AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hopital de Tanzaku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Konochy
Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

avatar

Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

Messages : 2521
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 31
Localisation : Dans mes rêves

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Jeu 10 Jan - 15:44

L'inévitable défaite avait eu lieu dans la cave du Croc Argenté. Akiko fut vaincue une fois de plus par le Suzuran, condamnée à ressentir douleur et souffrance avant que l'inconscience ne puisse la sauver de ces sensations qu'elle ne connaissait que trop bien.

Elle ne réveilla que bien plus tard, dans une chambre de l'hôpital de la cité marchande, soignée de la meilleure des manières, mais en convalescence pour plusieurs jours, à n'en pas douter. La jeune rousse passa de longues minutes à se remémorer les images de la bataille, les mots qui s'étaient échangés entre elle et le Suzuran. Puis lassée de ne rien faire, elle testa la fonctionnalité de ses articulations, de ses muscles, sentant de temps à autre une petite douleur piquante. Son corps était une nouvelle fois parsemé de bandages et autres pansements.

Elle sortit du lit et se mit prudemment debout, constatant qu'elle ne pétait vraiment pas la forme. C'est là qu'elle remarqua le petit mot et le collier qui allait avec. L'adolescente lu les quelques lignes rapidement, fronçant les sourcils quand elle arriva sur la fin.


-Connard !-

Le papier fut roulé en boule et jeté au hasard dans la pièce, quand elle compris qu'il avait gardé sa lance, encore. En même temps, elle s'y était un peu attendue, mais malgré cela, ce fait l'énervait lourdement. Et puis son regard se posa une nouvelle sur le fameux collier porteur de la dent de loup. En moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire, une idée germa dans la tête de la jeune rousse. Elle se saisit de l'objet en souriant.

-Jeter un objet d'une si grande valeur serait un total gâchis. Mon cher Serizawa, tu souhaites donc retrouver ton status de légende. Amusant, nous allons voir si la légende tiendra longtemps son rang quand j'aurai semé le désordre derrière ses pas.-

Sur ces mots poétiques (ou pas) et annonciateurs de belles perspectives, Akiko s'habilla normalement (mieux vaut pas sortir en tenue d'hôpital) et quitta donc sa chambre, en boitant un peu, mais sans davantage de soucis.
Elle interpella la première aide-soignante qu'elle croisa, son petit plan bien en tête.


-"Scusez-moi, j'voulais remercier l'hôpital et ceux qui m'ont soignée.-

-Hé bien, si tu cherches le docteur...-

-Tout compte fait, je vous laisse lui remettre ceci. C'est un petit collier porte-bonheur que m'avait offert mon père avant de mourir. Il disait que c'est une dent de loup qui est accrochée dessus et que si on avait un bobo ou qu'on était dans une situation difficile, il suffisait de se piquer un doigt jusqu'à ce qu'un peu de sang coule et qu'après, tout rentrerait dans l'ordre. Mais je n'y ai jamais cru, alors je veux le donner à quelqu'un de bien comme le docteur, il trouvera certainement une personne à qui l'offrir par la suite.-

Elle tendit l'objet à l'aide soignante qui le prit, ne pouvant pas dire non bien entendu.

-J'vous remercie d'avance de lui faire parvenir et remerciez le encore de ma part.-

Akiko s'en alla alors, faisant mine d'être toute contente. Elle garda cette attitude d'ado' heureuse jusqu'à la sortie de l'hôpital.
Ce n'est que là qu'elle fouilla ses poches pour constater qu'il ne restait que la moitié de ce qu'elle avait auparavant.


-L'enfoiré...Ça aussi sera sujet à des conséquences.-

"Huhu, t'es de bonne humeur on dirait."

"Macabre serait sans doute un adjectif plus adapté."

"J'aime beaucoup quand ton cerveau devient aussi fertile en idées saugrenues, huhuhu."

"Gardes-les au chaud pour plus tard...Bon si je me souviens bien, il y a un truc avec des missions dans ce bled paumé."

Regardant autour d'elle, elle remarqua un panneau d'indication. Après un instant d'observation, elle su vers où aller pour rejoindre le fameux PDP !
Revenir en haut Aller en bas
Shunsui Shirosaki
Amekage / Cobra Occulis / Admin Archiviste

avatar

Amekage / Cobra Occulis / Admin Archiviste


Messages : 725
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 28
Localisation : Le Yuukan pour le moment

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
6500/6500  (6500/6500)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4950/4950  (4950/4950)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 4175
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Lun 28 Jan - 2:56

Citation :
Mission :Générateur (code : vert)
Briefing : Aidez l’hôpital à installer un générateur électrique (20 lignes ou 15 si affinité Raiton)
Gain : 10 Ryos et 3 Xp (20 Ryos et 5 Xp si connaissance ou affinité Raiton)
Niveau requis : Tous
XP requis : Non détermine.

Ayant enfin trouvé de quoi s’occuper un peu l’esprit, le Shirosaki commença donc sa mission de la manière la plus évidente possible, il se dirigea vers l’hôpital. Connaissant bien les lieux il ne lui fallu pas beaucoup de temps pour arpenter les rues principales et quelques petites rues adjacentes qui servirent de raccourci pour atteindre sa destination. Une fois devant la bâtisse, Shunsui pénétra en son sein et se dirigea vers l’accueil pour avoir les informations qui lui manquaient pour accomplir son rapide travail.

Bonjour mademoiselle, je m’appelle Shunsui et je viens pour l’installation du Générateur.
Bien le bonjour et soyez le bienvenue, suivez moi je vous pris.
Bien volontiers.

La jeune infirmière sortit de derrière son comptoir et le Shinobi lui emboita le pas en ne manquant pas de remarquer que la bougresse était assez bien faite, détail qui n’avait que peu d’importance pour sa mission mais qui était très agréable à regarder.

"Hum reprend toi."

Sinon je vous suis mais vous m’emmenez ou ?

Dans l’arrière cour, c’est la qu’on s’est fait livrer le matériel et tout ce dont vous aurez besoin.
D’accord et je vous l’installe ou ?
Au sous sol.
Et une question simple mais pourquoi avoir demandé à des Shinobis ?
Simple monsieur, la génératrice fait une taille d’homme, tout comme l’accès par lequel vous allez devoir la passer, ce qui exclut les machines pour les êtres normaux. D’ailleurs la voici, bon travail à vous.
Merci.

