AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Reconstruction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naru Aoyama
Juunin de Kumo

avatar

Juunin de Kumo

Messages : 799
Date d'inscription : 23/05/2010
Age : 30
Localisation : Dans la foule à côté de Rey Mysteirio

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 400
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Reconstruction   Jeu 27 Mai - 15:17

Doku avait décidé d’apporter son aide aux rues. Pour éviter de se faire repérer par une quelconque personne qui avait pu la voir dernièrement, elle avait décidé de se débarrasser de sa cape. Ok, sa tenue était à présent connue de tous mais peu importe, ce n’est pas ça qui va l’a mené à sa perte. Après tout, elle avait encore d’autres techniques pour ne pas se faire voir. Elle avait d’autres solutions. Mais ce qui était le plus important pour le moment c’était de reconstruire les rues. Enfin au moins essayer. Cela n’allait pas être facile, mais peu importe, la vie était en elle-même pas facile alors pourquoi se plaindre. Elle jaugea les dégâts. Les constructions étaient détruites, et sous les décombres elle savait qu’il y avait des blessés et même des morts. C’était horrible. Mais elle ne laissait rien paraître. Un ninja ne laissait rien paraître de ses sentiments. Enfin en principe. Et pour elle c’était pire. Elle était désertrice et espionne. Elle ne devait rien laisser paraître. Il fallait avant tout de choses, déblayé les rues. Enlever les pierres, les morceaux de bois. Au fur et à mesure il fallait s’occuper des blessés et des morts. Ensuite… Bah ensuite il fallait reconstruire. Cela n’allait pas être une mince affaire. Elle n’était pas spécialiste de reconstruction vu qu’elle n’avait jamais été victime de destructions. En même temps à son âge, elle n’avait pas eu le temps de connaître grand-chose. Il fallait qu’elle prenne son courage à deux mains, mais tout ce qu’elle voyait lui donnait des hauts le cœur. Elle devait devenir plus forte. Mais pour le moment, tout ce qu’elle voyait lui donnait plus envies de vomir qu’autres choses.

