AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Morgues de Tanzaku et vengeance au marché noir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rikudô
Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

avatar

Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

Messages : 4722
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : DTC

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: Tout dans mon sceptre petit sacripant !!
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Morgues de Tanzaku et vengeance au marché noir...   Mar 26 Fév - 0:39

Morgues de Tanzaku et vengeance au marché noir.

Arcueid arriva a tanzaku, peu de temps apres avoir appris la mort de sa secretaire et amie confidente. Celle ci fut transporté dans la morgue de tanzaku, ou un medecin légiste l'examina selon la procedure puisqu'elle ne fut pas retrouvée toute seule, mais en présence d'un autre individu méconnu des services de police de la citée. Mais les études et les examens, ainsi que l'enquête mené sur place, laissait l'amere conclusion qu'il s'agissait d'un crime, un empoisonnement, et signé par la mafia. Les histoires de roses rouges et blanches étaient remontés a Arcueid, elle étudia sur le chemin du retour le dossier, mais il fallait que quelqu'un paye ou parle, dans les deux sens. Avant d'aller faire un massacre, elle s'arrêta a la nécropole (oui bon, la morgue quoi ! Je joue a skyrim en ce moment) et demanda au medecin en charge de lui montrer le corps de la secretaire. Sa mort fut douce et sans douleur, c'est peut etre ce coté la qui ne collait pas avec la mafia, d'autant que personne ne réclame le corps ou ne le vendent, encore moins des mafieux venant se vanter du crime, il y'avait sous cette affaire, un mystere assez difficile a discerner.

Arcueid ne resta pas longtemps a la morgue et ne montra pas plus d'émotion que cela, elle demanda a ce que le corps soit inhumé selon les souhaits de la demoiselle... Puis elle commença a partir vers le marché noir. Arcueid n'était pas sans coeur, mais elle avait vécu la mort de proche, d'amis, de fideles, d'amants, pendants des siecles et des siecles, peut etre que l'ont ne s'y habituait jamais vraiment, mais tout peu devenir un habitude a force de temps. Elle s'en accomodait, la mort n'était pas la fin de tout.
Elle penetrait maintenant le marché noir, et inutile de vous dire que le mec a l'entrée se la jouait pas machiste a deux francs six sous, il avait vu la mairesse arriver, et bien que la plupart des ripoux et racailles ne l'apprecie pas, elle était craint et respecter pour certaines coleres (rares) mais visibles qu'elle avait fait dans la citée. Aussi, ce dernier s'écarta, pourtant c'est bien vers lui qu'elle allait, elle le saisi par le col en le soulevant contre le mur.




Tu vas me dire ce que tu sais... Ce que tu as entendu des roses rouges et blanches ces derniers temps... Et de ma secretaire, morte empoisonnée.


Attendez... Moi j'suis pas sur l'terrain voyez ! J'surveille juste ! Allez... A l'interieur j'sais pas ! Lachez moi quoi !

Visiblement, ce n'était pas lui qui serait mis au courant des dernieres nouvelles importantes, au fond elle le savait, et pour cette raison elle le laissa en vie, enfin, avec un bras en moins, elle lui brisa en effet un os (n'allez pas croire qu'elle le démembrerais pour si peu) cependant elle mis une main sur sa bouche pour l'eviter de le voir crier, c'était un petite compensation bien maigre a payer. Le prix de la lacheté de cet homme qui n'écrirait ni ne ferait plus grand chose de son bras droit. Elle entra au coeur du marché noir, fut stoppée par quelques voyous ne la reconnaissant pas... Infortune pour eux, malheureusement, elle n'était pas trop d'humeur. L'un d'eux tenta de l'approcher, elle lui arrâcha le coeur, evidemment ça devenait un poil plus sanglant, mais elle l'avait dit, elle n'était pas d'humeur.

Oh putain ! Elle a buté Eido !
Salope !

Ecartez vous de mon chemin.

