AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au milieu du désert, de sable et de sang...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yasuo Suzuran
Civil

avatar

Civil

Messages : 2288
Date d'inscription : 23/09/2009
Age : 27
Localisation : Devant les souliers de Valkenhayn

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
5430/5430  (5430/5430)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4630/4630  (4630/4630)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 400
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Au milieu du désert, de sable et de sang...   Mer 13 Nov - 22:54

Après cinq longues heures à errer dans ce désert désolé, Morr posa un genou au sol, exténué. Il était du genre tenace, cela lui venait de son entrainement. Mais il arrive des moments où le corps de l'homme ne peut plus suivre ses désirs, et c'était l'un de ces moments là.
Autour de lui il n'y avait rien de plus que la solitude désertique des lieux ravagés par les combats et le temps. Cette partie du No Man's land en tout cas, n'avait rien de très accueillant.

Il se laissa tomber sur le sol, roulant sur le dos pour regarder le ciel sans étoile... Cette nuit encore, d'épais nuages menançant se trouvaient au dessus de sa tête, hésitant sans doute à déverser sur cette âme isolé leur trop plein de pluit glacée...

Morr se redressa, il ne pouvait pas mourir de la sorte et il le savait. Il lui fallait donc préparer un campement pour qu'il puisse se reposer. Rien de bien méchant, une tente faite d'une toile tiré suffirait amplement à le protéger quelques temps de la pluie si cette dernière venait à tomber. Il retira son casque et le mit près de lui. Il tira la toile qu'il cala sur un rocher à proximité et s'abrita en dessous.
Le regard vide, il scruta devant lui, noyant son regard dans un feu inexistant, tentant de raviver une flamme qu'il savait éteinte depuis longtemps maintenant.

Finalement il ferma les yeux, enfila son casque de nouveau et se coucha sur le sol.
Il n'y avait aucune place au confort dans son existance, les petits pieux à l'intérieur de son armure continuant de lui irriter la peau en permanence pour qu'il ne dorme jamais profondément. C'était un entrainement insoutenable pour beaucoup, si bien que de nombreux enfants l'ayant commencé étaient simplement mort de fatigue les premières semaines... Mais si l'on était assez fort pour le surmonter, l'on obtenait le plus efficace des soldats.
Tout du moins c'est ce qu'il pensait à mesure que le sommeil le gagnait...
Revenir en haut Aller en bas
Aka
Civil

avatar

Civil

Messages : 365
Date d'inscription : 30/09/2009
Age : 15
Localisation : Carton

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3250/4100  (3250/4100)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2950/3700  (2950/3700)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 300
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Au milieu du désert, de sable et de sang...   Lun 18 Nov - 16:10


Aka avait l'habitude du desert, il marchait depuis quelques temps déjà. Il avait longuement hésité a la route a suivre ou prendre. Cela faisait quelques mois qu'il s'était a la fois éloigné du coté colon, qu'il avait observé, et vivait ici dans le no man's land, il s'en accommodait très largement. Mais il devait devenir plus fort et suivre une voie différente, choisir un camp ou bien un chemin, ou quelqu'un... Mais ça viendrait avec le temps. Quoiqu'il en soit, il suivit un chemin qui le menait aux bordures desertiques et peu engageantes du no man's land, le menant tout droit vers une forêt, peu luxuriante mais plus rassurante en tout points.

" J'ai l'impression que le monde a changé en un battement de cil. "

Pour le moment, Aka ne comptait pas parler ou utiliser la parole, il savait faire voeux de silence et faire croire qu'il n'était qu'un bête animal, aucunement doué de ce trait tres particulier. Mais ses pensées fusaient et il réfléchissait a l'accueil qui pourrait lui être reservé, ainsi que ceux qu'il croiserait. De certitude, ceux, humains, qu'il avait connu a l'epoque etaient maintenant morts et enterrés et il n'avait donc plus aucun lien avec les hommes, si ce n'est quelques archives lointaines et maintenant disparuent, de l'ancien Kumo.

" Yusei, Squall, Kumo... Tout ça est bien loin a présent. Je vais devoir devenir plus fort et peut etre réapprendre a faire confiance dans l'espece humaine. "

Ca semblait plus facile a dire, ou plutot penser, qu'a faire, mais il savait que c'était possible, et c'était déja un avantage ou un atout dans cette nouvelle aventure. Bien entendu, Aka, dit Nanaki, était loin d'être bête, il ne prêtait pas sa confiance si facilement, car il savait que certains n'avaient aucun scrupules et par le passé, en avait payé le prix.