Elle commença alors. Les débris n’étaient pas conséquents mais ils étaient nombreux. Cela allait lui prendre un temps fou. Mais peu importe, elle ne voulait pas partir sans avoir accompli au moins quelque chose pour reconstruire. Elle était carrément dans un cul de sac. Où mettre les débris qu’elle allait ramasser ? Elle ne savait pas. Pour le moment, le plus important selon elle c’était d’essayer de faire une sorte de chemins afin que tout le monde puisse passer. Ensuite, quand ça sera fait, elle s’occuperait des côtés. Après resterait les bâtiments. Mais bon, pour cela elle ne serait pas seule. Elle savait qu’il y avait dans la ville des ninjas extérieurs qui aideraient et qu’il y avait des survivants en pleine forme qui allait pouvoir s’aider. Elle commença alors à dégager les pierres, ne les mettant pas de côté, mais les emmenant derrière elle. C’était un cul de sac. Il n’y avait pas d’habitations dans ce coin là. Pas de fenêtres ni de porte, donc personnes à aller chercher dans ce coin là. Un petit tas commençait à apparaître. Elle faisait de son mieux pour au moins dégager un chemin. Elle ne faisait rien à moitié. Elle soulevait les pierres comme si elle ne ressentait aucun problème alors qu’elle commençait à ressentir des crampes. Elle était pour le moment seule dans les rues. Donc seule à faire ce qu’elle était en train de faire. Aucune aide. Elle ne le regrettait pas, mais si elle remarquait quelqu’un qui l’observait sans intervenir en quoi que ce soit pour l’aider, ce dernier allait passer un mauvais quart d’heure. Elle continua pendant ce qui lui semblait être des heures. Elle finit alors par dégager un chemin, pas très large certes mais c’était tout de même un chemin. Cela lui permettrait alors de pouvoir passer d’un bout à l’autre. Contrairement à ce qu’elle avait redouté, elle n’avait trouvé aucun cadavre. Pour le moment, mais elle sentait que cela n’allait pas tarder. Elle regardait le monceau de déchets qu’il y avait dans le cul sac plus loin. Elle hallucinait. C’était elle qui avait réussi à faire tout ça ? Elle n’en revenait pas. Quand elle aurait fini et quitté cette ville, une baignade allait être nécessaire pour se laver. Bon ce n’était pas le sujet du moment. Elle avait encore les rues à reconstruire. Pas vraiment marrant, elle devait se dire. La destruction avait un côté marrant quand on ne prenait pas en compte les victimes qu’il pouvait y avoir. Elle chassa cette idée de son esprit de suite, elle ne devait pas se laisser déconcentrer par ses idées plutôt loufoques. Sinon elle n’allait jamais s’en sortir. Elle alla se jucher sur le tas de pierres et de bois qu’elle avait déjà dégagé. Il lui restait encore beaucoup de choses à faire. Elle remarqua que cette rue n’avait pas l’air d’être habité. Heureusement. Il n’y avait sûrement pas beaucoup de personnes dans cette rue. Donc peut être pas beaucoup de cadavres, à part ceux d’animaux errants comme des chiens et des chats. Si c’était ceux de voleurs elle en avait rien à faire il n’avait que ce qu’ils méritaient. Pas vraiment sympa, mais elle en avait rien à faire. Un voleur de moins dans cette ville de malades sera une bonne chose. A présent, elle devait réfléchir à ce qu’elle allait faire. Il lui restait encore beaucoup de choses à faire. Une fois qu’elle aurait déblayé les rues, elle ou les autres allaient devoirs déblayés les tas et les mettre en dehors de Tanzaku. Ou alors utiliser pour reconstruire les bâtiments de la ville. En fait, elle verrait bien. Elle reconstruisait ce coin là de la ville c’était déjà pas mal. Elle n’était pas du tout obligée de le faire. Elle aurait très bien pu partir d’ici.


Par quel côté commencer ? Elle ne savait pas. Elle finit par se décider et descendit du tas. Arrivé en bas, elle regrettait de n’avoir personne pour l’aider. En effet même si elle avait déjà bien travaillé, il lui restait encore pas mal de chose à faire. Et elle en avait déjà marre. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle faisait ça. Elle n’avait aucun moyen de savoir. Elle soupirait. Elle allait devoir très certainement tout terminer toute seule. Et elle s’y remit avant d’abandonner et de se tirer loin, très loin, de cet endroit. Des pierres, encore des pierres, que des pierres, il n’y avait que des pierres. Et elle en avait marre. Elle ne faisait que déblayer. Pour le moment à part des chiens et des chats morts, il n’y avait pas encore de grosses pertes dans le coin où elle était. D’ailleurs elle se demandait comment elle allait réagir si elle trouvait un cadavre. Elle hésitait entre l’indifférence, et les envies de vomir. Elle ramassait les pierres et les morceaux de bois qu’elle allait mettre sur le tas dans le cul de sac. D’ailleurs ce tas grandissait à vu d’œil. Les cadavres de chats et de chiens se trouvaient de l’autre côté. Elle ne laissait rien paraître. Rien du tout, si bien que personnes ne savait ce qu’elle pouvait ressentir. Son enfance était nébuleuse pour elle, elle ne se souvenait pas avoir eu en sa possession un quelconque animal de compagnie, chien ou chat. Ce tas là aussi grandissait. A croire que tous les animaux errant du village c’était donné rendez vous ici. Maintenant, en plus d’être pleine de poussière, elle avait aussi du sang sur elle. Génial. Bon en même temps cela ne se remarquerait pas dans cette ville. Vu dans quel état il est. Dans cet état là, elle se fondait bien dans le décor.