Evidemment, c'était pas les genres coriaces et courageux, leurs pote tombé en un coup de poing dans le torse, celui ci arrachant la cage thoracique, avait vite fait de faire d'eux des pleutres, et elle ne visait pas la racaille en partance, mais bien celle installé ici depuis un bail et au courant de tout sur tout. Elle soupira tandis que les deux autres zouaves foutaient le camp, et entra dans un bar malfamé des remparts du marché noir. Tout le monde s'arrêta de boire et de rigoler en la voyant entrer avec plein de sang et un visage haineux. Les premiers pas, les moins fous commencerent a quitter la salle en prenant leurs jambes a leurs cous... Puis elle arriva au milieu et la, quelques gars se leverent avec des armes en mains, erreur fatale.

Tu te crois chez toi princesse ?
On va te montrer notre hosp...

Pas le temps de finir, la piece fut repeinte en rouge en moins de cinq seconde. Elle avait décapité les deux plus bavards en un coup de griffe, puis s'était téléporté jusqu'au comptoir pour buter les cinq autres qui la regardaient. Coup de couteau dans la nuque, vertebre brisés, décapitation, evisceration et pour le dernier, il mourut de peur. Restait l'aubergiste... Elle prit un verre, alors que lui tremblait comme un jeune pisseux en face d'une lionne. Et prit la tête tombé d'un de ses cons un peu trop teigneux a son gout, elle y versa du sang dans deux coupelles. Arcueid glissa l'un des graal rempli vers l'aubergiste et puis bu l'autre. Avant de poser ses questions.

Dit moi tout.... Les roses, ma secretaire, l'empoisonnement, les dernieres têtes, les rumeurs, même infondés... Et tu mourras sans souffrir.

Na...Nan attendez... Moi jv... J'ai rien fait ! Je... Pitié ... J'y suis pour rien....

Je te laisse dix secondes.

Arrêtez... J'sais rien...


L'homme en tremblait, sa coupelle de sang dans les mains, sa sueur dégoulinante et dégoutante, ses cheveux gras et son bide infâmes pour preuve qu'il était bien nourrit et gavé par la mafia. Elle se saisi d'un couteau et lui planta dans la main, de maniere a ce qu'il arrête de gesticuler comme un italien. Et répeta.

Dit moi tout. Ou je viens chercher dans ton ventre grassouillet les infos que je cherche.

Nan nan... Moi j'ai juste entendu des trucs.... aie... Bon dieu ça fait mal ! Heu... Ok ok....

Depêche toi.

La mafia prétend que s'est.... Une sorte de coup monté, mais ils ignorent d'ou ça vient... Y'en a qui parle même de vous...

Le regard tueur d'Arcueid se planta dans les yeux fixes et pâles de l'aubergiste mafioso. Elle retira le couteau et lui coupa la main, et puis l'autre main, et lui planta a nouveau dans l'epaule, profondément, tres profondément... Jusqu'a ce que la lame traverse de part en part et aille se mettre dans le mur derriere.

AAAAAAAAAH AAAARRETEEEEZ AAAH...Aaa...Aaaa... Stop.... Pitiééé..... Arrêteeez......

.... ..... ..... Personne n'a rien vu, personne ne sais rien...... ..... .....

On.... A rien vu... C'est un coup trop bien foutu.... C'est plus haut qu'nous ! J'sais rien, je le jure...

Alors tu es inutile !

Je ne vous fait pas un dessin, sous la colere et le reste, le manque d'infos, elle tua l'aubergiste, et puis commença a deverser les bouteilles d'alcool dans la piece et un peu de partout, tout brulerais... Ils n'auraient nulle droit a une sépulture ! Elle quitta le lieu sans information potable, mais avec un début de quête de vengeance, et un jour elle retrouverait l'auteur du crime, et il le paierais, de sa vie et bien plus encore. Cette nuit la, le marché noir brulerait ! Mais Arcueid n'avait pas dit son dernier mot, elle avait l'intention de voir les plus hauts chefs mafieux pour regler cette histoire, si ça venait de plus haut ou que ce n'était pas eux, ils avaient ou auraient forcément un nom, que ce soit un fantôme ou non, une rumeur ou pas, il y'avait des noms a mettre sur une liste noire, des noms de ceux qui manipulais, manigancais et voulait sans cesse faire du tort ! Si la liste faisait cent ou mille noms, cela n'aurait aucune importance, car la mairesse irait les voir un a un, et extirperait la verité de chacun d'eux, vivants ou morts...


