Il passa le contrôle de routine avant de rejoindre Hotaro dans sa tente
.

-Salut vieux frère ! *sourire franc*-

-Konochy ! Quelle bonne surprise !-

Il s'en suivit une chaleureuse accolade avant que les deux copains ne prennent place sur des coussins, l'un en face de l'autre.

-Comment vas-tu Hotaro-san ?-

-Pas mal et toi donc ?-

-Ça baigne tranquillement.-

-Qu'est ce qui t'amènes donc ?-

-Un entraînement.-

-*Haussement de sourcil* Un entraînement ? Comment ça ?-

-Hé bien, c'est un entraînement à hauts risques et sur une durée de quelques jours. J'ai donc besoin d'avoir un soutient médical à proximité, sans avoir besoin d'être à Kumo et tout l'agitation qu'il y a là-bas.-

-Et ton entraînement consiste en quoi exactement ? *air interrogateur*-

-Tu te souviens mon accident de jeunesse ?-

-Hmm, oui vaguement.-

-Hé bien je vais le reproduire sur une durée supérieure.-

Hotaro paru surpris d'une telle annonce. C'était un deal risqué, jouer aux portes de l'autre monde.

-Tu es bien sûr de faire ça ?-

-C'est le seul moyen qui sera efficace. Et puis je sais qu'en étant ici, je serais bien soigné au besoin, sans devoir cotoyer des murs blancs et une loupiotte en pleine tronche. *sourire*-

-Bon, si tu es sûr de ce que tu fais.-

Hotaro se leva, vite suivit du flemmard de Kumo.

-Je vais te laisser aux soins d'une jeune diplomée en médecine. Elle nous a vite apporté un grand soutient depuis que baa-chan n'est plus de ce monde.-

-Pas la peine de lui prendre tout son temps avec moi. Passer une fois toutes les deux heures sera suffisant. Je ne compte pas finir complètement carbonisé non plus. *sourire amusé*-

Les deux compères échangèrent un regard complice jsuqu'a ce qu'Hotaro ne reprenne la parole.

-Je te laisse t'organiser avec elle. Sa tente est vers la gauche. Il y a une croix rouge dessus, tu pourras pas la rater.-

-Sa marche, on se revoit ce soir.-

Ils se séparèrent, Hotaro retournant dans sa tente, le flemmard allant vers celle de la préposée aux soins dans le camp. Il y entra sans réelle gène et remarqua bien vite une jeune femme en uniforme en train de lire quelque chose, sans doute lié à la médecine. Elle remarqua d'ailleurs bien vite le nouveau visiteur, tournant la tête vers le jounin.

Spoiler:
 

-Bonjour, je peux vous aider ?-

-B'jour, je suis un ami d'Hotaro-san et je vais avoir besoin de vos talents en médecine pour les prochains jours.-

-Ah heu...Qu'est ce qui vous arrive exactement ?-

-En fait, je n'ai rien pour le moment. C'est simplement que je vais faire un entraînement assez particulier, mais qui va m'obligé à me blesser continuellement durant plusieurs heures à la suite.-

-Attendez, je ne comprend pas trop ce que vous comptez faire.-

Bin oui, la pauvre demoiselle ne pouvait pas deviner sur commande que Konochy pouvait reproduire les rayons du Soleil de lui-même.

-Vous allez comprendre. Regardez bien mon bras.-

Attentive, la jeune blonde vit distinctement le bras du jounin s'illuminer d'une lumière éclatante, comme le Soleil quoi. Le flemmard en profita pour entrer un peu dans les détails de son entraînement.

-Je compte m'exposer volontairement trois ou quatre journées de suite par beau temps afin de reproduire à plus grande échelle, l'accident qui m'a permis d'avoir la possibilité de créer par moi-même le rayonnement solaire. Je sais parfaitement qu'il y a des risques à cela et j'y suis mentalement préparé.-

-Fascinant...Je n'avais jamais rien vu de tel avant. Vous êtes certains de faire cela ?-

-Parfaitement et j'espère que vous serez la dernière à me poser cette question. *sourire*-

-Que voulez-vous que je fasse concrètement ?-

-Que vous passiez me voir régulièrement quand je serai en pleine explosition. Un créneau de deux heures devrait être suffisant pour prévenir toute mauvaise surprise. Cela vous laissera du temps si vous avez un petit soucis ici.-

-C'est faisable...Vous commencez quand ?-

-D'ici une petite heure. Nous allons déjà voir comment ça va se passer aujourd'hui. A plus tard !-

Le flemmard quitta sans tarder la tente médicale, laissant la jeune diplomée un peu en plan. Désormais, tout était prêt pour que l'entraînement démarre !

----------------

L'entraînement aux posts suivants (1 par journée Rp)
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Jeu 30 Juin - 11:47

Entrainement Jour 1


Konochy s'était un petit peu éloigné du camp, ayant trouvé un petit pic à proximité où se poser tranquillement. La jeune infirmière l'avait rejoint, malgré quelques difficultés dans la phase d'escalade avec son matériel. Elle fit un bref check-up de l'état de santé du flemmard et lui laissa une bouteille d'eau en lui conseillant de boire régulièrement pour éviter qu'il se déssèche trop vite sous le Soleil.
Le jounin se dévêtit, ne gardant que ses sandales et son caleçon. Ce n'était pas le plus beau Soleil de l'année, mais il serait suffisant pour ce premier jour d'exposition volontaire. La jeune femme s'en alla après quelques minutes, laissant le flemmard seul avec lui-même, le Soleil et ses pensées.

Il savait que cette première journée ne serait qu'une manière d'étalonner l'évolution naturelle de son état physique sous une exposition solaire de plusieurs heures. Car le lendemain, ce ne serait pas une petite après-midi sous les rayons lumineux de l'astre du jour, mais bien une journée entière, du matin jusqu'au soir. Konochy se rappella pourquoi il faisait cela, de la menace que représentait cet Empereur Shao dont avait parlé Kung. L'histoire racontée par son disciple laissait bien présager le pire, puisque même dans le futur, le couple de Kumo avait succombé sous la force de cet ennemi. Il était dit immortel, surpuissant, aux pouvoirs inconnus et supposés plus grands que ceux des Dieux.

Une heure passa étonnament vite, sans que le flemmard ne sente plus qu'un échauffement de sa peau sous le rayonnement solaire. Il était clair qu'il n'atteindrai pas le seuil critique comme lors de la précédente fois, dans le genjutsu de Kibami, en tout cas, par le jour même. Le jounin bu un peu d'eau et se mit debout quelques minutes, histoire de remuer un peu ses jambes. Puis il se rassit sur la roche, sentant le vent lui caresser le corps comme les mains d'une femme. Il vint à imaginer que Mai était avec lui, passant ses douces mimines sur sa peau, ses cheveux blonds ondulant sous la brise en lui chatouillant le dos.
Une impression agréable qui le fit sourire instinctivement. Konochy tenta d'imaginer la même chose avec Akiko, mais son cerveau se borna à lui faire voir la fillette lui sautant au cou sans discontinuer, comme quoi on ne peut toujours avoir ce qu'on veux.

