AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   Lun 17 Juin - 22:38

Les deux catins achetées suivirent le Uchiha avec quelques réticences sonores et visuelles. Quand l'une avait les larmes aux yeux, l'autre gémissait et inversement. C'était un peu pénible mais on pouvait comprendre que c'était peu agréable d'être enchaînée bien que leur propriétaire ne les tienne pas par la laisse de fer pour autant. Étrange, mais au moins ça l'encombrait pas. Si on lui demandait, il dirait que si elles tentaient de fuir il les tuerait simplement donc pas besoin de tenir ces deux-là. Dans tout ça, on les avait un peu rhabillées pour qu'elles soient pas non plus convoitées. Elles avaient été présentées nues, autant dire qu'elles n'avaient plus de secret pour Itachi d'un certain point de vue mais c'était pas trop ce qui l'intéressait à l'heure actuelle. Il s'intéressait plutôt à la ville. Néanmoins, il voyait qu'on lui suivait. Un jeune mafieux aux allures de bandits qui devait s'assurer que la marchandise était bien là pour être utilisée, non libérée. Il devait jouer un rôle peu commun, celui d'un propriétaire d'objets, sexuels bien entendu.

- Tss. Payer pour une étrangère... Tais-toi, tu n'as rien à me dire dans ce cas. Quant à toi, tu vas arrêter les questions et simplement me dire ce que j'ai à savoir sur les différents lieux où on va s'arrêter. Compris ?! Rien de plus, rien de moins. Sauf si je le demande.

S'arrêtant, il voulait attirer l'oreille de son poursuivant.

- Ah. Vous êtes vierges au moins j'espère ?!

Les deux femmes, timides, resserrèrent les jambes, mirent leur bras pliées au niveau de la poitrine. Larmes aux yeux, elles firent un signe de tête confirmant qu'elles l'étaient toutes les deux. Mais où est-ce qu'on avait cherché une étrangère vierge ?! Et surtout, pourquoi étaient-elles toutes les deux réduites à cette vie, notamment celle venant d'ici ?! Tss, ces mafieux n'avaient aucune morale.

- On continue. Et cessez d'avoir ces têtes, vous allez me déprimer...

Lui qui n'avait jamais été très porté sur la discussion jusqu'ici était servit. À la Lune Rouge, les mots qu'il disait était peu nombreux. Le Hoshigaki les écoutait avec attention tant ils étaient rares et il n'hésitait pas à les écouter. Parfois, il n'en faisait qu'à sa tête mais il avait un certain respect pour son équipier. Dans ces lieux, c'était une question de rôle. Il devait parler pour qu'on sache qu'il était là pour les femmes, leur corps. Pas pour des principes pacifistes.

- Ce type, en armure. Celui qui est venu avant moi. Il a emmené où les autres ?! Elles étaient jolies, j'aurai aimé pouvoir les mater un peu plus...

Bien entendu, celle qui ne savait rien de cette ville n'eut pas un mot à dire. Ce fut la seconde qui ouvrit la bouche.

- Dans... dans un bordel. C'est un peu plus au Nord. Il a pu les emmener dans n'importe lequel mais c'était celui où on était toutes promises... normalement.

Elle n'osa dire qu'il les avait sauvé à ce destin. Que leur ferait-il après tout ? Elle ne voulait pas non plus lui demander au risque de prendre un coup ou d'être tuée. Elle avait déjà vu une de ses amies ne faire que trente mètres avant d'être tuée de sang-froid, pour un mot de trop. Les hommes ici n'avaient pas peur de ça. Les gardes étaient vendus.

- Et comment il s'appelle vôtre revendeur ?! Que je garde son nom en mémoire si jamais j'en ai marre de vous un de ces jours...

Cela ressemblait très étrangement à une menace de mort mais bon, elles s'habitueraient le temps d'être encore en ville.

- Jucci-dono. Angio Jucci.

Comment ça « dono » ?! Ce pleutre un homme respectacle, limite issu de la haute société ?! Elle se foutait de lui ? Comment pouvait-on appeler un mafieux ainsi... Tss. Elles avaient vraiment soufferts pour en être réduites à ça.

- Et toi ?! Tu viens d'où l'étrangère ?!

La jeune fille eut un petit sursaut sous cette voix imposante et forte. C'était brutale comme approche.


- ... du... de Kusa. Monsieur.