" Bon, les colons ne m'inspire vraiment rien, je vais faire un tour dans ce village ninja, il faut bien passer le cap ! "

Sur de lui et motivé, il entra donc dans la foret, ne laissant entre lui et le fameux village shinobi, qu'un mince chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Yasuo Suzuran
Civil

avatar

Civil

Messages : 2288
Date d'inscription : 23/09/2009
Age : 27
Localisation : Devant les souliers de Valkenhayn

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
5430/5430  (5430/5430)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4630/4630  (4630/4630)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 400
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Au milieu du désert, de sable et de sang...   Ven 6 Déc - 19:17

Errant sans but dans un monde où il ne trouvait pas sa place. Morr cherchait toujours un travail convenant a ses talents. Cependant, les villages coloniaux et shinobis ne semblaient pas des plus prometteurs pour cette éventualité.
Sous les conseils d'un dieu omniscient, l'Incube se remit en marche pour New Zaku, la ville soit disant complètement perdu et imposssible a trouver dont le siège s'avérait être une tour géant qui éclairait à des miles à la ronde...
Un peu stupide pour des gens souhaitant rester discret mais bon, ce n'était pas une question qu'il se posait, libre à ses tarés de faire ce qu'ils voulaient avec leur argent, cependant le fait qu'ils aient encore de l'électricité était assez étrange et intéressant en soit, s'il pouvait mettre la main sur des informations à ce sujet, il pourrait gagner un gros paquet.

Sur ces belles pensées, il avança a son rythme vers la ville "lumière" teinté d'ombre et de malfaisance...
Sur son chemin il croisa bien des champs de batailles, par toujours entre les deux meme camps, mais quelques carosses indiquaient que des fous marchands cherchaient a rejoindre les deux côté de la même frontière rapidement, mais avec perte et fracas...
Morr n'en avait cure, il regarda les dépouilles partiellement dégradées et détourna le regard à la recherchde de la ville criminelle...
Bien qu'il l'avait par avant croisé, c'était un lancé de dé qui allait décidé s'il pourrait la trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Bachi Roronoa
Civil

avatar

Civil

Messages : 1426
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 26
Localisation : Dans le sable, le sud, ou il fait chaud

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4760/4760  (4760/4760)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4200/4200  (4200/4200)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 114
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Au milieu du désert, de sable et de sang...   Lun 23 Déc - 2:45


Trajet de Bachi :

Chasseur:
 

Bachi était à présent en plein désert du No Man's Land, il avait suivit le nord, mais la fatigue du trajet lui fit vite perdre les pédales et après avoir longtemps marché, il eut l'impression d'avoir peut-être dépassé la ville en étant aller dans le mauvais chemin, alors il fit demi-tour et marcha longtemps, il revint sur ses pas et s'en sépara un peu avant d'arriver à des falaises et de faire à nouveau demi-tour, pour ensuite croisé une nouvelle route, retourner dans la forêt, retomber sur ses pas, il ne faisait que tourner en rond, et aucun signe de ville ou de vie à l'horizon ...

- C'est No Thing Land qu'il aurait fallu l'appeller.

Bien sûr, de temps en temps, Bachi tombait sur des empruntes, mais elles étaient aussi perdues que lui, dans plus de quatre vingt pour-cent des cas, elles disparaissaient sans aucune raisons, et les fois qu'il restait, les empruntes conduisait à un squelette … Le Roronoa continua donc de suivre ses différents chemins parce que ce n'était pas en restant immobile qu'il trouverait la cité perdue de New Zaku, alors il faisait comme il le sentait. Il y passa toute la matinée et aussi une bonne partie de l'après-midi, à présent il faisait vraiment penser à un vagabond grâce à ce voyage. Il essayait de suivre les traces mais rien à faire, jusqu'à ce qu'au loin, il aperçoive un carrosse renversé au loin, il s'en approcha et regarda à l'intérieur, elle avait déjà été pillé. De colère augmentée par la fin, le Démon Vert frappa l'épave et un bruit métallique se fit entendre, quelques chose à l'intérieur du convoi roula pour tomber à ses pieds … c'était une vielle boite de conserve, sans aucune étiquette. Le samuraï se résigna à l'ouvrir : C'était une sorte de pâté, visiblement encore comestible … Bachi trifouilla avec ses doigts à l'intérieur, aucune trace de moisissure ou de vers … alors Alea Jacta Es, il dévora la boite. Aucun goût, mais des protéines. Le Démon Vert jeta la boite par dessus son épaule et elle fit un bruit étrange, il se retourna et vit un autre squelette, sans doute le marchand à qui appartenait cette caravelle. Une tâche sombre entourait le corps, le chasseur s'en approcha … Quand le sang avait coulé, il s'était mélangé au sable pour créer une partie très meule qui deviendrait une sorte de pâte avec le temps … pâte dans laquelle quelqu'un plongea la sienne. (De patte.)

