AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chez les Sowano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Chez les Sowano   Lun 13 Jan - 13:17

Comme l'avait suggéré Yua, l'homme ne donna pas ses réponses en ouvrant la bouche. Il luttait bien trop contre la mort pour cela. Pourtant, il parvînt à satisfaire la capitaine qui eut ainsi quelques détails sur l'apparence du kamikaze. Un homme richement vêtu venait donc des quartiers riches, il était donc un rebelle pour d'autres raisons que la pauvreté. Puis, le malade se concentra sur les autres questions.  Il ne se souvenait donc d'aucune voix inconnue l'ayant perturbée, en revanche, l'un des médecins l'ayant soigné semblait louche à ses yeux. Il s'avérait qu'il n'aurait pas réussit a soulager son mal, mais cela pouvait être une impression autant qu'une vérité.

-Soldat, vous rappelez-vous d'un médecin lui ayant injecté un quelconque produit au moment, avant, ou après son malaise ?

Haku n'eut pas le temps de répondre a sa question, homme poussa son dernier soupir en saisissant la main de la capitaine comme dans un dernier élan de courage. Il dit ses derniers mots, sous-entendant qu'on transmette à sa femme tout l'amour qu'il avait eut pour elle, et tous les regrets occasionnés par sa mort prématurée. Malheureusement pour lui, et pour sa veuve, Yua n'en avait absolument rien a faire et ne jouerait pas au hibou. À l'inverse, elle se préoccupait des infos à récupérer dans l'esprit du mourrant et restait aux aguets pour examiner son esprit dans sa totalité. Seulement l'homme était bien trop malade et il lui serait alors impossible d'accomplir sa tâche.

«J'ai vraiment la poisse !»

Elle resta immobile face à cet échec, mais Haku posa une main sur son épaule afin de réveiller son corps pour qu'il finisse par bouger. La capitaine n'aimait pas tous ces contacts mais elle garda son calme légendaire et se dirigea vers la porte en esquivant les médecins venu pour tenter l'impossible et essayer de sauver le malade. Dans le couloir, on vint la prévenir de l'arrivée d'un homme du continent, il n'arrivait pas au bon moment évidemment. Le soldat était d'ailleurs bien d'accord avec elle sur ce point pour une fois !


«Tu reviens au bon moment petit frère. Il y a une surprise qui t'attend.»


Faute de synchro, le soldat s'en alla vers le quartier générale. Yua la suivit comme s'il s'agissait d'un automatisme et quitta l'hôpital.

«Ne t'inquiète pas pour ce qui est de retrouver ces misérables traîtres. Je les aurais jusqu'aux derniers et il faudra me laisser jouer avec eux, sinon c'est sur toi que je passerais mes nerfs !»

La dernière phrase avait été dite sans agressivité, mais Higure avait tout intérêt à prendre sa soeur au sérieux et à lui en laisser un peu.

«C'est impossible de retrouver la trace de celui qui a tout fait exploser, il s'est complètement désintégré mais j'arriverais à retrouver le cerveau qui tire les ficelles depuis le début.».

Bien plus suspicieuse que d'habitude, la jeune femme prenait plus de temps à traverser les rues désormais, elle perdit de ce fait Haku de vue, et c'est en passant près du bâtiment dans lequel se trouvait le bureau des commandant qu'elle retrouva sa race. Higure était là aussi, et sûrement déjà auprès de l'invité surprise. Yua avait maintenant deux choix: s'imposer dans une réunion  où sa présence pouvait etre requise, ou bien continuer sa quête et trouver les traîtres avant qu'ils recommencent leurs méfaits.

«Je te laisse gérer cet homme, à moins que ma présence ne soit indispensable.»

Yua préférait se concentrer sur la sécurité du village, mais aussi sur sa vengeance, plutôt que sur la venue de l'inconnu. C'était peut être mal venu mais plus logique selon elle. Il fallait bien que quelqu'un s'en charge !
La capitaine s'aventura ainsi dans les quartiers où la famille Sowano avait élu domicile, en espérant  s'être souvenu de la bonne adresse. Quelqu'un allait bien finir par l'interpeller, il était inhabituel de voir quelqu'un comme elle se promener dans un quartier résidentiel tel que celui-là. Cela voulait dire, obligatoirement, qu'elle cherchait quelque chose, ou quelqu'un.


«Si le soldat te dérange, envoi-la moi je veux la surveiller. Dis lui de me rejoindre dans le quartier où vivent les Sowano.»

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Lun 13 Jan - 19:55

Le quartier du clan Sowano se situait dans une zone entre celui des quartiers populaires et les quartiers de la classe moyenne. On pouvait rapidement constaté que les Sowanos riches et bien habiller faisaient partie de la classe des « sangs pur » du clan ainsi que les moins riches étaient davantage des sangs mêlé avec des colons. Malgré cette différence flagrante dans le clan, celui-ci vivait dans une parfaite harmonie au sein de la colonie, enfin jusqu’à ce qu’il soit suspecté d’être l’auteur de l’explosion et de tous ces problèmes dans la cité colonial.

Dans les rues plutôt calme du quartier des Sowanos, une intrus avait décidé de s’aventurer dans le monde se ce clan damné. Yua pouvait rapidement constaté que les regards s’étaient tourner vers elle. Certains habitants étaient retournés à l’intérieur de leur demeure pour ne pas recevoir le gourou du capitaine Yua. Du haut de leur balcon, des hommes habiller chiquement regardait la capitaine passé. Certain fronçait les sourcils en apercevant cette personne entré dans leur quartier. D’autre, on pouvait les apercevoir armé de long fusil à verrou qu’ils gardaient toujours sur eux. On pouvait apercevoir dans le regard de certaine une méfiance et un semblant de colère envers les dirigeants, sûrement à cause des dernières nouvelles négatives envers le Sowano qui se propageait dans la cité coloniale.

Alors que Yua continuait son chemin pour sans doute poursuivre ces recherches, elle ferait la rencontre des jumeaux sanglants du clan Sowano. Ceux-ci, après avoir appris la nouvelle que la capitaine venait dans leur quartier, s’étaient diriger à la rencontre de la jeune femme. Ils tournèrent un coin de rue et ils ne purent s’empêcher de sourire en apercevant la capitaine. Ils s’arrêtèrent à quelques mètres de Yua et l’un d’eux se pencha en faisant une brève révérence au capitaine, alors que le deuxième restait froid et silencieux. Celui qui avait fait une révérence se remit droit et il débuta la conversation avec Yua.


Spoiler:
 

- Bienvenu capitaine dans le quartier du clan Sowano… Je m’appelle Hyakuzo et l’anti-sociable c’est mon frère, Hogara. Ne faite pas attention à son comportement froid et distant.