Ce devait être une des femmes ayant fuit le pays sous la menace du S.R.I.N., elle n'avait sans doute jamais retrouvé les siens. L'événement devait remonter à un an, quasiment. On l'avait peut-être trouvée il y a peu sur le chemin du retour ou dans un village de réfugiés. Enfin, elle n'avait sûrement pas vu sa famille depuis un bail.

- Bon... et si je veux me divertir ailleurs qu'avec vous ?!
- ... Miss S. Une célèbre chanteuse ici, elle danse pour The Time. Un bar.
- Montrez moi le chemin.

Elles tournèrent tandis que le Uchiha réussit à voir derrière lui en tournant. Il n'était plus suivit. Ils finirent donc par arriver à ce fameux bar mais ils n'y entrèrent pas. Il voulait juste le connaître, s'il y allait c'était pour enquêter, non pour les exposer.

- On va à l'hôtel maintenant. Et pas le plus sale du coin.

Les exigences seraient respectées mais elles eurent froid dans le dos. Hôtel... sexe. Ces deux mots faisaient des boums dans leur tête. C'était comme des synonymes, l'un n'allant pas sans l'autre, liés jusqu'au bout du monde. Ce serait la fin pour elles, elles seraient bientôt défleurées par un inconnu sans tendresse. La douleur, la honte, l'honneur. On allait leur enlever bien plus que leur virginité. Même si un jour elles arrivaient à fuir, elles ne pourraient plus jamais faire face à leurs parents, leur famille. Elles étaient réduites au suicide ou à être des esclaves.

En arrivant à l'hôtel, ils prirent une chambre pour deux. Un seul lit. Bien plus crédible. Néanmoins il avait prit un bon prix pour qu'un canapé soit présent, s'il avait besoin de dormir. Ils montèrent ensemble via l'ascenseur tendit que le corps tendu des deux femmes se crispait de plus en plus. Si cela continuait, elles se pisseraient dessus, de peur. Heureusement, ils arrivèrent assez vite à l'étage pour que cet espace exigüe de soit pas étouffant plus longtemps. Finalement, ils entrèrent.


- Bien. Allez à la douche. Une par une, deux par deux, comme ça vous plaît.

Sentir bon avant de passer aux choses sérieuses. Se faire belle, plaire. Elles y allèrent tout les deux, comme pour se soutenir dans les derniers moments. Elles ne se toucheraient pas, sauf peut-être pour se laver le dos et raser quelques poils à l'autre. La tension n'était pas à l'amusement d'aucune sorte. Elles mirent assez longtemps, assez pour qu'un repas chaud arrive et soit à bonne température. Elles mangèrent sans poser de questions, ni commenter le repas. Leur donnait-il des forces avant l'effort ?! Et puis, il retirait son masque... Quoi ?!!! Son visage se dévoilait, comme ses yeux, si reconnaissable. Même une prostituée en avait sûrement entendu parlée. Bien entendu, les volets étaient fermés, impossible de voir quoique ce soit, de nul part.

- Uchiha Itachi. Tel est mon nom. Je ne suis pas ici pour vous violer et je vous prie sincèrement d'excuser mes paroles, mon ton et mes actes. Je n'avais guère assez d'argents pour toutes vous prendre et ça aurait sûrement fait suspect... En tout cas, vous ne craignez rien de moi, vous resterez pures autant que vous le souhaiterez et déciderez avec qui, et quand, vous perdrez vôtre virginité. En échange, je vais vous demander d'attendre ici cette nuit. Je placerai plusieurs sceaux pour être sûr que vous serez en sécurité. Oh, et, connaissez-vous Big Industrie ou quelques choses du genre ? Je cherche Mister Big, par ailleurs. Des informations là aussi ?

Les deux femmes se regardèrent longuement. Un rêve, une illusion, une hallucination, une quelconque drogue ou autres choses du genre ? Non. C'était bien la réalité. Elles se pinçaient l'une et l'autre, aucun rêve ne s'envolait pour une réalité plus dure. Car c'était ça, la réalité. Elles se serrèrent dans les bras comme deux amies, deux sœurs. Pourtant, tout n'était pas terminé. Elles n'étaient pas encore sortit du village.