- Incubus ?

La mémoire du bretteur se bouscula pour afficher des images du guerrier noir qu'il avait combattu aux portes du village, c'était son emprunte, il avait du passer devant ce convoi avant de partir. Avec un peu de chance, il cherchait à se rendre à New Zaku ! De toute façon, qui passait par là pour d'autres raison ! La vraie chance était de savoir s'il l'avait trouvé. Bachi activa son Haki pour chercher ailleurs dans la zone d'autres trace de Morr. Il en trouva une un peu plus loin. Le Roronoa regarda le ciel, en fin d'après midi, d'un rapide calcul il en conclu que les marques de l'Incube partait bien vers le nord … il se décida donc à les suivre en croisant les doigts pour que ce soit porteur.

...........................................................................................
Poches de Bachi:
 

Revenir en haut Aller en bas
Mizoku Yamaguchi
Civil

avatar

Civil

Messages : 197
Date d'inscription : 06/07/2012
Age : 23

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4150/4150  (4150/4150)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3650/3650  (3650/3650)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 150
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Au milieu du désert, de sable et de sang...   Lun 6 Jan - 19:44

Les rayons brûlant du soleil venaient réchauffer l’atmosphère sec et étouffant du désert. Ce vaste lieu doré eut été abandonné 200 ans plus tôt à cause du black out qui emmena à la fin de la puissance shinobi. Suna ne pu tenir comme les autres villages shinobis et il se retrouva abandonné, puis détruit par les forces de la nature. À quelques kilomètres des vestiges de Suna, un individu quasi immortel était endormi en dessous de quelques kilomètres de sable qui s’était accumulé avec les années.

Le soleil descendait lentement à l’horizon, alors que les lieux étaient relativement calme, les bêtes vivant en ces lieux sentirent un danger et se cachèrent aussitôt pour se mettre à l’abri de la tempête de sable qui allait s’abattre sur eux. En effet, une violente bourrasque de vent emportait dans son sillage une vague de sable plus haute que les murs de Suna (quand ceux-ci était encore debout) et qui dévastait tout se qui se trouvait autour d’elle. Le sable fut emporter à des kilomètres et diminua par la même occasion la prison de Mizoku.

En dessous de ces tonnes de sable, l’homme de 322 ans revenait lentement de son long sommeil. Des marques noires virant légèrement vers un rouge foncé se dessinèrent sur son corps, dessinant un sceau complexe qui l’eut maintenu pendant toutes ces années sous le sable. Le sceau se brisa et permit au Yamaguchi de reprendre vie. D’abord un premier battement, suivi d’un deuxième battement qui se poursuivi pour devenir plus régulier. L’oxygène dans son corps avait été maintenu dans son cerveau grâce à la maladie qui l’avait maintenant dans un sommeil profond sans qu’il ne meurt après toutes ces années enfouis dans le sable.

Le sang recommença a circuler dans ces membres qui reprirent lentement de leur souplesse. Ces doigts commencèrent à creuser le sable doucement pour rejoindre la surface. Finalement, sa main retrouva enfin l’air libre du désert, mais la tempête n’était pas terminer et les grains de sable venait frapper de plein fouet sa main qui fut râper violemment ne laissant que dans son passage de la chair à vif et le sang qui venait tombé sur le sable chaud. Les doigts se crispèrent à la surface à cause de la douleur avant de se refermer lentement pour endurer la vive douleur qui le submergeait jusque dans le poignet.

Après 2 heures de souffrance qui ne se ressentait que dans la main, la tempête se calma enfin et sa main sanguinolente et en piteuse état se rouvrit lentement pour prendre appui sur le sable alors que sa deuxième main suivie de son corps revenait lentement à la surface. Prenant appui sur le sable chaud qui lui brûlait mes paumes, Mizoku sortie de sa prison jusqu’à se retrouver enfin en dehors de son tombeau de sable.

Son corps chancelant se tenait maladroitement sur ces jambes. Son torse se soulevait et se rabaissait lentement à cause de l’oxygène qui venait remplir ces poumons d’air poussiéreuse. Il ouvrit, après quelques minutes pour se réhabituer à ce sentiment de revivre, les yeux. Il mit sa main en visière pour ne pas être aveuglé par la vive lumière du soleil. Cela pris un moment avant que sa vue ne soit habitué à l’environnement dans lequel il se trouvait. Quand il se souvint qu’il se trouvait dans le désert, les souvenirs du Yamaguchis venaient ressurgir dans son esprit.