‘’ Nan mais est ce que je vais réussir à tout finir seule ? Je ne voulais pas partir sans aider, mais là c’est abusé. Je ne savais pas que je serais seule pour cet endroit. Je suis sûre qu’il y a des ninjas dans les rues, faut pas abuser non plus, si je suis là seule à bouger mon cul, ça va pas le faire. Déjà que c’est sympa de ma part de prendre du temps pour aider à reconstruire, alors que je pourrais très bien passer à autre chose. Non évidemment je me retrouve de nouveau coincé ici, à déblayer les rues des pierres, de bois et bien sûr de cadavres de chiens et de chats. Encore heureux que je ne sois pas tombée sur des cadavres humains. Je ne sais pas comment j’aurais pu réagir. Rien qu’à dire que j’ai encore tout ça à faire. Je ne sais même pas ce que je vais faire de ce gros tas dans le cul de sac. J’ai déjà ma petite idée pour les cadavres, mais qu’est ce que je vais bien pouvoir faire de ce tas là ? Oui reconstruire, je sais. Je ne suis pas chef de chantier ni architecte, juste espionne. Je verrais bien ce que je pourrais faire quand j’aurais tout fini. A part reboucher des brèches je ne pourrais pas faire grand-chose. Je laisserais faire les autres. A près tout c’est déjà pas mal que je sois là à faire ce que je fais. D’ailleurs je devrais arrêter de bailler aux corneilles et terminer ce que je suis en train de faire. Plus vite j’aurais fini, plus vite je pourrais partir de ce lieu sinistre. ‘’

C’est ainsi que Doku continua. Elle n’avait plus le cœur à la tâche certes, mais elle aimait terminer ce qu’elle commençait. Et puis, il ne fallait pas qu’elle exagère. Elle n’avait plus grand-chose à faire dans les rues. A part déblayer tout ce qu’il y avait devant elle. En même temps c’était déjà pas mal. Elle avait réussi à déblayer tout un côté. Mais il lui en restait encore un. Le tas d’immondices augmentait. Il en était de même pour les cadavres de chiens et de chats. Plus ça allait plus ça l’a dégoutait. Limite si elle n’allait pas rendre le peu de choses qu’elle avait dans son estomac. Un côté était fini. Il n’y avait pas grand-chose à réparer. Les grosses pierres qui étaient tombés provenaient du toit. Et elle n’était pas vraiment apte à les remettre là haut. Peu importe, ce n’était pas des habitations, seulement des entrepôts, ce n’était pas le plus grave ou le plus important non plus. Elle commençait à faire le dernier côté. Pierre, pierre, pierre. Tiens et encore des pierres… Ah non c’était un cadavre. Décidemment elle traitait cette situation avec une nonchalance presque inhabituelle pour elle. Comme si elle faisait ça souvent et qu’elle en avait l’habitude. Mais non. Cela faisait à peine une heure ou deux qu’elle était en ces lieux pour faire le ménage et réparer les dégâts de ce type dans les rues qui après un gros pétage de plombs avait décidé de tout faire sauter. Il aurait mieux valu que lui aussi saute avec tout ça. Ça aurait été marrant. Elle ricanait d’un rire jaune en balançant un énième cadavre – de chat cette fois ci – à croire que ça lui faisait plaisir cette situation. C’est juste un rire jaune, qui montrait et prouvait que plus ça allait, plus Doku commençait à avoir les nerfs qui lâchait. Les nerfs et autres choses. Chez elle, quand il y avait un truc qui lâchait, ça allait de paire avec quelque chose. Peut-être un pétage de câble imminent. Fini. Le passage était totalement déblayé. Il ne restait que le gros tas de pierre, et le tas de cadavres animaliers. Il fallait faire quelque chose pour cela. Elle ne pouvait pas laisser ça comme ça non plus. Il ne devait pas y avoir de vétérinaires dans cette ville et il était hors de question qu’elle se trimballe encore une fois avec des cadavres sur le dos. Non. Elle avait mit les cadavres dans un coin assez reculé. Elle regarda autour d’elle et vit des produits facilement inflammables. Elle déversa tout sur les cadavres. Génial. En plus d’être pleine de poussières, de sang, elle sentait à présent l’essence. Décidemment, elle aimait cette ville. Sourire ironique et rire jaune de nouveau. Et hop, un feu de joie dans la ville de Tanzaku, manquait plus que les chamalow. Elle retourna s’assoir sur le petit tas de pierres et de bois. Puis, saisissant un Kunai, elle l’enflamma grâce à son Katon, et l’envoya sur les animaux. Si elle les brûlait, c’était pour une question d’hygiène. Il y avait moins de chance que des animaux viennent les manger. Rien qu’à cette pensée elle en avait des hauts le cœur. Et puis comme ça pas d’épidémie non plus. Elle balança le Kunai sur le tas de cadavres qui prit feu de suite.