- Je ... on vous remercie. Uchiha-sama. Vous êtes un homme bien. Nôtre sauveur.
- Je vous en prie, appelez-moi Itachi-san. Je ne suis le sauveur de personne, vous êtes juste bien tombée. J'aurai aimé que d'autres le soient aussi mais n'oubliez pas, vous ne pouvez rien faire pour elles à l'heure actuelle.
- Je comprends, Itachi-san. En tout cas, on sait juste que Mister Big est le gérant mafieux des environs, si ce n'est plus. Jamais entendu parlé du reste... Désolé de ne pas pouvoir vous aider plus. Vraiment désolé. Vous faites tant aujourd'hui, vous n'imaginez même pas.

Il reçut un baisé sur la joue tandis que la seconde lui souriait, ne sachant plus cacher son bonheur.

- Bien, maintenant reposez-vous ici. Je vais à l'extérieur, tentez de ne pas vous faire remarquer ou, au contraire, de... non, laissez cette option.

Comment pourrait-il demander à deux jeunes femmes si heureuse de simuler la douleur à présent ou encore un acte sexuel violent, non souhaité ?! C'était un peu tard. Tant pis. Si on l'interrogeait, il dirait que la marchandise puait trop et l'avait dégoutée pour ce soir. Il verrait demain, mais apparemment on était assez libre dans cette ville. Il plaçait donc quelques sceaux, impossible de rentrer, d'entendre ou de voir à l'intérieur. Il avait même placé des parchemins dans divers endroits de l'hôtel en utilisant les parchemins de la Lune Rouge. L'intrus devrait les enlever et, s'il y arrivait, il devrait combattre ses clones, eux-mêmes avantagés du Sharingan.

Sur ce, il partit en direction du bar. Il avait vu une représentation tardive. En quelques minutes il y serait et pourrait peut-être avoir quelques informations. Pour ça, il devrait retirer son masque et afficher un visage autre que le sien. Pour l'instant, il allait le garder.


______________________________________
Personne ne peut toucher aux deux femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   Mer 19 Juin - 17:36

Tandis que deux hommes avaient de gros problèmes, le Uchiha, lui, s'en tirait plutôt bien. Il était à présent avec Miss S. qui l'avait sympathiquement suivit. Une ancienne ninja, disait-elle. C'était bien curieux comme reconversion pour une telle personne et, surtout, de voir l'endroit où elle exerçait. Mais soit, ce n'était pas le plus intéressant à l'heure actuelle, le corps de la demoiselle l'était encore plus et l'intérêt qu'il lui portait tout autant. Ils s'assirent sur un banc, encore bercé par la musique du bar et son ambiance aussi électrique que festive. La demoiselle, elle, léchait sa glace de mouvements sensuels qui pouvaient être considérés comme provoquant. Cherchait-elle à l'allumer, comme on disait ? Bien entendu, ça ne le laissait pas indifférent mais il n'allait pas se jeter sur elle ou déballer toute sa vie pour si peu. Elle lui demandait d'ailleurs son nom. Que pouvait-il lui dire ? Uchiha Itachi, ça faisait un peu grillé tout de même, toutefois il lui fallait malgré tout un nom qui sonnait vrai, pas de ceux qu'on pensait directement faux.

- Atsushi. Vous pouvez m'appeler ainsi. Quant à ce que je veux... hum, bien des choses mais de vous, je dirai juste un peu de temps. Vous êtes belle, sans conteste, mais l'endroit que vous fréquentez ne semble pas à vôtre image. Vous êtes raffinée, magnifique, sûrement très intelligente et vous maîtrisez le Ninshu, ou une partie. Alors, je me demandais ce que vous faisiez là-bas. J'ai juste voulu vous en éloigner un peu, histoire de vous voir autrement que sous les yeux de dizaines d'hommes envieux et bavant. Navré si c'était déplacé. Oh, et Miss S., est-ce votre vrai prénom ? Vous m'intriguez beaucoup...

Il restait assez vague, c'était son approche. Le mystère était bon mais pas trop non plus.

- Sinon, j'aimerai en savoir plus sur vous. Vous connaître. À chacune de vos réponses, je répondrai à mon tour. Si vous me parlez de votre famille, par exemple, je vous parlerai de la mienne. Donnant-donnant. Mais, pour votre présence à mes côtés, je peux commencer par vous dire qu'ici, je recherche quelqu'un...