- Qu’êtes-vous venu faire dans le quartier Sowano, Yua? Mentionna Hogara avec une voix froide.

- Hiiii! Ai plus de respect envers la capitaine!! Je ne veux pas que le chef du clan nous retombes dessus à cause de ton franc parler.

- … Veuillez répondre à ma question… Yua…

- Hiiiii! Il ne comprendra jamais cet imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mer 15 Jan - 2:31

Yua était donc entrée dans ce quartier atypique de la ville, où chaque maison appartenait à une famille, et dans lequel on pouvait trouver toute une allée dans laquelle chaque personne avait un lien de sang quelconque. La capitaine n'était pas la bienvenue, elle le ressentait parfaitement bien. Chaque individu avait un avis sur son compte, et du même fait sur le compte du commandement. C'était assez étrange pour elle de se savoir perçue comme un intru, une personne dangereuse et effrayante. Mais Yua s'en fichait éperdument, elle n'avait pas pour habitude de prendre en considération les avis et sentiments autres que ceux de son frère. Toutes autres personnes étaient insignifiantes, inutiles.

«C'est étrange de percevoir autant d'animosité quand on sait que nos lois ont été décidées en commun, avec l'accord de l'une de leurs membres. Ils oublis bien vite l'origine de ce qui leur déplait. »

Yua trouvait en effet ironique l'attitude de certains chefs de famille adoptant une position défensive, arme en mains, lorsque la jeune femme passait près de leurs chez-eux. Ils semblaient ne pas être en accord avec l'autorité du système et puisque l'un -ou plusieurs- d'entre eux avait planifié l'attentat selon elle, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'ils avaient forcément oublié quelque part leurs cerveaux pour ne plus arriver à réfléchir ainsi.

«Comme si des fusils, utilisés par de simples pères de famille, étaient utiles. C'est tellement pathétique et naïf...»

La jumelle Dokuji marchait avec tranquillité, sans nervosité ni tension. Ses mouvements étaient contrôlés comme d'ordinaire, elle ne présentait donc aucune hostilité particulière, et pourtant, il fut jugé nécessaire par deux Sowanos de venir à la rencontre de l'intru.
Les deux jumeaux maudits barrèrent la route à Yua, et cherchèrent à savoir les raisons de sa présence. Bien que physiquement semblable, ils étaient tout de même différents ; l'un était plus détendue, accueillant et respectueux. L'autre ressemblait dans sa froideur bien plus à la capitaine. Il n'éprouvait aucune crainte à ne pas mettre les formes auprès d'elle, mais cette attitude n'était là que pour cacher une colère, une répulsion évidente.


-Aucun des quartiers de cette ville n'a de nom, ni de propriétaire autre que la Cité. Je ne justifierais donc auprès de personne ma venue.

Ils se fixèrent comme s'ils s'agissaient d'un duel, mais un duel futile, semblable à ceux qu'affectionnent les enfants. Yua le laissa donc continuer à sa guise, loin de se soucier de son manque de respect et de son arrogance.


«Espérons qu'il ne fait pas parti de notre armée. Avoir une recrue pareil serait navrant.»

-Menez-moi à votre sous-chef, Shin Sowano. J'ai à lui parler.

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mer 15 Jan - 14:33

- Très bien, capitaine, je vous y conduis.

Hyakuzo leva les yeux vers son frère avant de guider la jeune femme vers le sous-chef du clan Sowano, Shin. Ils traversèrent le quartier peupler majoritairement de Sowano jusqu’à ce qu’il arrive devant un grand appartement de plusieurs étages, là où le chef du clan et d’autres membres importants avaient pris domicile. Hyakuzo dirigea Yua dans l’immense appartement, grimpèrent les nombreux escaliers jusqu’à parvenir a un étage X. Ils traversèrent quelques couloirs jusqu’à se qu’ils arrivent devant le bureau de Shin Sowano. La porte était entrouverte et il était possible d’entendre une conversation entre Shin Sowano et une autre personne. Hyakuzo frappa quelques coups à la porte et Shin leur demanda d’attendre un bref moment avant de les laisser finalement entrer après avoir fini son entretient avec… personne?! En effet, quand Hyakuzo et Yua entrèrent dans le bureau, il n’y avait que Shin Sowano. Pourtant, il discutait belle et bien avec quelqu’un, car si l’on avait pris le temps de regarder dans l’embrasure de la porte, il aurait été possible d’apercevoir une silhouette sombre.

- N’étiez-vous pas avec quelqu’un un peu plus tôt Shin-sama?



Dos au individu, Shin s’allumait une cigarette en silence. Cela pris quelques minutes avant que le Sowano ne se retourne vers les deux individus. Cigarette au lèvre, le Sowno leva les yeux vers Hyakuzo et lui un fit signe de tête. Le garde se tue aussitôt et laissa Yua seule avec le sous-chef du clan. Hyakuzo se posta comme garde, mais ce n’était pas pour s’assurer de la sécurité de Shin, s’était pour autre chose.

- Je suis surpris de vous voir ici, capitaine. Je suppose que vous êtes là concernant l’attentat qu’il y a eu dans le village. Je sais que vous doutez de moi… je ne suis pas dupe à se point là capitaine. Alors, qu’elles questions allez-vous me poser? Je suis curieux. Sourire.

Shin fit signe à Yua de prendre place sur un sofa alors que celui-ci s’assoyait sur le coin de son bureau à fumée tranquillement sa cigarette.

-- Du côté d’Haku --


On demanda brusquement à la jeune Sowano de quitter le bureau du commandant. Insulté et en colère, Haku se retint pour ne pas tout mettre à l’envers dans le bureau d’Higure. Son comportement brusque, peut-être pour montrer son autorité envers ces soldats devant l’homme du continent, semblait tout simplement inapproprié selon Haku. Enfin, tout semblait inapproprié selon elle. Elle rejoignit alors Yua dans le quartier des Sowanos. Elle marcha pendant quelques minutes jusqu’à se qu’elle parvienne enfin dans les rues plus calme du quartier de sa famille. En chemin, elle croisa Hogara qui finissait son tour de garde seul. Yua et Hyakuzo était déjà loin à l’arriver d’Haku dans les rues. La jeune femme s’approcha du soldat blond armée de deux pistolets et elle lui demanda d’une voix autoritaire :

- T’as vu Yua?

- …

- Hey oh! Je t’ai posé une question!

- …

- Tsss!

Haku s’apprêtait à continuer, mais Hogara baissa son regard froid vers la jeune brunette. Il déposa sa main sur sa tête et souleva les cheveux qui tombaient sur son front. La Sowano se débattit, mais elle sentit une chaleur lui parcourir le front et le visage. Un symbole argenté apparu sur son front et disparu aussitôt.