Le jounin entendi la jeune infirmière revenir, signalant ainsi que cela faisait à peu près deux heures qu'il était planté sur son bout de montagne. La petite blonde refit le même check-up que précédemment, Konochy buvant un coup au passage. Médicalement parlant, à part une température corporelle approchant les 38,5°C et une peau portant des plaques rouges un peu partout, rien de bien particulier. La jeune femme précisa être même un peu étonnée qu'il n'en soit qu'a ce stade d'avancement, signe que son corps possédait déjà une résistance accrue.
Ce fut tout pour ce coup ci et Konochy se retrouva à nouveau seul, son derrière commençant à se plaindre du manque de confort. Néanmoins, le flemmard nota qu'en deux heures, son corps était plus chaud d'un degré, ce qui augurait une possibilité qu'il dépasse facilement les 40°C le lendemain et le surlendemain.

Ce n'était normalement pas une très bonne nouvelle, mais ayant bien survécu au terriblement entraînement avec Kibami, il savait qu'au final, il ne risquait pas énormément ce coup-ci, ayant prévu de ne pas se retrouver en trop mauvais état physique. De toute manière, la jeune blonde qui allait s'occuper de lui se mettra bien vite en alerte avant même que le flemmard ne s'inquiète vraiment.
L'horloge continua de tourner inlassablement, tandis que le Soleil commençait à descendre peu à peu vers les pics montagneux. Le roi de la flemme estima qu'il lui restait encore trois heures d'exposition pour ce jour. Au final, cela lui ferait un total de près de six heures sur son rocher à cuir sous le Soleil.


-Dire que les deux prochains je devrai rester là pendant sans doute plus de dix heures sans bouger...C'est clair, après que le Soleil soit derrière les montagnes, je me cherche un autre coin plat et je me prendrai un ou deux coussins dans la tente à Hotaro.-

Au bout de la quatrième heure, la jeune femme revint auprès du flemmard et nota sa peau d'un teint rouge très foncé. Le flemmard avait bu toute la bouteille d'eau, mais heureusement pour lui, l'infirmière avait eu le bon sens d'en apporter une autre. Le jounin transpirtait abondamment, perdant sans doute près d'un litre d'eau à l'heure. Quand à sa température corporelle, elle avait grimpé à un peu plus de 39°C, une valeur haute, mais pas encore très inquiétante selon la blondinette. Konochy ressentait désormais bien son corps qui chauffait de plus en plus à force d'être bombardé de rayons UV et tout ce qui va avec. L'envie de se gratter se faisait sentir et il allait devoir se contrôler pour ne pas irriter sa peau déjà malmenée par cette exposition solaire prolongée.

Le jounin prenait quand même soin d'alterner quelle zone de son corps il laissait face au Soleil, afin qu'il ne se retrouve pas avec le ventre grillé et le dos tout blanc. De plus, cela limitait l'avancée des soucis physiques, hormis la déhydratation qui était continuelle. Il avait la gorge sèche malgré qu'il buvait régulièrement, comme quoi ses réserves d'eau avaient déjà bien diminuées. Il arriva vite à la conclusion qu'il lui fallait boire bien plus pour ne pas être totalement à sec au bout de cinq heures sous l'astre du jour.
Pour faire passer la dernière heure, le jounin se prit le temps de réfléchir sur les diverses incidences que cet entraînement pouvait réellement avoir sur son corps et l'utilisation de ses jutsus Kouton.

Il se doutait déjà que cela affecterai sa capacité à absorber l'énergie solaire plus facilement, un plus non négligeable quand on est du genre à foutre son chakra en l'air rapidement. Une perspective intéressante pour le Mini-Soleil, qu'il pourrait monter encore d'un petit cran ou encore son jutsu spécifique à l'absorsion du rayonnement du Soleil. En revanche, difficile de prédire quoi que ce soit d'autre pour le moment, mais Konochy espérait bien voir d'autres possibilités grâce à cet entraînement très particulier.
Mais tout cela était pour plus tard.
Il remarqua alors que l'ombre de la montagne était sur lui, signant là fin de ce premier jour sous le four céleste. La blonde arriva peu après pour une série d'analyses complètes. Il s'avéra que le corps du jounin avait plutôt bien supporté ces six premières heures à encaisser les rayons du Soleil, malgré une déshydration notable et une température corporelle proche des 40°C.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Mar 5 Juil - 17:51

Entrainement Jour 2


Après une bonne nuit de sommeil au camp et quelques soins adaptés, Konochy se réveilla le lendemain sans séquelle particulière, preuve que la jeune femme chargée de sa santé, durant les quelques jours que durerait son entraînement, se débrouillait fort bien.
Le flemmard s'était levé assez tôt pour pouvoir profiter au maximum du beau ciel bleu qui continuait en cette nouvelle journée. Malgré ce premier point positif, cette journée serait un véritablement calvaire physique et moral. C'était cette partie de son entraînement qui allait être chiante au possible, passer des heures sans beaucoup bouger, regarder le temps passer, les oiseaux voler, les rongeurs courir au ras de l'herbe ou même ne rien regarder du tout.

Bref, après un bon repas et avoir bu beaucoup d'eau, Konochy retourna à la même place que le jour précédent, remarquant que le Soleil se faisait déjà bien présent sur sa peau fragilisée. Il vira l'essentiel de ses vêtements, gardant toujours le minimum sindycal pour pudeur envers la jeune femme, car sinon il ne se serait pas gêné pour ressentir la roche avec la peau des fesses. Bref, il se retrouva donc en caleçon sous l'astre du jour qui montait lentement dans le ciel, réchauffant la terre de ses doux rayons...du moins en apparence kekeke. Konochy savait très bien quel danger représentait le Soleil et son rayonnement si particulier. Même pour lui, dont le corps s'était habitué à y être durement exposé, les risques existaient encore si jamais il allait trop loin. Heureusement, son expérience avec Kibami lui avait montré les graves conséquences qui pouvaient se produire en cas de fort excès, il se démerderait donc pour ne pas dépasser la mauvaise limite de son corps.

Pour l'heure il n'en était pas là, étant encore en forme physiquement. La matinée avançait tranquillement, rythmée seulement par les quelques venues de la jeune infirmière du camp. La température du corps du jounin était vite remontée à plus de 38.5°C alors que midi n'avait aps encore sonné. La deuxième partie de journée signerai le début des premiers moments difficiles pour le roi de la flemme, car si pour le moment il ne ressentait que quelques picotements, la situation évoluerait peu à peu vers une vraie série de douleurs et peut-être davantage.

Les minutes s'écoulaient toujours lentement, à la manière du plus tranquille des fleuves, sans faire de vague, de remous, lissant le temps comme la plus parfaite des lames.
Le Soleil approchait de son zénith, le point culminant dans le ciel, là où ses rayons feraient le plus d'effet. La jeune blonde qui s'occupait de lui apporter de l'eau et lui prodiguer quelques soins mineurs avait promi de lui apporter de quoi manger quand il ressentait le besoin, l'eau se trouvant aussi dans les aliments de tous les jours, à conditions qu'ils ne soient pas cuits bien sur.