C'était aussi à double sens. Il pouvait aussi bien rechercher un homme en particulier pour une quelconque affaire, qu'une femme pour l'épouser. D'ailleurs, elle était peut-être celle qu'il cherchait, elle le prendrait comme elle le voudrait. Enfin, il apprécierait de ne pas utiliser ses illusions pour en savoir plus, il espérait sincèrement qu'elle serait aussi bavarde qu'une femme normale, si ce n'était pas plus.
Revenir en haut Aller en bas
Rikudô
Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

avatar

Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

Messages : 4722
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : DTC

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: Tout dans mon sceptre petit sacripant !!
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   Mer 19 Juin - 18:28



Itachi et Miss S etaient donc sur un banc, juste en face du bar. Elle avait finie sa glace et n'avait aucune intention volontaire d'allumer qui que ce soit, malgré ses mouvements de langues tres... Il est vrai... Provocateur et ambiguë pour certains. Finalement, itachi revela un faux nom pour se présenter. A ce moment la, Miss S pensa alors a autre chose !

A-TSU-SHI ? Sushi... Tiens, ça m'donne faim ça...

Quand a ce qu'il voulait d'elle et le pourquoi de l'avoir emmener ici a l'écart, il pretexta tout d'abord qu'elle était belle, mais ça on le savait. Puis disait qu'elle n'avait pas sa place dans un tel endroit.

Moi j'aime bien, c'est marrant. Ils sont rigolos les gens.

Il l'a pensait même raffiné, intelligente et il ne négligea pas sur le fait qu'elle était une adepte de l'art ninja, possedant donc un chakra bien superieur a la plupart des personnes ici.  Il voulait donc savoir pourquoi elle s'était "reconvertie" en quelque sorte. Mais au moment ou il demanda son prénom, elle avait déja décroché un peu... Ce n'était pas que ce qu'il disait etait inintéressant, mais il n'était pas le premier a avoir voulut la draguer, connaitre son histoire, du coup des sushis elle passa a autre chose, dans la lune, elle rêvait a tout et n'importe quoi.

" tiens c'est marrant ça ...  ... Pourquoi je pense a ça ? "

Elle même ne le savait pas. Elle écarquilla les yeux un instant, puis se tourna innocemment vers Itachi pour hausser un sourcils. Et l'air un peu béa lui dit tout simplement.

Hein ? Désolé j'ai pas écoutée, tu disais quoi ?

Mais le sujet revint a elle. L'uchiha voulait en savoir plus sur elle, d'ou elle venait, ce qu'elle faisait, son parfum, la couleur de ses sous vêtements et plein d'autre chose. Ca ressemblait un peu a un interrogatoire, en plus il faisait presque un chantage, rien de méchant bien sur, mais le jeu du "répond et je te répond", etait assez connu. Il se lança ensuite, en disant qu'il cherchait quelqu'un.

Heu... Moi j'viens de Kusa. Mais ça fait longtemps que j'y suis plus retournée. Tu recherches quelqu'un ? Comme moi ! C'est trop choupinou ! <3 

Elle sourit pendant un temps, n'ayant evidemment pas dévoilée son nom, ce n'est pas qu'elle avait éludé la question, simplement sauté, pour des raisons innocentes. Elle se leva et sauta en l'air, comme si elle était heureuse.

Tu cherches une fille dit ! Une belle jeune femme qui t'attends surement <3 Moi c'est un jeune homme, ça fait longtemps maintenant, il a dû oublier, mais c'est pas grave, je lui en veux pas. En fait je suis heureuse comme ça, je chante, je m'amuse, je mange des glaces, c'est cool ! Bon, ben c'est pas tout ça, mais j'ai encore des chansons a chanter moâ ! T'viens ?

Itachi allait il la resuivre dans le bar ? La persuader de rester ? Jouer franc jeu avec elle ? L'attaquer pour tirer autre chose, d'autre réponse ? Que sais je encore... Tandis que le bar allait s'allumer sous peu sous l'eteincelle des combats, c'était presque certains. En tout cas elle marchait calmement dans la rue en chantonnant, encore a la portée de l'uchiha... S'il voulait la rattraper ou lui dire un truc ?

La lala la lalaaa la la

...........................................................................................