En effet durant leur rapide discussion ils avaient atteint l’arrière cour contenant le matériel et une fois qu’elle lui eut montré elle s’éclipsa, sans doute qu’elle ne pouvait laisser son poste sans surveillance trop longtemps. Une fois seule, Shun se mit en branle. En effet la génératrice n’était pas dans le domaine du léger et il ne pouvait la déplacer seule mais c’était sans compter les techniques de base des Shinobis à savoir la technique de clonage. Le Shirosaki créa ainsi trois clones de lui-même et commencèrent la fastidieuse expérience de déplacer cette masse dans l’hôpital jusqu’au sous sol. La jeune infirmière ne lui avait pas mentit, l’accès était étroit et assez incliné ce qui ajoutait à la difficulté mais bon ce n’était pas ca qui allait l’arrêter du moins pas en si bon chemin. Agissant avec précaution, autant pour leur enfin sa sécurité que pour la sécurité du matériel, les quatre Shinobis entamèrent leur descente dans les entrailles de l’établissement de soin pour finalement au bout de plusieurs minutes atteindre le fameux sous sol et l’emplacement ou la génératrice se devait d’être installé. Les câbles qui devaient être relié étaient déjà présents et étiqueté par quelqu’un de consciencieux ce qui rendait sa tache plus facile. Pour avancer plus vite il garda même ses clones et leur assigna une tache. Deux d’entre eux devait fixer la machine au sol, le troisième allait chercher le carburant qui servirait à la faire fonctionner et qui était resté dans l’arrière cour et lui relierait les câbles. La tache fut rapidement accomplie et le Shinobi put s’en aller pour vaquer à d’autre occupation.

...........................................................................................


Backpack :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hijou
Assassin / Support d'Ame

avatar

Assassin / Support d'Ame

Messages : 801
Date d'inscription : 18/05/2009
Localisation : Ame

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4650/4650  (4650/4650)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4120/4120  (4120/4120)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 1805
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Ven 1 Fév - 22:10

Hijou et Shunsui étaient donc entrés à Tanzaku, chacun transportant un cadavre sans vie sur les épaules. La scène était devenue assez rare dans la cité marchande et les regards ne cessaient de se tourner au passage des deux killers. Si le Shirosaki pouvait s'amuser de cette situation, l'assassin qui l'accompagnait restait totalement de marbre, bien qu'au fond, la peur qu'il lisait dans des dizaines de regard lui procurait un sentiment de satisfaction appréciable.
Après de longues minutes dans les rues, ils arrivèrent donc à l'hôpital de Tanzaku...non pas pour déposer les cadavres à la morgue, mais pour se soigner, simple précaution utile si jamais ils venaient à être à nouveau attaqués pour d'obscures raisons.

Bien entendu, le personnel hospitalier ne fut pas très enclin à laisser entrer deux corps inanimés, mais la menace d'un carnage sanglant et salissant sembla suffire à convaincre ces braves gens d'obéir bien sagement. Shun et Hijou purent donc profiter de soins professionnels, qui les remirent donc en bon état en l'espace de peu de temps. De toute manière, si la garde de la cité se ramenait, ça ne ferait que des corps en plus à vendre au marché noir par la suite.

Malgré tout, les deux bad-boys payèrent leurs soins comme n'importe qui, histoire de montrer qu'ils n'étaient pas totalement ingrats vis à vis des services rendus. Ils purent donc reprendre leur business là où ils l'avaient laissé : soit en dehors de Tanzaku


(-50ryos pour moi)
(-50ryos pour Shun)
(Stats à donf' pour nous)

(auto-validé)
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

avatar

Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

Messages : 2521
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 31
Localisation : Dans mes rêves

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Dim 17 Fév - 16:05

Désormais arrivée à Tanzaku, Akiko s'était mise en quête d'un établissement de soin approprié à son état. L'air de rien, elle avait prit des gros coups et ses réserves d'énergie étaient tombées bien bas. Il lui faudrait des soins sérieux et du repos pour qu'elle retrouve la patate qui la caractérisait le plus souvent, voir peut-être trop même.
En tout cas, elle était passablement apaisée, sans doute aidée par la fatigue post-combat qui alourdissait ses pas. Finalement, après plusieurs minutes au cœur de la cité marchande toujours en ébullition, notre rouquine arriva à l'hôpital et demanda à recevoir des soins appropriés suite à un combat entre ninjas.

Sa demande fut entendue et acceptée, contre une certaine somme bien entendu. Endormie pour l'occasion, Akiko n'assista donc pas aux quelques opérations pour remettre son corps à son état normal. Elle profita donc d'un sommeil de plusieurs heures, laissant son corps au repos également.
Au final, elle se réveilla plus tard, sentant encore quelques douleurs, mais revigorée. L'adolescente profita d'un repas bien fourni avant de pouvoir reprendre sa route vers un avenir incertain, mais qui finirai par se dessiner au fur et à mesure.

Elle avait beau ne pas vouloir dépendre de tout système, il y avait malgré tout certains points qu'elle ne pouvait éviter, comme le fait d'avoir un revenu d'argent afin de pouvoir se nourrir et avoir un toit sous lequel elle pourrait trouver le repos en cas de besoin. Une concession difficile à admettre, mais tout aussi difficile à éviter.

C'est sur ce constat un brin démoralisant qu'elle quitta l'hôpital de Tanzaku, en quête d'une source de revenu convenable.



-50ryos, stats à fond
(auto-validé)
Revenir en haut Aller en bas
Kimitsu Dreyar
Hokage

avatar

Hokage

Messages : 436
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 21

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4550  (4550/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4150/4150  (4150/4150)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 710
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Mar 19 Fév - 16:50

Kimitsu se dirigeait donc vers l'hôpital de Tanzaku après avoir vendu ce qu'il avait sur lui, il marcha vite de peur qu'un des ninjas de Konoha ne périsse subitement, surement s'était t'il perdu dans cette forêt puis avait été attaqué par ses Goules ou une autre créature encore plus redoutable. Bref, le juunin aperçu le bâtiment au lieu et y entra sans plus tarder, voyant une infirmière au loin qui marchait dans l'accueil de l'hôpital, il prit la parole.

- Bonjour, je souhaiterai une chambre pour moi et une autre pour mes compagnons, ils ont subit de lourd dégâts.

L'infirmière lui répondit immédiatement tout en voyant la triste mine des trois autres ninjas.


- Évidemment, suis moi, je vais vous accompagner.

Montant les marches de l'hôpital lentement, le groupe de Konoha arrivèrent finalement devant deux petites chambres, les médecins prirent en charge les compagnons de Kimitsu, l'un d'eux eut la force de prononcer quelques paroles avant de fermer les yeux une fois de plus.

