AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un repos itinérant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yasuo Suzuran
Civil

avatar

Civil

Messages : 2288
Date d'inscription : 23/09/2009
Age : 27
Localisation : Devant les souliers de Valkenhayn

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
5430/5430  (5430/5430)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4630/4630  (4630/4630)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 400
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Un repos itinérant   Mer 27 Nov - 0:33

Morr arriva essoufflé à sa dernière destination...
Il escalada péniblement les marches et s'affala contre la porte pour l'ouvrir. Il fit quelques pas dans la batisse recouverte de neige et regarda les tarifs dépités...
Apparemment les lieux étaient en réparation ou quelques choses comme ça, probablement le seul édifice de cet acabis à des lieux à la ronde. Autant de points rendant confiant ce cupide tenancier sur les prix qu'il affichait.
D'ailleurs, lorsque la cloche sonna, son petit visage boudiné, rouge par le froid du nord, apparut d'une pièce.


- Bonjour étranger, que puis-je pour vous ?
- Une chambre, des soins et du silence...
- Mais bien entendu, je vous laisse consulter nos prix et prendre votre aise tandis que cette ravissante jeune femme qu'est la mienne s'occupe de vous préparer tout ceci * sourire cupide *

Il faisait un petit mouvement des doigts, comme s'il cherchait à attirer l'argent par télépathie. Morr regardait quant à lui la jeune femme passée, visiblement trop jeune pour être la femme du lourdeau, mais bien assez jolie pour payer de ses reins la coquette somme qu'a du lui promettre ce lubrique personnage.
Il soupira encore une fois... Le plaisir de la chair, même s'il est présenté comme le plus grand sur terre, était encore inconnu à Morr si bien qu'il était quelque peu curieux, certes, mais peu réceptif à ce derrière des plus ravissant.
Il reporta son regard sur le vieux dégueulasse et lui tandis une bourse allégée par son précédent combat...
Il devrait commencer à faire attention, les fonds étant des plus compliqués à rassembler dans cette version de forum tout aussi allégée que sa fortune...


- Merci merci * sourire cupide * Si vous voulez bien me suivre, je vais remplir le registre.
- Vous n'avez pas grand monde pas vrai ?
- En effet en effet, ce n'est pas la saison, mais je sais que cela arrivera tôt ou tard * sourire * j'ai mes sources vous savez
- Vous m'en direz tant...

La jeune femme revint quelques minutes plus tard, elle s'arrêta devant lui et le reluqua rapidement, Morr fit de même.


- Ola mon ptit Monsieur, va falloir vous calmer, c'est MA femme et non une fille de petite vertue, maintenant fichez moi le camp dans votre chambre avant que je vous foute dehors !

Le ton mielleux du gros lard était devenu acerbe maintenant qu'il avait eut son pécule. Et malgré la facilité avec lequel l'Incube aurait pu le tuer, il s'abstint pour le moment, se contentant de le regard d'un air las...
Il prit sa clé, et se dirigea à l'étage pour se reposer...


///

Soin complet
-100 ryos ( arnaque )
validé (mdr)
Revenir en haut Aller en bas
Mizoku Yamaguchi
Civil

avatar

Civil

Messages : 197
Date d'inscription : 06/07/2012
Age : 23

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4150/4150  (4150/4150)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3650/3650  (3650/3650)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 150
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Un repos itinérant   Jeu 9 Jan - 22:37

De retour dans les montagnes, mais comparé à celle tout près du désert, la température dans les chaîne de montagne qui mènerait le samurai vers le nord, était beaucoup plus basse, se qui dérangeait beaucoup le guerrier dans ces mouvements. Son accoutrement léger n’était pas approprié pour ce genre d’excursion. Il espérait trouver le campement que lui avait parler le vieillard pour pouvoir se nourrir et se couvrir un peu mieux. Le samurai suivait un sentier dans la montagne tout en restant sur ces gardes, comme il en avait l’habitude depuis qu’il s’était fait attaquer dans le désert. Plus il avançait vers le nord, la température baissa et un nuage de fumée commençait à sortir d’entre ces lèvres. Il se mit à claquer des dents à cause du froid et le crispait presque sur place.

« J’ai hâte de voir ces habitants pour me réchauffer un peu… »

Avec le peu de force qu’il lui restait, il tentait vaillamment de traverser ce temps froid auquel son corps n’était pas habituer. En tournant un coin du sentier, il entendit un craquement. Il s’arrêta et il écouta les bruits et regarda autour de lui pour tenter de voir la menace arriver, mais il ne fut pas assez à l’affût. Sortant presque de nulle part, un immense ours en colère se leva sur ces deux pattes et abattis ces griffes meurtrières vers le samurai qui ne pu esquiver à cause du froid qui le maintenait sur place. Il se retrouva projeta sur le rebord de la falaise, la tête en sang et à moitié conscient. Il entendit un second rugissement, puis ce fut le noir total.

Il entendait des sons autour de lui et c’est cela qui le réveilla de son long sommeil. Il cligna des paupières plusieurs fois et il tourna la tête vers une jeune femme qui enlevait ces compresses. Elle lui dit d’une voix chaleureuse :

- Vous avez eut de la chance de survivre… un tel choc vous aurait tuer. Vous avez de la chance de cicatrisé aussi rapidement… je n’ai jamais vu quelqu’un guérir aussi vite après une telle blessure.

« Je dois remercier cette maladie… même si elle a condamné le reste de mon clan à la mort. »

- Merci pour votre aide…

- Reposez vous… je vous ai emmener du bouillon et un peu d’eau.

La jeune femme laissa le tricentenaire seul, le laissant se nourrir de ce bouillon chaud qui lui fit le plus grand bien. Après avoir reprirent ces esprits, il quitta le bâtiment dans lequel il fut installé et il salua les différentes personnes qui habitaient ce campement. Il fut ensuite guidé vers un groupe d’hommes qui avaient tué l’ours.

- Qu’est ce qu’un homme comme vous, sans arme, vient faire dans les montagnes? Vous avez eut de la chance que nous passions par là…

- Je vous remercie pour votre aide… et je suis en chemin pour Tetsu. On m’a fait savoir que vous pourriez sans doute me procuré des vêtements plus chaud.

- On peut te passé des peaux de fourrures qui te tiendront au chaud dans la neige. Tient en voilà quelques une.

- Encore merci… je ne resterais pas plus longtemps, j’ai encore une longue route à faire.

Mizoku quitta ensuite le campement et il enfila la tenue qui le maintiendrait au chaud. Après quelques kilomètres dans les montagnes, un désert glacial apparu devant lui. Contrairement au désert chaud de Suna, devant lui s’étendait une immensité blanche brillant au soleil. C'est après un soupir de découragement que le Yamaguchi s'aventura dans ce désert de givre.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un repos itinérant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» la " Rigueur"
» Bas-Rhin (67)
» Pêche au gros, en itinérant, au Nord de Majunga (Madagascar ) fin Oct 2014 - les PRIX
» 1087 - Mort de Guillaume le Conquérant à Rouen ...
» La BD "1066, Guillaume le Conquérant".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Montagnes :: Chalet detruit-