AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une vie de chien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yusei
Modérateur suppléant

avatar

Modérateur suppléant

Messages : 1432
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 26

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4550  (4550/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4150/4550  (4150/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Une vie de chien    Ven 18 Jan - 23:28

10 ans plus tôt .....................


Présentations des protagonistes.


YUSEI

- - - -

Groupe Obari


TILIEL


GENI


FUKUJIRO


ANGEL


KYOJI

- - -

Ozuki ( ( à la solde du Pays des cordes)


ZEIRAM


ESCOUADE NOIRE

- - -


GOORN (chasseur de prime solitaire)

- - - -

Ninja d'Iwa


Ninja d'Iwa


ODA ( Chef des ninjas d'Iwa)

- - - -

YOKURIA


- - - -

Citation :
Synopsis

Cela fait seulement quelques semaines que Yusei à quitter le Pays des Cordes ( Tsuna no Kuni) ou il a fait un massacre parmi les troupes du daymio local en décidant de reprendre sa liberté. Ce seigneur, homme autoritaire et à l'égo surdimensionné, blessé dans son orgueil à mis ses meilleures troupes à la recherche de son ancien esclave qui leur a échappé jusqu'à présent. Vieil ami du Tsuchikage, ce dernier a consenti à envoyer des troupes à la recherche du jeune déserteur maintenant fiché au bingo book. C'est épuisé que Yusei arrive dans la ville de Yokuria, cité-état indépendante situé à l'est du pays de la terre. C'est dans cette ville que le vie du chien sauvage prendra une nouvelle tournure ....


Dernière édition par Yusei le Jeu 7 Fév - 19:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yusei
Modérateur suppléant

avatar

Modérateur suppléant

Messages : 1432
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 26

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4550  (4550/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4150/4550  (4150/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Une vie de chien    Sam 26 Jan - 15:00

Chapitre 1 : La promesse de la Cité


Le jour était en train de se levé quand Yusei arriva aux abords de la ville de Yukuria. Le soleil qui pointait le bout de ses rayons à l'horizon teintait le ciel d'un rouge orangée flamboyant et donnait aux murs de la cité la couleur de l'ocre. Le spectacle de l'aurore était une source de bonheur simple que tout être humain réceptif avait connu dans sa vie. A cette époque le jeune fugitif avait encore l'esprit vierge de toute rancoeur et son coeur n'était pas noircis pas quelque soif de vengeance. Il resta quelques instants immobile à profiter de cette splendeur fugace quand la réalité le rattrapa comme la marée montante. Il était poursuivi, traqué et à deux reprises il avait failli y laisser une partie de lui même. Cette escouade noire était coriace, rompue à la traque elle était composée de huits soldats solidement protégée dans des tenues de combat totalement noires. Impersonnelles et sans visage, ces soldats n'étaient que les tueurs sans âmes ni émotions obéissant aux ordres sans scrupules ni morales. Ils attaquaient leurs adversaires dès que l'occasion de présentait, ne connaissaient pas de code de l'honneur. Seul le résultat comptait. Seul tuer comptait. Les 8 n'était pas encore la plus grande menace non, le danger principal était leur chef, Zeiram, dont la seul présence suffisait à refroidir l'atmopshère. Sa vision était synonyme de mort généralement.  Yusei avait été attaqué pendant toutes les phases de faiblesses de la vie d'un homme, repas, repos, toilettes. C'est un miracle qu'il s'en soit tirer indemne et il pouvait remercier la chance autant que sa témérité. Il y a une semaine maintenant c'est la pluie et un écroulement de terrain opportun qui l'avait extirper d'une très mauvaise situation. Un mois de traque terrible. Ses opposants formaient deux groupes pour pouvoir alterner les phases de chasses et ne lui laisser aucun répit alors qu'eux pouvaient changer  les rôles dans cette macabre besogne. Un mois de traque et seulement une vilaine blessure en bas du dos et à la main en héritage. Yusei était un coriace.

C'est épuisé mentalement et physiquement, sale et affamé, qu'il arriva aux abords de Yukuria, cité-état perdu à l'est du pays de la Terre. Le jeune Yusei s'approcha des murs de la cité, bien défendu par des gardes solidement armés. l


" fait chier ... je pourrais encore en déboiter plusieurs mais le but n'est pas de me faire remarquer. Je veux juste être un peu tranquille et manger ! "

Il analysa la situation alors qu'il voyait au loin que deux des gardiens procédait à un examen des nouveaux arrivants, la plupart tous des habitants de la cité ou des commerçants. Même sans la problématique du bingo book dans lequel il était désormais fiché, il était peu probable que le jeune homme puisse passer cette entretien avec succès. Regardant à droite et à gauche le bretteur se faufila jusqu'à la carriole d'un vieil homme et disparut à la vue de tous.  Arrivé à la porte les gardien examinèrent l'homme, la cargaison, il n'y avait rien à signaler.

Vous pouvez passer .....

Yusei, accroché à l'essieu sous le vieux véhicule en bois brinquebalant, arriva donc a rentrer à l'intérieur de la ville sans problème. Il se laissa tomber sur le sol, puis se remit sur pieds rapidement avant de s'engager dans une ruelle de cette grande ville un peu étrange mélange de village ninja, puisque l'indépendance lui imposait de se défendre seul, et de ville commerçante. Les rues était claires, propres espacées. Les bâtiments de style baroque donnait un cachet certain à la cité ce qui contrastait avec sa dimension marchande. En tout cas il y avait une véritable ébullition, une foule de gens se promenaient dans la ville, rentraient dans les commerces alors que les vendeurs criaient pour écouler leur stock. C'était une ville à l'abri des guerres, à l'abri des soucis extérieure, n'ayant plus connu la guerre depuis plusieurs générations.  Le jeune homme s'émerveilla devant un couloir aérien passant entre deux bâtiments énormes séparés de plus de trente mètres. Un peu plus loin c'est une arche magnifique avec à son sommet une statue de bronze d'un soldat, qui alimenta les yeux du jeune homme.

" Moi aussi un jour j'aurais une statue à mon effigie hé hé hé ! je serais un grand général, le plus grand bretteur du monde et je gagnerais bataille sur bataille ! "

Il serra le poing, galvanisé par tant de beau projets. Si son esprit était repu de rêve et d'ambitions ces derniers ne remplissaient pas son estomac qui le rappela à l'ordre dans une contraction. Il se massa le ventre et grimaçant décida d'aller manger mais une petite visite manuelle de ses poches lui fit prendre conscience de son dénuement le plus total. 1/2 ryos au total, trouvé sur un chemin il y a quelque jour, même pas de quoi s'acheter un bol de riz. Pas décidé à se laisser mourir de faim le jeune homme pénétra dans un restaurant, brasserie et s'approcha du gérant. Un gros homme bourru et l'air pas commode. Il inspecta Yusei de la tête en pieds et devint rapidement méfiant et réfractaire avant même que le moindre mot soit échangé. Le jeune fugitif, confiant en lui et en la bonne volonté des hommes, se mit à négocier son repas.

Salut ! Est ce qu'il serait possible d'avoir de quoi grailler ? pas grand chose ... des boules de riz, un peu de flotte ...


T'as de quoi payé mon gars ? si c'est pas le cas tu sais ou est la sortie ....


J'ai une pièce, j'sais pas à quoi j'ai à droit avec ça ?


Tu te fous de moi ? tu pays même pas le cout de la cuisson du riz avec ça ! aller dégage j'ai des vrais clients ici ...