Maitre des Pnj's, Dieu de ToN.
" Des guerriers...J'en ai vu, j'en vois et j'en verrais... "
V1 V2   V3   V4   V5
  Les effets non mis en stat (donc oubliés) par un joueur, ne seront pas comptés
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tales-of-naruto.com
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   Mer 19 Juin - 20:35

Tandis que la demoiselle rêvassait, il s'était mit à son aise sur ce fameux banc. Elle lui répondit ensuite en omettant son nom, de façon volontaire, il n'en doutait pas. Elle lui dit néanmoins d'où elle venait, le pays de l'Herbe. Un lieu qu'il avait occupé durant un certain temps et il aimait aussi y aller autrefois. Un lieu agréable dont il n'entendait plus trop parlé. Enfin, pas jusqu'à aujourd'hui. La femme qu'il avait acheté et celle-ci avaient-elles un lien ? Il en doutait mais elles pouvaient parfaitement être sœurs, toutes les deux. L'une avait dix-huit ans tandis que l'autre devait avoir la vingtaine, largement assez pour avoir eu une sœur. Et puis, elle cherchait un homme. Ce n'était pas lui pour sûr et il n'avait pas envie de faire semblant. Pour une raison inconnue, elle lui inspirait de la sympathie. Oh, ce n'était pas à cause des formes, non, c'était l'aura qu'elle dégageait. Même son chakra ne paraissait pas menaçant mais bon, il ne fallait pas se fier aux apparences.

Finalement, elle voulait partir mais à ce moment-là, des hommes apparurent de tout côtés ainsi que des femmes, fuyant le bar. La querelle entre les trois hommes s’envenimait apparemment. L'un ne devait pas apprécier d'être bousculé dans tout les sens pour quelques ryos tandis que l'autre et bien, il n'avait pas à vomir dans un tel endroit. Encore moins sur le patron. Il attrapa donc le poignée de Miss S., fermement mais calmement, de façon douce. Juste de quoi la retenir, lui faire faire un pas en arrière, sans mal.


- Vos amis ne semblent pas très patients. Je crains que la prochaine représentation ne soit reportée voire, annulée. Et si on se rendait dans un coin plus agréable ? Celui-ci le devient de moins en moins à première vue. Du moins, si vous avez envie de venir avec moi ? Je ne vous y oblige pas et, en fait, je comprendrais même un refus. Pour sûr, je ne suis pas le premier à vous proposer une balade et je n'espère en rien être le dernier.

Cela ne sous-entendait pas qu'il allait la tuer, qu'elle allait mourir ou disparaître. C'était plutôt le signe qu'il ne cherchait ni à devenir son petit copain, ni à l'épouse. Le dernier faisait référence au dernier homme avec qui elle se baladerait, faute d'en avoir d'autres ensuite.

- Oh. Dois-je aussi vous dire que j'ai menti ? Je ne me nomme pas... euh, Atsushi. Appelez moi ainsi en attendant si vous le désirez mais sachez que je porte un masque pour une bonne raison. Par ailleurs, j'ai côtoyé vôtre village. J'ai même rencontré une femme ici qui en venait. Heureuse coïncidence. Bref, accompagnez-vous un jeune homme vous invitant humblement ?

Il avait replié son bras. Sa main était sur sa hanche, son coude décollé de son corps. Un peu comme s'il l'invitait en étant dans un temps ancien ou qu'il l'accompagnait devant son mari lors d'un mariage, lui étant le père. C'était non pas vieux jeu mais agréable. Une posture romantique et noble à la fois, plein de symboliques. Bien plus classe que d'être main dans la main et, en un sens, moins intime aussi. Suffisait maintenant pour lui de voir si elle accepterait cette invitation...
Revenir en haut Aller en bas
Rikudô
Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

avatar

Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

Messages : 4722
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : DTC

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: Tout dans mon sceptre petit sacripant !!
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   Mer 19 Juin - 21:09




Miss S, dont le nom etait pour le moment tût, commença a partir vers le bar, mais comme Itachi avant elle, se stoppa en voyant tout le monde partir, elle était un peu surprise, c'était rare de voir le bar faire sortir ses clients, c'était donc pas anodin, il y'avait plus qu'une simple bousculade. Depuis qu'elle chantait ici, elle avait vu des bastons, même contre certains deserteurs assez costauds, mais rarement le bar avait fermé avant l'heure, du coup elle fut un peu vexé et fronça les sourcils ;

Han ! Ils veulent même pas m'écouter chanter la suite !!? Grr 

Puis elle fut retenue par Itachi, qui lui maintint le poignet assez fermement, mais tout en douceur. Du coup elle se retourna et l'écouta, tout en soupirant, un peu enervé de pas pouvoir finir sa soirée. La demande du Uchiha fut de lui demander de l'accompagner.