...........................................................................................

Maitre des Pnj's, Dieu de ToN.
" Des guerriers...J'en ai vu, j'en vois et j'en verrais... "
V1 V2   V3   V4   V5
  Les effets non mis en stat (donc oubliés) par un joueur, ne seront pas comptés
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tales-of-naruto.com
Koizumi Junko
Légende de Kumo

avatar

Légende de Kumo

Messages : 789
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 28
Localisation : Jamais très loin d'Hazama

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
5050/5050  (5050/5050)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4450  (4550/4450)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 666
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Morgues de Tanzaku et vengeance au marché noir...   Sam 2 Mar - 17:33

Junko avait donc envoyé un mot rapide à Mai pour lui demander des renforts. Il était vrai qu'elle ne s'était pas étendu sur les raisons de sa demande mais tout expliquer par un billet était un peu risqué, on pouvait toujours intercepter un oiseau, et ce sans trop de soucis. Elle pourrait toujours préciser les choses lorsque les renforts arriveraient. De plus, elle avait hâte de se lancer dans l'enquête pour retrouver le meurtrier de Zuka. La mort de la jeune fille était un coup dur, mais ce qui allait être vraiment atroce, ce serait de regarder son corps mort, étalé sur la table d'autopsie. Et pourtant, cette étape était essentielle si l'on voulait trouver son assassin. Junko se dirigea donc vers la morgue de Tanzaku, le cœur lourd, tout en lisant divers papiers. En effet, non seulement la mairesse lui avait laissé les pleins pouvoirs pour l'enquête, elle se retrouvait maintenant avec toute la ville à sa charge, un peu comme si elle était une mairesse-remplaçante. C'était déstabilisant et il y avait beaucoup de choses à lire pour se mettre un peu au grain concernant la cité. C'est pourquoi elle profitait du trajet pour lire quelques dossiers et papiers importants sur la ville. Il y avait là des rapports sur l'activité des commerces, sur les personnes entrées dans la ville et à l'air suspects (la liste commençait d’ailleurs à dater un peu), et bien d'autres choses encore, comme l'état de la trésorerie de l'administration de Tanzaku, etc. Junko était tout de même étonnée d'une telle confiance et se promit d'en être digne. Mais ce qui l'intéressait le plus bien sur, c'était le rapport préliminaire de l'enquête, écrit par la mairesse elle-même.

Après l'avoir lu, elle en conclut rapidement que quelques meurtres reliés à la mafia avait eu lieu avant celui de Zuka, des meurtres réalisés par arme blanche, avec la classique rose posé sur le cadavre. Ces meurtres étaient un peu sortis de nulle part car la mafia s'était tenue relativement tranquille depuis quelques temps et les victimes ne semblaient pas avoir de réelles dettes ou histoire nébuleuses pouvant expliquer leur mort. Leur assassin n'avait pas été retrouvé bien sur et rien n'avait été revendiqué. Ensuite venait la mort de la secrétaire, retrouvée morte à son bureau, ainsi qu'un autre homme, une sorte de coursier non connu des services administratifs de la cité. Ils avaient tout les deux été retrouvé, l'un face à l'autre, sans aucune trace de blessures, rien du tout. Tout cela orientait plus sur un empoisonnement ou une intoxication par exemple, au gaz, comme le monoxyde d'azote. Une rose avait été retrouvée sur place, mais encore une fois, la secrétaire n'avait aucune réelle raison dans son histoire personnelle pour avoir attiré les foudres de la mafia, mis à part son poste bien sur. Il était possible que les mafieux aient tentés de tuer Arcueid et Junko savait qu'ils avaient du s'y casser les dents, car la mairesse était aussi puissante que son frère. En tout cas, les deux corps avaient été acheminés à la morgue et c'était la première destination de Junko.