Midi passa sans euphorie, sans joie particulière, juste une grimace à cause des multiples picotements qui assaillaient le centre nerveux du cerveau de Konochy. Ce n'était pourtant rien par rapport à ce qui l'attendait dans l'après-midi. La blondinette arriva avec un plateau repas composé enssentiellement de salade étonnement fraîche. Le jounin ne se fit pas prier pour tout manger et boire une énième fois afin que son corps puisse trouver les ressources suffisantes pour tenir la route jusqu'au soir.
Il supportait les durs picotements sur sa peau, mais il ne souriait plus vraiment, signe que son moral en prenait ainsi un coup.

Bref, il avait de nouveau le bide rempli de bonnes choses pour son corps mis à bien rude épreuve et se retrouva à nouveau seul en ce début d'après-midi très ensoleillé. La température extérieure avait beau tutoyer seulement les 20°C, Konochy avait l'impression qu'il en faisait le double, d'être en plein désert, une impression que son corps en ébullition lui envoyait à chaque instant. Une sensation peu abréable et étouffant toute force morale.
N'allez pas croire que le flemmard allait abandonner alors que les choses sérieuses ne faisait que commencer, mais sa bonne humeur s'était envolée et il était même possible qu'il devienne quelque peu irratable vers le soir et très probablement le lendemain aussi.

Et le temps continua d'avancer irrémédiablement, transformant le futur en présent, puis le présent en passé. La roue du temps ne prenait jamais de pause, tournant toujours à la même vitesse. Pour Konochy, ça tournait bien trop lentement, ajoutant ainsi l'ennui au coktail des désagréables impressions. Autant dire que tout ça commençait vraiment à peser lourd son moral amoindri, sans compter que les précédents picotements devenaient plus intenses à mesure que sa peau se teintait de rouge à divers endroits.
Le flemmard perdait peu à peu la notion du temps, se perdant dans diverses pensées, entre le passé et le futur, ses souhaits, ses envies, ses peurs et ses craintes.

Cela sembla l'aider à trouver un peu de repos mental malgré la douleur qui se faisait toujours plus présente, dominant dès lors tout autre sensation, y comprit celle de la soif.
Le jounin fut quelque peu réveillé par la retour de sa gardienne blonde armée d'une seringue. Celle-ci fit un bref check-up et constata avec inquiétude, que la température corporelle de Konochy était très proche des 40°C, impliquant dès lors une très forte fièvre et une transpiration accrue du corps. Certes elle avait prévu ce scénario, mais sachant ce qui suivrait après, elle ne pu s'empêcher de lui conseiller de boire le plus souvent possible, afin d'hydrater au mieux le corps et le refroidir quelque peu.

Le flemmard n'avait fait une pareille expérience par le passé. Son entraînement actuel ne pouvait être vraiment comparé à ce qu'il avait accompli avec Kibami. Le contexte était différent, la difficulté d'un autre niveau, tout était différent. Mais malgré cela, le jounin comptait aller au bout, accomplir ce qu'il avait prévu sans broncher. Il parvint même à se rassurer un peu en se disant qu'il avait déjà fait plus de la moitié de la première étape, la plus chiante selon l'auteur du post. Il était vrai que la journée était bien avancée et que le Soleil commençait tout doucement à décliner vers l'horizon caché par les nombreuses montagnes. Il y en aurait encore pour quelques petites heures, mais elles seraient remplies de douleur physique qui ne cesserait de s'intensifier à chaque minute. Le flemmard allait devoir supporter ce manège jusqu'au soir avant le grand final du lendemain qui promettait d'être tout simplement insupportable.

Pour l'heure, le jounin faisait de son mieux pour ne pas se gratter et remuer sur place, son corps tirant constammant la sonette d'alarme comme quoi sa peau était en train de cuire et que sa température corporelle montait vers de nouveaux records, dépassant désormais les 40°C de plusieurs dixièmes. Malgré toute l'eau qu'il buvait, son corps continuait de chauffer de plus en plus, aggravant continuellement sa santé physique comme mentale. Le jounin avait l'impression d'avoir une tonne de pastèques sur la tête, d'être compressé entre les mains d'un géant de pierre capable d'écraser Akiko avec un seul pied.

La blonde fit un bref passage pour voir comment il se portait et à voir sa mine peu réjouie, le verdict n'était pas très encourageant. Heureusement pour cette journée, l'expérience allait prochainement s'arrêter, l'astre du jour approchant irrémédiablement des hautes montagnes du Pays de la Foudre. Pour Konochy il était grand temps que cela s'arrête, mais il devait encore tenir un peu, juste une heure de plus. Son visage grimaçant trahissait désormais la violence de la douleur qui le tenaillait de toute part.

Ce n'était qu'une heure et pourtant....ô combien elle lui paru longue, interminable. Il avait levé la tête pour observer continuellement la chute du Soleil, le priant silencieusement d'accélérer la cadence, sachant que ce rouage était bien au-delà de toute croyance, que c'était une pièce de l'imenssissime machine que l'on nomme 'Univers'. Et puis enfin, le disque solaire commença à s'effacer derrière une montagne, pour finalement ne plus frapper Konochy de ses puissants rayons. Le flemmard poussa un soupir, un râle de soulagement, mais la douleur elle ne se dissipait pas.

Il ne trouva que le repos que lorsque la blonde revint pour lui donner un anti-douleur et accessoirement, l'emmener dans une tente afin de pouvoir prodiguer des soins plus poussés. Konochy était dans un état fort préoccupant et la priorité de la jeune était de faire baisser la température corporelle du jounin qui flirtait avec les 41°C. Seulement après cela, le flemmard pourrait peut-être profiter d'une nuit de repos avant une dernière douloureuse journée sous le Soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Jeu 7 Juil - 17:27

Entraînement Jour 3



C'était le troisième jour, celui qui demanderait le maximum à Konochy. Si la nuit avait été assez reposante, son corps lui n'avait pas vraiment pu récupérer de la précédente journée bourrée. Au petit matin, la jeune infirmière était déjà à son chevet pour connaître son état réel après cette nuit au calme. Malheureusement, comme elle l'avait pressenti, la température corporelle du jounin n'était pas assez redescendue, restant au-dela des 39°C. Konochy avait donc la gueule de bois, le mixage de la fièvre avec la migraine étant fort désagréable. Sa peau elle était rouge pétante et ne semblait pas prête de redevenir normale de sitôt malgré la pomade qu'apposait la demoiselle en uniforme. D'ailleurs, celle-ci tenta de le dissuader de continuer dans son état, pas par tous les moyens sinon le flemmard aurait vite cédé à des possibles avances 'intimes' de la part de la blondinette.

Bref, il se leva tant bien que mal, les douleurs ressurgissant malgré les calmants qui faisaient encore effet. Cette journée promettait d'être vraiment, mais vraiment insupportable dans tous les sens du terme. Une fois sorti de la tente, il remarqua qu'un léger voile de nuage était présent dans le ciel. D'ici la fin de la journée il y aurait de l'orage à coup sûr. Autant profiter des rayons tant qu'il le pouvait malgré tout, la blondinette sur ses talons en continuant encore de trouver mille raisons de le convaincre de faire une pause le temps que son corps puisse se guérir des brûlures. Le jounin l'ignora tout simplement, ne tirant guère plus de quatre ou cinq mots par phrase. Il se dévêtit comme les précédentes fois et se posa sur son petit rocher, signalant ici de manière claire qu'il ne changerait pas d'avis de manière raisonnable. Même par la force la jeune infirmière ne tirerait rien du flemmard de Kumo.