Quelques années plus tard, un homme qui lui aurait parlé de cette façon se serait retrouvé avec un sabre sous la gorge voir avec déjà un beau sourire au niveau de la trachée mais là la seule idée qui le préoccupait était de se remplir le ventre.


J'ai pas de tunes mais ... je sais pas je pourrais taffer la quelques jours juste en échange de la bouffe !  couper du bois, la plonge, servir ... j'en sais rien moi !


Fais moi pas rire petit ! ta vu ta dégaine ? tu ferais fuir le client ... aller je t'ai dis de dégager avant que j'appelle les gardes !


Yusei rongea son frein et se garda de poser la main sur son sabre, se contentant de serrer le poing de colère. Il réfléchit à des situations alternatives mais la faim le tiraillait trop. Il se dirigeait vers la sortie du restaurant à reculons puis se retourna en courant, attrapant au passage deux sushis et une boule de pain.


Sale petite merde tu vas voir !

Alors qu'il avait déjà gobé les deux sushi et qu'il s'apprêtait à attaquer les restes du fruit de son vol, il entendit un sifflement prêt de son oreille. Un carreau se ficha dans le mur a quelques centimètres. Yusei tourna la tête juste ce qu'il faut voyant du coin de l'oeil le gérant réarmer son arbalète alors qu'il atteignait la sortie. L'adolescent se mit à courir dans les rues mais l'homme était bien décidé à lui régler son compte et sortit sur le seuil de son établissement. Il tendit son arme, geste qu'il pratiquait à la chasse au cerf tout les dimanches. Après tout dans son esprit ce sale mendiant ne valait pas mieux qu'un animal. Yusei tourna à gauche. Le trait partit. Un cri de douleur déchira le calme paisible de la cité et provoqua le silence de la foule interrogative. Le restaurateur suivit les traces de sang mais sa proie s'était échappé. Il s'arrêta sur la boule de pain éclaboussé de sang puis donna un coup de pied dedans en faisant une grimace avant de faire demi tour.

Le fugitif avait sauté dans les égouts pour rejoindre les rats et les cafards. A cet instant précis il n'avait pas l'impression que sa vie avait plus d'importance que celle de ces rebuts du monde animal et si la douleur n'avait pas pris le pas sur toute autre sensation il se serait bien laisser aller à pleurer. Sa déchéance lui devenait insupportable. Il puait, il était mort de faim et n'avait pas dormis plus de deux heures de suite depuis au moins trois semaines. La mélange de fatigue et de douleur le fit divaguer et sa vision devenait de plus en plus floue. Yusei se posa contre un mur et secoua sa tête pour s'éclaircir ses idées. La douleur lui tiraillait tout le bras gauche qui avait été touché. Inspirant doucement pour tenter de reprendre son calme , le jeune bretteur agrippa le carreau planté dans son bras gauche. La pointe était sortie de l'autre côté. Il brisa l'empennage et ôta le projectile de son bras dans un hurlement de douleur. Yusei utilisa un morceau de sa veste pour stopper l'hémorragie avec un garrot de fortune et resta quelque minutes la tête sur le torse en totale léthargie, à moitié évanoui à moitié plongé dans le sommeil. C'est la sensation d'un cafard lui marchant dans le cou qui le réveilla. Il ôta la bestiole et commença à regarder les rats de près.


« si je n'ai plus que ça à bouffer …. »


Yusei dégaina son sabre mais visiblement les rats n'étaient pas décidés à se laisser faire. Ils commencèrent à grossir instantanément pour atteindre la taille de gros chiens. Enragés ils sautèrent sur le jeune homme qui les trancha vivement mais il se fit griffer à la joue droite par l'un deux. Il sentit une sensation de lourdeur le gagner peu à peu.


« c'est louche ça … c'est du poison ou une drogue ! Je connais cette technique, c'est du genjustu et merde ! »


Encore novice dans les arts ninja Yusei ne connaissaient qu'un moyen de s'extirper d'une illusion. Il plongea son doigt dans la plaie de son bras gauche ce qui lui donna une décharge de douleur. L'illusion de dissipa juste à temps pour qu'il puisse éviter un kunai chargé de raiton qui frôla son front. Il effectua une roulade arrière parmi des rats ayant retrouvé leur taille normale. L'un des membres de l'escouade noire l'attaqua au sabre mais après une petite joute Yusei le repoussa et le fit tomber dans les eaux sales de la ville. Il esquiva une boule de feu effectué par le troisième et dernier membre de l'escouade présent mais encaissa de plein fouet le coup de pied dans le ventre de l'utilisateur de genjutsu.

Putains d'enflures ! Comment avez vous fait pour me retrouver ? …


Ils ne répondirent pas et se repositionnèrent pour le prochain assaut mais Yusei préféra la fuite. Vu son état il ne pouvait rien faire et seul rester en vie comptait. Une course poursuite commença donc dans les égouts de la ville et avec ses dernières forces le jeune homme parvint à la distancer par la vitesse pure. Il trouva une plaque d'égout et remonta à la surface d'un bond prodigieux. Se trouvant dans un cul de sac, le jeune homme décida de s'engager dans la seule rue accessible mais deux autres membres de l'escouade noire lui barrèrent la route. Il regarda en l'air et en vue trois autres. Quelques secondes plus tard les trois qui le suivaient dans les égouts sortirent de terre à leur tour.
L'escouade au complet, 2 devant, 3 derrières et 3 au dessus. Pour le coup il était fait comme un rat mais il n'était pas décidé à se rendre pour autant. Il savait qu'il n'y aurait pas de négociation et qu'il serait tué sur le champ. Yusei prit donc l'initiative de l'assaut et fonça sur les deux devant lui. Le numéro 3 joignit ses mains et créa une vague qui se propagea dans la rue mais Yusei sauta sur l'immeuble de gauche en utilisant son chakra dans ses pieds pour courir à la verticale quelques instantes et effectuer un bond dans les aires. Il para une pluie de shuriken et retomba sur ses adversaires. Le premier fut transpercer par un coup d'épée à l'épaule alors que le second reçut un coup de pieds au visage qui l'envoya valser malgré un bouclier d'eau crée au dernier moment. L'ouverture était crée et Yusei tenta de s'y engouffrer mais un fouet katon lui crocha le mollet tout en le brûlant et le ramenant dans le ruelle. Il se retourna et coupa le fouet avant de se remettre debout.


Je vais tous vous butter ! Aller ramener vous !!!!


Une mêlée indescriptible commença dans la ruelle, les armes s'entrechoquaient alors que des boules de feu, des projectiles raiton et doton pleuvaient dans tout les sens. Mu par la seule force de vivre, oubliant la fatigue sous le coup d'une poussée d'adrénaline et profitant du petit regain d'énergie que lui avaient donné les deux suschi Yusei se battait comme un diable. L'un des membres de l'escouade tenta de l'immobiliser mais se retrouva avec un pouce brisé nette. Il virevoltait dans son style peu académique mêlant danse étrange et coup d'épée. Les coups d'épée pleuvait et il blessa un autre adversaire au bassin quand une aiguille raiton lui perça la cuisse. Yusei tombea à genoux et reçut un coup de genoux au visage l'envoyant valser contre le mur de l'impasse.
Trois membres de l'escouade s'approchèrent avec leur sabre prêt à en finir.


«  crever dans une impasse … je sais pas s'il y a du symbolique là dedans ».


Les sabres se levèrent mais le jeune homme ne se défila pas bien décidé à regarder sa propre mort jusqu'au bout. Les coups partirent.