- Je le savais…

- Huh?! Tu savais quoi imbécile?

Hogara lâcha Haku et continua son chemin, mais cette fois en direction de l’immense immeuble où on avait conduit Yua. Haku décida de le suivre.  
Revenir en haut Aller en bas
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mer 15 Jan - 23:17

L'un des jumeaux guida Yua jusqu'à l'appartement du sous-chef sans un mot. Cela était plutôt agréable pour la jeune femme qui n'était pas d'un naturel bavard. Elle profita de se silence pour communiquer avec son frère.

«Alors de qui il s'agit ? Pourquoi venait-il ?»

Mais avant d'entendre la réponse de son frère, la jeune femme arriva devant ce qui ressemblait au bureau de Shin Sowano. Il semblait qu'avait lieu à l'intérieur une discussion, deux personnes étaient à l'intérieur, du moins la voix de Shin retentissait et l'ombre d'une personne se projetait sur le mur que laissait entrevoir l'ouverture de la porte. Il fut tout de même possible aux deux visiteurs d'entrer rapidement, sans pour autant que le deuxième interlocuteur ne sorte de la pièce.

«Hum, tout ça devient de plus en plus étrange.»

Dans ses quartiers, le sous chef de cette famille semblait bien plus à l'aise que lors de sa précédente visite dans le bureau du commandant. Il prenait la liberté de fumer, et ses mots avaient quelque chose de plus cinglants. Yua repoussa de la main la proposition du grand blond, elle préférait rester debout plutôt que de s'asseoir et donc de retrouver dans un cadre trop intimiste à son goût. Elle joignit ses mains derrière son dos et répondit au petit discours de Shin.

-Je ne viens pas vous questionner sur un fait dont vous ne pourrez rien me dire. Mais que vous le pensiez est étonnant.

Effectivement la capitaine avait bien compris que Shin ne pourrait pas lui apporter une aide très fructifiante sur ce point là. Il aiderait peut être indirectement, seulement elle ne venait pas quémander des informations à une personne qui n'en avaient aucunes.

-Je souhaites savoir si vous avez des informations à me transmettre concernant ce qui est arrivé au soldat Sowano.

Le regard de Yua dériva rapidement vers Hyakuzo qui d'ailleurs était apparement soldat tout comme son frère, une info qui aurait été croustillante pour la narratrice si seulement elle l'avait eut plus tôt. Elle de demandait pourquoi il restait piquer là comme s'il montait la garde.

-Sachez par ailleurs que si je m'adresse à vous, je ne doute pas de votre sincérité.

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Jeu 16 Jan - 1:16

Shin Sowano se leva et alla se mettre en face de la fenêtre. Il était maintenant dos à la jeune femme à la chevelure verte. Il aspira la fumée de cigarette avant de souffler un nuage qui vint s’écrasé contre la vitre. Le jeune homme fixait l’horizon, mais plus en particulier le centre ville de la cité. Il écrasa se qui restait de sa cigarette sur le rebord de la fenêtre et il dit tout en se retournant vers Yua :

- Ce qui est arrivé à Haku…

« Elle me détestera… mais ce stupide capitaine va finir par tout découvrir… »

- Elle n’est qu’une expérience… une raté… vous ne pouvez pas dire le contraire, vous voyez tout le monde comme des ratés, capitaine. J’ai été très patient… mais ma patience à des limites… vous commenciez à m’ennuyer…

En disant sa dernière phrase, Shin enfila une paire de gant noire qui ne semblait n’avoir rien de spécial à première vue. Un sourire sadique apparu sur son visage alors qu’une lueur meurtrière brillait dans son regard.

- Vous ne pouvez pas cacher vos pouvoirs plus longtemps… Il dépose son index sur sa tête, signe qu’il comprend la source du pouvoir de Yua. Vous cachiez bien votre jeu Yua… Une femme au pouvoir de la colonie qui possède des techniques… ninjas. Ce n’est pas acceptable… vous trompiez toute la colonie, mais pas moi. Je vous ferai payer cette trahison… toute la cité découvrira votre mensonge… Toi et ton stupide frère qui nous sert de commandant en subirons les conséquences!

- Shin! C’est assez!

- Trop tard Hyakuzo… la malédiction l’a gagné…

- Vous pouvez m’expliquer se qui se passe?

- Te voilà enfin… je me demandais quand tu allais arrivé, Haku.

- Tu n’aurais pas du l’emmener ici Hogara!

- C’est un pot de colle… elle ne m’a pas lâcher…

- On peut m’expliquer!!

- Tout sera très clair pour toi Haku…

Une lueur argentée brilla sur le front d’Haku. Alors qu’Hogara et Hyakuzo tentait d’emmener le soldat ailleurs, ceux-ci furent projetés contre le mur par une force étrange qui se dégageait de son sceau. Elle perdit tout contrôle de son esprit, ses yeux étaient dans un nuage vaporeux et elle entra dans le bureau alors que la porte se refermait derrière elle. Les fenêtres se voilèrent d’un rideau de vapeur grise qui empêchait toute communication télépathique de la part de Yua.

- J’ai rêvé depuis longtemps de pouvoir vous mettre une raclé Capitaine!

Elle sortie son flingue, mais se n’était pas réellement elle qui décidait ses actions, mais le sceau lumineux collé à son front. Shin Sowano de son côté souriait toujours et ne disait plus rien. Il fit signe à Haku de se calmer et de s’approcher de lui. Il entoura son bras autour de la taille de la Sowano et il dit à Yua :

- Vous n’avez encore rien vue…

Yua ne pouvait pas fuir, elle ne pouvait contacté personne, Shin était prêt à la tuer avec son arme « secrète », Haku désirait enfin pouvoir donner une raclé au capitaine. Qu’allait faire Yua? Comment allait-elle gérer la situation?

-----------
En full rp est-ce que sa irai?

edit riku : C'est déja plus raisonnable. Ca reste beaucoup plus rp et contexctuel, ça prête moins a conséquence. Même en full rp, rappel toi que tu n'as pas le pouvoir d'empêcher le joueur d'utiliser ses capa, le tuer, le mettre ko ou quoique ce soit d'autre grâce  a un pnj de seconde zone uniquement pour le rp. Sauf consentement du staff et des partis concernés. Donc voir avec Ophé

Edit Ophé : Pour le coup le full rp ne me dérange pas, mais puisqu'Haku est soldat et moi capitainne, selon le règlement il n'est pas possible ?


Dernière édition par Haku Sowano le Jeu 16 Jan - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Dim 19 Jan - 13:59

Yua sentait de plus en plus qu'elle touchait au but, Shin était sur le point de lui révéler ce qu'elle voulait entendre, du moins c'est là tout ce que la capitaine pouvait penser. En réalité, il parla plutôt d'Haku, et attaqua la jeune femme sur son caractère et sa considération du genre humain.