Elle prit enfin la résolution d'accepter le fait que Konochy voulait vraiment se griller le corps comme une bonne merguez sur le barbecue. La cuisson était lente, très lente, mais irrémédiable. Rapidement, les douleurs à l'épiderme reprirent de la vigueur et son corps se remit à monter graduellement en température. Bien entendu, il avait toujours une bouteille d'eau fraîche à proximité et ne se privait pas pour bien boire, même si avaler plusieurs litres d'eau par jour commençait à devenir barbant. Autant dire qu'il avait moults raisons de retourner dans une tente et de se reposer entre les mains bien-faisantes de la jeune femme qui veillait sur son corps mis à très rude épreuve.
Mais la menace Shao, personne ne savait réellement de quelle ampleur elle était mais surtout QUAND elle aurait lieu. Le jounin se préparait donc au plus vite dans l'optique d'être le plus fort possible contre cet Empereur décrit par Kung comme invincible et d'une puissance sans commune mesure, dépassant de loin Serizawa, Katô, Mukai et tout ce que le Yuukan avait connu jusqu'alors.

Rien ne devait être mis au hasard dans un tel cas et surtout pas ses propres forces. Pour vaincre un puissant ennemi, il faut déjà être sûr de pouvoir rivaliser avec. Bien sûr, Konochy seul ne pouvait pas réaliser le miracle de vaincre Shao en combat singulier (ça serait beau hein Laughing). Mais il se devait d'être prêt à combattre avec Mai, Akira, Junko et tous ceux qui s'opposeraient à cet individu qui secouait déjà les pensées des quelques kumoiens mis au courant.
Les nuages commencaient peu à peu à prendre la forme de cumulus, le Soleil étant toujours partiellement caché par cette brume de haute altitude. Malgré cela, le jounin continuait de souffrir, le rayonnement solaire traversant encore sans peine cette maigre voile blanc.

Son état physique continuait de s'aggraver lentement, son thermomètre interne repassant le cap des 40°C avant midi. Sa fièvre s'intensifia en conséquence, tout comme sa migraine qui formait une barre de douleur tout autour du crâne, lui donnant à nouveau l'impression d'être compressé entre deux masses de terre pesant chacune une tonne. A continuer ainsi il risquait même des lésions mentales, pour peu qu'il en ait pas déjà depuis la dernière fois (voilà pourquoi c'est un flemmard Very Happy).
Toujours est-il qu'il supportait, enfin subissait les multiples douleurs, le visage grimaçant à la hauteur de la torture qu'il se bornait à s'infliger en restant là.
C'était bel et bien différent de l'expérience, très douloureuse aussi, qu'il avait vécu sous l'effet du genjutsu de Kibami. Il avait souffert, approché la mort de très près, mais s'en était assez bien sorti au final. Mais ici, c'était des heures et des heures de torture qu'il devait supporter, se retenant de hurler sa peine, d'essayer de rester lucide malgré tout, car avec les nerfs tant à vif, il était facile d'entrer dans une sorte de folie, de se mettre à délirer à cause de la douleur.

Éviter tout ces désagréments nécessitait un moral vraiment en acier-trempé. Midi passa dans une affreuse souffrance physique. La peau du flemmard était désormais parsemée de cloques plus ou moins grosses, le reste étant d'un rouge vif jamais vu auparavant. A voir la tronche vraiment inquiète de l'infirmière qui vint le voir, il venait d'atteindre un stade de brûlure supérieur, impliquant davantage de douleur et de souffrance. Elle fut obligée de recourir à nouveau à une pomade apaisante qui ne ferait effet que deux heures maximum. Un répit salutaire qui permit à Konochy de ne pas devenir complètement cinglé avant que le Soleil ne soit complètement caché par les cumulus qui se multiplaient dans le ciel et qui ne cessaient de grossir à chaque seconde.

La fin de cette séance de pure torture allait peut-être prendre fin plus rapidement qu'il ne le pensait. Seulement, son corps était bouillonant comme jamais, approchant désormais les 41°C. Il continuait de boire, de trouver la force d'y penser malgré ce qu'il subissait là dans un silence de mort. Pas un gémissement n'était perceptible, mais le visage du flemmard trahissait l'intensité indescritible de la souffrance qu'il endurait depuis plusieurs heures. Sa respiration saccadée était une autre preuve qu'il faisait tout son possible pour garder le contrôle de son mental fragilisé. Sa vie défilait dans ses pensées, revoyant ses parents alors qu'ils portaient encore la veste des chuunins de Kumo, ses professeurs de l'académie sans leurs cheveux blancs et leurs rides, ses vieux amis de l'époque, ses ennemis, bref tout y passait.

Puis d'un coup le Soleil fut totalement caché par un cumulus de bonne taille et bien sombre. Le flemmard leva le nez pour observer le ciel désormais menaçant. Les zones nuageuses étaient désormais majoritaire sur celles dégagées. Il soupira et sembla se détendre malgré les douleurs qui continuaient de l'assaillir. Pourtant, il se sentit comme levé d'un poids énorme et ne se rendit même pas compte qu'il basculait sur le côté, pour finalement s'étaler sur le flanc, inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Gin Yagami
En mode Suisse / Ricola / Administrateur



En mode Suisse / Ricola / Administrateur

Messages : 1872
Date d'inscription : 19/05/2009

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4300/4300  (4300/4300)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3900/3900  (3900/3900)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 400
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Ven 29 Juil - 18:39

Hibari sortait du village de Tanzaku sans vraiment prendre la tournure des évènements, il préférait plutôt continuer la lecture de ce bouquin qui ne serait ce sans doute qu’une préface. Il avait encore pas mal de doutes mais au moins il serait au moment ou il tenterait sa chance si ça fonctionnait ou pas. Le glaçon faisait quelques mouvements pour faire bouger son cou. Avoir la tête baissée et concentré sur un bouquin n’était pas son genre. D’ailleurs faire tout ces efforts pour avoir qu’une maigre récompense était peut très abusé. L’introduction avait été engloutit par le jeune en même temps cela ne faisait pas beaucoup de lignes comparer au reste. On pouvait dire que c’était un attrait pour motiver les possibles lecteurs de poursuivre la lecture. Enfin c’est de cette façon que le voyait l’éclair jaune.

Le village marchand de Tanzaku s’éloignait de sa vue lorsqu’il jetait un regard. Il finissait par de nouveau prendre la voie de l’air pour se déplacer, c’était son moyen de transport préféré depuis qu’il avait apprit le Kentestu. Il avait déjà lu quelques pages et il commençait à comprendre quelques bases qui lui convenaient à merveille. Dans ce bouquin, l’amitié était prohibée presque tabou, il était interdit de se retrouver dans cette situation qui ne donnait que du mauvais puisqu’on risquait une frustration. L’amitié, tisser des liens étaient pas vraiment fait pour lui mais selon le livre, les liens étaient importants mais devait se transformer en quelque chose d’autre que l’amitié ou alors vous aurez échoué sur toute la ligne.