Est ce que tu es une sorte de pervers ?

Bien entendu, quand un homme cherchait a tout prix a avoir ses faveurs et l'emmener quelque part (dans un endroit inconnu encore) ça ne pouvait pas être tres rassurant, d'autant qu'il avait menti sur son nom et portait un masque, l'attirail du violeur ou du tueur en serie. Mais ça, c'était loin d'inquieter Miss S.

Ah ? Dommage, j'aimais bien Atsushi. J'vais continuer a t'appeler comme ça, ou Sushiman ! Ah ouais ahah c'est bien ça, Sushiman.  <3

En bref, elle retrouvait vite le sourire, peu importe la situation, mais il fallait tout de même lui donner une réponse. Elle posa l'index sur sa bouche et regarda a la fois le bar et Itachi. D'un coté son endroit de travail ou la situation tournait mal... De l'autre un nain connu, ou un inconnu, masqué, etrange, calme, a l'allure de violeur compulsif ! Le choix était fait !

Bon... J'espere que Biggy chou va pas me tuer... J'te suis ! Mais tu m'paye un kebab ! Ou un jus de fruit, ou nan, des boulettes de viande... Ah nan nan je sais, une pomme d'amour !!! Ouais, voila, allez on y va ? <3

A tes risques et périls, ou plutot au péril de ton porte monnaie... Cher Itachi. Toute beauté avait son prix !

...........................................................................................

Maitre des Pnj's, Dieu de ToN.
" Des guerriers...J'en ai vu, j'en vois et j'en verrais... "
V1 V2   V3   V4   V5
  Les effets non mis en stat (donc oubliés) par un joueur, ne seront pas comptés
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tales-of-naruto.com
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   Jeu 20 Juin - 0:52

Miss S., une femme étrange aux formes agréables et au caractère... spécial. Elle avait l'air naïve lorsqu'elle parlait même s'il décelait un brin d'intelligence. Quoi que ?! Elle lui demandait s'il était un pervers et, avant même sa réponse, elle acceptait son invitation. C'était paradoxal, presque ironique, comme si elle aurait appréciée en voir un, pouvoir se balader avec, comme un animal nouveau qu'elle venait de découvrir. Un animal sauvage pouvant lui sauter dessus à tout moment mais qui, malgré tout, restait sous contrôle. Elle n'avait pas jaugé la puissance de son compagnon et, comment le pouvait-elle sans connaître ni son nom, ni son visage ? Enfin, elle acceptait son invitation, c'était déjà ça et, surtout, elle parlait de l'homme qu'il cherchait réellement. Ça raison d'être ici, en vérité. Pour l'atteindre, il n'avait sans doute qu'à la suivre et la jouer fine, ça devrait pouvoir se faire...

- Oh... euh non, je ne pense pas être un pervers. Cette remarque en serait même blessante si elle venait à me désigner. Enfin, vous aurez vôtre pomme d'amour, si tel est vôtre souhait. Allons y ?

Il lui emboitait le pas pendant que, derrière eux, on entendait les ravages d'un combat. Les hommes bourrés ne savaient vraiment pas quand s'arrêter... Mais bon, il était en charmante compagnie alors il ne se souciait pas du déserteur de la Foudre. Il était temps de tâter un peu le terrain... Et pas son corps !

- Mister Big, hein ? C'est votre patron ? J'en ai entendu parlé et j'aurai vraiment aimé le rencontré mais il n'est pas homme facile à trouver. Pourtant, j'étais certains de le trouver ici. En fait, je cherche une femme qui le connait et qui voulait me le présenter, manque de chance je ne la trouve pas. Elle a peut-être oublié... Enfin, je voulais proposer mes services en tant qu'homme de mains. Hm, raté. Mais au lieu de discuter avec lui, je suis avec vous. C'est tout aussi plaisant, si ce n'était plus. Mais dites-moi, vous ne m'avez toujours pas dit vôtre prénom. Est-ce aussi secret que cela ?