Elle avait encore bien des pistes à explorer. Après la morgue, elle devrait rencontrer les gardes de la mairie en faction lors de l'assassinat, puis retrouver la trace de cet homme retrouvé avec la secrétaire, et si du poison avait été utilisé, trouver où et par qui il avait été acheté. Ce qui intriguait le plus la juunin, c'était les derniers mots de la mairesse, griffonnés à la hâte sur le rapport, avec des traces de... hé bien des traces de sang, comme si la main d'Arcueid en avait été couverte et qu'elle s'était lavée les mains trop vite, sans pouvoir tout essuyer. Selon elle, la mafia n'était pas impliquée. Comment elle le savait, Junko s'en doutait un peu vu le sang sur la page. Les méthodes utilisés n'étaient peut-être pas les plus morales, mais pour le coup, on ne pouvait pas vraiment mettre en doute la parole de la mairesse et celle de ses victimes... Secouant la tête, elle parcourut de nouveau le dossier rapidement et nota une dernière chose, interroger le garde qui avait enquêté sur les premiers meurtre et qui lui, les avait rapportés à la mafia. Junko ne pouvait se douter que ce garde n'en était pas un, mais cela viendrait. En attendant, elle était arrivée à destination. Elle remit ses cheveux en place, vérifia que son badge était bien évidence et entra. Il valait mieux qu'on sache qu'elle était officiellement enquêtrice, plutôt qu'on s'étonne de la voir fouiner un peu partout. Bien sur, le mot avait du tourner qu'Arcueid lui avait laissé les pleins pouvoirs, mais Junko ne savait pas encore combien les rumeurs allaient vite. En tout cas, ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'un garde était dépêché pour la voir, à cause d'un combat en ville. Et oui, c'était aussi le rôle de la mairesse que de s'occuper des vagabonds qui trouvaient de bon goût l'idée d'attaquer des ninjas. Mais pour l'heure, le garde était encore loin et elle avait le temps de voir le légiste.

Elle arriva devant les deux corps, nus sous les simples draps qui couvraient plus ou moins dignement les morts et s'adressa au médecin qui s'occupait d'eux.


-Bonjour, je suis mandatée par la mairesse pour l'enquête. Que pouvez-vous me dire sur les meurtres, savez-vous comment ils ont été tués? Ou de quoi ils sont morts?

Si la secrétaire avait été retrouvée seule, morte dans son sommeil, on aurait peut-être pas suspecté un meutre et on aurait peut-être pas fait d'autopsie. Mais deux personnes mourir de mort naturelle dans la même pièce au même moment ? Les chances devaient être plus infimes que celles de gagner au grand Loto annuel de la cité marchande. Junko attendait le rapport du légiste, qu'elle ne décrirait pas puisque ce n'était pas son PNJ.

...........................................................................................
Sac à Dos :
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Morgues de Tanzaku et vengeance au marché noir...   Dim 3 Mar - 10:56

Grey était donc maintenant dans Tanzaku, son objectif désormais était de retrouver Junko pou accomplir sa mission. Beaucoup de commerce et un nombre très important de personnes étaient ici. Le juunin décida de s'aventurer un peu dans la ville, il commença par chercher dans les nombreux commerces du coin tout en demandant aux commerçants s'il n'avait pas croisé une ninja aux cheveux blancs, mais ne recevait que des réponses négatives, ce qui était après tout assez normal étant donné la population importante de Tanzaku. Grey commençait un peu à perdre patience mais gardait son calme, il lui faudrait de toute façon certainement beaucoup de chance pour tomber sur Junko. Mais alors qu'il avait déjà fouillé les commerces, il en avait oublié un, le marché noir de Tanzaku. Le juunin en avait déjà entend parler mais n'y était jamais vraiment allé, c'est donc d'un pas confiant qu'il s'aventura jusqu'à lui. Une fois arrivé au marché noir, il regarda d'un oeil expert les différentes choses qui s'y trouvaient, puis, après s'être rendu compte qu'elle n'était toujours pas dans le coin, il vit au loin "la morgue".