Il commençait à être blasé par ce qu’il venait de lire car il devait trouver un juste milieu pour s’approcher des personnes tout en évitant la faute. Il est également dit que le regard était important et pouvait être le déclenchement du reste. Les paroles étaient importantes et permettaient de construire ce lien. Son plus gros problème car il n’aimait pas parler. Il ne songeait jamais à raconter des faits personnels à quelqu’un. Il regardait autour de lui dans les airs et il était déjà dans le pays de la foudre. Il continuait sur sa voie toujours en lévitant avant de voir un camp de nomades. Hibari ne s’arrêtait pas un instant juste que ses yeux écarlates s’étaient posés dessus avant qu’il continue. Pensif, il réfléchissait à utiliser un moyen pour accomplir sa quête bien que ça serait de la bassesse.

« La triche, la duperie pourrait être un moyen »

Il passait en haut d’une montagne ou il voyait une personne qui était couché sur le sol, on pouvait dire qu’il était brûlé par le soleil qui venait de se lever. Le glaçon venait de lui faire un peu d’ombre avant qu’il ne s’arrête là. Il venait de remarquer que c’était Konochy. Une idée lui venait tout à coup, c’était de prendre son apparence, la suite vous l'imaginez. Il réfléchissait aux conséquences de ces actes et ca n’était rien par rapport à ce qu’il avait fait avant donc il pouvait se le permettre.
Le jeune homme ne lui parlait pas mais son regard lui disait quelque chose. Il baissait le pouce comme signe de défaite.


Ore ni…sawaruin…Ja ne.

Il s’en alla par la suite en disparaissant comme un éclair.

...........................................................................................
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Sam 30 Juil - 10:41

Et Konochy ne s'est rendu compte de rien. Quand il se réveilla, près de de dix heures plus tard, un mal de tête vint aussitôt assaillir ses sens. Sa vision resta trouble durant quelques secondes, tout comme son audition, puis peu à peu, tout revint à la normale. Il constata alors qu'il se trouvait dans l'une des tentes du camp et qu'il était entouré de bandages sur pratiquement tout le corps. Il parvint à lever un bras, pour sentir rapidement des tiraillement sur tout le membre.

"On dirait que je vais être cloué là un moment avant de pouvoir reprendre l'entraînement."

La jeune infirmière arriva peu après, s'étonnant de son réveil.

-Oh ! Vous êtes réveillé ?-

-Mmh...oui...-

Le flemmard se racla difficilement la gorge, ayant la sensation que sa langue était trois fois plus lourde que la normale. La blondinette s'affaira à faire un nouveau check-up. Après quelques minutes, un petit sourire nacquis sur son visage angélique.

-Vous récupérez plutôt bien, mieux que ce que j'aurai pensé.-

-Normal...mon corps est habitué...à subir l'attaque des rayons solaires...Quand est-ce que je pourrai reprendre...l'entraînement ?-

-Comment ?! Vous voulez encore vous exposer au Soleil ?!-

-Non...un entraînement plus classique...afin de voir ce que ça a changé dans l'utilisation de mes jutsus de cet élément.-

-Ah...hé bien d'ici quelques jours si votre rétablissement continue dans cette voie.-

-Bien...j'attendrai le temps qu'il faudra...-

"En espérant que ce ne soit pas les jours de trop."


Suite à quoi la jeune femme lui intima de se reposer et de dormir encore un peu afin de laisser son corps travailler habilement à la restructuration de son épiderme.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Sam 30 Juil - 19:11

Pour être fort, il ne faut pas seulement travailler ses jutsus comme un forcené. Il faut aussi savoir se reposer quand c'est nécessaire afin que le corps puisse récupérer des efforts et des bobos qu'il aurait pu subir. C'est donc ce que faisait votre flemmard adoré, allongé sur un modeste matelas. Une semaine s'était écoulée depuis la fin de la première phase de son entrainement personnel. Cela faisait deux jours que la jeune infirmière lui avait retiré les bandages. La peau du jounin était toute neuve et rose, signifiant de ce fait sa fragilité. Il fut donc privé de sortie pour deux petites journées, le temps que son épiderme finisse de se renforcer.

Et puis vint le jour où il pu enfin revoir le ciel bleu et ce Soleil, si lointain et tellement puissant. Cet astre qui paraissait si petit et qui accomplissait tant de choses sur cette terre. Konochy eu un sourire en le regardant, au risque de se griller la rétine comme n'importe quel gamin.


"Tu as tant à nous offrir, en plus de nous éclairer abondamment. La puissance de la nature dépasse l'entendemment et certainement la compréhension de ce Shao...J'ai mis du temps à comprendre la vraie nature de tes chaleureux rayons. Maintenant je sais de quoi tu es capable...et donc ce que je suis en mesure d'accomplir."

Une confiance encore plus forte qu'auparavant, voilà ce qu'avait gagné le flemmard après la rude épreuve. Il avait subi, enduré autant qu'il l'avait pu durant troisjours, la furie invisible de l'astre du jour. Le jounin était prêt à se mettre au niveau, à dévoiler encore un peu plus son potentiel. C'est dans ce but qu'il aborda la deuxième phase de son entraînement, que l'on pourrait titré par : 'Conséquences'.

-------------
Entraînement : Recharge Solaire V2 (pour le dire ainsi)


Konochy sentait l'énergie couler en lui comme une source intarrissable. Tout simplement, il pétait la forme de sa vie. La première chose qu'il voulu tester, c'était sa capacité à absorber l'énergie émanant du Soleil. Il se savait déjà bon dans l'éxercice auparavant, donc il ne pouvait que faire mieux désormais.
Cependant, il allait devoir prendre le temps de s'adapter à son nouvel état physique, car nul doute qu'il allait avoir quand même quelques difficultés.
Bref il se retrouva à l'air libre, habillé normalement, prêt à tester son nouveau level.

Pour débuter en douceur, le flemmard décida d'absorber une quantité modeste de chakra afin de se faire une première idée du changement qui s'était opéré dernièrement. Il n'eu pas besoin de lever les bras comme un vieux papy priant le ciel de lui redonner force et courage, il se contenta 'd'ouvrir' son corps aux rayons lumineux du Soleil, toujours présent malgré quelques nuages. Il capta sans difficulté toute l'énergie que produisait cette boule aveuglante et remarqua bien vite qu'il engrangeait bien vite du chakra. Un sourire se dessina sur son visage, remit à neuf, à cette pensée.


"C'est encore plus flagrant que ce que je n'aurai pensé. J'ai l'impression d'avoir atteint un stade supérieur."

En tout cas, pour cette capacité cela semblait certain. En second lieu, il s'efforça de capter vraiment le maximum qu'il pouvait avec ce Soleil, afin de connaître ses nouvelles limites et les contre-coups qui pouvaient encore se produire à son encontre. Bien sûr, absorber une grande quantité des rayons solaires avait tendance à lui cramer un peu l'épiderme, mais le jeu en vallait la chandelle. Car si il parvenait à recharger efficacement ses batteries, son corps résistait plutôt bien à la manoeuvre, preuve supplémentaire que ses trois journées de calvaire avaient eu une incidence.
Puis un nuage, de bonne taille, passa devant le Soleil. Le flemmard relâcha sa concentration, un peu blasé d'être coupé de cette manière.