Doton ! Gogon no Shadanki (Doton ! La barrière des gorgones ! )


Un mur de pierre apparut devant Yusei et le protégea des lames d'acier au dernier moment. Sur ce mur il y avait trois têtes de femmes avec des cheveux remplis de serpent et possédant un regard aussi étincelant que maléfique. Prisonnières du mur les lames commencèrent à se changer en pierre ainsi que les mains et les bras de leur possesseur. 1 fut transformer totalement en pierre alors que les deux autres s'en sortirent juste sérieusement handicapé, ayant presque un quart de leur corps transformer en roche.


Tsukiyo ! ( clair de lune )


Non pas après comme la narration pouvait le laisser penser mais simultanément, une onde de choc découpa tout dans l'impasse et fit s'écrouler un pan entier de l'immeuble de droit emportant un membre de l'escouade dans les décombres. Une jeune femme au teint mat et aux cheveux rouges ainsi qu'un vieil homme qui semblait à moitié soul se postèrent sur le mur aux gorgones. Cette contre attaque avait renversé le rapport de force et surtout le moral. Avec 3 membres sérieusement blessés et 2 totalement out l'escouade était amochée. Le commandant effectua un geste de la main et ordonna le repli emportant leur camarade écrasé avec eux mais laissant celui transformé en pierre sur place. Yusei se releva en boitant et le brisa d'un coup de pieds en milles morceaux. Le jeune femme s'énerva.


Mais t'es con ou quoi ! On aurait pu l'interroger !


C'est à moi que ces mecs en voulaient et je sais tout ce qu'il y a à savoir sur eux …


Abruti on ta sauver la vie ! On devrait peut être te liquider aussi … après tout on te connais pas.


J'ai pas demandé à être sauver, je m'en serais sortie seul. Essaie , à un contre un je suis moins mauvais qu'à un contre 8 !


Oyé Oyé les jeunes … on ferait mieux de déguerpir. Je te conseille de venir avec nous les gardes de la cité vont débarqué d'une seconde à l'autre. Puis tu es vraiment dans un sale état !


On entendait effectivement des bruit de bottes dans la rue. Un bon régiment à priori. Yusei jugea la situation et décida de suivre ses deux sauveurs. Ils plongèrent de nouveau dans les égouts et disparurent de la surface de la terre.



Revenir en haut Aller en bas
Yusei
Modérateur suppléant

avatar

Modérateur suppléant

Messages : 1432
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 26

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4550  (4550/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4150/4550  (4150/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Une vie de chien    Dim 3 Fév - 13:06

Chapitre 2 : Le coût de la liberté


Après avoir quitté les égouts pour tenter d'échapper à l'escouade noire, Yusei y retournait désormais pour fuir les gardes de la cité. Les égouts semblaient être un lieu accueillant, un refuge pour tout les rebuts de la ville. Le trio marchait tranquillement dans les dédales souterrains, les pieds dans les eaux usées et les narines inondées d'odeurs infectes auxquelles on s'accoutumait peu à peu. Le fugitif était intercalé entre ses deux compagnons. L'homme qui était devant lui et qui jouait au guide s'appelait Fujikiro. Ce dernier possédait un visage marqué par les épreuves de la vie mais aussi par l'alcool ce qui à première vue n'inspirait pas vraiment confiance. Pourtant force est de constater que cet homme était particulièrement jovial et accueillant avec Yusei lui parlant comme s'il se connaissaient depuis 10 ans. Pour le coup les deux hommes dialoguaient de manière tout à fait cordiale et ouverte.

Ah oui vraiment ? et depuis lors tu es pourchassé par ces types ? ca a pas du être facile... tout ça pour pour une histoire de femme en plus! Elles nous mèneront tous à notre perte je te dit ! ... j'ai eu une femme à une époque ... ca n'ont plus ca n'a pas été un grand succès.


L'homme ouvrit une petite fiole de sake et engloutit son contenu en quelques secondes pour chasser les idées noires. Il n'y avait rien de mieux que l'alcool pour masquer les vrais problèmes, c'était comme passer le balais et mettre toute la saleté sous les meubles et les tapis. La crasse était toujours là mais au moins on ne la voyait plus. Yusei aimait bien ce type malgré tout, d'autant plus qu' il avait été impressionné par le coup d'épée de ce dernier contre l'escouade noire. Le jeune homme voulait apprendre à manier le sabre de la même façon et il pourrait sans doute en savoir beaucoup à ce sujet avec ce bretteur saoul.  En revanche la jeune femme qui fermait la marche du petit groupe semblait beaucoup plus sceptique et réfractaire aussi bien à la présence de Yusei qu'à la consommation excessive d'alcool de son camarde.

Pffffff tu va encore finir à quatre pattes, gerbant tes tripes et tes idées noires sur le sol. Il est temps de se reprendre purée .... quant à lui on va pas le ramener au repère si ?
il l'a dit lui même, c'est un déserteur fiché et poursuivit ! il va nous apporter que des emmerdes, comme si on en avait pas assez nous même. Chacun ses problèmes! Laissons le en plan ici !


ne soit pas si rigide Geni ... ouvre un peu ton esprit aux merveilles du mondes ! hic ! puis si j'avais eu le même raisonnement que toi il me semble que toi et ta soeur.... enfin tu connais l'histoire aussi bien que moi ! hic ! 


Cette remarque anodine lui cloua le bec instantanément et il y avait semble t-il de chaque côté des parcours de vie assez délicats et des passifs non négligeable.

à moins que tu ne considères que le fait de tendre la main ne soit une atteinte trop insupportable à ta liberté ... c'est  bien de ne vouloir rendre des comptes à personne mais si c'est pour te rendre aigri et insensible alors est ce que cela en vaut le coup ? hic !


Le bretteur partageait les propos du vieil homme et secoua la tête pour montrer son consentement. Ils marchèrent bien une demi heure dans les égouts de Yukuria avant d'arriver au bout d'un tunnel fermé par un mur. Geni posa sa main au sol et avec sa maîtrise du doton fit apparaître un escalier qui menait jusqu'à une plaque dans le plafond.

Hé hé hé c'est très intéressant ça , tu peux faire beaucoup de chose avec ta maitrise du doton comme ça ? tu peux créer des chiottes et tout ? chouette ... je t'appellerais pour me construire une maison !


Géni ne fit pas attention à cette remarque et le trio regagna l'air libre. Ils arrivèrent dans une petite ruelle ou quelques personnes passaient, mais sans faire plus attention que ça à ces trois taupes qui montraient le bout de leur museau.
Yusei regarda autour de lui et scruta les bâtiments délabrés, ses détritus qui jonchaient la rue ainsi que ses types misérables, vêtus de guenille qui déambulaient dans la ville. Ou était le faste ? les grands monuments ? les rues propres et attractives ? Le jeune fugitif eut l'impression de débarqué dans une autre ville.


On est ou là ? j'ai pas l'impression qu'on ait marché pendant des heures et pourtant on se croirait dans une autre ville ! et moi qui croyais être mal fringué ... ici je suis un prince hé hé hé


Fukujiro referma le trou dans le sol et ôta la poussière de ses cheveux.

On est dans les bas quartiers... c'est le ghetto de la cité, là ou viennent se réfugier tout les pauvres qui n'ont pas de quoi se payer à manger. A première vue Yukuria semble être une ville prospère, propre, nickel mais comme partout derrière la couche de vernis il y a le pourri !  La plupart des gens ici vivent de trafic et d'activités plus ou moins légales ... et d'ailleurs ce sont souvent des employeurs du hauts quartiers qui nous sollicite pour faire la salle besogne.  Les bas quartiers c'est le double visage maléfique de la cité ...enfin c'est une question de point de vue pour nous le mal est de l'autre côté.