" Je suppose que je n'ai pas le choix... "

Grey marcha donc vers ce lieux puis entra dedans directement, c'était un lieu assez sinistre, remplie de corps. Le juunin faillit déglutir son déjeuner quand soudainement, il aperçu Junko au loin qui discutait avec une personne.

" Au moins je ne serais pas venu ici pour rien.. "


S'approchant alors d'elle, il l'interrompit dans sa discussion puis prit la parole en lui chuchotant à l'oreille pour ne pas se faire entendre du commerçant sans plus attendre.


- Salut Junko, excuse moi de t'interrompre dans ta discussion mais Mai ma ordonné de te rejoindre pour t'aider, enfin voici la réponse au message que tu lui avait envoyé.

Grey sortit le bout de papier de sa poche et le tendit à Junko.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yasuo Suzuran
Civil

avatar

Civil

Messages : 2288
Date d'inscription : 23/09/2009
Age : 27
Localisation : Devant les souliers de Valkenhayn

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
5430/5430  (5430/5430)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4630/4630  (4630/4630)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 400
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Morgues de Tanzaku et vengeance au marché noir...   Dim 3 Mar - 13:19

Ainsi donc l'enquête commençait, tout du moins, semblait commencer sur les états de faits et les découverte qu'avait fait cet homme étrange, nommé à son poste pour son affinité avec les morts. Il semblait un peu barré, même complètement fou, cependant les deux corps allongés sur les tables près de lui étaient impeccables et on pouvait même y voir là une pointe de folie, tant les corps morts étaient traités avec plus de respect que son propre être de chair et de sang.

Ainsi le fossoyeur, sourire étiré, accueillit la jeune femme aux cheveux immaculés en faisant une courbette d'une autre époque.



- Bonjour bonjour ! Vous voila enfin je me demandais quand notre bien aimé mairesse déporterait l'une de ses phalanges pour récolter le fruit de mon dur labeur hihihihi. Je vous présente donc Zuka et... Je vais l'appeler Brice, dans toute leur splendeur ! Noté ce teint pâle et délicat, comme j'adore ça ! Ne sont ils pas magnifiques ? Etendus là reposés, calmes, comme s'ils n'étaient que dans un profond sommeil car après tout, n'est ce pas là la définition de la mort ? De la belle mort ? Loin des combats qui meurtrissent votre corps pour ne laisser à ce bon vieux fossoyeur que des cicatrices et des plaies béantes qu'il me faut recoudre bouhouhouhou

Comme un gamin, le fossoyeur avait mimé un pleur bien que des vrais larmes coulaient de ses yeux, puis d'un coup il se stoppa et reprit :

- J'ai passé du temps sur la petite Zuka, elle était gentille, calme et ne parlait pas... Ca ne change pas beaucoup d'ailleurs maintenant, elle parle toujours autant hihihihih. Ceci dit, il y avait quelques choses en effet d'étrange et de similaire avec notre ami... huh... Je vais l'appeler Brian, donc notre ami Vincent ici présent, c'est qu'ils possèdent tous deux, dans leur sang des substances tout à fait ordinaire, rien de bien méchant... Mais en recoupant ces intrus, je nomme intrus les substances non nécessaires pour notre corps, j'en retrouve une poignée de similaires avec des noms à dormir debout : il y a la Lythromycine, la dyphtrine, le stretococcine et le blork... Oui je sais c'est moche mais c'est le blork. Bref, ces substances sont anodines, elles proviennent de plantes, d'animaux, même de relent terrestre, mais un fort taux de Lytrhomycine et de... Bah de blork, suggère que Zuka et... Je vais l'appelé Marcel ! Donc Zuka et Michel disais-je, ont côtoyer tous deux une source similaire, tant leur taux sanguins sont similaires. Etrange de ce fait hihihihihi

Il marqua une pause et donna à la jeune femme une liste contenant différentes données, quasiment incompréhensible, mais on y voyait bien les noms et les valeurs, suffisante pour cette partie de l'autopsie. C'est alors qu'un gamin entra dans la morgue, enfin un gamin, pour le fossoyeur tout le monde était des enfants, plus ou moins vieux, certes mais restait enfant. Ce dernier avait une tête de poupon et une rapide analyse montra qu'il n'avait pas d'autorisation pour être ici, c'est alors que le ton du fossoyeur changea :

- Toi petite raclure dégénérée tu penses pouvoir entrer sans permission dans mon temple à la mort ?! Je vais te découper en tranche et t'enfoncer ma faux si profond dans ton cul que celui qui l'enlèvera sera couronné Roi Arthur ! Déguerpit avorton si...

