AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Terrain d'entrainement numéro 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bachi Roronoa
Juunin / Bretteur/ Moderateur

avatar

Juunin / Bretteur/ Moderateur

Messages : 1426
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4760/4760  (4760/4760)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4200/4200  (4200/4200)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 114
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Terrain d'entrainement numéro 3   Ven 15 Nov - 1:52





Entraînement - Novembre 2013


La nouvelle Kage répondit à Bachi, ce dernier s'inclina quand les deux chefs des Uchiha et Hyuga apparurent, en silence, le bretteur s'inclina pour quitter l'endroit. Et pour passer le temps et se changer les idées, le Démon Vert décida d'aller s'entrainer. En sortant du palais, il se rendit tout de suite vers l'Est afin de rejoindre un petit coin de verdure près d'une rivière afin de procéder à un entrainement. Quand il arriva sur place, il posa ses trois sabres au sol et se déshabilla pour n'être qu'en pantalon. Il commença à marcher pied nu sur la rivière en régulant son chakra, il respira calmement et commença à s'étirer. Petit à petit, il déroula tout les muscles de son corps, en gardant toujours l'équilibre, il changea d'appui quelques fois, en passant même sur ses mains parfois. Tout ses mouvements étaient lents, ils servaient à détendre ses muscles et ses flux sanguins et de chakra. Le but était d'avoir pendant l'entrainement, une parfaite maîtrise de son corps. Plus il le faisait, plus son corps arrivait rapidement à se mettre en condition, à l'heure d'aujourd'hui, il lui fallait exactement vingt trois minutes pour parvenir à atteindre cet objectif où son corps était à son apogée de souplesse et d'énergie naturelle, à l'état neutre. Sa chaleur interne augmentait rapidement, mais grâce à sa stratégie, les quelques gouttes d'eaux qui s'accrochait à ses pieds et ses mains coulaient le long de son corps pendant ses pivotements. Durant tout ses poiriers, ses ponts, ses positions de yoga, l'eau ruisselait le long de son corps musclé pour hydrater sa peau et ses muscles. Dans un calme quasi complet, de la zone, même au loin, on pouvait entendre l'agitation du village, le Roronoa termina son échauffement. Il sortit de l'eau calmement, en profitant de ce passage à l'étape suivant pour boire un peu d'eau. Il allait passer au kata, c'était le plus long et en même temps ce qui coûtait le moins d'énergie en étant le plus productif pour lui. Il attrapa ses trois sabres pour les remettre à son flanc droit et il se posta le corps vers l'Est, l'après midi déclinait, et le soleil dans son dos ne le gênerais pas. Tout en continuant à parfaitement maîtrisé son souffle, il posa sa main sur la poignée d'un de ses sabres, celui qu'on lui avait offert à Ame, le katana forgé en l'honneur de Bachi Takano, j'ai nommé : Taka Eno Ke. Bachi se concentra et rapidement, il dégaina son épée, avança d'un pas et frappa dans le vide avant de laisser la lame parfaitement droite dans le vide. Puis il recula d'un pas en rengainant son arme. Il fit ce mouvement encore cent fois, à la suite, sans aucune pause. S'assurant à chaque fois que le mouvement était parfait. Une fois ces cent mouvements accompli, il rajouta quelques gestes. Après avoir dégainé son son sabre en frappant, il fit un deuxième pas avant de frapper de haut en bas en gardant le kissaki de son arme baissé. Puis il rembobina le mouvement pour repartir de zéro et le faire encore quatre vingt dix neuf fois supplémentaires. La dernière parti de son kata à un sabre était d'ajouter, après ses deux mouvements, le Chiburi et le Nôtô. C'est à dire de secouer rapidement sa lame et de la ranger. Quand il fit de nouveau cent fois ces gestes qui constituait l'art du Iaidô, il fit une nouvelle fois ces trois cents mouvement avec la même rigueur et la même précision, mais avec ses autres lames. Premièrement avec Raionhāto, que l'on peut traduire par "coeur de lion", qui était déjà plus difficile à dégainée. Ensuite avec huile de crapaud, aussi appelée Oiruhi'kigaeru. Pour cette dernière, le geste était plus compliquée, puisqu'elle était enduite d'huile, ce qui rendait la sortie et le retour de la lame beaucoup plus rapide, et donc moins précis. Une fois ces katas de l'Iaidô Ittoryu, il passa à l'Iaidô Nitoryu, c'est à dire à deux lames. Il commença par l'Hommage au faucon et le Coeur de Lion en même temps, il fit comme avant trois séries de cents mouvements identiques. Le premier était aussi de dégainée les deux lames en même temps tout en frappant, puis d'ajouter la frappe descendante et pour finir ajouter la signature. Il continua avec Taka Eno Keî et Oiruhi'kigaeru pour finir enfin par la dernière paire qu'il n'avait pas utilisée. Dans cet entrainement, il utilisait toujours Raionhāto de la main droite et Oiruhi'kigaeru de la main gauche, car il avait appris à les maîtriser avec ces mains là. Quand à la lame de son village, il savait la maîtrisée avec toutes les mains et la mettait dans sa bouche pour attaquer à trois lames. Et c'est d'ailleurs avec l'Iaidô Santoryu que Bachi continua son entrainement. Toujours trois séries de cents mouvements, mais là, la difficulté était d'envoyer l'Hommage au Faucon entre ses dents en même que de dégainé ses deux autres armes. Le secret était d'attrapé deux lames dans la main gauche et de l'attraper avec la bouche au passage, pendant ce temps là, le poignet de la main droite ajustait la poignée de la main fable. C'est donc après ces deux heures et quinze minute et deux milles sept cents mouvements toujours plus précis (soit environ un mouvement toute les trois secondes) que Bachi s'autorisa une petite pause. Il passa sa tête sous l'eau et bu un peu de l'eau de la rivière avant d'enchainer avec la suite.