- Merci pour tout, nous te t'oublierons pas de si tôt.. tu nous as sauvé la vie..

Kimitsu lui fit un bref signe de tête avec un grand sourire, sa mission avait été un grand succès après tout. Entrant donc à son tour dans une chambre, il se coucha sur le lit et se laissa plonger dans un long et profond sommeil. Dans quelques heures, il irait accomplir sa dernière mission qui lui restait et peut-être la plus dur, celle de rang A.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
- 50 ryos, stats à fond (on ma déjà enlevé, retiré moi pas encore 50 ryos sinon ça va mal finir *-*)
Revenir en haut Aller en bas
Yusei
Vagabond de Rang S

avatar

Vagabond de Rang S

Messages : 1432
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 27
Localisation : Au fond à droite ...

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4550  (4550/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4150/4550  (4150/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Sam 16 Mar - 12:32

Citation :
Mission :nettoyage (code : vert)
Briefing : Nettoyez la ville (20 lignes)
Gain : 40 ryos et 3 xp
Niveau requis : Tous
XP requis : Non determiné

Partie 1/2 :

A défaut d'aider Tanzaku à se débarrasser de la mafia, Yusei allait s'occuper de travaux bien moins ambitieux mais qui demandait également un investissement nettement moins important. S'il s'y prenait bien toute ses missions seraient terminées en quelques heures et il pourrait sans problème passer à autre chose. La mission était accompagnée d'un descriptif indiquant avec des croix rouges des endroits de la ville nécessitant un nettoyage de fond en comble. Le bretteur se rendit aux endroits indiqués sur la carte qui si on la prenait seule, indépendamment de la mission, aurait pu passer pour une carte au trésor. Il nettoya a 9h30 le jardin public, donna à 10h30 un coup de balais dans la rue des commerces et se rendit ensuite après une petite pause, à l'hôpital de Tanzaku qui avait fait l'objet de dégradation la nuit précédente. Quand Yusei arriva à côté du bâtiment il y trouva des dizaines de rouleaux de papier toilettes déroulés dans les arbres et sur le toit du bâtiment. Le mur gauche du bâtiment avait été peint et l'on pouvait y voir des scènes obscènes qui étaient pour le coup, tout à fait au gout du bretteur.

Dommage de devoir l'effacer .... ce genre de dessin ca change un peu le paysage, ca donne de la vie et de la couleur hé hé hé ! puis ca peut choquer quelques coincés cela ne peut être que mieux !


Le déserteur posa ses sabres au sol et s'arma d'un bâton au bout duquel se trouvait un pic qui permettait de partir à la chasse au papier rose et blanc ( les initiateurs de la chose avaient au moins eu la décence de ne pas les utiliser avant ! ). Tout en faisant ce nettoyage il révisait quelques bottes secrètes et quelques mouvement de sabres comme s'il s'agissait d'un escrimeur à l'entraînement.
La seconde étape fut de supprimer le pic et de rajouter un rouleau qui lui permit de faire disparaître les scènes de coït collectif par une couche de peinture blanche. C'était le genre de travail inutile car cette surface propre serait de nouveau souiller d'ici peu mais pour lors, Yusei serait probablement en train de teinter son sabre d'une couleur proche du rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Shunsui Shirosaki
Amekage / Cobra Occulis / Admin Archiviste

avatar

Amekage / Cobra Occulis / Admin Archiviste


Messages : 725
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 28
Localisation : Le Yuukan pour le moment

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
6500/6500  (6500/6500)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4950/4950  (4950/4950)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 4175
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Sam 18 Mai - 1:34

C'était la salle d'attente de l’hôpital de Tanzaku, un bon nombre de gens y attendait, on pouvait y voir un vieux monsieur en train d'attendre quelqu’un, surement sa femme qui si elle possédait le même âge de que lui devait être en dialyse, les reins ayant surement lâchés, on pouvait voir une mère qui attendait surement la sortie de son enfant, chose confirmé par la peluche qu’elle gardait sur ses genoux. Et pour finir il y avait toujours cette table remplis de magazine à la réputation plus que douteuse et qui parle souvent de ce que font les gens riches et célèbres que jalousent toutes les ménagères moyennes. Qui plus est ce genre de femme lisait ces trucs surtout pour voir les scandales de ces même personnes et avoir un sujet de conversation avec ses amies superficielles à souhait et à qui la plus élémentaires des choses était simplement de savoir ce qu'avait le voisin pour avoir quelque chose de mieux et s'en vanter.
C’est dans cette atmosphère la que Shunsui débarqua. L’hôpital n’avait absolument pas changé depuis sa dernière visite qu’il avait faite avec l’assassin durant une de leur mission commune pour se jauger. Il fut comme à l’accoutumé rapidement reçu et bénéficia de rapides et efficaces soins pendant qu’il cogitait à ses futures projets.


"J’ai du pain sur la planche avec ces quelques petits projets."

Avec toutes ses idées qui dansait joyeusement sur l’horizon de ses pensées, Shun eut droit à d’excellent soins, les docteurs et infirmières semblaient posséder un talent à un très fort niveau et se faisant ils les soignèrent avec beaucoup de vigueur et d’efficacité. Leur soins prirent quelque temps et il put repartir en ville pour la suite de ses opérations.

----

1910 – (50 – 5 = 45) = 1865 Ryos.
Stats à fond.

Auto validation.

...........................................................................................


Backpack :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hijou
Assassin / Support d'Ame

avatar

Assassin / Support d'Ame

Messages : 801
Date d'inscription : 18/05/2009
Localisation : Ame

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4650/4650  (4650/4650)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4120/4120  (4120/4120)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 1805
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Sam 18 Mai - 9:04

Après des heures et des heures de dur labeur, la mission à Nosika était enfin terminée. UN soulagement quelque part, même pour Hijou, qui était pressé de retrouver sa forme normale, puisque aucun des abrutis de magiciens n'avait eu la bonne idée de le faire, en guise de remerciement pour voir leur bled tenir encore debout.
Cependant, il y eu d'autres gains intéressants, notamment une petite épée qui avait éveillé l'intérêt de l'assassin. Cela n'avait pas échappé à l’œil observateur de Shunsui, qui lui laissa donc ce petit jouet.