« Qu'est-ce qu'il me fait celui-là ? »

Yua fut d'abord assez surprise même si elle ne montrait aucunes réactions particulières, elle ne s'attendait pas à ce que la conversation prenne une telle tournure, à vrai dire elle était en face d'un homme différent de celui avec qui elle s'était entretenue plus tôt dans le bureau d'Higure. Il était agressif, mauvais, et voyait une occasion à saisir dans la venue de la télépathe en ces lieux. Il commença par dire et faire comprendre à la capitaine qu'il avait parfaitement connaissance de ses dons, mais il insinua également qu'elle et son frère mentait à propos de leurs origines.

« Où a-t-il été chercher ça ? Aucune personne autre qu'Higure n'est aujourd'hui en mesure de confirmer mes dons. Et concernant cette idée de filiation avec les ninjas... C'est n'importe quoi ! »

Aussi loin que lui avait été racontée l'histoire de sa famille, Yua n'avait pas prit connaissance une seule fois d'origines shinobi. Elles existaient bel et bien, seulement c'était un passage qui avait volontiers été omis par les deux ancêtres de Yua et d'Higure concernés par ce dernier. L'info s'était perdue, tout simplement, d'autant plus qu'aujourd'hui aucuns des deux jumeaux n'avaient usage de chakra.

-Vous faites erreur. Cependant, vous êtes déjà aller trop loin.

« Et tu seras le premier avec qui je m'amuserais. »


Cette fois, la colère ressentie par la jeune femme était tout à fait visible. Shin avait osé qualifier son frère d'un adjectif qu'il était, au contraire, vraiment déconseiller de prononcer en sa présence. Yua toisa d'un regard meurtrier son seul interlocuteur tandis qu'Hyakuzo tenta d'intervenir pour stopper ce qui était en train de se déclencher. Deux autres personnes entrèrent alors dans la pièce, Haku et le frère du garde, et une histoire de malédiction fut invoquée.

« Il est maudit ? »

Yua ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, mais les choses allaient devenir d'avantage complexes. La capitaine détourna son attention et vit briller sur le front du soldat ce qui ressemblait vraiment à un sceau. Ce dernier avait un pouvoir particulier, celui d'évincer les deux jumeaux pour qu'ils ne se mêlent pas de ce qui suivrait, mais aussi celui d'amener une brume dans la pièce, dans les yeux, ainsi que dans l'esprit d'Haku. Cette dernière souhaitait manifestement entamer un combat, mais elle fut arrêtée par Shin qui en profitait pour se la péter encore un peu.

« Voilà donc ce qui m'empêche de lire en elle comme d'habitude. »

-Alors des ninjas se cachent bel et bien parmi vous. Vous vous êtes trompé de famille dans vos accusations il me semble.


La capitaine montra d'un mouvement doux du menton le fameux sceau qui était loin de correspondre aux méthodes coloniales. Elle décroisa les mains jusque là jointes dans son dos pour les laisser retomber simplement, loin d'appréhender le déclenchement d'un combat ou de redouter l'hostilité juvénile d'Haku.

-J'ai combattu de nombreux ennemis, et mis au arrêt un Kage. Croyez-vous vraiment qu'un jeune soldat puisse être une arme efficace contre moi ? Rendez-vous et vous aurez droit à ma clémence, ne le faites pas et nous appliquerons les lois martiales sans recours. Vous serez alors tous supprimés pour votre traîtrise, jusqu'aux derniers.

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Lun 20 Jan - 1:59

- Cette possibilité de lire dans les pensées… Je ne suis pas dupe, certain de tes comportements et celui de ton frère m'a permis de faire tous les liens, en plus des informations sur votre passé que j'ai pu récupéré. tu crois que c’est une spécialité venant du nouveau continent? Bah voyons, aucun colon à la possibilité d’avoir un pouvoir de ce genre.

- Finissons les discussions… je veux lui donner une raclée!

- Du calme…

- Tu es devenu complètement fou Shin! Tu as trahi la colonie et le clan Sowano! Hogara, on va lui régler son compte!

- …

- Hahaha, vous croyez me faire peur juste parce que l’on vous surnomme le duo maléfique? Tsss… j’aimerais bien vous voir combattre tous les membres du clan Sowano héhéhé

Quand il termina sa phrase, il était possible d’apercevoir les troupes du clan Sowano qui s’approchait du bureau de Shin. Chacun d’entre eux était manipulé mentalement par Shin Sowano. Le duo maléfique s’occupa de ralentir l’avancer des troupes du Sowano, laissant dans le bureau le capitaine, le soldat et le traître.

- Pourquoi je me rendrais alors que la victoire est presque entre mes mains… Et pour Haku… je n’en ai rien à faire, elle n’est qu’un pion dans mon jeu, mais j’ai encore des atouts et c’est avec ceux-là que je vais détruire la reine de cette colonie.

En terminant sa phrase, son large sourire disparu, puis il s’approcha de la fenêtre toujours embrumer, puis il fit un bref signe à Haku qui fut son signal pour débuté l’affrontement.

Cette fois, Haku prit plus de place niveau RP. Ayant été légèrement mise de côté, celle-ci leva ces pistolets qu’elle déchargea sur Yua, qui n’aurait certainement pas de mal à faire dévié les balles avec son pouvoir. Elle déchargea ces pistolets avant de les recharger tout aussi rapidement et de recommencer à tirer tout aussi rapidement faisant volé dans les airs les restes de goupilles.

- Tu ne pourras pas toujours bloquer mes attaques!

Enrager, ayant presque l’écume à la bouche, la jeune femme traversa les quelques mètres qui les séparaient, Haku leva un pistolet vers la tête de Yua qui réussi habilement à esquiver la balle qui traversa sa chevelure verte.

« Je ne peux pas la laisser gagner… elle ne pourra pas toujours bloquer mes attaques! »
Revenir en haut Aller en bas
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mar 21 Jan - 0:42

Yua ne réussirait donc pas à passer par ce qui était la facilité, mais le fait que Shin refuse de stopper son petit jeu et de se rendre la comblait tout autant. Ainsi, la jeune femme parviendrait à se défouler sur lui et lui faire payer son insulte qui était à ses yeux la pire bêtise qu'il avait pu dire jusque là. Avant de commenter ses accusations, elle jeta un œil vers la porte et constata qu'il y avait eut du mouvement au sein du clan et que cette partie là était armée jusqu'aux dents. Sans un geste, elle fit se claquer la porte, non pas pour garantir une quelconque protection -ce n'était pas un bout de bois qui irait arrêter une troupe de rebelle complètement taré- mais plutôt pour ne laisser derrière elle aucun témoin de ce qu'elle dirait ou ferait prochainement.