Il vit alors que le jeune homme était avec Junko, tout du moins il le devina, et se ravisa :

- Si... Si six scies six citrons alors six-cent six scies scieront six-cent six citrons hihihih... Seigneur Diable...

Le fossoyeur secoua la tête et revient sur son travail, enfin son jeu, enfin lui même ne savait pas comment décrire ce qu'il faisait tant cela l'emplissait de joie.

- Je vous ai préparé des échantillons sanguins de Zuka et... Je vais l'appelé Tom ! Donc de Zuka et Maurice dans une mallette, je manque de moyen mais peut être trouverez vous un laboratoire possédant plus de jouets, d'outils pardon. Toujours est-il que leurs organes sont nikel, j'ai même prit le soin de reluquer leur cerveau et il n'a rien d'anormal, il s'est juste éteint, dans les deux cas ! Sinon la plastique de Zuka n'était pas assez développé et elle fesait bien plus jeune à cause d'une légère atrophie pinéale mais rien qui impliquerait la mort hihiihihihi à présent les affaires !

Sans transition aucune, le fossoyeur appuya sur un bouton et la plateforme sur lequel les tables d'autopsie se trouvaient pivota d'un quart de tour pour laisser la place à deux nouvelles tables, sur lesquels se trouvaient les effets personnels des deux individus.

- Pour Zuka nous avons : Un sac à main contenant des trucs que je ne connais pas mais une amie m'a certifié qu'il n'y avait rien de bien intéressant... Même ce genre de chewing -gum étrange ne sert à rien, c'était marqué goût banane mais le goût disparait très vite, et en plus c'est caoutchouteux... Un peu fade et les bulles sont horribles, rien de bien quoi. Sinon, voici ses vêtements, il n'y avait rien dedans et au final ce n'est pas très intéressant... Il y a tout de même le dossier que cet homme... ce... Je vais l'appeler Sam ! Donc le dossier que Paul lui à amener contenait un tas de paperasse appartenant à la Mafia, souvent signé d'un JJ en bas de page. Je vous laisserais regarder ça par vous même.

Il se tourna et continua :

- Pour... Appelons le Bill ! Donc pour Boule, il y avait ses vêtements, tout neuf, le prix étaient encore dessus : acheté au... Au Palais du Marquis, assez chère. Il avait également cette rose, celle qu'il a donné à Zuka puisqu'un garde certifie qu'il la portait au niveau du kimono, à cet endroit précis. Il y avait également cette bourse contenant 150 ryos, les pièces sont normales mais la bourse elle, comporte un "JJ" dessus, et est de bonne qualité. Il avait également un sabre mais qui n'a jamais vu le combat, que la garde lui à réquisitionné avant de le laisser entrer et cet ordre de mission. Il venait apparemment de faire cette mission quand il a trouvé des informations importantes concernant la Mairie, c'est d'ailleurs pour cela que la mission n'est toujours pas validé à ce jour. Il aurait selon les gardes présent sur les lieux après le grabuge, débusqué un important casino clandestin dans lequel se trouvait un bureau du boss de la mafia. Il aurait également affronté un individu armé de sabre que la garde à fait fuir en tirant dessus. Selon le rapport du capitaine Oppai, l'individu se serait nommé Shoryu Ken... Ahhhh donc c'est Shoryu Ken ! J 'y étais presque !!! Bref, voila son rapport :

Spoiler:
 

Le fossoyeur ouvrit alors ses bras et lui demanda :