Vous n'avez qu'a vous soulevez et tout faire péter !  moi je mettrais le feu si j'étais vous !


Vous ? nous tu veux dire, tu es dans la même galère ! Il ne faut pas croire que Yukuria est une cité sans défense et totalement démilitarisé... en effet sa garde est peu nombreuse et ne représente pas une grande menace, non ce sont ses unités secrètes qui sont les plus redoutables. Ils sont infiltrés partout même ici ... dès que la tension devient trop vives, les têtes bien remplies prêtes à se rebeller disparaissent du jour au lendemain et sans les meneur le soufflé retombe d'un coup jusqu'à la fois suivante.


suffit de les éliminer en premier !


Et tu fais comment pour les repérer gros malin ? non la seule solution est de survivre, de rester discret et d'être patient jusqu'à ce que la roue tourne. Prendre chaque opportunité quand elle se présente ...


Le trio arriva jusqu'à un bâtiment situé au fond d'une ruelle. Il s'agissait d'un vieil entrepôt abandonné, une manufacture de boîte en métal dont l'activité avait cessé il y a déjà près de 10ans. Ils passèrent à côté des machines pour se rendre dans les bureaux situé à l'arrière du complexe. Geny poussa la porte et à peine avait t-elle refermé la porte qu'un chien arriva en courant et lui sauta au cou.


Oh il est beau mon grand !  Je te présente Angel...

Yusei caressa rapidement le chien mais ce qui l'intéressait d'avantage c'était la deuxième femme présente dans la salle. Une petite bombe brune qui ne laissa pas le jeune fugitif insensible. Geni remarqua le ravalement de salive et les pupilles dilatées ce qui valut à Yusei un écrasement de pieds.


Ma soeur ... Tiliel .... Tiliel, Yusei un autre paumé dont on a sauvé les miches !


Coucou ! bienvenu parmi nous, mois c'est Tiliel. Tu vas bien ?


Ouais... bien ... merci.....


Le jeune bretteur semblait intimidé et serra la jeune femme très brièvement. Il continua son inspection visuelle et tomba sur une petite forme allongé sur un matelas de fortune.


c'est qui là bas ?


Il s'appel Kyoji... il a 14 ans. Il est avec nous depuis quelques mois maintenant, un vrai petit passe partout. Une serrure ou une porte fermée n'est pas un problème pour lui. Comme tu le vois il est dans un salle état, tu n'es pas le seul à avoir des problèmes …. mais chaque chose en son temps.
Enlève ta veste …


Oulah ca va un peu vite entre nous hé hé hé puis j'aime pas qu'on me regarde quand je fais ça …


Geni secoua la tête.


Tiliel occupe toi de sa blessure au bras.


Ca ? C'est rien ….


On verra quand la plaie ce sera infecté !


Pendant les heures qui suivirent Yusei eut le droit à un peu de repos et son bras bras fut soigné comme il se doit. Tiliel avait quelques compétences sommaires en ninjutsu médical, suffisantes pour ce genre de plaie assez propres. Le jeune homme et la jeune femme apprirent à faire connaissance pendant ce petit moment de tête à tête des plus agréables. Le jeune fugitif put ensuite se détendre sans qu'on lui demande rien et il tomba alors de fatigue en quelques minutes, un sommeil profond, sans rêves, reposant. Il se passa bien 3 heures avant qu'on ne le réveille pour le repas du soir.


Aller gros bébé ! C'est l'heure de manger …


Geni le réveilla avec un coup de pieds dans les côtes ce qui était pour le coup nettement moins agréable. Yusei retrouva le groupe autour d'un feu allumé dans une barrique en fer. Il se posa sur un vieux tabouret en bois avec à sa droite Fujikiro et à sa gauche Tiliel. Geni se posa en face avec à ses pieds Angel. On lui tendit un bol de soupe au pain rassis et les langues commencèrent à se délier comme détendues par ce bouillon chaud. Yusei avait déjà raconter son histoire et ce fut donc aux différents membres du groupes de narrer une partie de leur vie, jusqu'à leur rencontre.

Celle de Fujikiro avait des airs de véritable tragédie. Ninja d'Iwa tout comme sa femme, cette dernière avait été envoyé en mission suicide pour « le bien du village ». Histoire assez classique hélas. C'est à partir de là que l'épéiste commença à tomber dans l'alcool et qu'il décida de prendre sa vengeance en attaquant les autorités du village d'Iwa. Ne pouvant s'en prendre au Tsushikage un peu trop coriace à son goût, il tenta de tuer plusieurs membres du conseil. Il parvint à en priver un de son bras droit et creva les yeux d'un garde avant d'être pris en chasse. Ses facultés au sabre lui permirent de s'en sortir et de fuir, pour commencer alors une vie de déserteur. Le vieil homme termina son récit les yeux scotchés sur le béton, la tête baissée. Il y avait visiblement des plaies qui ne guérissaient pas.
Géni prit alors la relève pour entamer une histoire moins sinistre et qui pour le coup se terminait presque bien. Elle et sa sœur Tiliel furent condamnées à un mariage forcé avec des notables d'une ville du pays de la Terre. Le jour de leur mariage simultanée, alors qu'elles avaient respectivement 18 et 14 ans, elle décidèrent de prendre le large. Pourchassées par des gardes, elles étaient sur le point d'être rattrapé jusqu'à ce que Fukujiro ne leur porte assistance. Le hasard et le destin les avaient donc réunis.


Cela fait maintenant 3 ans que nous bourlinguons ensemble, un déserteur de rang S avec une grosse prime sur sa tête et deux filles de bonnes familles recherchées avec une très belle récompense pour celui qui les ramène. A nous trois on vaut un sacré pactole... ce qui n'est pas sans poser quelques désagréments.

Et Kyoji en a fait les frais ! Depuis plusieurs mois un chasseur de prime solitaire sacrément coriace nous traque attiré par toutes ces primes. Fujikuro a été un excellent professeur et il nous a enseigné à moi et Tiliel les bases pour pouvoir devenir des ninjas....


et vous êtes très doué !


Mais ce Goorn.... il est tout simplement trop puissant pour nous. Il nous est tombé dessus l'autre jour alors qu'on tentait de quitter la ville. On a réussi à le repousser mais Kyoji a été empoisonné durant le combat.


J'ai fait ce que j'ai pu. J'ai ralenti l'avancée du poison … mais sans un antidote je ne pourrais rien faire.


Le silence tomba comme une chape de plomb sur la petite communauté. Goorn, Zeiram, l'escouade noire …


« Liquider les gens qui ne suivent pas la voie tracée et les écraser comme des insectes indésirables... Les villages ne prennent pas en compte la vie des individus, nous ne sommes pas des personnes, on ne nous prête aucun sentiment, aucune psychologie, une fois déserteur nous devenons justes des étiquettes, des primes, des pages et des images dans le bingo book. Puni d'avoir aimé … puni d'avoir voulu être indépendant…. »

il faut se battre pour la liberté !


Ils posèrent tous un regard hébété sur Yusei, un peu surpris par cet élan de conviction
.

Peut être … peut être pas … allons nous coucher on verra ce que l'on fera demain.


Les protagonistes cassèrent peu à peu le cercle alors que le jeune fugitif restait les yeux fixés sur les flammes et qu'au milieu de cette nuit froide son esprit s'embrasait vraiment pour la première fois.