-Ce que je crois, c'est que vous n'en savez rien. Il vous manque certains éléments, alors vous combler vos lacunes intellectuelles par des suppositions sans fondements, par des informations erronées afin que l'on puisse vous considérer comme quelqu'un. Or, vous n'êtes rien.

Ce genre de phrase sincère et connotée ne lui ressemblait pas. Yua se révélerait sans doute bien plus naturelle qu'elle ne l'aurait été dans d'autres circonstances, il était alors préférable et plus agréable pour elle de conserver une protection aussi légère soit-elle.

-Dans ce cas elle sera mise hors d'état de nuire, ensuite je m'occuperais de vous.

Il n'en fallut pas d'avantage pour que le soldat ne se mette à attaquer, avec l'accord bien entendu de celui la contrôlant. Elle commença par se servir de ce qui était sans doute son meilleur atout ; ses deux armes. La jeune femme se reposa sur leurs capacités et vida ses premiers chargeurs sur la capitaine qui dévia chaque fois leurs trajectoires afin que les balles ne fassent tout au plus que l’érafler. Mais Haku était devenue une bête enragée, elle avait soif de violence, de sang et de souffrance et déclencha la dernière détonation en espérant faire mieux.

« C'était moins une. »

Quelques mèches vertes roulèrent dans le vent pour glisser jusqu'au sol, la balle quant à elle, alla se planter de justesse dans le mur situé dans son dos. Yua profita de cette esquive pour s'approcher d'un mouvement vif et lui saisir le poignet fermement. Elle fit ensuite tomber le pistolet tenue dans la dite main grâce à un coup sec donné sur le dos du canon. La capitaine enchaîna directement avec un coup de genou dans le ventre et se prit en guise de revanche un coup de cross provenant de la main gauche d'Haku. Cela vint ouvrir une petite plaie sur le coin de son front, mais pour se défendre la femme aux cheveux émeraudes projeta -sans un seul geste- le soldat vers Shin. Cette dernière retomba sur lui, mais Yua ne la laisserait pas dans cette position très longtemps. Elle prit tout de même la liberté de bloquer les jambes du Sowano en faisant tomber sur ces dernières le lourd bureau que contenait la pièce. Il mettrait du temps à s'en dégager ce qui lui en laissait tout autant pour se battre contre Haku sans être gênée.

-Tu n'y es pour rien, mais tu restes agaçante. Arrogante, naïve, impulsive, fragile, manipulable... Tu n'es pas une très bonne recrue, finalement.

Pour la première fois, Yua sourit en présence d'individu autre que son frère. Mais ce n'était pas de la joie, plutôt de la cruauté, presque de la mesquinerie expliquée par la suite par ses paroles.

-Au moins, je peux jouer avec toi.

Elle saisit le soldat par la gorge, profitant de son étourdissement pour l'attaquer au couteau. Après une entaille, Haku sembla pourtant se réveiller ce qui donna lieu à un échange de coups au corps à corps plutôt mouvementé. Yua réussit à déchirer de la peau et du tissu, mais elle eut aussi en retour quelques bleus et hématomes. Il faut dire que la rage de la brunette donnait à ses coups une force et un rythme assez important. Le sang avait commencé à se répandre dans cette pièce, et les coups de feu augmenteraient également de plus en plus, même si pour l'instant Haku n'avait plus qu'un de ses engins en main.

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mar 21 Jan - 20:43

Yua maîtrisait un atout qui mettait à mal la jeune femme. En effet, sa maîtrise du mental qui permettait ces pouvoirs télékinésie empêchaient à tous ces projectiles de l’atteindre. Haku devrait donc laisser de côté sa haine et sa colère de trop pour plus de stratégie. Elle fut surprise de voir à quel vitesse que Yua enchaînait ces attaques, mais elle ne laissa pas cette emprise sur son poignet la déconcentré. Avec sa main tenant encore son pistolet, elle leva son arme au moment qu’elle perdit le second de sa main retenu par celle de Yua. Sans vraiment prendre la peine de viser, elle tira une balle qui vint éraflé profondément le bras de Yua. Les rotations de la munition vint brûler jusqu’à pénétrer dans la peau du capitaine, recouvrant la balle de sang qui vint s’étendre et se mêler au sang d’Haku. Au moment que le tir fut porter, Haku fut projeté contre Shin avant d’être soulevé à nouveau.

- Si je suis une mauvaise recrue, c’est peut-être parce que j’ai un mauvais capitaine. Dit elle en souriant.

Elle fut aussitôt étrangler par Yua avant de se faire poignarder et projeté plus loin. Alors que Yua enchaînait une série d’attaque au corps à corps, Haku sortie une bombe lumineuse qui illumina le bureau et aveugla par la même occasion Yua, mais aussi Haku. Celle-ci tomba sur le sol et elle fit une roulade arrière pour se remettre sur pied. Elle chercha dans ces poches à l’aveuglette une nouvelle bombe, cette fois fumigène qu’elle lança sur le sol pour se protéger des prochaines attaques du capitaine. La fumée remplissait entièrement le local du combat. Il était difficile de voir plus loin que le bout de son nez, mais Haku avait une bonne ouïe qui lui permit de retracer Yua au moment que la fumée commençait à se dissiper.

« Je ne te laisserais pas m’insulté une autre fois! »

Elle leva son arme au moment qu’elle aperçu Yua à quelques mètres d’elle. Tirant quelques munitions en direction du capitaine, Haku savait pertinemment que celle-ci les bloquerait avec son pouvoir mental, mais la jeune femme se mit plutôt à se déplacer dans la pièce en tirant plusieurs rafales de balles. Pendant que Yua était occuper à faire dévier les balles qui venaient dans sa direction, Haku utilisa se moment pour lancer son couteau de chasse au dessus de Yua. Puis, elle pris appui sur le bureau renverser pour sauter en direction du capitaine, elle reprit son arme en chute et elle se laissa tomber vers la jumelle Dokuji.