Suite à quoi, la troupe se retrouva alors à Tanzaku, tout d'abord pour s'y soigner, puis pour faire un peu de business, car Hijou en avait en attente depuis un bout de temps. En premier lieu, il avait suivit le Shirosaki jusqu'à l'hôpital de la cité marchande, pour être soigné, mais en pressant le personnel de trouver une solution à son problème d'âge, je ne vous précise pas de quelle manière.
Il fut donc installé, puis endormit quelques heures, pour son bien et à son réveil, il eu la bonne surprise d'avoir retrouvé sa taille adulte et sa voix masculine, beaucoup plus classes que celles d'un gosse de cinq piges encore noyé dans les jupes de sa môman.


"Bien, je vais donc pouvoir m'y rendre et faire ce que j'ai à y faire."

Embarquant sa faux ainsi que sa nouvelle épée, l'assassin quitta l'hôpital avec son attitude sinistre caractéristique. Il n'était ni le premier, ni le dernier dans ce cas, Tanzaku regorgeant d'individus peu recommandables. Hijou retrouva avec satisfaction la sensation d'être un grand, de dominer la basse population, les âmes faibles et inutiles qui inondent le monde des vivants.


-50ryos => 2220ryos restants
(auto-validation)
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Lun 10 Juin - 18:36

Bien que son combat contre le guerrier d'un autre temps fut écourté, le Uchiha avait subit quelques dommages non négligeable. Les pots de soins qu'il avait attaché avaient finalement peu servit car l'ennemi tapait fort. Assez fort pour faire couler le sang de son adversaire, non pour l'achever. Pourtant, il avait sentit que si le tout durait encore trop longtemps, sa vision se troublerait et il succomberait. Heureusement, cela s'était arrêté à temps. D'ailleurs d'eux deux, il devait être le plus en forme car malgré les diverses fois où il fut à terre, il se relevait sans cesse alors, comment se battre contre un immortel ?! Seule son épée aurait pu mettre fin au combat car, même vaincu, il serait sûrement revenu une fois remit de la défaite. Enfin, c'était ce qu'il imaginait. Maintenant il n'avait plus qu'à se rendre à l'hôpital puisqu'il n'irait pas vérifier sa théorie, respectant sa promesse.

Il pénétra dans l'enceinte du bâtiment pour se présenter à l'accueil où il demandait un médecin pour soigner diverses blessures. Était-ce une question de vie ou de mort ? Non. Il attendrait. L'accueil était froid, limite hostile, les infirmières se foutaient qu'il soit la réincarnation du Rikudô ou le paysan et bâtard du forgeron, ça ne faisait carrément aucune différence. Il fallait attendre, point. Il s'assit donc sur un banc en compagnie d'autres malades pour... bah attendre. Il attendit ainsi au moins une heure avant qu'un médecin civil ne vienne le voir. Manque de bol, ce n'était pas ce médecin qu'il désirait. Il partit chercher un médecin plus expérimenté dans le domaine des soins ninjas — le précédent s'étant spécialisé dans l'aide aux civils — mais aucun ne fut disponible. Il devait encore attendre.

Finalement, une demi-heure plus tard on vint le soigner de ses maux et blessures. On lui prodigua un anti-douleur pour les bleus et douleurs internes mais rien de grave. Avec sa propre régénération naturelle, il serait sur pieds complètement dans l'heure. Il se mit donc dans une chambre pour se reposer deux ou trois heures, récupérant de sa journée. Une fois réveillé, il partit pour sa prochaine mission, un ninja n'arrêtait pas.

_________
-50 ryos
Full stats.


validé par riku
Revenir en haut Aller en bas
Hijou
Assassin / Support d'Ame

avatar

Assassin / Support d'Ame

Messages : 801
Date d'inscription : 18/05/2009
Localisation : Ame

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4650/4650  (4650/4650)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4120/4120  (4120/4120)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 1805
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Mar 9 Juil - 15:44

Hijou et le reste de la troupe n'étaient pas restés à Konoha plus de temps que nécessaire, en sachant qu'une majorité du groupe avait grand besoin d'être soigné, surtout Hoshi et son nouveau jouet, tout deux inconscients et faisant des cibles faciles. L'assassin n'était pas très en forme non plus, mais au moins, il tenait debout et s'attela à trainer la carcasse du nouveau compagnon de jeu de la donzelle brune, s'attelant à cette tâche sans le moindre engouement, ni faire preuve de la moindre considération sur le confort du voyage.

"Il suffirait d'un seul coup pour les libérer du poids de la vie...Si ça ne tenait qu'à moi, ils ne seraient que des cadavres de plus à compter dans ce tas de ruines."

Pas franchement content, il n'afficha cependant que sa tête habituelle, fixant l'horizon sans dire un mot, laissant le soin à Shunsui d'envoyer tout le beau monde en un lieu plus sûr : Tanzaku. Une fois là bas, Hijou traina son poids presque mort comme s'il s'agissait de sa dernière victime et qu'il s'apprêtait à prendre sa prime bien méritée...Mais ce n'était pas du tout le cas.
Le partenariat avec les conquérants d'Ame se révélait plutôt difficile à tenir, mais payait suffisamment pour qu'il puisse accepter de faire des concessions sur ses habitudes morbides.

Finalement, après plusieurs minutes de balade dans les rues de la cité marchande, la petite troupe débarqua à l'hôpital de la ville. Chaque nécessitant eu droit à un traitement adapté, pour qu'ils puissent sortir vite et bien de ce lieu que tout le monde essayait d'éviter le plus possible.
Hijou paya ses propres soins et ceux du larbin customisé d'Hoshi, cette dernière ne pouvant les payer dans l'immédiat. Ce serait une dette qu'elle ferait bien de régler rapidement.

L'assassin quitta les lieux une fois remis d'aplomb, n'ayant que faire de savoir si la donzelle était prête ou pas, il s'en fichait royalement et si elle se paumait dans Tanzaku, ça ne pouvait que lui faire des vacances.



-50ryos pour moi
-100ryos pour Hoshi, dont 50 payés par moi, qui devront être remboursés au plus tôt Very Happy

Hijou : 3370ryos
Hoshi : 0ryos

Hoshi, son striker et moi-même : stats à donf

(validé)
Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

avatar

Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

Messages : 2521
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 31
Localisation : Dans mes rêves

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Mar 9 Juil - 23:43

Akiko était donc entrée au cœur de Tanzaku, portant toujours Konohamaru qui piquait un roupillon malgré lui. La rouquine ne relâcha pas son effort, s'approchant de plus en plus de l'hôpital de la ville, anxieuse à l'idée qu'il puisse ne plus se réveiller par la suite. Elle ne réalisait pas encore à quel point elle s'attachait à celui qu'elle avait longtemps considéré comme un rival et une source de distraction.
La jeune teigneuse montrait à nouveau un fort attachement à une personne, après avoir plus ou moins coupé les ponts avec ses parents d'adoption : Mai et Konochy.