- - - -

Rappel des couleurs pour le dialogue
Fukujiro
Geni
Yusei
Tiliel

Revenir en haut Aller en bas
Yusei
Modérateur suppléant

avatar

Modérateur suppléant

Messages : 1432
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 26

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4550  (4550/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4150/4550  (4150/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Une vie de chien    Jeu 7 Fév - 19:56

Chapitre 3 : La poudrière

4 jours de calme. Pour certains hommes et femmes, plongés dans l'oisiveté depuis trop longtemps, chaque jour sans projet était une errance douloureuse et pesante. Pour Yusei, ses deux journées furent peut être les plus belles de sa vie. Il n'avait rien fait de spécial, non il était juste resté à glander mais pour la première fois depuis des mois il avait pu laisser son esprit voyager dans des contrées de rêves, se projeter dans des futurs grandioses, loin des soucis très terre à terre de la vie de fugitif. Il avait un lieu pour dormir, il était en sécurité, il avait de quoi se nourrir.  La principale liberté de l'homme était bien de pouvoir remplir ses trois besoins.

Il profita de ses longues heures d'attentes pour faire plus ample connaissance avec les différents membres de ce Groupe auto-nommé Obuki et tout particulièrement Tiliel avec qui il avait plusieurs  tête à tête quotidiens pour des séances de soins. Ce traitement de choc renforcé était efficace et la plaie de son bras gauche avait presque entièrement disparue. Tiliel arriva le voir en fin de soirée, a la tombée de la nuit alors que Fujukiro montrait quelques mouvement au sabre à Yusei. Elle se cala contre un mur en regardant les deux hommes en plein exercice.


Non pas comme ça monte ton épaule oui voilà. Ok, ca tu sembles l'avoir compris
.

Le jeune fugitif avait un bras en écharpe mais suivait du mieux qu'il pouvait les indications qu'on lui donnait.


Je vais te montrer aussi que la manipulation du sabre ne condamne pas le bretteur à des techniques physiques de bas niveau.  La vitesse et la précision mais surtout la volonté que met l'épéiste dans son arme peut permettre des techniques très puissantes pouvant créer de l'énergie comme le ferait un adepte du ninjutsu et agir sur la matière.


L'épéiste ivrogne attrapa son sabre à deux mains et envoya un coup à grande vitesse qui provoqua un déplacement de l'air qui lui même créa un trou dans une colonne en pierre de la vieille usine. C'était exactement comme s'il avait effectué une balle futon de quelques centimètres avec la pointe de son sabre.

Tu dois te concentrer sur le ressenti de ton corps, de ton corps avec ta lame puis de ton corps et la lame dans leur environnement. Vas y

Yusei arma son bras et tenta de reproduire la même chose. Il y eut bien une vibration de l'air mais on ne pouvait pour autant considérer cela comme une réussite. Le jeune fugitif soupira et s'apprêtait à recommencer quand la kunoichi s'interposa, les mains calées sur les hanches.

Alors c'est comme ça que tu comptes guérir ? tu peux faire des mouvements brusques et rouvrir ta plaie même avec ton bras en écharpe ! Allez c'est fini Fujukiro faut que je m'occupe de mon patient hi hi hi .


On remet ca plus tard ! tu apprends vite ... a plus vous deux !


Yusei ôta sa tunique pour laisser apparaître un corps terriblement amaigri mais encore vigoureux et musculeux. La jeune femme se pencha sur lui et commença ses soins avec la technique bien connue de tout les ninjas médecins : la paume mystique. Ils restèrent silencieux et la jeune femme se mit à rigoler alors que Yusei la dévorait des yeux.

Pourquoi tu me regardes comme ça ?

Tu es plus agréable à regarder que le plafond ....

Il y eut un nouveau blanc mais il n'y avait pas pour autant de gêne entre les deux. La jeune femme au contraire continuait à sourire.

Tu es un peu bizarre comme garçon !

Et tu aimes pas les gens bizarres ? moi ce sont les gens trop classiques et trop lisses que j'aime pas !

Faut un juste milieu . Arrête de bouger tu veux !

Ils étaient en pleine conversation sur ce qui était bizarre et pas bizarre lorsque Giny les interrompit en plein moment de complicité.


Aller les mioches finit de rigoler ! Fujukiro et moi on va à l'hosto chercher de quoi soigner Kyoji. Son état s'est aggravé cette nuit et il ne sera pas en mesure de passer la nuit !  Vous deux vous restez ici pour les surveiller ...


Je viens avec vous ! Faut que je recommence à bouger sinon quand je vais repartir dans la nature je serais de nouveau doux comme un agneau …


Non non , premièrement un manchot ca sert à rien, avec ta blessure au bras tu ne peux pas te battre pleinement en cas de problèmes. Puis Tiliel et Kyoji ne sont pas en sécurité seuls ici ... Fukujiro a remarqué que les sceaux qu'il avait mis en place ont été attaqué hier soir. Quelqu'un a voulu rentré dans le bâtiment et a été pris de court par cette défense sommaire mais visiblement efficace.


Geni semblait soucieuse. Hélas ils avaient plus d'ennemis que d'amis et cette tentative d'intrusion n'était pas bon signe.


Deuxièmement pour une mission d'infiltration, 2 c'est le nombre parfait. Une personne qui s'occupe du vol et l'autre qui monte la garde et couvre les arrières. On part immédiatement on revient d'ici 2 ou 3 heures.


Tiliel et Yusei se retrouvèrent donc dans ce hangar désaffecté, seuls comme un vieux couple. A vrai dire la jeune femme et le déserteur s'entendaient bien comme s'ils se connaissaient depuis des années et les minutes filèrent comme de l'eau que l'on essayait de retenir entre ses doigts. Ils s'installèrent une nouvelle fois autour du feu et chacun s'épancha sur son passé et surtout sur ses attentes.


Autant quand on a failli me marier de force je me suis rendu compte que je ne voulais pas être une femme soumise à faire des enfants, à tricoter et à faire la cuisine à un mari que j'aime pas … mais maintenant que je connais la vie de personne recherchée, je suis fatiguée, je voudrais juste me poser dans une ville tranquillement, être indépendante, ouvrir un cabinet médical pour aider les familles les plus démunies. Je ne pense pas qu'on ait besoin de grand chose pour être heureux. Et toi ?

Aucune idée hé hé hé mais je dois avouer que j'aurais aimé être un grand ninja …. quand j'ai vu pour la première fois les visages des Hokage gravé dans la roche ca m'a donné envie d'être un grand général, un grand combattant craint et respecté. Je créerais mon propre village et dans ce dernier le pauvre aura autant que le riche et chacun sera heureux.

C'est étrange … je ne suis pas sure qu'être un grand général et un grand justicier soit compatible. Tu devras obéir aux ordres ou les donner, faire des morts, faire des orphelins. La justice par les armes ait une justice aveugle. Puis même si tu es à la tête de ton propre village tu ne pourras pas échapper aux règles du monde, aux guerres... village ou non les hommes sont belliqueux.

Je n'ai pas envie de combattre pour combattre, quand je me bats c'est toujours pour protéger quelque chose...je protège ma vie, et à l'instant je serais prêt à me battre pour la tienne... puis après tout on veut tout les deux changer le monde à nôtre façon.

Pourquoi tu rejoindrais pas notre groupe ? C'est toujours mieux de compter les uns sur les autres..

Je sais pas … j'ai perdu l'habitude d'être accompagné ..

Ca s'apprend …

Les deux se regardèrent droits dans les yeux et leurs bouches commencèrent à s'approcher dangereusement. Un millimètre, c'est ce qu'il restait avant que les lèvres ne se touchent mais les aboiements d'Angel les sépara. Le chien arriva à côté d'eux et couina comme en panique. Tiliel le caressa.