- Aaaaaaaah!*

Elle sortie une autre bombe lumineuse qu’elle lança vers Yua, quand la vive lumière ébloui les deux jeunes femmes, Haku combattis la vive lumière qui vint presque lui brûler la rétine. Elle fit abattre son poignard dans la clavicule de Yua. Le sang vint gicler de la plaie pour s’étendre sur les mains et les vêtements du soldat. Quelques gouttes vinrent asperger son visage blanc comme neige. Haku écrasait littéralement Yua sous son propre poids. Avec sa main valide, elle attrapa la gorge de Yua pour la faire basculer à l’arrière et elle l’a fit s’abattre violemment sur le sol, se qui l’étourdirait et la déboussolerait. Haku enleva avec violence le couteau planter dans la clavicule de Yua, puis elle la poignarda  plusieurs fois dans le ventre avant que l’arme ne soit littéralement projeté plus loin. Enragé, Haku continua sa combinaison  avec des coups de poing dans le visage de Yua avant d’être projeté plus loin. Adosser contre le mur, Haku était maintenant désarmé et elle n’avait plus aucune arme en main. Elle décida de prendre un gros morceau de vitre, après que les fenêtres aient explosé dès le début de l’affrontement. Le sang rouge ruisselait doucement sur le morceau cristallin de la vitre qu’elle tenait dans la main. Complètement désemparer et n’ayant aucune chance de gagner à cause de la force évidente de Yua, Haku ne parvenait pas à cacher ce sentiment d’échec qu’elle ne pensait possible au départ.

- Je ne sais pas quel insulte tu vas m’envoyer le prochain coup… mais ne compte pas gagner aussi facilement… le combat n’ait pas encore terminer!


*Cri de colère
Revenir en haut Aller en bas
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mer 22 Jan - 0:38

Après les fumigènes et une lutte tumultueuse au sol qui déboucha sur de nombreuses blessures, Yua se releva pour faire face au soldat. Elle exerçait déjà une pression importante sur la blessure infligée par l'arme blanche de l'espionne et était obligée de courber l'échine afin d'amoindrir la douleur provoquée par les multiples perforations de son ventre. Les vêtements de la capitaine était désormais taché de sang, tout comme ses cheveux et sa peau. Mais pour ses blessures, le problème serait plus rapidement réglé que celui des taches.

-Serais-tu en train de douter de ta propre victoire ? Cela est plus que probable en effet.

Yua se redressa doucement et laissa ses blessures saigner librement. Ces dernières étaient en effet sur le point de disparaître et se régénérèrent lentement. Du moins, ce fut le cas pour celles lui causant le plus de dommage, son système immunitaire n'étant pas aussi puissant que celui de son frère, il traitait en priorité les blessures les plus graves afin de garantir dans l'urgence une vie plus longue à la jeune femme. Les plaies mineurs restaient donc bien visibles, et si rien de plus dangereux ne l'atteignait dans les prochaines minutes, alors elles seraient les prochaines à être soignées. La jeune femme profita de ce temps de latence pour essuyer les petites coupures qu'elle avait désormais au visage, notamment celles causées par les poings d'Haku et situées autour de sa bouche..

-Tu aurais du renoncer, mais c'est trop tard.

Les fenêtres avaient explosées et la dissipation du fumigène permit de découvrir les innombrables éclats de verres présents sur le sol. Cela donna une idée à la capitaine qui décida de jouer littéralement mais aussi physiquement avec les nerfs d'Haku. Elle fit tournoyer par la pensée les morceaux de verre, formant d'abord une tornade, puis elle dessina dans le vide ambiant des images sinistres, de tortures, de mort... Les morceaux de vitre finirent par se stabiliser, puis ils pénétrèrent d'une cruelle lenteur, comme dans un claquement de doigt, la peau de la jeune femme. Ils avaient bondit sur elle avec synchronisation, chacun des morceaux avait eut son propre angle d'approche et avait touché Haku à des endroits bien précis, parfois plus sensibles que d'autres.Le plus plaisant pour Yua était sûrement qu'en bougeant, Haku provoquerait de nouvelles fragmentations et amplifierait ainsi son mal jusqu'à ce qu'aucune énergie ne parcourt son organisme. La jeune femme parvint tout de même à extraire de son corps quelques morceaux encore saillants, à éviter quelques-un d'entre eux par chance, les laissant alors se briser contre le mur.
Sans doute grâce à l'adrénaline, ou bien la rage, elle provoqua même un nouveau duel au corps à corps. La Sowano blessa tout d'abord la jumelle Dokuji au dessus de la poitrine d'une grande balafre grâce à son éclat de verre, et enchaîna d'autres mouvements moins précis et moins surprenants. Yua s'était inclinée par réflexe lorsqu'elle sentie sa peau se fendre et évita ainsi la suite des coups qui l'accusait. Elle profita également de cet instant pour dégainer une nouvelle fois ses couteaux et prit ainsi le parti de réduire la fluidité des mouvements d'Haku qui malgré la douleur n'en restait pas moins ardente et réactive. Le soldat fut forcé de poser un genoux à terre lorsque le tendon de sa jambe gauche fut lésé, pourtant elle réussit à faire flancher au même instant la capitaine. Pour éviter de tomber à son tour, cette dernière planta dans la cuisse supportant tout le poids de la Sowano l'un de ses couteaux et trouva ainsi un appui plutôt sûr pour effectuer une acrobatie et pivoter à droite du soldat, là où elle ne pourrait plus l'importuner. Elle atterrie sur sa main, écrasant de tout son poids les doigts retenant et utilisant l'arme que s'était improvisée Haku. Le couteau aiguisé de la télépathe resta planté au même endroit, il avait tourné avec le corps de Yua, accompagnant ainsi son agilité, et elle le tenait encore avec fermeté. De son autre main, elle approcha d'un geste vif la lame de la gorge du pantin de Shin, et comme il s'agissait de l'endroit le plus fragile de cette zone, cela l'empêcha de bouger.


-On se sent soudain bien moins maître de la situation, non ? Bien moins stable et assuré.

La capitaine parlait tout d'abord à son adversaire principale, mais elle dévia la trajectoire de son regard vers Shin qui galérait encore avec le meuble tombé sur ses jambes. Il était celui qui menait la danse, celui qui était au commande des moindres gestes et pensées d'Haku, mais aussi celui à qui elle s'adressait vraiment.

-N'est-ce pas ?

La chevelure de Yua retomba contre son visage cachant alors ses yeux et tout ce qui pouvait traduire d'une expression particulière. Elle fit à ce moment pivoter à nouveau la lame plantée au plus profond de la chair du soldat, lui arrachant au passage quelques cris et gémissements, mit d'avantage de force en ses appuis, brisant presque les os de la main prise au piège sous son pied, et commença à marquer de sang la gorge de la jeune recrue.

-Rassure toi, le jeu n'est pas encore terminé...

La capitaine se mit à ricaner puis elle enleva d'un coup sec son couteau, dégagea celui situé contre la carotide d'Haku et donna enfin un violent coup de genoux dans le menton du soldat qui, déstabilisé, se retrouva sur le dos. Yua se recula avec un air joueur, elle s'amusait pour la première fois depuis des mois et souhaitait que cela continu au moins encore un peu.

-Je suis curieuse de savoir si tu sera capable de te mettre debout.