- Gi … Yū … Jin … Rei … Makoto … Meiyō … Chūgi

Pendant sa pose, Bachi répétait ses septs mots en boucles, elles représentaient la valeur du bushidô. Et très rapidement, il reprit ses armes. Tout les trois dans leurs fourreaux, il se mit en position, jambe écartée à largeur d'épaule, face au vide, il tira chacun de ses sabres dans le vide, tour à tour, et si vite qu'il brisa l'air, créant une lame qu'il appelait communément le Sanjûroku Pound Hou. Après son calibre trente six, il passa au calibre soixante douze en tirant ses trois katanas par paire. Et pour finir, après le Shishijûni Pound Hou, il passa au Hyakuhachi Pound Hou, qui était extrêmement difficile à exécuter, puis que pour atteindre ce calibre cent huit, il fallait avec atteindre une énorme vitesse avec le sabre qui était dans sa bouche. Il répéta une dizaine de fois le mouvement à vide avant de passer à la véritable attaque. Il l'a réussit simplement, mais à présent, le véritable entraînement commençait, il fallait que l'attaque soit à son maximum, c'est à dire trois fois plus puissante qu'un simple calibre trente six. Il répéta cette attaque dix fois pour ne pas trop user son chakra, car il en avait besoin. Il passa tout de suite à son entrainement suivant, et pour cela, il allait avoir besoin d'une cible, heureusement, les terrains d'entrainements étaient équipés. Il y avait entassé dans un coin une dizaine d'épouvantails, il en prit un pour cette technique, qui était la seul qui nécessitait une cible, puisque tout le principe de l'attaque arrivait une fois l'attaque portée à l'adversaire. Alors le Démon Vert planta l'éventail au milieu de la rivière et recula de plusieurs mètres. Toujours sabres rangées, il se concentra puis ouvrit les yeux en se mettant à courir vers sa cible. L'éventail était à environ trois mètres après les bords de la rivière, il allait devoir les traverser en un seul saut. Sa course était souple et rapide, presque au ras du sol, il serpentait à toute vitesse. Alors, arrivé au moment de sauter, il se détendit de tout son long en dégainant son katana. Même pendant le saut, il ressemblait à un reptile fondant sur sa proie. Il frappa le mannequin et atterri de l'autre coté du rivage, sans que rien d'autre ne se passe.

- Ittoryu, Hiryu Kaen.

Dans la seconde où il eut prononcé ses mots, le trou que Bachi avait creusé avec la pointe de son épée (d'un B qui veut dire "Baka") s'enflamma. En effet, le Dragon Volant Enflammé était une technique dans laquelle Bachi plaçait son chakra dans le corps de l'adversaire à un point précis, et ensuite, grâce à la pression qu'exerce le haki du bretteur, il prenait feu. Pour cette technique, la moindre égratignure suffisait. Rapidement, Ryokuoni jeta de l'eau sur les flammes et recommença son attaque avec deux autres sabres pour s'assurer qu'il y arrivait parfaitement. Et l'entrainement continua encore avec la prochaine technique. Bachi mit une armure en bronze un peu rouillé qui traînait là sur son mannequin d'entrainement qu'il avait sortit de l'eau, avant de le recouvrir de feuille. Il se plaça en face et dégaina son arme pour frapper. Comme prévu, le mannequin fut totalement tranché en deux, la partie supérieur s'écrasa sur le sol, l'armure et le corps complètement tranché. Bachi revint sur ses pas et vérifia qu'en effet, dans son attaque, il avait réussi à ne pas trancher les feuilles, qui avaient été décalées sur le coté pour éviter le tranchant de la lame. Bachi sourit et continua son entraînement jusqu'à faire entièrement son répertoire.

- À présent repos ...

Après encore deux heures d'entrainement, le Démon Vert se laissa un moment de répit. Il rangea ses armes et regarda autour de lui, il était seul et son haki ne sentait aucune perturbation. Alors il se mit en sous-vêtement pour se jeter dans la rivière. L'eau était un excellent moyen de baisser la température de son corps et masser ses muscles. Après un bon entrainement, s'asseoir dans une rivière et se laisser bercer par le courant devenait la chose la plus agréable au monde. Le bretteur resta plus de vingt minutes assis. Seul. Puis il sortit, prit ses affaires et commença à rentrer chez lui.


Plus de 60 lignes = 25xp

validé

...........................................................................................
Poches de Bachi:
 

Revenir en haut Aller en bas
 

Terrain d'entrainement numéro 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Help ! Poussette reversible, pliage compacte, tout terrain !
» Choix poussette tout terrain et une "bonne" coque???
» Saisie numérique
» Application du numérus clausus dans toutes les filières
» choisir une poussette tout terrain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Shinobi no Kuni :: Rues du village-