Qu'est ce qu'il y a ? … ca fait combien de temps qu'ils sont partis …


Je sais pas, ça fait un bon moment …. tu as senti ?

Non …

J'ai cru sentir le sol vibrer.

Angel aboya de nouveau.

Il se passe quelque chose... on doit y aller.

Je vais y aller reste là !

Ton bras … ramène les s'il te plaît

T'inquiète pas hé hé hé je vais tout casser !


Yusei récupéra son sabre, son plus fidèle allier jusqu'à présent et quitta le vieil entrepôt précédé d'Angel. Tiliel regarda par une vieille fenêtre le fugitif s'éloigner alors que son cœur s'emballait sous l'effet de la tension.

«  j'espère que toi aussi tu vas revenir ... »

Le jeune déserteur était déjà loin maintenant, courant à découvert dans les rues de Yukuria plongées dans la nuit. Il n'y avait plus de doute, il y avait des vibrations et ces dernières venaient des hauts quartiers. Suivant Angel qui courrait devant lui, le guidant à l'aide de son flair, Yusei filait à toute vitesse. Il traversa les bidonvilles sur plusieurs centaines de mètres et gagna les rues plus classes et propres de la haute ville. S'engageant dans une avenue très large, il fallut encore parcourir cent mètres avant que le chien ne s'arrête d'un coup net.

A quelques pas de lui, Geni et Fukujiro étaient aux prises avec un individu massif qui transpirait la force et la brutalité. Sa carrure d'ogre et son visage couverte de peinture à la mode Kabuki renforçaient son côté brutal et terrifiant. Il n'y avait pas de doute, au vu de son apparence il ne pouvait s'agir que du dénommé Goorn dont les autres lui avait parlé. Yusei était presque intimidé par ce guerrier, il n'avait pas encore à cette époque l'expérience des champs de bataille, des conflits et il resta figé quelques minutes à regarder ce combat au sommet.

Fujukiro arma son bras et envoya une puissante lame de vent en direction du colosse. Une espèce d'énergie grise apparut autour de son bras gauche, energie qui se matérialisa rapidement en un épais bouclier avec une gueule de démon dessus. D'un geste simple il dévia le coup et le retourna simplement sur Geni qui se protégea derrière plusieurs mur de pierres. La jeune femme provoqua un éboulement du sol qui emporta le chasseur de primes dans les entrailles de la terre mais il s'extirpa de la faille avec une chaîne produite par sa curieuse énergie.


" voila son pouvoir ... il peut grâce à son type de chakra très spécial créer n'importe quel objet et n'importe quelle arme. C'est une armurerie vivante"


Goorn cala son bouclier sur son épaule comme s'il s'agissait d'une armure puis fit tournoyer sa chaine de plus en plus vite. Une faux apparut au bout et son arme pour créer un véritable tourbillon de mort. Toutes les attaques de l'épéiste et les projectiles de pierre de Geni finissait broyer dans cette spirale tranchante. La jeune femme lui envoya avec toute sa force une énorme roche d'une centaine de kilos mais le chasseur pivota et brisa la roche avec son épaule sur laquelle se trouvait le bouclier. Goorn projeta ensuite sa chaîne sur la rouquine. L'arme s'enroula autour de sa taille alors que la lame s'enfonça entre les deux côtes. Geni poussa un cri de douleur alors que son adversaire poussa d'un coup sec sur la chaîne la tirant vers lui. Fukujiro coupa le lien avec son sabre à la surprise du chasseur puis lui taillada le bras grâce à une botte secrète. Le sang du colosse commença à couler sur son bras mais il fit rapidement apparaître de agrafes pour ressouder la chaire.


Aller Geni immobilise le !

La jeune femme blessée utilisa alors une technique doton qui bloqua les bras de Goorn dans des murs de pierre. Paralysé, les bras écartés, le colosse était exposé à une attaque mortelle. Le coup de Fujukiro fendit l'air et s'approchait à tout vitesse de lui mais Goorn inspira profondément et souffla une lame d'énergie qui explosa au contact de celle de l'épéiste. Il pouvait matérialiser son énergie en arme mais il pouvait également s'en servir comme moyen d'attaque directe. Des pics apparurent autour de ses bras et brisèrent le mur de pierre puis il créa un  brouillard grisâtre plongeant les rues de Yukuria dans un véritable smog. Fukujiro tourna sur lui même et  fit apparaître une puissante tornade autour de son sabre qui lui permit de dissiper le brouillard mais quand son champ de vision fut libéré c'était pour voir Goorn à quelque pas de lui alors que Geni était allongée inconsciente sur le sol. Le chasseur tenait un gourdin dans la main, il leva son arme prêt à fracasser le crâne de l'épéiste ivrogne et l'abattit d'un coup violent mais l'arme fut contrée par un sabre, un sabre qui n'était pas celui de Fukujiro mais de Yusei.

hé hé hé c'était toi la grosse brute un peu bête dans la cours de récré ? je vais te démonter la tête !


Un autre insecte de votre groupe ? très bien la prime n'en sera que plus grande.


Yusei désarma Goorn et frappa le colosse qui bloqua l'assaut à main nue. Fujukiro profita de l'ouverture pour frapper une nouvelle fois le chasseur créant une nouvelle blessure, trop légère pour pouvoir réellement le gêner. Le chasseur créa alors deux sabres dans chacune des mains et laissa exploser son chakra qui souffla la poussière et brisa le sol sous ses pieds.


" .... impressionnant .... "


Reste concentré et souvient toi les quelques techniques que je t'ai montré.


Le jeune bretteur ravala sa salive et empoigna fermement son sabre avant que ne commence un véritable spectacle de rue, une joute au sabre de haut niveau entre les deux déserteurs et le chasseur qui voulait leur prime. Les lames fendaient l'air à toute vitesse, les parades, les attaques et contre-attaques, les esquives et les assauts se succédaient à une vitesse ahurissante. Au bout de cinq minutes de combat intense, chacun avait eu sa dose de coups et de coupures mais il n'était pas pour autant question de s'arrêter et les combattants repartirent de plus belle. Voyant que le combat au corps ne mènerait qu'au statut quo, Goorn interrompit brièvement son attaque et cracha un véritable boulet de canon dans le ventre de Fukujiro à bout portant ce qui lui coupa le souffle et le mit au sol. Profitant de cette avantage momentanée il s'occupa de Yusei qui pliait peu à peu face à la force de l'assaut ennemi. Acculé contre un mur le jeune bretteur n'avait plus vraiment de solution, mais encore une fois c'est le destin qui le sauva.

Deux membres de l'escouade noire s'interposèrent et repoussèrent Goorn qui chancela sans tomber. Ce mec était vraiment difficile à bouger et le mettre au sol serait un exploit.


Qu'est ce que vous me voulez vous ? je vais être obligé de vous tuer aussi ?


Les deux soldats ne répondirent rien mais restèrent interposées entre Goorn et Yusei. Un autre membre de l'escouade arriva à son tour accompagnée d'une immense forme noire. Ce dernier était à l'image de ses hommes, protégée dans une armure sombre mais il avait une cape qui indiquait son statut et il était beaucoup plus imposant que ses sbires. Une voix grave résonna, comme si elle venait de la terre même. Zeiram, le chef de la troupe en personne

Celui ci est à nous .... et d'ailleurs il me semble reconnaître Fukujiro. Dans quel état de déchéance est donc tombé celui que l'on appelait "Tranch'Fer", le ninja capable de couper les matières les plus solides. Ta force s'est considérablement amoindrie. Je pense que les ninjas d'Iwa seront ravis de te retrouver. Puis il me semble que la rouquine la bas à tuer et blessé gravement deux de mes hommes ... en fait on embarque tout le monde.