-Tss, si j'pouvais quand même me recharger malgré le mauvais temps, ça serait bien.-

Il regarda soudainement ses mains, comme pour se dire : 'et si je pouvais vraiment le faire ?'. Il releva son nez vers le ciel. Le nuage en question lui cacherait le Soleil pour deux petites minutes. C'était peu pour essayer, mais il allait le tenter. Car même Ame, lieu qui ne voyait presque jamais le Soleil, le jour se levait quand même, preuve que les rayons venu de l'espace parvenaient à traverser en partie les denses nuages qui recouvraient le Pays de la Pluie.

-Ouais...je vais le faire.-

Le jounin reprit sa concentration et s'efforça de ressentir l'énergie dégagée par l'astre du jour. Pendant quelques secondes, il ne capta rien de particulier, mais avec un peu de patience supplémentaire, il sentit que les rayons étaient toujours là. Ils étaient forcément plus faibles, mais il n'y avait pas de doute sur leur présence malgré le gros nuage.

"Si je peux vraiment en tirer quelque chose, je pourrai alors recharger mon chakra pratiquement partout."

A condition qu'il fasse jour bien évidemment. Car même si la Lune reflète la lumière venant du Soleil, le pourcentage était bien trop faible pour que le flemmard puisse y voir une vraie utilité. Konochy resta concentré malgré le fait que le nuage allait bientôt laisser reparaître la boule de lumière dans le ciel. Il sentait qu'il captait l'énergie, il savait que ce n'était pas aussi efficace qu'avant, mais le fait qu'il puisse s'en rendre compte, signifiait que le gain n'était pas négligeable et qu'il avait eu raison de tenter le coup.
Finalement, le nuage pertubateur continua sa route dans l'atmosphère, tandis que le beau Soleil avait de nouveau la voie libre pour endiguer la zone de ses rayons bien-faisants. Dès lors, la quantité de chakra qu'absorbait Konochy augmenta, se multiplia même. La différence était vraiment nette entre les deux contextes 'Soleil' et 'Nuage'. Pourtant il ne le niait pas, il y gagnait quelque chose dans le deuxième cas et c'était ça le point le plus positif pour lui.


-Parfait. Je n'aurai pas pu espérer mieux. Passons à la suite. *sourire confiant*-
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Ven 5 Aoû - 12:13

Entraînement : Mini-Soleil, version finale (sûr et certain)


Konochy avait bien commencé la journée, mais il lui restait du travail. Il décida de continuer un peu sur sa lancée en s'occupant directement de son Mini-Soleil qui serais enfin au top de sa puissance. Il restait simplement à adapter le jutsu aux capacités améliorée du flemmard de Kumo. Celui-ci se doutait déjà qu'il aurait quelques soucis au début, mais qu'avec un peu de travail li pourrait à nouveau exécuter le puissant jutsu sans problème.
Bref, il se lança pour sa premier essai et leva les bras vers le ciel, un peu comme Sangoku lorsque celui-ci demande l'énergie de tout l'univers pour vaincre un adversaire plus fort que lui. A vrai dire, la comparaison est plus juste qu'il n'y parait, puisque le jounin puisait dans les rayons inépuisable du Soleil, mais aussi une partie de son propre chakra. C'était le mixage des deux qui était assez difficile à doser et vu que Konochy tirait bien plus de chakra du Soleil que par le passé, ça allait forcément merder à un moment donné.

En premier lieu, il se contenta de rassembler le chakra qu'il captait et d'en former une boule de lumière de plusieurs mètres de diamètre. Cela ne lui prit que cinq ou six secondes au maixmum et il se retrouva avec une sphère lumineuse au-dessus de lui, brillante et très chaude. Konochy suait à grosse gouttes et cette exposition forcée allait avoir quelques répercussions sur la coloration de sa peau, mais rien de bien grave. Concentré sur son effort mental, il faisait de son mieux pour maintenir toute l'énergie en une sphère parfaite.


"Punaise, j'ai l'impression de revenir des mois en arrière..."

Une impression un brin frustrante quand on sait qu'on a atteint un niveau supérieur, mais après tout, à chaque lvl up, sa dose d'entraînement, de mise à jour, afin d'adapter ses techniques à sa nouvelle condition. Seulement, vint le moment le plus dur de cet session : combiner son chakra avec l'énergie pure venant du Soleil. Il se remémora son précédent entraînement sur cette technique, sur le plus haut pic de Kumo. Il avait eu beaucoup de mal à mixer son chakra avec la boule solaire d'origine, le mélange ayant manqué de lui péter à la tronche à diverses reprises. Ce n'était que le recommencement, repasser par cette étape fastidieuse, mais avec un avantage cette fois-ci : il savait déjà à peu près quel était le bon pourcentage de son chakra à injecter dans la sphère de lumière, afin de la rendre stable physiquement.

Il entreprit donc de faire le bon dosage, mais sans vraiment y parvenir, puisqu'il injectait son chakra en un flux trop important et difficile à réguler. Il était possible d'aller plus lentement, mais sachant qu'il devait, dans un futur combat, créer la sphère aveuglante en quelques secondes, cela impliquait forcément un flux important et donc, une certaine quantité de travail pour parvenir au bon résultat. Konochy était loin d'avoir épuisé sa patience, mais prendre plus d'une heure pour renforcer un jutsu qu'il mâîtrisait bien jusqu'alors avait de quoi vous faire perdre patience.
Sa première tentative échoua finalement après une 'bataille' d'une demi-minute. Le dosage manquait de précision et il se laissait un peu déconcentré par sa frustration.

Directement, il enchaîna sur sa seconde tentative, captant en premier lieu une grande quantité d'énergie solaire puisée à la source. Il pouvait aisément se contenter d'en rester là, étant capable de maintenir toute cette énergie en place sans soucis particulier. Mais le jounin était comme bon nombre de shinobis, il voulait aller plus loin, faire plus grand, plus fort, parfois plus complexe, tenter d'atteindre cette quintessence jamais atteinte, ni même éffleurée par qui ce soit...à l'exception peut-être du Rikudô-Sennin.
Bref, tout ça pour dire que le roi de la flemme savait y mettre du sien quand c'était nécessaire et il l'avait déjà prouvé par le passé.
Il continua de se concentrer, commençant donc à incorporer son chakra dans la boule de lumière en prenant soin de contrôler le flux allant de son corps vers la sphère. Immédiatement, il sentit que le processus se passait mieux, que le jutsu n'entrait pas dans une phase d'auto-destruction à cause d'un mélange mal fait.

Certes, ce n'était pas encore fait avec sérénité, mais au moins mister-flem progressait. Il accentua même sa concentration, pour ressentir toute cette énergie qu'il dirigeait par la pensée. Ce Mini-Soleil devait être sa carte maitresse, un atout à ne pas gaspiller par un manque de pratique. Garder sous son contrôle tant de chakra demandait quand même une maîtrise poussée en ninjutsu.


"J'approche du but, encore un effort..."

