AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Sai   Ven 25 Mar - 14:07

Citation :
Ninpô : Choujuu Giga Hangurīpakku ( Meute Affamée ) Rang A
Sai dessine et invoque des sortes de chiens qui fonce vers l'adversaire et tourne autour de lui. Au niveau des colliers de ces dessins se trouve un fil de fer qui s'enroule et entrave l'adversaire.
Il possède alors dans ses mains une poignée de fils de fer, entravant son adversaire pour lui permettre d'enchainer des techniques plus complexe ou alors permettre a son allié de porter un assaut.
200ch
L'adversaire perd 2 actions
Si vous êtes seul, vous gagnez une action
Si un allié se trouve avec vous, il gagne 2 actions
Utilisable qu'une fois
.

Assis sous un arbre, attendant sa prochaine mission, Sai dessinait des créatures folkloriques, dansant autour d'un feu d'encre, inondé dans un bain de lumière noire. Ce monde, tenant dans la poche de l'Anbu de la Racine, n'avait aucun limite. Les traits d'encre de chine calligraphiait les pages les unes après les autres sans sembler tarir le moins du monde la créativité de ce jeune homme au sourire intriguant tant on ne savait jamais ce qu'il ressentait réellement.

Un peu plus loin, a deux ou trois blocs de là, un homme courait, pourchassé par quelque chose ou quelqu'un qui semblait vraiment l'effrayer. Il avait le souffle court, il transpirait abondamment mais ne perdait rien en vigueur, la peur lui donnant des ailes.
Lorsqu'il passa devant Sai, ce dernier leva la tête dans sa direction et le suivit du regard jusqu'à apercevoir, derrière lui, une poignée d'Anbus qui sautaient de toit en toit... Un fugitif ?
Sai avait entendu parler de l'évasion qui s'était déroulé a Konoha, sans doute a cause de la fourberie d'un leader et de la maladresse de quelques gardiens, mais il lui semblait que tout avait été réglé pourtant, et ce depuis plusieurs jours... Sans doute un individu avait réussis a se cacher le temps que ces petits copains, car oui après plusieurs années en cellule les Bro deviennent des petits copains ( Houloulou ), se fassent choper a leur tour. Toutefois celui-ci ne courrait pas bien vite et pourtant les Anbus restaient discret, ne lui courant pas ouvertement derrière lui mais se cachant sur les toits...


«  Une planque ? Ils doivent rechercher le reste de la bande et espèrent que cet individu les y amènent * sourire * »

Sai reporta son attention sur son dessin, la seule chose qui comptait réellement. Toutefois, dans le coin de son œil, il apercevait quelques individus, en groupe, qui se faisait discret. Sans doute cela aurait pu marché quelques années auparavant mais a présent, le coup des grands manteaux noirs et des lunettes de soleil qui bouffait le visage c'était un peu surfait, rien de tel pour attirer l'attention.
L'Anbu les regarda longuement, dans leur petit manège, ces derniers passèrent au dessus d'un grillage pour couper au travers le petit parc dans lequel se trouvait Sai. Derrière se trouvait une rue étroite, peu fréquentée, qui menait droit vers les portes.


«  Ils m'ont dérangé... Ca va etre rapide »

Sai changea de support, passant a un parchemin plus pratique pour le combat et dessina a la vitesse de l'éclair une meute de chiens. Lorsqu'il apparurent, il lança sur eux plusieurs fin fils d'acier et les chiens partirent en direction des adversaires. Ces derniers se retournèrent en entendant les aboiements et se figèrent en voyant des créatures a quatre pattes, un peu cauchemardesques foncer sur eux. Certains dégainèrent un kunaï caché et le lança sur eux, sans grand succès et les monstres d'encres tournèrent autour d'eux, passant entre les fugitifs pour les séparer puis s'arrêtèrent et disparurent. Sans vraiment comprendre, l'un des fugitif tenta de partir et tomba sur le sol, il avait autour de lui un fil d'acier très résistant qui ne lui permet pas de bouger les membres. Les autres étaient dans le même cas que lui. L'un d'eux eut la présence d'esprit de suivre du regard les fils qui convergeaient jusqu'à un homme qui sortit de derrière un arbre, tous les fils tenus d'une seule main.
Il affichait un sourire ravi et commença a parler :


- Vous êtes des fugitifs de la prison de Konoha n'est ce pas ? Pourtant vous n'etes en rien des caïds, sans doute avez vous tirer pour quelques années pour délits mineur mais en voyant le bazar engendré par les vrais criminels, vous avez voulus vous faire la valise n'est ce pas ?
- Faire la valise ?
- Attendez...

Sai ouvrit un petit carnet, tourna quelques pages et le referma avant de poursuivre :

- Autant pour moi, vous voulez vous faire la « malle » n'est ce pas ?

Aucune réponse, avec un grand sourire, Sai termina :

- Qui ne dit mot... Hmm... Est d'accord avec ce que je dis * sourire *

Il tira d'un coup sec sur les fils, faisant trébuchés les derniers ennemis encore debout et les tira derrière lui jusqu'à son arbre. Il n'était pas en service aujourd'hui et Danzô n'avait rien dit de faire a propos de quelconque fugitifs, il était donc en « vacance » pour le moment et ces criminels de bas étages ne méritaient pas qu'il se bouge un peu si bien qu'il se rassit, reprit son livre et porta un pinceau a ses lèvres, cherchant l'inspiration.
Les « méchants » gueulèrent un peu, saucissonnés dans ces fils coupant comme des lames de rasoirs mais Sai fit la sourde oreille, il posa son pinceau sur son livre et entama une estampe de la scène qui venait de se passer, comme un album de photo souvenir qu'il aurait lui même dessiner. Il leur fit des masque de haine et de rage, un peu comme des Onis, et les chiens ressemblaient plus a des Lions énormes qu'a ce qu'il avait dessiné précédemment mais après tout, ce n'était qu'une estampe comme une autre, libérant l'imagination de celui qui les faisait.

Quelques heures plus tard, un Anbu de la branche « classique » de Konoha vint le voir, ayant remarquer le paquet d'individus près de lui. Il lui tendit les fils, coincé sous sa chaussure jusqu'à lors, et lui adressa un grand sourire. Sous son masque, Sai n'avait pas pu voir la tête que faisait son interlocuteur mais ce dernier le remercia et quitta les lieux, sans dire d'autres mots, emportant avec lui ces fugitifs misérables.


---

-350 ryos
Technique validé et ajouté
Revenir en haut Aller en bas
 

Sai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Monastère-