Le chemin vers le chef mafieux était tracé. Est-ce que la crédulité de la demoiselle et sa naïveté apparente la conduirait à parler un peu trop sur son patron ? Ça, il le saurait bientôt... En attendant, ils marchaient dans les rues du village à la recherche de nourriture pour satisfaire la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Rikudô
Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

avatar

Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

Messages : 4722
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : DTC

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: Tout dans mon sceptre petit sacripant !!
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   Jeu 20 Juin - 12:56




Itachi amenait finalement Miss S un peu plus a l'écart. pour lui parler et accepter son deal sur la pomme d'amour. Mais il semblait avoir été vexé par la remarque "pervers" de la miss, en même temps, elle, était déja passé a autre chose, n'y pensant plus vraiment de ce fait. Elle suivait ou était suivit par tach' ou atsushi ou sushimaskedman et elle avait le sourire, la joie de vivre. Elle s'arrêta sur un stand qui vendait les friandises justement.

C'est la ! C'est la ! Une siouplait m'sieur ! <3

- 5 ryos ma demoiselle

C'est lui qui m'la paye ! <3

- Hum, eh bien 5 ryos mon bon monsieur.

Le vendeur continuait evidemment son boulot, tandis qu'elle, avait déja prit sa pomme d'amour qu'elle dégustait tout de suite et sans vraiment attendre. Elle venait déja de remarquer un autre stand de barbe a papa, difficile de resister a l'odeur du sucre rose. Mais elle écouta quand même ce que disait itachi (pour une fois)

Hein ? Biggy chou, bah c'est biggy chou quoi, mon manager ! C'est lui qui m'a trouvé ce boulot, il est cool biggy chou ! Mais c'est vrai qu'il est pas facile a trouver, il est souvent a son bureau a l'usine ou alors au bar desfois il vient m'écouter... Sinon il est aux docks enfin il est vachement occupé !

Bref, elle ne s'étala pas sur le sujet, car la vie sociale et exterieur de "biggy" ne l’intéressait pas grandement. Quand au recrutement. Elle pu donner juste une indication.

Ah tu veux faire parti d'la bande a biggychou sushiman ? Bah faut voir avec Earlychou ou Ryujimimi ! Ils étaient au bar t'alleur, c'est eux qui recrute, apres tu passes devant biggy j'crois, et pis t'as un test et pis voila.

Elle dit ça d'une maniere tres innocente, sympathique, l'air détaché, comme si elle ne savait même pas qu'elle était dans un milieu mafieux, pas toujours clean. Evidemment, Itachi ne lacha pas l'affaire du prénom, du coup, tout en finissant sa friandise, Miss S répondit.

Bah toi non plus hey ! Sushiman. Pis j'aime bien Miss S, c'est cool. <3

Elle continua de marcher en se dandinant dans les rues. Puis demanda.

Mais sinon on va ou déja ?! dit elle, l'air un peu surprise.

...........................................................................................

Maitre des Pnj's, Dieu de ToN.
" Des guerriers...J'en ai vu, j'en vois et j'en verrais... "
V1 V2   V3   V4   V5
  Les effets non mis en stat (donc oubliés) par un joueur, ne seront pas comptés
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tales-of-naruto.com
Invité



Invité


Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2000/2000  (2000/2000)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   Ven 21 Juin - 13:18

Ainsi, les deux protagonistes marchaient l'un à côté de l'autre tandis que certains passant, hommes, tentaient de regarder Miss S. sans être surpris par leur femme. Pour les célibataires, ils ne se gênaient pas, ils n'avaient même aucune discrétion. Cela devait être assez lassant à force. En tout cas, la demoiselle n'avait pas la langue liée. En fait, à l'entendre parler on pouvait croire que celui qu'elle surnommait « biggy-chou » n'était pas vraiment Mister Big. Néanmoins, elle paraissait assez naïve pour croire qu'elle était dans une cité tout à fait ordinaire avec, simplement, des coutumes différentes. Ici, la prostitution serait une simple tradition par exemple, enfin, il n'arrivait pas à tout comprendre cette fois. Était-elle intelligente, naïve ou les deux ? Peut-être même feintait-elle la naïveté... Hm, il devait rester méfiant. Dans tout ça, il avait apprit qui recrutaient, c'était déjà pas mal. Bon son but n'était pas vraiment de les combattre vu que ça serait du temps de perdu, il voulait juste s'approcher de Mister Big pour un tête-à-tête, être assez près de lui pour en finir avec le mafieux. Un sacrifice pour la paix.