Peut-être qu'elle était en train de trouver en Konohamaru la compagnie dont elle avait besoin ? Nous le saurons sans doute en temps voulu. Pour l'heure, Akiko entrait dans l'hôpital et attira l'attention d'autant de monde que possible dans le seul but que Konohamaru soit prit en charge le plus vite possible. C'était quelque peu égoïste, mais elle n'avait nullement pris en compte cela. Heureusement, il n'y avait du personnel de disponible et l'héritier des Sarutobi fut emmené rapidement pour des examens, avant de pouvoir recevoir tous les soins appropriés à ses maux du moment.
La jeune rousse patienta dans une salle, entourée d'autres personnes attendant des nouvelles de leur proche. Désormais un peu plus calme, elle recommença à se poser des questions sur elle-même.


"J'ai vraiment agis sans réfléchir, certaine que c'était ce qu'il fallait faire...C'est donc comme ça que ça se passe..."

"Cela explique ta peur, ton anxiété, cette foule de sentiments qui traduisent ta volonté de ne pas vouloir le perdre."

Akiko ne répondit pas à l'affirmation de son compère spectral, sachant parfaitement de quoi il parlait et que cela ne faisait que confirmer tous ses précédents soupçons.

"Il n'y a donc plus vraiment de doute...Je suis réellement..."

La suite de sa pensée fut stoppée par l'arrivée d'un médecin qui venait de l'interpeller. Ce dernier venait simplement l'informer que Konohamaru était tiré d'affaire et qu'il avait désormais besoin d'un peu de repos pour récupérer parfaitement. Malgré cela, Akiko demanda à pouvoir être à côté du rouquin lors de son réveil, ce qui fut accepté sans hésitation apparente du Doc'.

Elle ne tarda donc pas à se rendre à la chambre assignée au jeune brun qui sommeillait plus sereinement désormais. La rouquine paraissait également plus détendue et s'installa sur une chaise qui trainait là, tout près du lit. Cela lui rappela une scène précédente à Konoha, mais le contexte était quelque peu différent cette fois. Elle se mit à parler un peu dans le vide, histoire de briser un peu le silence pesant dans la pièce.


-T'as vraiment eu d'la chance que j'sois là pour ramener tes fesses ici.-

Oui, on est encore assez loin des discours romantiques et tralala. Akiko restait avant tout une fille aux manières assez rudimentaires, usant régulièrement de termes familiers voir vulgaires. Elle n'avait donc pas notion évoluée du romantisme, pas plus qu'elle rêvait de prince charmant sur un grand cheval blanc comme d'autres gamines de son âge. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle avait mis du temps pour comprendre ses propres sentiments, puis parvenir à les accepter, bien qu'elle soit encore un petit peu hésitante sur ce dernier point.

En bref, c'était donc une expérience nouvelle pour la jeune teigneuse, qui n'avait jamais connu cela par le passé, longtemps habituée à vivre seule. Du coup, l'adolescente ne savait pas vraiment quoi faire dans cette situation, mis à part se laisser guider par son instinct.
C'est ainsi qu'elle prit doucement la main de Konohamaru avec la sienne, ce qui la fit frissonner sur le moment. La brun allait probablement dormir durant quelques heures et l'attente l'amena peu à peu s'endormir aussi, la tête au bord du lit, tandis que leurs mains étaient encore liées, comme le signe qu'il ne s'agissait que le début de quelque chose qui ne demandait qu'à grandir.


____________

-50ryos à Konohamaru, qui remonte full stats
(validé)
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Mer 10 Juil - 19:28

La dernière fois que le duo Akiko-Konohamaru s'était vu c'était à l'hôpital de Konoha ( la prison de Kumo ne comptant pas vraiment puisqu'il ne s'agissait pas du vrai Bakamaru comme dirait la rouquine mais bel et bien d'un clone qui avait pourtant fait preuve d'autant d'audace que l'original ) et c'était donc dans un hôpital , mais cette fois à Tanzaku, qu'ils allaient faire leur retrouvailles. Le jeune ninja du village de la feuille était paisiblement installé sur son lit blanc, reprenant peu à peu conscience et peu à peu possession de ses sens. Le mal de tête faisait maintenant partie du passé tout comme la violente douleur à l'épaule et les saignements de nez. Ses yeux furent les premiers éléments de son organisme à se remettre en marche. La chose qu'il vit alors que son visage était tourné vers l'extérieur fut un chat de gouttière s'enfuyant sur les toits de la cité marchande. Le second sens qui se remit en route fut le toucher et c'est là que les choses se gâtèrent.

Le jeune ninja qui avait le flanc encoure tout engourdie ne ressentait pas pleinement le contact d'Akiko. Ce que lui ressentait ce n'était pas la peau de la fille qui occupait ses plus tendres pensées mais une chose moite qui lui agrippait la main. A cela s'ajouta un léger chatouillement du au cheveux de la jeunes femmes qui frôlaient ses bras dénudés. Sortant tout juste d'un coma ou du moins d'un sommeil plus que profond, Konohamaru pivota pour voir de quoi il s'agissait et aperçut une sorte de pieuvre rouge lui couvrir le bras et lui tenait la main.


AHHHHHH C'EST QUOI CETTE CHOSE QUI VEUT ME BOUFFER !


La description est très longue mais en réalité cela ne se passa qu'en une fraction de seconde et le ninja fut tellement surpris que dans un réflexe de recul, dans un sursaut, il repoussa Akiko et lui donna un coup de genoux dans le front.

Aie ...


Et en plus c'est lui qui se plaignait d'avoir mal. Voilà comment le moment qui aurait pu concrétiser les sentiments des jeunes gens se transformait en scène totalement gaguesque. Konohamaru prit enfin conscience de ce qu'il se passait s'excusant de son coup en rigolant bêtement.


hi hi hi désolé... J'ai pas vu que c'était toi . On est ou là ? j'ai cru reconnaître les bâtiments de Tanzaku. Je me rappel être tombé inconscient dans la forêt puis rien. Ce sont des ninjas de Konoha qui m'ont ramené ici ? et toi qu'est ce que tu fais là ? Je suis content que tu n'aies pas été remis en prison à Kumo, c'est déjà ça.
Tu devrais peut être appelé un médecin , tu as une grosse bosse sur le front ...