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mer 22 Jan - 3:50

Ses vêtements tâchés de sang cachaient péniblement le haut du corps de la jeune femme. Des morceaux de verre scintillante et dégoulinante de sang étaient encore plantés dans son dos et dans certaine partie de son corps. Étendu sur le sol, Haku fixait le plafond qui devenait de plus en plus brumeux et difficile à discerner pour la jeune femme. Sa main, qui tenait un peu plus tôt son couteau de verre improvisé, n’était plus utilisable après que Yua lui ait brisé avec son pied. Sa cuisse était trouée profondément et le sang y ruisselait abondamment pour venir recouvrir le sol.

- Tu n’as pas encore gagné Yua…

Avec le peu de force qu’il lui restait, Haku se retourna sur le ventre dans un gémissement de douleur. De sa main encore valide et de ses pieds, elle rampa jusqu’au bureau encore renverser sur les jambes de Shin qui tentait toujours de ce sortir de là. Celui-ci semblant désespéré de ne pas pouvoir se libéré cria avec autorité et avec un brin de folie :

- Tu vas m’aider bordel!!

Pour toute réponse, Haku lui fit le doigt d’honneur alors qu’elle se relevait péniblement. Chancelante, le soldat s’adossa contre le mur, faisant pénétré encore plus profondément les morceaux de vitre dans le dos, faisant sortir d’entre ces lèvres un cri de douleur. Se remettant un peu de la douleur, Haku fit un pas vers Yua, puis un autre jusqu’à se qu’elle accélère la cadence.
Le capitaine réutilisa son couteau pour attaquer une seconde fois au corps à corps le soldat qui ne fit rien pour se protéger des dégâts. Le couteau vint se planter au dessus de la poitrine. Le soldat se figea et cracha du sang en direction de Yua. Son corps s’affala en direction du capitaine, mais à la dernière minute et avec le peu de force qu’il lui restait, elle fit une attaque désespéré en faisant pénétré ces dents entre le cou et l’épaule assez profondément pour que le sang de la jeune femme vienne giclé sur le palais d’Haku. Maintenant une certaine prise sur le capitaine, malgré le coup de couteau au dessus de la poitrine, Haku leva un morceau de vitre qu’elle tenait de sa main valide qu’elle fit abattre vivement dans l’omoplate de Yua. Le soldat lâcha la femme devant elle. La bouche gorgée de sang, la Sowano cracha le liquide pourpre au visage de Yua. À cette distance, Yua aurait certainement de la difficulté à pouvoir stopper le cracha avec sa télékinésie. Aveugler par le liquide visqueux, Yua pourrait certainement avoir plus de difficulté à pouvoir localisé Haku tant qu’elle ne l’enlevait pas de ces propres mains.

- Je peux tenir ton couteau pendant que tu te nettoie? Sourire.

En effet, une fois qu’elle termina sa phrase, elle enleva la lame vitré de l’omoplate de Yua avant de le rentrer directement sur le haut de son bras (ne tenant pas le couteau) qu’elle fit descendre lentement pour trancher la peau du capitaine. Elle se recula ensuite de quelques pas, fit ressortir le morceau de vitre qui tomba sur le sol. Sa vision commençait à se brouiller et Yua se dédoublait devant elle. À la dernière minute, l’auteure de se poste repensa à la nouvelle arme qu’Haku possédait grâce à Yua. Elle sortie Sanction et visa maladroitement Yua. Elle chargea l’arme jusqu’à se que de la fumée noire et acre jaillisse de l’arme en question. Un large sourire se dessina sur le visage d’Haku qui appuya sur la gâchette. La munition jailli de l’extrémité du fusil pour traverser le mètre qui séparait les deux femmes jusqu’à atteindre Yua en plein milieu de la poitrine, lui perforant au passage un poumon. L’arme que tenait Haku avait pratiquement exploser après le coup de feu, de la fumée noire en jaillissait toujours et il serait certainement impossible pour Haku de pouvoir utiliser l’arme une seconde fois dans le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mer 22 Jan - 22:20

Avant de recevoir la balle tirée par Haku, Yua fit reculer cette dernière en lui mettant une baffe plutôt violente et assez spéciale. Effectivement, dans le creux de sa main se trouvait des lames ce qui écorcha la joue du soldat sur la longueur. Mais gênée par le sang dégoulinant sur son visage, la capitaine n'évita pas le tir de Sanction qui vînt donc se loger dans l'un de ses poumons.

« Saloperie ! »

Son poumon droit commença à se remplir de sang, la respiration de la jeune femme était devenue instable, sans parler de la balle qui était logée au milieu de sa poitrine et qui faisait de ce fait affreusement mal. Elle empêchait également sa régénération de fonctionner correctement, tant qu'il y aurait un corps étranger qui polluerait son organisme, sa peau et ses cellules ne pouvaient plus que se régénérer autour de lui. Or ce n'était pas la meilleure option du tout. Yua devait extraire cette balle, quitte à perdre beaucoup de sang d'un coup, elle pouvait au moins compter sur ses soins pour compenser cet inconvénient. La jeune femme profita du trouble actuel d'Haku pour effectuer cette opération douloureuse. Elle toussa encore un peu et prit les choses en mains. Les doigts posés contre sa blessure, elle tenta de ne pas dévier la trajectoire d'entré du projectile et le fit reculer lentement. A l'aide d'une grande force mentale, Yua retînt ses cris et complaintes pour ne laisser passer que quelques grincements de dents et petites élévations de voix, mais l'exercice était tout de même insupportable. Une fois la balle hors de son corps, la jumelle tenta de stopper l'afflux de sang qui s'était multiplié en exerçant -bien que difficilement- une pression sur le trou laissé par la balle. Peu à  peu la plaie termina de saigner, mais elle ne se referma pas complètement pour autant même si à l'intérieur les lésions étaient cependant toutes réparées.
Yua pu de nouveau faire face à Haku sans être gênée par une douleur pareille. Son visage était teinté de rouge, quelques gouttes avaient séchés tandis que quelques mèches de ses cheveux autrefois verts s'étaient collées au travers de son petit minois. Mais ce nouveau teint ne la gênait pas vraiment bien qu'elle aurait préféré, à choisir, être recouverte de son propre sang. Pour résumer, les deux combattantes ressemblaient désormais à des héroïnes d'un film de Tarantino, et elles étaient maintenant proches du dénouement.


-Je n'ai pas besoin d'arme pour continuer à jouer avec toi.