Les flammes dansaient devant ses yeux. Et voilà c’était au moins fini pour ce côté-là. Elle savait qu’il y avait d’autres endroits à reconstruire. Ici elle avait fini ce qu’elle pouvait apporter comme aide. Elle n’allait pas jouer au super justicier qui sachant voler et doté d’une force quasi surhumaine allait reconstruire le haut des entrepôts. Elle laisserait ça aux propriétaires de ces bâtiments. C’est tout ce qu’elle pouvait faire pour le moment. Fatiguée par les travaux qu’elle venait d’accomplir, elle décida alors d’attendre que le feu s’éteigne pour partir. Autant bien surveiller. Comme ça aucuns risques que le feu ne s’étende. C’était déjà assez le merdier dans le coin.


‘’ Et voilà, c’est fini. J’aurais aimé a ne pas avoir à faire de feu. En plus ça pu, mais quelque chose de bien. Mais je ne pouvais pas laisser un tas de cadavres comme ça dans les rues. Bon je vais faire quoi moi maintenant ? Partir oui, ça c’est sûr, j’ai fais assez dans cet endroit. Entre espionnage, baston à laquelle je n’ai même pas participé, reconstruction de cet endroit, enfin si on peut appeler ça une reconstruction vu que j’ai déblayé et que là je suis en train de brûler. Je sens que je ne vais pas remettre de si tôt les pieds dans cette ville. C’est pourtant la première fois que j’y mets les pieds, et on m’avait prévenu que ce genre de choses pouvaient arriver, mais autant d’un coup je trouve cela un peu fort. C’est vraiment une ville de malade. J’espère que les autres endroits que je vais visiter ne seront pas comme celui-ci. Ah non. Sinon je crois que mon câble va réellement exploser. Déjà qu’heureusement tout cela est fini, sinon je sens que j’aurais tout laissé en plan et que je me serais cassée. Où est ce que je pourrais aller ? Hum … Je pense qu’avec l’argent que j’ai récupéré je pourrais allez facilement faire un tour au temple de jutsu pour m’entraîner. Si je veux par exemple m’introduire dans un village, le Henge ne sera pas une chose totalement efficace. Il me faut mieux que ça. Je pense qu’entre le trajet et le lieu où se trouve le temple, j’aurais le temps de réfléchir à ce que je veux. Puis je verrais bien aussi avec les parchemins que j’ai récupérés. Je sens que cela va m’être très utile. Oh oui. ‘’