« Combien de temps ai-je été enfermer là-dessous? »

Il cligna des paupières et il baissa la tête pour apercevoir sur son torse une blessure cicatrisé depuis longtemps, mais qui était signe d’une attaque contre sa personne et qui l’avait emmener à une mort inévitable, mais auquel il a pu survivre grâce à sa maladie. Il constata ensuite qu’il n’avait plus son arme! Un vieux katana forgé par l’un des meilleurs forgerons du clan Yamaguchis. Malheureusement pour Mizoku, on lui avait dérobé son arme après son exécution et il ne pourrait certainement plus la retrouver 300 ans plus tard.

« Un guerrier sans son arme ne vaux plus rien. »

Il fixa ensuite l’horizon, en tentent de retrouver son chemin. Il devait trouver un lieu sûr pour se revigorer et reprendre des forces. Il pensa ensuite à retourner à Suna, mais pour se faire, il devait se retrouver. Il entreprit de marché en direction du soleil, chancelant dangereusement et manquant quelques fois de s’affaler sur le sol. Des heures s’écoulèrent alors que Mizoku ne trouvait toujours pas le village de Suna.

Il s’affala à genou sur le sable et ne pouvant pas se retenir plus longtemps, cracha du sang et quelques grains de sable rouge sur le sol. Son corps lui faisait extrêmement mal et ces poumons se gorgeait de sang avant que le liquide ne se fasse expulsé par sa bouche. Le liquide visqueux et rouge laissait un long filet de sang qui restait maintenu à ces lèvres pourpres. Il leva la tête pour apercevoir au loin une forme sombre qui s’approchait à grande vitesse dans sa direction. Il ne pouvait pas distinguer clairement se qui s’approchait, mais une chose était sûr dans son esprit, ce n’était pas humain! Il fut frapper de plein fouet dans le torse et son corps s’affala un peu plus loin dans le sable. Le choc fut si puissant qu’il tomba inconscient quelques minutes.

Quand il reprit conscience, il remarqua qu’il se retrouvait dans un ta de décombre qui s’effritait au moindre contact. Quand sa vision se rétabli convenablement et avec un peu de réflexion, il constata qu’il se trouvait dans se qui restait du village de Suna. En effet, il cru apercevoir sur une vieille stèle qui tenait encore debout le sablier effrité du village. Quand il se releva debout, il remarqua autour de lui un ta de cadavre squelettique. Il regarda autour de lui sans apercevoir aucune menace, mais une chose était sûr, la bête qui l’avait frapper un peu plus tôt l’avait traîner en ces lieux. Par chance, il ne fut pas dévorer aussitôt arriver à Suna.


« Je ne dois pas rester ici. »

Ne sachant pas trop où aller, il commença à marcher vers l’inconnu. Il vagabonda dans se qui restait du village de Suna. Il entra dans ce qui restait du temple et marcha un moment dans les débris sans trop savoir où aller, mais une chose était sûr, il entreprenait des recherches pour trouver un katana. Il ne savait pas en quel année il se trouvait, ni se qu’était la bête qui l’avait frapper. Suna fut détruit, il ne savait pas comment, peut-être à cause d’une guerre et que le village ne teint pas face au assaut. S’était l’hypothèse que se faisait le samurai.

Malheureusement pour Mizoku, il ne trouverait aucune arme qui eut tenue 200 ans dans les restes du village de Suna. Il s’arrêta un moment quand il entendit un bruit qui réveilla tous ces sens. Il aperçu l’ombre de la bête qui l’avait attraper un peu plus tôt et qui le cherchait certainement pour le dévorer. Ne pouvant pas rester là plus longtemps, il sortie des décombres du temple quand il ne vit plus l’ombre de la bête et entreprit de quitter les vestiges de Suna.

Sa course pour quitter se cauchemar semblait devenir interminable, mais il augmenta la cadence quand il vit que la bête était à ces trousses. L’adrénaline vint lui donner un coup de pouce et sans savoir comment il réussi à fuir, il pu quitter les vestiges de Suna et semer la bête. Essouffler, Mizoku prit une très courte pause avant de reprendre son chemin.


« Je vais tenter de rejoindre un autre village shinobi… Le Kage de Konoha aux dernières nouvelles était un pacifique… Hashirama Senju je crois… il pourra sans doute m’aider. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Au milieu du désert, de sable et de sang...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au milieu du désert, de sable et de sang...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UN TEXTE DE CLAUDE NOUGARO
» Adaptation au milieu
» La bataille du désert. (WW II)
» Mes phasmes
» Edit Vert-champagne-noir et "Sable" (la soeur de Satin Taupe)- photos!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: No Man's Land-