Comme toujours, il se dépassa un peu pour parvenir à résultat final : une sphère solaire parfaitement ronde, capable de vous griller à la fois la rétine, les poils de vos bras, ainsi que votre épiderme dans le meilleur des cas. Nul doute que les utilisateurs de Katon, par accoutumance à la chaleur, ou de Suiton, pouvaient peut-être réduire les dommages encaissés par cette technique, mais il ne fallait pas espérer pouvoir l'annuler. En revanche, il était assez simple de l'esquiver, mais Konochy avait de quoi pallier ce petit détail.
Bref, il annula la technique, la chaleur s'évaporant dans les airs instantanément. Pour être sûr, le jounin refit une dernière fois son jutsu fétiche, essayant d'allier la vitesse d'exécution et le contrôle juste du chakra afin de pouvoir utiliser le Mini-Soleil en situation de combat.

La phase d'accumulation d'énergie dura à peine deux secondes, quand au mixage avec son propre chakra solaire, cela ne lui prit que quatre secondes, plus une petite bonus pour assurer sa prise. Puis l'air satisfait, il annula à nouveau le jutsu, faisant disparaître pour de bon ce tout piti piti piti Soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Mar 16 Aoû - 0:52

Entraînement : Sakkaku no Taiyou V2

Après un bon repas pour midi, Konochy était paré pour tester les deux jutsus qu'il tenait à mettre au niveau. Il y avait son Sakkaku no Taiyou qui pompe le chakra d'un ennemi et le Phoenix qui ne demandait qu'a être encore plus resplendissant que d'habitude et plus resplendissant que Lee et Gai réunis (Laughing).
Bref, le flemmard allait attaquer par sa technique suceuse de chakra afin d'avoir le temps de s'atteler pour son Phoenix par la suite.

Pour le Sakkaku, il comptait augmenter son efficacité, quitte à y mettre davantage de chakra. Car si l'objectif premier de la technique était de puiser dans la réserve de l'ennemi, elle pouvait également servir offensivement par son rayonnement intense sur tout le corps.
En guise de cobaye (encore et toujours), le jounin forma un clone de foudre. Konochy comptait faire au plus simple et augmenter déjà les dommages physiques avant d'attaquer la partie compliquée.


Pour débuter cette séance, le flemmard décida de voir ce que le jutsu donnait en l'utilisant de manière habituelle afin de juger des possibles changements et des améliorations potentielles pouvant être mises en oeuvre après coup.
Le flemmard lança sa technique sur son clone, qui ne mit pas longtemps à disparaître sous la dose élevée de radiations. Le jounin commenta brièvement la scène.


-Au moins ça ne traîne pas.-

Il refit le processus à plusieurs reprises afin de se tester au mieux, sentir qu'elles étaient les différences entre avant et maintenant. A mesure qu'il enchaînait sa technique, il constata que la puissance était un peu supérieure, mais juste un peu. La différence n'était pas palpable au premier coup, comme quoi il avait bien fait de s'y prendre en plusieurs fois. L'efficacité s'était naturellement améliorée, mais le flemmard tenait à monter encore un peu le niveau.
Pour cela, rien de plus : un peu de pratique tout simplement. Konochy se contenta d'augmenter, légèrement, la dose de chakra qu'il utilisait afin d'intensifier encore l'effet destructeur de sa technique radiante. Seulement c'est le clone qui se chargea de l'exécution et le vrai flemmard jouait au cobaye (il en faut toujours un).
Finalement, il ne fallu pas bien longtemps pour mettre au point le quota de chakra à utiliser et le roi de la flemme pouvait désormais penser à la partie la plus délicate : pomper le chakra.

Bien évidemment, il savait comment s'y prendre, mais il lui faudrait quand même s'adapter, travailler un peu pour parvenir au même résultat plusieurs fois de suite afin de s'assurer que la mise au niveau est correctement accomplie.
Vis à vis de son clone, les rôles ne changeraient pas. Lui serait le cobaye et son double, le persécuteur. Bref, ils ne tardèrent pas à se remettre à la tâche, pressés d'en finir une bonne fois pour toute avec ces entraînements à rallonge (Laughing).
La première tentative démarra et Konochy se vit vite entouré par un halo lumineux, presque aveuglant pour lui. Le clone ne tarda pas à lui prendre un peu de chakra, mais la quantité était insuffisante par rapport au coût pour produire le jutsu. L'idéal était que le chakra absorbé compense à 90% la perte d'origine pour que le seul grand perdant dans l'histoire soit l'ennemi prit dans le halo.


Les jumeaux continuèrent ainsi leur partie de sado-maso non avouée, le double parvenant vite à absorber de plus en plus de chakra à son invocateur. Le taux de récupération approchait désormais les 80%. Un bon rapport prix/efficacité, mais pas encore suffisant pour le flemmard. Il tenait à faire un minimum de 90%, pour le simple fait qu'avec quelques boosts, il pouvait réduire sa consommation sans négliger sa puissance et dans certains cas, récupérer davantage de chakra qu'il n'en avait utilisé avec le Sakkaku (pas con le Kono).
On pouvait dire qu'il était très attentif à sa consommation de manière générale, qu'il ne tenait pas à finir à sec après seulement quelques échanges de jutsus.

Quelques essais plus tard, le jounin avait dépassé les 85% de récupération. Il était proche du but désormais et d'ici moins de dix minutes, il pourrait passer à la suite. Le clone y mit plus de coeur et fit péter la barre des 90% en un seul essai supplémentaire.
Il s'en suivit quelques tentatives en plus pour confirmer ce bon résultat avant de clore définitivement la remise à niveau du Sakkaku.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Mer 17 Aoû - 20:25

Entraînement : Phoenix Solaire V2


Spoiler:
 

La fin de cet isolement dans les montagnes approchait pour Konochy. Il ne manquait qu'une petite étape pour enfin rentrer à Kumo : rendre son Phoenix plus puissant qu'auparavant, histoire d'assurer tout le monde qu'il possédait bel et bien l'une des invocations les plus dévastatrices, si ce n'est LA plus dévastatrice.
Mais cessons de vanter la force de cet animal mythique et voyons comment Konochy compte s'y prendre pour lui donner encore plus de lumière. Avant toute chose, il appela son cher copain...qui apparu dans un rayon de lumière presque aveuglant.
Il était beau, grand et fort, les yeux bleus, les cheveux blonds...hem, je m'égare.
Bref, le Phoenix était là, respirant la puissance à l'état pur. Konochy le regarda un long moment en souriant, fier de l'avoir à ses côtés.


Mais l'heure n'était pas à la contemplation et à la fierté, car il fallait désormais rendre ce bel oiseau plus fort qu'il ne l'était déjà. Pour cela, il n'y avait pas dix milles moyens : payer le chakra en plus. Le seul soucis c'est que le Phoenix était déjà très gourmand et le flemmard escomptait bien augmenter très faiblement le coût en énergie pour son Phoenix, mais il tenait aussi à augmenter de manière plus significative, la puissance des attaques de la créature légendaire. C'était encore un exercice où il allait devoir chercher le meilleur rapport coût/efficacité et ça allait être très fatiguant, car il ne pourrait l'invoquer qu'un petit nombre de fois.

Pour pallier, en partie, ce problème, le jounin allait donc effectuer quelques changements dans le flux de chakra allant vers le Phoenix alors que celui-ci est déjà invoqué. Le plus simple serait d'abord d'augmenter la force du géant de lumière et seulement par la suite, tenter de diminuer la consommation énergétique en gardant la même puissance.
Konochy lança donc la première étape et augmenta, un peu le flux de chakra qu'il envoyait vers son Phoenix. Celui-ci ne sembla pas changer vraiment, mais pour avoir une idée de sa force, le jounin ordonna à la légende volante de détruire un rocher d'un seul rayon.
D'un cri aigu, le Phoenix cracha le rayon lumineux droit sur la cible, la réduisant en miettes sans soucis.