Voyant que le feu commençait à finir, elle se leva et épousseta ce qu’elle pouvait. Elle avait réellement besoin de prendre une douche. Mais où ? Peu importe elle allait trouver. Sûrement un endroit dans le Yuukan. Un lac ou bien une rivière. Peu importe. Elle remit la cape qu’elle avait enlevée pour ce qu’elle avait fait. La refixant sur ses épaules, elle vérifia qu’elle avait bien remit la capuche sur sa tête et qu’elle n’avait oublié aucun objets. Elle n’avait aucune envie de faire demi-tour et de faire une chasse au trésor dans toute la ville. Elle n’aurait pas eu le courage. Et même l’envie. Surtout ça oui. Elle n’avait aucune envie de retomber sur un malade mental. Elle devait se concentrer que sur une chose : elle. Elle devait s’entraîner et devenir une bonne espionne. Mais espionner pour son propre compte ce n’était pas vraiment une chose sympathique. Pourquoi elle n’espionnerait pas pour le compte d’une personne ? Pourquoi elle ne montait pas sa propre organisation ? Autant de questions auxquelles elle avait le temps de répondre. Elle devait à présent quitter cette ville sinistre. D’ailleurs le feu avait fini. Il ne restait des animaux, qu’un tas de cendres. Charmant comme village. Vraiment. Elle sauta de son tas, et commença à reprendre le chemin direction les portes du village, celle qui était encore intacte.
Revenir en haut Aller en bas
Gin Yagami
Etudiant à l’académie

avatar

Etudiant à l’académie

Messages : 1876
Date d'inscription : 19/05/2009
Localisation : Dans les jupes d'Arcueid

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4950/4950  (4950/4950)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4550  (4550/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: + que tout les membres réunis
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Reconstruction   Dim 30 Mai - 12:31

Hibari avait trouvé son petit coin de paradis ou il dérangeait personne et vice versa. Il se disait qu’on était bien surtout qu’on on faisait rien du tout et c’était vraiment le cas présent. La ville de Tanzaku semblait se relever petit à petit. Quelques constructions commençait à voir le jour comme de petits champignons. Cette ville qui était le plus grand pays marchands avait connu beaucoup de péripéties et cela semblait continuer. L’éclair jaune se relevait et allait se remettre en marche.



Le juunin de Kumogakure devait trouver cette Misao et donc une partie du village était en ruines, peut être qu’elle était dans les décombres ou alors dans un autres lieux du Yuukan. Hibari était levé sur le toit d’une des tours de Tanzaku, il se déplaçait pour retourner sur la terre ferme. Le blasé regardait les personnes qui étaient présentes en les toisant du regard. Il ne voyait toujours pas cette personne qu’il recherchait. Le glaçon était en train de réfléchir et il allait profiter qu’il y ait beaucoup de perdus à Tanzaku pour demander si quelqu’un avait vu ce membre de l’Akatsuki.
Cette mission il devait la réussir même si à quelque chose près, il aurait eu ces deux blaireaux qui avait balancer dans les flammes, sa mission sera déjà fini.

Tsss….

La chance était un paramètre très incertain et parfois cela ne souriait pas à tout le monde. Le vent soufflait un air macabre et presque irrespirable. Un homme sombre montrait juste la photo de Misao et chaque personne hochait la tête de gauche à droite pour dire qu’il ne l’avait pas vu.
Chaque personne qu’il montrait la photo et c’était le même schéma qui se représentait.


« Elle n’est pas là…. A croire que l’Akatsuki est morte, je n’ai vu aucun autre membre dans ce village »

Le blasé soupirait et gardait cette démarche qui lui était propre. Les mains dans les poches, il profitait pour voir l’avancement du village et il ne savait toujours pas qui était le blaireau qui avait commis cela. Le jeune homme était en train de réfléchir à ce qu’il devait faire rester là ou rentrer à Kumo. Après tout il avait brûlé deux membres de l’Akatsuki et il était fort à parier que maintenant il allait peut être devenir une cible de cette organisation criminelle ou pas.

...........................................................................................
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
 

Reconstruction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Reconstruction du navire de La Fayette .
» La reconstruction numérique de Varsovie de 1945
» Les Soirées de la reconstruction.
» Reconstruction du CHU de Caen : Xavier Bertrand s’engage…!!!
» reconstruction de la cicatrice césarienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Tanzaku-