Il se gratta l'arrière de la tête gêné. Visiblement quand l'un faisait un pas en avant l'autre reculait et quand le bon moment se présentait c'était la malchance qui s'en mêlait. Mais il était probable qu'un jour la volonté des deux jeunes ninjas se croisent pour de bons et que leurs sentiments finiraient par se mélanger.

Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

avatar

Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

Messages : 2521
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 31
Localisation : Dans mes rêves

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Mer 10 Juil - 21:12

Ce fut un réveil...brutal, c'est bien le mot qui convient, pour Akiko, qui se retrouva par terre avant d'avoir compris pourquoi et comment. La première information qui alla à son cerveau était : bobo la tête. Elle se massa donc le front pour sentir déjà une réaction physique qui allait être visible sur son visage. C'est alors que Konohamaru débuta ses excuses, avant de partir sur d'autres sujets rapidement, comme s'il craignait une réaction.

Et on peut dire qu'il n'avait pas tort, puisque la rouquine se releva, dégageant la chaise d'un revers de la main, pour empoigner le Sarutobi au col, avec la ferme intention de lui rendre la pareille, exprès et sans excuses en bonus. Mais contrairement à ses habitudes, elle eu plus l'envie de lui coller un bon coup de tête, quitte à se faire encore un peu plus mal, mais ce n'était plus important désormais.


-Espèce de crét...-

Elle s'arrêta subitement, dans le mouvement comme en parole, leurs fronts n'étant qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. La proximité physique venait tout simplement de la stopper dans son élan, sa colère disparaissant pour une gène qui se traduisit par une poigne faiblissante et une coloration sur ses joues. Il y eu quelques secondes de flottement, durant lesquelles il n'y eu rien, pas un bruit, comme si le monde tout entier s'était arrêté pour voir ce qui allait se passer entre les deux adolescents.
Puis finalement, Akiko se reprit quand même, relâchant totalement sa prise avant de reculer de deux pas, histoire de mettre un peu d'écart. Elle se contenta donc de répondre aux interrogations du chuunin de Konoha.


-On est bien à Tanzaku. C'est moi qui t'ai trouvé dans la forêt et qui t'ai ramené là.-

Elle venait de faire aussi simple que possible, sa gène mettant un peu de temps à s'estomper. La rouquine aurait sans doute préféré que les retrouvailles se passent normalement, car pour le coup, elle n'avait pas franchement envie d'aborder certains sujets.
Dès lors il se tourna d'un quart de tour, un nouveau silence semblant s'installer, mais allait-il durer ?
Revenir en haut Aller en bas
Hoshi
Légende de Ame

avatar

Légende de Ame

Messages : 358
Date d'inscription : 16/02/2010
Localisation : Là où je trouve des bonbons

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4700/4700  (4700/4700)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4200/4400  (4200/4400)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 1190
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Mer 10 Juil - 23:44

Un temps de réaction lent, une mauvaise coordination et pouf, Hoshi s'était retrouvée éjectée de Delphynée, évanouie dans la forêt et dans un assez mauvais état. Sur le coup elle n'avait pas comprit grand chose, surtout que lorsque Shunsui s'était téléporté, elle aurait pensé l'être aussi.
Elle rouvrit les yeux à Tanzaku, dans un lit d'hôpital, apparemment soignée il y a peu. Son robot se trouvait à coté d'elle, lui aussi avait été remit en état apparemment.


« Il s'est passé quoi là.. »

Hoshi regarda son cadeau intensivement, elle finit par se rappeler des derniers instants qu'elle avait passés consciente, mais après avoir jeté les trois bambins dans le trou noir de la base, c'était dans sa tête qu'il y en avait un. La jeune femme se releva difficilement en se tenant la tête, puis elle se leva, s'arrangea un peu et puis décida qu'il était temps de sortir.

-Suis-moi toi.

La brunette tendit le bras et baissa sa main pour faire avancer le robot qui désormais la suivrait au pas, selon ses désirs. Sans se préoccuper de savoir si oui ou non on avait payé pour elle, ni qui l'avait emmener ici, Hoshi quitta l'établissement sans soucis et regagna les rues.

-Alooooors, où est-ce que j'vais bien pouvoir aller.

Elle se tourna vers le robot, mais comme il n'avait pas la fonction de lui répondre, elle haussa les épaules et s'en alla en se demandant si Shunsui n'avait pas profité de la situation pour filer et emporter avec lui sa promesse.

« Va falloir que j'le r'trouve. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Jeu 11 Juil - 11:50

Quand Akiko l'empoigna par le col et que leurs deux visages se trouvèrent à seulement quelques millimètres l'un de l'autre, une sorte de vague de chaleur parcourut le corps du jeune chunin. Ce dernier perdit le contrôle de lui même et s'apprêtait à faire quelque chose d'irréfléchi. Il s'avança pour embrasser la jeune femme mais cette dernière recula juste au même moment et c'est le vide sidéral que les lèvres de Konohamaru touchèrent. Gêné et rougissant il fit mine de tousser de manière un peu exagéré comme un mauvais acteur surjouant la moindre émotion ou le moindre geste.

KOF KOF KOF KOF ! J'avais une poussière dans la gorge !


Bon la situation semblait désormais stabilisée. Les malentendus divers et variés s'étaient estompés et la rouquine avait digéré le coup de genou qu'elle avait prit sans trop laissé éclater sa colère. Après ces quelques hésitations des deux côtés les deux jeunes ninjas purent enfin avoir une conversation "normale".


C'est toi qui m'a retrouvé ? ben je t'en dois une ! ... voilà je crois que ta dette est effacée hi hi hi .
Par contre je vais pas pouvoir m'éterniser ici. Le village a pour la cinquantième fois été rasé et il faut que j'aille aider. Les ninjas doivent être débordés !

Konohamaru se releva sans gêne, en caleçon, et enfila sa tenue rapidement. Peu importe les blessures et la fatigue son devoir de ninja était plus important. Alors qu'il mettait sa veste il interrogea sa partenaire sur ce qu'elle avait l'intention de faire.


Si j'avais eu le temps je t'aurais bien invité à manger un morceau pour te remercier de ton intervention mais je pense que tu peux comprendre que je dois faire quelque chose pour Konoha !
Tu as quoi comme projets toi ? Si tu veux venir avec moi ya pas de soucis !


Le chunin était de nouveau opérationnel et il se dirigea vers la sortie sans attendre la visite du médecin.

Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

avatar

Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

Messages : 2521
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 31
Localisation : Dans mes rêves

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Jeu 11 Juil - 13:24

Konohamaru avait aussi été un peu perturbé par la proximité physique qu'il y avait eu, mais c'était lui aussi repris, remerciant d'abord la jeune rousse pour l'avoir amené là, avant de lui faire part de ses prochaines actions, soit : revenir à Konoha pour essayer d'aider quiconque était encore là-bas et tenter de reconstruire ce qui avait été détruit. C'était normal de sa part et Akiko sentit dès lors l'envie de le suivre et d'aider également à remettre le village de la feuille sur de nouvelles bases.
Cependant, une chose perturbait l'adolescente, une impression de rater quelque chose d'important dans leur conversation. Et quand elle vit Konohamaru aller vers la sortie, elle comprit immédiatement et se mit agir de manière instinctive, avec un désir de ne plus se retenir, comme si elle avait peur de rater une occasion de s'exprimer pleinement.

La teigneuse prit le bras du brun, tira dessus pour que ce dernier se retourne, pour finalement le plaquer dos à la porte encore fermée, sans lui faire mal pour autant. Cette fois-ci, malgré la gêne, elle le garda bien contre la porte, le fixant droit dans les yeux.


-Tu sais...je n'aurai jamais cru que...tu ailles jusqu'à Kumo, dans le seul but de me libérer...Et je n'ai pas eu l'occasion de te montrer à quel point cela m'a touché.-

La rougeur sur ses joues n'avait fait que devenir de plus en plus visible, mais Akiko ne voulait pas s'arrêter là, ne pouvait plus s'arrêter après avoir fait un premier pas. Doucement, elle fit remonter sa main droite jusqu'à la joue gauche de Konohamaru, émue comme jamais elle ne l'avait été auparavant, tandis que son cœur battait à un rythme fou. Le visage de l'adolescente arborait un faciès jamais vu jusque là : celui d'une fille douce, qui vivait une sorte de rêve éveillée.

Lentement, elle approcha son visage de celui du brun, qui n'avait sans doute jamais pensé que ce moment puisse se produire après leur première rencontre houleuse. Le temps avait fait son œuvre et l'heure des hésitations était révolu. Il fallait briser la glace et profiter simplement.
Cependant, Akiko s'arrêta au dernier moment, les yeux plissés, mais sans reculer pour autant, simplement pour lui murmurer quelque chose :


-Merci...♥-

Et l'instant suivant, elle fit le reste du chemin, montant sur la pointe des pieds pour pouvoir lier leurs lèvres en un baiser simple, mais qui en disait bien assez pour ne pas être interprété de travers, même pour Konohamaru. D'ailleurs, laissons lui le soin de décrire la scène et la suite s'il le veut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Dim 14 Juil - 23:29

Il m'incombe donc la tâche de décrire ce que ressens un adolescent de 16 ans lorsqu'une fille l'embrasse et qu'il y a de fortes chances que ce baiser soit le premier ! Et oui, les derniers millimètres récalcitrants, cet espace infime et pourtant si grand qui les tenait séparé venait d'être franchi. La rouquine, qui avait souvent montrer son côté démoniaque, qui était plus une adepte des coups de poings, des insultes, des gestes d'humeurs que des marques de tendresse, venait d'embrasser tendrement Konohamaru pris par surprise cette fois ci. Alors qu'il s'apprêtait à rentrer à Konoha, qu'il avait d'ailleurs les idées un peu ailleurs puisqu'il avait aussi vu son village se faire raser il y a peu, la jeune femme l'empêcha de partir et le cala contre la porte, ce qui aurait pu constituer un prélude de film ou de récit érotique. Après l'avoir remercier, elle posa ses lèvres sur les siennes, une sensation qu'il analysa un peu comme s'il était un spectateur étranger de la scène. En effet dans un premier temps il garda les yeux ouverts, regardant à droite et à gauche pendant qu'elle l'embrassait, les mains posées sur la porte comme si elles étaient collées. Si son attitude corporel traduisait clairement la prise au dépourvu, son cerveau lui était en totale ébullition.

" mais qu'est ce qu'elle ... fait ... ah... c'est humide ... enfin c'est plutôt agréable "


Tout ce passait très vite même si le jeune chunin voyait tout cela au ralenti alors que son rythme cardiaque battait des records comme après un marathon. Puis, peu à peu il se détendit. Il n'y avait aucune raison d'être stressé, aucune raison d'être gênée, il fallait juste assumé ces sentiments, profiter de pouvoir faire en vrai ce qu'il avait imaginé plus d'une fois. Après un premier contact un peu timide et retenu, le chunin décida de rendre le baiser à sa moitié avec toute l'ardeur que méritait ce moment. Ses mains quittèrent la porte pour se poser sur les hanches de la jeune femme qu'il rapprocha de lui avec fermeté mais tendresse. On ne rentrera pas d'avantage dans la description de l'entrelacement lingual qui suivit, d'autant plus que c'était une première avec les lacunes techniques qui allaient de paire. D'ailleurs Konohamaru s'arrêta au bout de quelques secondes, minutes, il savait pas trop et son premier réflexe fut d'inspirer profondément.

Ouah j'ai plus de souffle !!!!!!!!!! j'ai l'impression d'avoir été dans un caisson sans oxygène ...


Il regarda Akiko. C'était probablement pas la chose à dire.


Enfin c'est pas ce que je voulais dire, je dis ca car j'ai plus de souffle enfin tu vois parce que... enfin bref. C'était sympa hi hi hi.


Il se gratta la tête gêné. Que fallait t-il faire maintenant ? Parler ? Poser des mots sur ce moment ? Demander " euh ok tu es ma petite copine maintenant " ? Personne ne ferait ça ! Vraiment et si pourtant.

Du coup ... tu es ma petite amie maintenant ? c'était écrit non ? après avoir chacun sauvé la vie de l'autre ?


Il s'approcha et l'embrassa à nouveau. Après quelques secondes il s'écarta avec un sourire radieux, le sourire des gens amoureux.


Je t'a... je t'adore en rousse ! Kof kof

" merde je dis que des conneries ! "


Il était un peu tôt pour l'étalage de sentiments. Finalement le chunin se résigna à s'écarter, l'amour ne le dispensait pas de ses missions de ninjas.


Je dois y aller, l'invitation tiens toujours ! sinon je sais ou se trouve Kumo maintenant !