Chacun examinait la situation qui était plus qu'explosive. Goorn souhaitait récupérer à la base Geni et Fujukiro puis Yusei s'était interposé jusqu'à ce que l'escouade noire n'intervienne et veuille à son tour mettre la main sur le groupe de déserteurs. Ils se regardaient tous se tenant en joug de manière plus ou moins précaire.


" merde ... nôtre seule solution c'est de créer une mêlée et d'essayer de s'en réchapper ! "


Geni qui reprenait ses esprit joignit ses mains et libéra une forte dose d'énergie.


Les 10 serpents de pierre !


Des reptiles géants, constitués de roche et de gravats se dressèrent sur le terrain et attaquèrent les cibles qui se trouvaient à proximité d'eux. L'un des 3 membres de l'escouade noire termina dans la gueule d'un serpent  alors que ses confrères, Goorn et Zeiram s'en sortirent sans trop de problèmes. Fujukiro en profita pour attaquer Zeiram mais ce dernier para l'attaque avec un substance molle et collante, une sorte de caoutchouc fondu de couleur noire. Ou à l'inverse cela pouvait aussi être vu comme du pétrole brut sous forme solide et souple. Zeiram activa sa technique et lança de gigantesques bras noirs vers l'épéiste qui les coupait au fur et à mesure qu'ils repoussait. L'un de ces bras attrapa finalement le vieil homme et commença a véritablement le submerger.

" C'est quoi c'est substance... elle colle et est terriblement lourde. C'est comme si j'avais une partie de mon corps prie dans un sable mouvant !"


C'est finalement la lame de Yusei qui le libéra de l'emprise de cette technique.  De l'autre côté de la rue, Goorn combattait simultanément Geni et deux membres de l'escouade noire. Techniques doton, katon et raiton fusaient dans tout les sens dans un feu d'artifice qui brisait la nuit alors que Goorn de manière moins spectaculaire mobilisait sa force surhumaine et son énergie grise pour mener ce combat. C'est d'ailleurs lui qui s'en sortit le mieux et d'un coup de poing ravageur défonça l'armure et la cage thoracique de son adversaire. Alliés de circonstances, Geni et le dernier soldat de l'escouade noire attaquèrent le chasseur de prime transformé en véritable tempête ravageant tout sur son passage. Il recula sous les attaques combinés mais brisa le siège en envoyant une lame qui se figea droite dans le crâne du dernier membre de l'escouade noire.   Goorn se lança sur Geni qui rameuta des serpents de roches pour la protéger mais ce dernier les brisa avec un marteau créer sur l'instant. Il fondit sur la jeune femme désormais sans défense et lui frappa la nuque la faisant s'effondrer sur le sol pour de bon cette fois ci.

En simultanée Yusei et Fujukiro affrontaient Zeiram le chef de l'escouade noire qui pour le coup avait été décimée. Néanmoins cet adversaire était un cran au dessus de ses troupes et son pouvoir était tout aussi terrifiant que celui de Goorn. La matière noire qu'il maitrisait avait des propriétés assez terrifiante, elle absorbait tout type d'énergie, n'était sensible qu'aux attaques physiques mais quand on coupait les filaments ces derniers repoussaient aussi tôt entraînant l'ennemi dans un jeu qui l'épuisait petit à petit. Fujukiro parvint à la tenir à distance mais Yusei céda avant de terminer assommé et coller à la paroi d'un commerce.

J'ai fini par l'avoir …. il était tenace. A ton tour maintenant l'ivrogne.


Zeiram déploya alors une armée de spectres constitué de sa matière auxquels il était relié par des fils. Le bretteur saoul regarda les formes noires l'encerclé alors qu'il baissait son sabre, épuisé.
Les formes s'apprêtaient à le dévorer quand elles se disloquèrent sur place. Armée d'une gigantesque épée à deux mains faisant la taille d'un homme de grande taille, Goorn avait tranché toute la moitié droite du corps de Zeiram qui poussa un cri rauque. Néanmoins le chef de l'escouade noire utilisa sa matière noire pour stopper l'hémorragie et recréer un membre de substitution à la surprise du chasseur de primes déjà envahie pas cette substance étrange.

Pendant ce combat de titans, Fukujiro s'approcha discrètement de Geni, qui avait beaucoup plus d'importance à ces yeux que Yusei. Il arriva à ses côtés, tentant de la réveiller en vain, puis crocha son bras droit pour la soulever. Son entreprise fut stoppé par un nouvel intervenant. Un de plus.


Toi ….

8 ninjas d'Iwa apparurent sur les bâtiments qui formaient la rue alors que leur chef Oda avait son pieds calé sur le dos de Geni.


Que le grand ménage commence ! Liquidez tout le monde ….

Revenir en haut Aller en bas
Yusei
Modérateur suppléant

avatar

Modérateur suppléant

Messages : 1432
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 26

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4550  (4550/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4150/4550  (4150/4550)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Une vie de chien    Mer 13 Fév - 21:39

Chapitre 4 : La couleur du sang










Ce chapitre contient des scènes de violence !

















Yusei marchait dans le désert et l'accablement avait gagné la moindre parcelle de son corps. Il se sentait vidé, le soleil le cognait et l'étourdissait chaque seconde un peu plus alors qu'un vent chaud porteur de sable lui frottait la peau comme le ferait du papier de verre. Le cumul de ses sensations désagréables était à la limite du supportable et il se serait bien laisser pourrir là au milieu de nulle par mais alors qu'il allait poser un genoux à terre Tiliel le rattrapa par le bras et le gratifia d'un sourire et d'un baiser «  magique » sur le coin de le bouche. Revigoré le fugitif se redressa et il vit alors tout le groupe, Geni, Fujukiro, Kyoji et le chien qui les suivait toujours à l'affut. Ils reprirent leur chemin mais le jeune homme sentit une vague de froid et eut le souffle coupé alors qu'il tombait dans l'eau.... . Ses yeux s'ouvrirent doucement alors qu'il reprenait son souffle comme il pouvait. L'eau glacée dégoulinait de ses cheveux hirsutes et coulait sur son torse dénudé.
La fatigue et la douleur ne se dissipèrent pas en même que son rêve car il était attaché à des chaînes qui lui tiraillait les épaules et les bras atrocement. Un peu plus tendu encore et ses bras auraient été brisées ou arrachées comme du papier.


Bien bien il se réveille …. petit garçon avait besoin de sommeil.

Le jeune fugitif distinguait les choses de plus en plus nettement. C'était une grande pièce, une sorte de garage crasseux ou des fenêtres filtraient la lumière à travers des couches de poussières.

Ou... suis....je ?

Bonne question. Te donner quelques repères temporels ne pourrait que rendre cette situation plus divertissante . Tu es dans un... bâtiment … un ancien local de rangement probablement, à Yukuria toujours. Moi Oda, ninja d'Iwa, et mes hommes avons investi ces lieux qui nous sert donc de quartier général.


Les ninjas d'Iwa ….


C'est bien ça ! Te rappels tu ce qu'il c'est passé ?


….