"Première étape validée, il n'a jamais désintégré aussi bien que ça avant."

Un sourire de confiance s'installa sur le visage du flemmard, pour disparaître quelques secondes plus tard, car le jounin allait attaquer le plus dur dans l'histoire. Il baissa le niveau de chakra au niveau précédent et redemanda au Phoenix de se farcir un bon gros cailloux. L'attaque déferla dans un flash lumineux impressionnant, mais le résultat final était un peu moins bon qu'avant.

"Bon, retour à la case départ."

Le jounin repassa au niveau supérieur et ordonna à nouveau une attaque sur une autre pierre (admettons qu'il y en a assez pour tenir jusqu'au bout). C'est là qu'il remarqua quelque chose qui allait changer la donne. Le rayon lancé par l'oiseau de lumière n'était pas particulièrement concentrée. Ce n'était pas un grand bordel façon Bijuu-Ball, mais le rayon avait tendance à s'élargir avec la distance.

-Hep mon grand ! Essayes de resserer ton rayon d'attaque !-

Le flemmard mima comme il pu ce qu'il voulait obtenir de son Phoenix, ce dernier étant doué d'une intelligence relative. Et pourtant, le géant ailé lança une nouvelle attaque, qui ressemblait déjà plus à un vrai rayon, plus fin et à l'énergie davantage concentrée de ce fait. Ainsi lors d'un shoot à longue distance, les dommages subit par un quelconque ennemi seraient plus importants.
Le jounin demanda donc à son copain de légende de tenter de faire encore mieux, d'avoir le rayon le plus fin possible et le plus concentré. Le grand et beau Phoenix travailla donc, pompant hélas sur les réserves de son invocateur, qui fatiguait sérieusement malgré la présence du Soleil. Pour rétarder un peu l'échéance, le roi de la flemme activa son sceau de conversion afin de récupérer l'énergie contenue dans la nature.

Le brave Phoenix, après quelques shoot paru maîtriser son sujet de manière plus habile. Konochy l'aurait bien caressé pour le félicité, mais il tenait à sa main quand même.
Désormais que la partie offensive était réglée, le jounin pouvait se concentré sur son flux de chakra, du moins profiter qu'il puisse en utiliser encore un peu avant d'être à sec. Il se doutait fort bien que les dégâts subit ici étaient devenus très importants, mais qu'il bouffait encore un peu d'énergie.
Il diminua donc le flux d'énergie allant vers l'animal solaire avant que celui-ci ne reproduise une nouvelle attaque. Konochy se concentra lui sur la circulation du chakra et nota à juste titre un nouveau défaut : une fuite d'énergie continuelle.

Pour être un peu plus précis, le Phoenix n'était pas totalement 'fermé' et laissait échapper un peu de chakra de manière diffuse mais générale. Un gaspillage inacceptable qui en plus de ça, rendait l'invocation moins résistante. C'était visiblement le dernier soucis à régler et c'était encore au Phoenix de faire la démarche, de contrôler de lui-même le chakra venant de Konochy.
Restait à le faire comprendre à l'oiseau avec des mouvements, chose plutôt compliquée. Il mima tant bien que mal que le Phoenix devait sse renforcer, ne pas laisser le chakra partir dans la nature sans avoir été utile à aucun moment.

Puis après quelques autres mimiques au ridicule aberrant, le Phoenix poussa un cri, ce qui stoppa Konochy dans son élan. Il regarda l'oiseau de lumière et remarqua que celui-ci avait fini par stopper cette fuite de chakra. Le flemmard parvint à sourire malgré la fatigue qui commençait vraiment à se faire durement sentir. Il demanda une dernière attaque, pour voir si le Phoenix était en mesure de combiner le rayon concentré et maintenir le reste de l'énergie à sa disposition sans en perdre.
La légende, plus lumineuse qu'enflammée dans ce cas ci, se dressa une dernière fois, tira un puissant rayon d'énergie et désintégra proprement un rocher de la taille d'un éléphant. Konochy ne nota pas de fuite particulière durant l'attaque et s'autorisa un nouveau sourire, plus franc que le précédent.


-Bon travail mon grand...on est au point désormais.-

Et comme par enchantement, l'invocation se disspia d'un souffle, cessant d'éclairer généreusement la zone. Le jounin s'écroula par terre et resta ainsi cinq minutes, laissant son corps se remettre de cette chute vertigineuse de ses réserves de chakra. Puis il revint au camp pour un repos plus long et plus efficace. Le retour à Kumo était proche désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Kage / Modo-Flemo

avatar

Kage / Modo-Flemo

Messages : 2516
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 29
Localisation : Entre une belle paire de OO

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   Ven 19 Aoû - 12:18

Une nuit passa dans un silence presque parfait. Konochy était profondément endormi, profitant au mieux de ces heures pour reprendre naturellement des forces. Il avait fait beaucoups d'efforts, pour au final des progrès parfois limités. Mais il avait tenu à cela, car parfois, un combat se joue sur un détail, le petit pourcent de puissance en plus. Mais ça avait été aussi une manière de parfaire sa maîtrise du Kouton et c'était ça le plus important.

Puis finalement, le Soleil se leva à nouveau et grimpa vite vers son zénith. Le flemmard se leva assez tard, mais au moins il avait bien récupéré. Après un bon repas vitalisant, il alla voir son vieux copain.


-Salut Hotaro.-

-Ah te voilà Konochy. Alors, il parait que tu as terminé tes entraînements ?-

-Exact. Je vais repartir pour Kumo d'ici quelques minutes.-

-Tu ne restes pas encore un peu ?-

-J'aimerai bien, mais les circonstances sont incertaines pour le futur proche et je me dois d'être présent au village en cas de soucis.-

Hotaro leva un sourcil interrogateur. Le flemmard hésitait à entrer dans les détails et se contenta d'une brève mise en garde.

-Le village à connaissance d'une très grande menace, mais sans savoir quand ça nous tombera dessus.-

-Hé bien, les ennuis ne vous lâchent pas on dirait.-

Konochy s'autorisa un sourire avant de répondre à son ami.

-Sans ça la vie de ninja serait chiante comme une partie de Shogi.-

Ils échangèrent un regard complice avant de reprendre une mine sérieuse. Le jounin arrangea sa veste.

-En tout cas, je te remercie de m'avoir accueillit chez toi le temps que je fasse tout mon tintouin.-

-Pas de problème, tu es toujours le bienvenue ici.-

Une poignée de main franche survint alors, suivit d'une accolade chaleureuse. Les deux potos échangèrent quelques mots avant que le flemmard de Kumo ne se mette définitivement en route pour son village natal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Camp des nomades   

Revenir en haut Aller en bas
 

Camp des nomades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Ports] FÉCAMP
» actes à fécamp
» Recensements Dieppe Fécamp - FRIBOULET LECANU OLINGUE
» Fécamp - Château des Hogues
» Les marinettes à Fécamp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Montagne-