Konohamaru décida finalement de passer par la fenêtre car il se prenait pour un oiseau, qu'il se sentait léger, qu'il se sentait pousser des ailes.

Revenir en haut Aller en bas
Konochy
Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

avatar

Feignasse de Kumo / Modo-Flemo

Messages : 2521
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 31
Localisation : Dans mes rêves

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
0/0  (0/0)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: .00
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Lun 15 Juil - 1:07

C'était un moment très singulier qui se produisait là, au sein de l'hôpital de Tanzaku. Une nouvelle union venait d'être scellée entre deux âmes qui s'étaient tantôt confrontés, tantôt alliées, pour finalement se lier de manière plus concrète. Akiko savoura ce moment, à peine surprise de la prise en main de Konohamaru sur ses hanches. Il est vrai que par le passé, une telle prise aurait déclenché une réaction physique hostile de la part de la rouquine, mais pour le coup, elle ne broncha pas, sachant qu'il s'était gardé d'être trop entreprenant dès le départ.
Cependant, la jeune brun prolongea le plaisir oral, optant pour un baiser langoureux, bien qu'aucun des deux n'ait la moindre expérience dans ce domaine. Ce fut d'ailleurs une sensation assez étrange d'avoir un corps étranger remuant dans la bouche, mais après tout, il y en avait qui tenait des minutes ainsi sans que cela ne les gène.

Enfin bref, ce nouvel essai prit quand même fin, permettant à chacun des deux de reprendre un peu leur souffle, car mine de rien, ils avaient profité du moment durant un grand nombre de secondes. Dès lors, la brun débita des bêtises à chaque phrase. Akiko réprima un petit rire à chaque fois, comme si son caractère avait changé en l'espace d'une minute. Elle semblait s'être libérée d'un poids qui pesait sur elle jusqu'alors. Et puis elle avait retrouvé le sourire, comme lorsqu'elle s'était retrouvée sous l'aile de Konochy quelques années en arrière.
Konohamaru réitéra son envie de retourner à Konoha et sembla d'un coup pressé de partir, mais par la fenêtre. Sans hésiter, la rousse le suivit, pour le rattraper d'un bond et lui prendre la main. Elle avait pu voir cette scène des centaines de fois durant son enfance à Kumo : un homme et une femme, main dans la main et le sourire aux lèvres. Il n'était pas question qu'elle ne puisse pas avoir droit à ce petit privilège.


-Maintenant on peut y aller mon baka-d'amour.♥-

Et voilà qu'elle lui avait déjà trouvé un petit surnom affectueux, enfin il restait à voir encore s'il le prendrait bien ou pas, car nul doute qu'elle finirait par lui en trouver d'autres avec le temps. En tout cas, notre duo d'enfer filait déjà au loin pour rejoindre les restes de Konoha et les potentiels survivants.
Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Kazekage

avatar

Kazekage

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 23
Localisation : Sunaze-city

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   Mar 13 Aoû - 17:30

Parvenant à l’hôpital de Tanzaku sans trop attirer l’attention, le scientifique et démon de Konoha entra dans le bâtiment. Son aura maléfique qui s’échappait de lui fit tourner les têtes des médecins et infirmiers. Un bruit métallique pouvait ce faire entendre à chacun de ces pas. Son corps avait été transformé presque entièrement par cet individu étrange, dont certaine partie par des prothèses en métal. Il s’avança vers le comptoir et il déposa sa main droite muni de griffe métallique. Il fit entré les pointes dans le comptoir en bois, y laissant une marque bien distingue en faisant glisser sa main.

- Des soins…

Levant la tête, il dévoila sa nouvelle apparence à la secrétaire qui restait un peu surprise de voir un être ainsi vêtu. Bégayants quelques mots incompréhensibles, elle chercha une chambre libre dans ces dossiers, mais le démon de Konoha était impatient. Il fit rentré un peu plus profondément ces griffes dans le comptoir en bois, faisant sursauté la jeune femme.

- Je n’ai pas que ça à faire…

Se dépêchant à trouver une chambre de libre pour Mizoku, le démon attendit encore un moment jusqu’à ce qu’un médecin entra dans le hall et s’approcha du scientifique.

-Suivez moi jeune homme… Je pourrais vous rafistoler.

Se retournant, le démon toisa du regard le médecin qui souriait. Mizoku le suivi jusqu’à une chambre éloignée des autres. Mizoku enleva sa cape noire et s’installa sur la table métallique dépourvu de drap. Des flash back de tout ce qu’il avait enduré depuis qu’il avait été transformé en cette chose lui revint en mémoire. Il se retourna vers le médecin qui venait de le rejoindre.

- En voyant votre état, vous ne méritez pas d’être confortablement installer… après tout… vous êtes devenus une machine.

- Ferme ta gueule et fait ton travail si tu tiens à la vie.

L’homme ricana avant d’installer le démon de Konoha sur la table. Une seringue vint se planté dans sa chair et un liquide vint remplir les veines intoxiquer du démon de Konoha qui se figea avant de tombé en léthargie. Certaine pièce lui furent enlevé avant que des plaies soient refermées de son corps.

- Le créateur n’a rien oublier… c’est fascinant… vous êtes devenus une vrai machine de la mort.

« De quoi parle-t-il… qui est le créateur… Je ne suis pas une machine… je n’obéirais pas à ces crétins… »

Les pièces qui lui avait été enlevé pour le soignée lui fit remis, puis on s’occupa de son visage. Enlevant son masque, le médecin ricana avant d’entreprendre quelques soins sur ce qui restait de son visage non défigurer par tous les tests qu’il avait dût endurer. Une fois son casque remis, le démon de Konoha dût se reposer encore quelques heures pour sortir de sa léthargie. Après une bonne heure, Mizoku pouvait enfin ce mouvoir convenablement, mais la douleur était toujours présente. Se relevant, le démon retrouva son chemin pour sortir de l’hôpital après avoir payer les soins que lui avait prodiguer cet étrange médecin qui semblait en connaître beaucoup sur ce qui lui était arrivé.


--------------
455 - 50 = 405 ryos restant
Stat max
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Hopital de Tanzaku   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hopital de Tanzaku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» liste pour la valise si vous accouchez à l'hopital!
» urgent: obliger l'hopital à se bouger
» hopital de vesoul?
» 1er RDV à l'hopital et présentation de mon PdN
» 19 AVRIL 1968 A L'HOPITAL LAENNEC DE QUIMPER (29)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Tanzaku :: Tanzaku :: Hôpital de Tanzaku-