Bien entendu, il avait conscience que le prochain leader pourrait être plus cruel, plus puissant, moins clément. Il pouvait exercer des pressions aussi bien sur Takumi que sur Tanzaku. C'est pourquoi avant de le tuer, il lui laisserait le choix. Travailler pour lui en ne vendant que ce qu'il désire, retirer les objets demander ou en troisième choix, mourir. La décision reviendrait au chef mafieux mais il verrait bien la suite des événements. Mais trêve de réflexions, il devait répondre à la demoiselle.


- C'est vrai. Je ne vous ai pas donné le mien. Restons en à nos pseudonymes alors. Quant à notre destination et bien, que sais-je. Je ne connais pas vraiment la ville, du moins pas aussi bien que vous. Et c'est à vous de me dire ce que vous désirez. Est-ce que cette balade n'est-elle pas trop longue ? Je ne voudrai pas vous attirer d'ennuis. D'autant que le combat pourrait bien être terminé à présent...

Non pas qu'il voulait se débarrasser d'elle mais dès le début, elle ne l'avait intéressée que pour ses informations, non son corps. Maintenant, elle pouvait aussi bien se décider à se jeter sur lui pour un moment qu'ils apprécieraient tout les deux ou simplement marcher à ses côtés pour rentrer ou partir là où elle le souhaitait. Son choix. Elle apprécierait sans doute cette liberté.

____

ps : je t'ai retiré 5 ryos
Revenir en haut Aller en bas
Rikudô
Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

avatar

Dieu / Staff~ToN / Maitre des pnjs

Messages : 4722
Date d'inscription : 08/05/2009
Localisation : DTC

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
99999/99999  (99999/99999)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: Tout dans mon sceptre petit sacripant !!
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   Ven 21 Juin - 16:16


La balade etait sympa, c'était sur, Miss S passait un bon moment, mais toute les bonnes choses avaient une fin. Le combat etait surement terminé au bar en effet, mais avec tous les clients partis, le bar a réparer un peu, ça ne réouvrirait pas avant demain apres midi, donc pas la peine de rester, la belle femme avait bien parlé, bien mangé, bien vu, la peau du ventre bien tendue, il fallait decider d'aller digerer maintenant. Elle bailla indiscretement.

oOooOOah ! Baaah la, j'commence a fatiguer moi...

Elle se retourna vers Itachi et puis lui sourit, puis commença a lui faire coucou et s'en aller comme ça, en le laissant planter dans la rue, c'était pas que, mais il se faisait tard et le petit bout de femme qu'elle était fatiguait bien et lorgnait sur l'oreiller qui l'attendait chez elle.

Bon tchao, j'vais m'coucher, on s'voit un aut' jour, plush sushiman !

Elle gambadait dans les rues pour aller retrouver sa maison, elle était un peu plus loin, pres des bars, comme ça elle n'était pas souvent en retard, juste au dessus d'un restaurant, comme ça elle savait quoi faire si elle avait soif ou faim. Elle avait bien choisie son endroit quoi.

La la laaal la laaaa

Fut les derniers petits sons et chantonnements que pu entendre l'uchiha, qui était désormais seul, tout seul dans les rues, avec son masque et son air de pervers violeur, mais bon, au moins il avait certaines informations non négligeable ! Seulement Miss S aimait bien biggy chou, s'il s'averait que c'était mister big, le tuerait il, pour lui faire de la peine ? En tout cas, ça, c'était autre chose encore.

__________

Miss S partie

...........................................................................................

Maitre des Pnj's, Dieu de ToN.
" Des guerriers...J'en ai vu, j'en vois et j'en verrais... "
V1 V2   V3   V4   V5
  Les effets non mis en stat (donc oubliés) par un joueur, ne seront pas comptés
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tales-of-naruto.com
Contenu sponsorisé





Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nul ne saurait se plaindre en pareille compagnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Animal de compagnie, en avoir ou pas ?
» ASSOCIATION SNAC *Sécurité de la Nourriture de nos Animaux de Compagnie*
» purée d'aubergine (et compagnie)
» Poches à douilles et compagnie
» 6ème CIR (Compagnie d'Intervention de Réserve)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Takumi :: Quartiers Sud :: Rues de Takumi-