- Si vous avez des questions, je suis tout ouïe * sourire *

- Vous pouvez tout prendre, mais les corps restent ici, avec moi hihihi

///


Voila pour les infos que tu as glané, tu peux envoyé le sang dans un laboratoire indépendant situé à Takumi, mais cela te coûtera 200 ryos.
Tu peux envoyés les vêtements dans un laboratoire indépendant situé à Takumi, mais cela te coûtera 200 ryos
Tu peux poser autant de question que tu veux mais le Fossoyeur est quelqu'un d'assez spécial, pour lui son travail s'arrête ici, chaque question te coûtera quelques choses.
Dans les rapports tu trouves ce que je t'ai mis en lien, ainsi que l'ordre de mission de base. Le rapport d'Oppai stipule ce que j'ai expliqué dans mon dialogue.

Si tu as d'autres questions sur n'importe quoi, tu peux me MP, si c'est relatif à l'enquête et donc RP, je te laisse posté à la suite

Ouah, le bleu explose littéralement les yeux ! Pitié Seriz', changes la couleur ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Koizumi Junko
Légende de Kumo

avatar

Légende de Kumo

Messages : 789
Date d'inscription : 14/12/2010
Age : 28
Localisation : Jamais très loin d'Hazama

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
5050/5050  (5050/5050)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4550/4450  (4550/4450)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 666
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Morgues de Tanzaku et vengeance au marché noir...   Dim 3 Mar - 15:22

Bon, avouons-le, la narratrice ne s'était pas attendue à un personnage du genre, mais il faut dire qu'elle avait une idée plus sérieuse de la profession, bien que les vrais légistes blaguent beaucoup, pour prendre un peu de distance par rapport au métier effectué (et encore, les morts ne sont pas les pires, le pire c'est d'examiner les vivants victime de tel ou tel sévices, mais c'est encore une autre histoire). En tout cas, à défaut d'être une personne conventionnelle, le légiste ou quoiqu'il soit, était poli et semblait compétent. Bien sur, il divagua au début sur la beauté des corps, et c'était vrai que c'était mieux de mourir comme ça que d'être défiguré sur le champ de bataille, mais de l'avis de Junko, le mieux était encore de ne pas mourir du tout. Il lui expliqua ensuite que les deux corps n'avaient aucune blessure, aucun poison dans le sang. Mais étrangement, les deux corps avaient les mêmes taux de substances anodines, en grandes quantités, qui semblaient venir de différentes choses, comme des animaux, des plantes, la terre, etc. Et leurs taux étaient vraiment similaires. Le légiste avait dit que les substances étaient anodines, mais au moins cela voulait dire que les deux personnes, qui n'avaient normalement rien de commun, avait subit un même événement « lambda » ayant conduit à la mort.

-Je vois, je vais garder cette feuille. Vous dites que ces substances sont totalement anodines, même à hautes doses comme retrouvés chez eux ? Et y a-t-il des substances qui pourraient leur être associés mais non détectables par vos appareils ? Ou des substances de structure très proche qui pourrait être confondue avec ?

Après tout, la science ou plutôt les appareils de mesure pouvaient être parfois pas assez précis, et cela se voyait tout les jours où parfois des produits de tout les jours pouvaient interférer avec des test sanguins, des imageries, etc. La question n'était pas du tout là pour remettre en cause les compétences du légiste, sur ce point-là elle avait confiance. Non, elle cherchait surtout à ne laisser aucune hypothèse de coté. En attendant, une connaissance entra dans la morgue, sous la forme de Grey, il la salua et lui donna un mot de Mai. En le lisant, elle comprit que la jeune femme voulait plus d'information, ce qui n'était pas anormal. Elle écouta en même temps ce que lui disait l'étrange homme aux cheveux gris, qui continuait sur les affaires des deux morts, celles de Zuka sans apparent intérêt et celles de l'autre mort, au nom pour l'instant inconnu qui avait un rapport sur la mafia et un ordre du panneau des primes. C'était une mission qui demandait une enquête sur les deux meurtres reliés à la mafia, l'homme ayant apparemment effectué la mission, étant venu à la mairie tout de suite après, comme porteur d'informations importantes. Et là, avait été le glas des deux personnes.

(Bien, j'ai beaucoup à faire... Il me faudra interroger ce capitaine Oppai...)