Tu n'es pas très bavard. Ta réputation serait t-elle fausse ? Bref, je vais me faire un plaisir de te rafraîchir la mémoire. Votre petite troupe était en plein combat contre la compagnie noire et ce chasseur de prime assez coriace nommé Goorn quand nous sommes arrivés nous joindre à la fête.
On a éliminé tout les témoins gênants et toutes les personnes pouvant émettre des revendications susceptibles de me contrarier. Le chasseur est mort non sans que ce bougre ait éliminé un de mes hommes …. je me suis occupé personnellement de Zeira
m.

Vous êtes pas censé être dans le même camp?


La théorie et la pratique tu sais ! Le village de la corde commençait à avoir un peu trop d'ambitions et donc j'ai eu ordre de porter discrètement un méchant coup à leur puissance militaire... vous serez évidemment tenu pour responsable de ce charnier ! Puis comme j'avais réussi à te mettre la main dessus je n'avais plus besoin d'eux et de leur technique de traque, qui sont , je l'admets d'une efficacité redoutable. Ils utilisaient ton sang pour te repérer sur une carte tant qu'ils étaient assez proche de toi genre un rayon de 40 kilomètres maximum. Je n'aurais pas fait mieux je l'avoue.


Salle raclure de merde, tuer des alliés … je vais te fumer


Ahhh ! Ca commence à venir. Je m'impatientais.


Et les autres de mon groupe !


Ton groupe ? laisse moi rire ! On en vient au cœur du sujet … je pourrais me contenter de toi mais voir ce vieux camarade Fukujiro m'a fait changer de programme. Je le veux mais ce soulard a réussi à s'échapper, comme quoi il n'a pas tout perdu de son talent. J'ai donc besoin que tu me dises ou il se trouve !

Tu peux crever.


Yusei lui cracha au visage ce qui laissa Oda impassible. Il était évidemment hors de question de donner la position du reste du groupe
.

Tellement prévisible ! Un chien comme toi à besoin de son os à ronger, de son petit sucre pour qu'il montre la papatte. Nugo lumière !


Un projecteur s'alluma et Yusei put voir Geni attaché au mur, inconsciente, le visage boursoufflé et en sang. Elle avait été battue jusqu'à ce qu'elle s'évanouisse.


Elle a gagné mon respect, tenir une heure avant de sombrer c'est largement au dessus de la moyenne !


Bâtard !!! Libère moi je vais te faire la même chose !! ALLER RAMENE TA FACE DE CUL !


Comme je me suis lassé, je ne jouerais pas au même jeu avec toi … ce sera plus directe... plus cruel.
Dis nous ou vous loger ou je la tue.


Va chier !


Tu ne nous prends pas assez au sérieux apparemment. Nugo tête !


La tête du chien Angel roula jusqu'aux pieds de Yusei qui ressentit un frisson l'envahir, une vague de dégout, suivi par une autre de tristesse avant que la colère ne s'empare de lui. Il poussa un hurlement terrible et tira sur ses chaînes qui ne bougèrent pas d'un pouce.


Elle a préféré qu'on tue son chien plutôt que de dire ou vous logiez. Alors ?


Yusei ne lâcha pas un mot.


Nugo son index gauche !


Le sbire d'Oda attrapa la main de Geni et leva son bras pour trancher dans le vif.


On est dans l'ancienne manufacture dans les bas quartiers !!


C'est bien petit... tu nous évites une perte de temps insupportable.

Oda se releva et quitta le local. Avant de fermer la porte et sans se retourner il lança d'une voix glaciale
.

Nugo Tue là …

Le chef des ninjas d'Iwa disparut, cape au vent laissant Yusei et Geni aux mains de l'homme de main d'Oda, un robot qui exécutait les ordres bêtement. Ce dernier aiguisait un sabre méthodiquement.


NONNNNNNNNNNNNNNNNN !!!!!!!!


Le coup partit et le sang coula sur le sol alors que la vie quittait Geni en quelque seconde comme l'air d'un ballon de baudruche percé.


ENFLURE !!!!!!!! ENLEVE MOI CES CHAINES TU VAS VOIR !


Le jeune homme commençait à se débattre de plus en plus violemment, tirant sur les chaînes comme un forcené. Le ninja d'Iwa prit le soin de nettoyer le sang de sa lame avant de s'avancer vers Yusei comme s'il était nécessaire de bien séparer les deux mises à mort
.

«  merde merde … merde je peux pas crever comme ça, pas des mains d'un type comme lui !!!! »


Encore quelques mètres et c'est sa gorge qui serait tranché comme un vulgaire morceau de viande. Le regard de Yusei s'arrêta sur le corps froid de la jeune femme et il repensa à ce sauvetage dans les rues de Yukuria et surtout à ces perspectives d'avenir qu'il s'était imaginé avec elle et le reste du groupe. Cet espoir avait probablement disparu maintenant. Il restait encore Tiliel …
C'est en pensant à la jeune femme que le bretteur laissa explosa sa colère, les barrières de sa conscience cédèrent et la puissance de son corps décupla sous le flux de rage et de chakra qui se déversait dans tout son corps
.

AAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !


Ses cheveux s'allongèrent et sa peau devint brune sous l'effet du sang qui bouillonnait dans l'organisme. L'épée de Nugo se dirigeait vers sa carotide quand le mur auquel était accroché les chaînes cédèrent. Yusei para le coup avec les liens métallique qui le retenait une seconde avant et envoyant un coup de poing dans le nez du ninja d'Iwa qui explosa sous la force du coup. Nuga se releva et effectua des mudras pour transformer Yusei en torche humaine mais l'adolescent sortit des flammes intactes et attrapa son adversaire par le col avant le cogner contre le mur tout en poussant un nouveau hurlement.

Les poings du déserteurs frappaient le visage de Nugo comme autant de coups de marteau. Yusei entendit la pommette droite exploser sous ses phalanges alors que le sang commençaient à éclaboussé le mur et quelques dents volèrent au passage. Le ninja tenta une ultime parade, il enflamma sa main et la posa sur le visage du chien sauvage qui pour le coup était enragé. Une brûlure apparut sur son visage jusqu'à qu'il n'attrape la main et qu'il ne la fracture en la pliant d'un geste sec comme on brise une brindille de bois. L'homme d'Iwa poussa un hurlement mais ce n'était rien encore. Son exécution avait crée un démon et il connaîtrait le châtiment pour cela. Le bretteur qui pour le coup n'utilisait pas de sabre, cogna le crâne de Nugo contre le mur avant de commencer à planter ses doigts dans les yeux du ninja. Les pouces s'enfoncèrent de plus en plus profondément dans le crâne du tortionnaire et ne laissèrent rapidement que deux orbites rouge se vidant de larmes de sang. Nugo s'effondra sur le sol entre la vie et la mort laissant une trace macabre sur le mur ou la haine de Yusei s'était libéré.


CREVE !!!!!!!!!!!

La force de Yusei le quitta peu à peu alors qu'il tombait à genoux près du corps de celui qui avait été un double bourreau. Le jeune homme reprit son souffle tranquillement mais le message d'alerte en rouge clignota de nouveau dans son esprit.


«  Tiliel ….. »


Il regarde Geni mais il n'y avait plus rien à faire ici de toute façon. Yusei se redressa, attrapa ses affaires au passage et se lança dans les rues de Yukuria comme si le fouet du diable était prêt à lui lécher le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Une vie de chien    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une vie de chien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» chien ou autre animal à traîner/tirer
» mon chien et le bébé
» Mon chien nous a attrapé ... un rat ! (phobiques s'abstenir)
» Les chinois arrêteront de manger du chien ?
» Baltic, chien polonais, si célèbre que Brigitte entendu par

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Fanfiction-