-Je vais prendre les affaires des victimes et les échantillons sanguins. Je sais où les faire analyser.

La jeune femme avait ses entrées au GINY et au pire, il y avait beaucoup de laboratoires indépendants dans le Yuukan. Mais en attendant, son esprit était concentré sur toute cette histoire. En ouvrant le dossier apporté par l'homme à Zuka, elle vit un billet avec les noms des deux premières victimes barrés, ainsi que celui de la secrétaire. S'il était venu apporté des informations contre la mafia, pourquoi le nom de la secrétaire était-il barré sur le papier rouge ? Etait-il arrivé au mauvais moment ? Mais qui d'autre aurait pu amener le poison avec la mairie si bien gardée ? Et s'il était celui qui devait assassiner la secrétaire, pourquoi était-il mort aussi ? Et pourquoi faire la mission du PDP au point de déloger la mafia d'un de ces lieux fétiches ? Tout cela était totalement discordant, comme un puzzle étrange dont il fallait trouver la pièce manquante. Les questions tourbillonnaient dans l'esprit de la jeune femme, qui comprenait de mieux en mieux le mot d'Arcueid, la mafia n'avait peut-être été qu'un jouet, une excuse, un leurre. Mais si c'était le cas, pourquoi mettre en place un plan si compliqué ?

Elle récupéra les habits des deux personnes, se souvenant que le légiste lui avait dit que ceux de l'homme étaient nouveaux, tout neufs. Pourquoi des habits neufs s'il avait des informations importantes ? Elle se promit de faire un tour à la boutique pour être sure que c'était lui et pas quelqu'un d'autre( le vrai coupable) qui les aurait achetées. En attendant, elle se tourna vers Grey.


-Pourrais-tu apporter tout ceci à la volière, afin que tout soit acheminé rapidement ? Voici également un message plus détaillé pour Mai...

Elle attrapa un morceau de papier sur le bureau du légiste et griffonna rapidement quelques mots à l'intention de sa supérieure. Elle lui tendit ensuite le tout, les échantillons de sang, les affaires des défunts et le message pour Mai. C'était un travail un peu ingrat mais pour l'instant, elle n'avait pas le temps de l'informer de toute l'affaire, et elle préférait ne pas le faire dans un lieu où d'autres oreilles pouvaient les entendre, bien qu'elle ne doute pas tant que ça du légiste.

A ce moment-là, un garde entra dans la salle, visiblement un peu dégoûté par les cadavres mais s'approcha rapidement d'elle, vu qu'elle était sa supérieure maintenant.

-Il y a deux ninjas qui se battent dans une ruelle à l'est de la ville... Un Hyuuga et un vagabond bien connu de nos services, un certain Yusei. Devons-nous les arrêter ? Ils n'ont encore rien détruits, mais ils font beaucoup de grabuge...

Junko soupira, car les problèmes commençaient déjà à s'accumuler, et voilà qu'elle tombait encore sur l'autre vagabond, à croire qu'il la suivait partout. Le pire c'est qu'il la suivait en foutant le bordel partout où il allait, un manque de classe flagrant.

-Je viens immédiatement.

Elle se tourna vers le légiste.

-Merci pour toutes ces informations, je dois maintenant vous laisser. Bonne journée.

Il ne restait plus qu'à répondre à ses questions du début, qui demanderaient peut-être un petit du en plus, mais cela rentrait dans les compétences de l'homme, il se devait de répondre aux questions. En attendant, elle irait remonter les bretelles aux deux combattants, en bonne mamie qu'elle était.

Spoiler:
 

-400 ryos pour les analyses
(ryos retirés)

...........................................................................................
Sac à Dos :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Morgues de Tanzaku et vengeance au marché noir...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Morgues de Tanzaku et vengeance au marché noir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Edit Vert-champagne-noir et "Sable" (la soeur de Satin Taupe)- photos!
» Les marchés de Noel à travers le monde
» De l'opera au marché
» Humour bien noir comme je l'aime !!!
» mes bebe chiot juste les deux petits noir a vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Tanzaku-