La jumelle fixait d'un regard repoussant et sombre le jeune soldat et décida de passer au niveau supérieur. Cette fois, pas question de lui laisser l'occasion de la toucher ou même d'approcher trop près d'elle. Haku décida pourtant, malgré son malaise oculaire, de repartir à l'attaque. Mais sa progression fut freinée par les assauts de Yua qui maintenant s'attaquait aux articulations et os de la petite brune. Cependant, bien qu'il s'agissait d'attaques, cela était surtout un amusement. Elle commença par retourner le genou droit de la Sowano, sa jambe se retrouva donc à l'envers tandis que son épaule gauche se déboîta faisant retomber mollement son bras. La capitaine s'était amusée avec le corps du soldat, mais elle n'avait pas encore fini. En brisant un bon nombre des veines d'Haku elle fit saigner abondamment toutes les plaies encore béantes du soldat. Avec ce sang, et son corps abîmé, elle ressemblait ainsi d'avantage à un zombie qu'à une femme bien vivante. Cette vision fit sourire la Dokuji, elle trouvait son œuvre bien réussie. Il ne manquait qu'une touche de grognement et un teint verdâtre pour que cela soit parfait.

« Dommage ça ne dépend pas de moi ça. »

Elle fit une petite grimace, un peu déçu de ne pas être en mesure d'ajouter ce quelque chose pour atteindre la perfection. Et puis finalement, elle décida de faire tableau neuf. Dans un soupir et en pivotant son poignée, Yua remit en place d'un geste vif et franche les articulations d'Haku. Elle retrouva de ce fait un corps digne de ce nom, mais le sang coulait encore à flot, accompagnant la faiblesse accrue de son organisme.

-Ça commence à devenir ennuyeux...

Haku avait-elle encore assez de force et de volonté pour contre-attaquer ?

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Jeu 23 Jan - 1:22

Haku Sowano tomba inconsciente après que Yua ait plié le corps de la jeune femme avec facilité. Après les assauts répétés et meurtrier de Yua, la Sowano s’effondra au sol sans la moindre résistance. Le sang qui recouvrait son corps ruisselait toujours abondamment de ses plaies toujours ouvertes. Sa poitrine se soulevait très peu, l’oxygène passait difficilement dans ces poumons et l’hémorragie qui déversait le flot de sang à l’extérieur de son corps faisait augmenter les battements de cœur qui tentait de tenir le coup, mais en vain, son rythme cardiaque diminuait graduellement et s’était à peine s’il pouvait combler le manque d’oxygène dans le sang.

On pouvait considérer que le combat entre les deux femmes était terminé et s’était inévitablement Yua qui avait gagné. Haku n’avait pas été à la hauteur et s’était tout à fait normal. Le capitaine n’avait pas de blessures graves seulement quelques petites égratignures ainsi qu’un trou au centre de la poitrine, mais rien de plus. Pour le cas d’Haku, elle était méconnaissable. Des morceaux de verres ensanglantés recouvraient encore son corps marqué de toute part de blessures plus ou moins. Même si Yua avait replacé ces os brisés avec une manœuvre tout aussi douloureuse, la jambe brisé d’Haku était chancelante et son épaule qui avait été déboîté était lui aussi ramollie.

Du côté de Shin, celui-ci s’était finalement libérer de son emprisonnement en dessous du bureau. Malgré quelques blessures mineures, il parvenait à tenir debout. Voyant son jouet étendu sur le sol presque sans vie, il commença à rire comme un cinglé. Quand sa crise de rire fut passé, il reprit un air sérieux, puis il sortie un revolver charger. Il savait pertinemment qu’aucune balle ne pourrait atteindre Yua, mais lui aussi avait quelques choses qui lui permettraient de se protéger des assauts du capitaine. Malheureusement pour lui, il n’aurait pas la chance de combattre Yua, car l’auteure de ce poste en avait un peu marre de cet event après les commentaires reçus. Alors, un individu capuchonné apparu sur le rebord de la fenêtre brisé. Un fin rayon lumineux sortie de l’embrasure de sa cape pour venir traverser le dos de Shin. Le rayon lumineux ressortit par la poitrine et s’agrandit pour détruire complètement les cellules internes de Shin Sowano ne laissant aucune marque apparente. Le corps de Shin Sowano s’effondra sur le sol, sans vie, les yeux grands ouverts de surprises. L’individu leva la tête vers Yua toujours gravement blesser. C’est une voix féminine qui vint a l’oreille du capitaine :

- Vous avez eut de la chance… cet imbécile est devenu fou et il a empêcher de mener mon plan à bien. La prochaine vous n’aurez pas autant de chance… Vous n’avez pas fini d’entendre parler de moi.

Puis l’individu disparu dans un éclair assourdissant. De l’autre côté de la porte, les combats étaient terminés. Plusieurs membres du clan Sowano avaient été tués et quelques uns reprenait leur esprit. Les problèmes pour Yua était terminer… pour le moment.


Haku KO or Dead ...
Beau travail Wink
Revenir en haut Aller en bas
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Ven 24 Jan - 18:49

Haku finit par sombrer face à la capitaine, le corps faible et brisé suite à ce combat particulièrement intense. Yua observa avec neutralité le soldat tomber au sol, vidée de toute énergie et de pas mal de sang, puis elle se dirigea vers Shin pour terminer le travail avec lui. La jeune brune n'était pas encore morte, mais son esprit s'était mis en veille pour ne pas avoir à supporter encore tans de souffrance.

-Un simple meuble à réussit à vous tenir à l'écart, c'est pathétique.

Le Sowano se tenait bel et bien debout, mais il avait mit du temps à se dégager du bureau pour cela. L'ennemi imposé par Yua avait été féroce, apparemment. Il dégaina une arme comme dernier recours face à l'échec de son jouet qui était finalement devenu celui de la capitaine, et ria bruyamment pour se délecter de ce moment. Il n'y avait pourtant rien de drôle puisque les balles qu'il tirerait seraient inutiles, et que son sort ressemblerait sans aucun doute en pire à celui d'Haku.

-Vous commencez à avoir peur, n'est-ce pas ?

Dans sa folie, Shin ne le ressentait peut être pas mais en tout cas, il n'eut pas l'occasion de nier face à la jeune femme puisque la mort était déjà là pour venir le chercher. Il tomba les yeux écarquillés, mort comme un fou qui se serait tué par une crise trop violente. Yua chercha quant à elle des réponses à ce qu'elle avait vu, à cette lueur qui avait tué avant qu'elle n'ait l'occasion de le faire, et c'est une silhouette féminine qui répondit à ses questions.

« Alors c'est d'elle dont il parlait avant que tout ceci ne commence... »

La rebelle disparue aussi vite qu'elle était venue, laissant la capitaine sur sa fin.

-C'est toi qui n'a pas fini d'entendre parler de moi.

Cette mystérieuse femme avait en effet inscrit un deuxième point sur l'ardoise de Yua ; elle venait de l'empêcher de s'amuser avec Shin.
Avec l'arrêt du combat, l'organisme de l'espionne avait prit le temps de réparer les dégâts. Il n'y avait donc plus de blessures apparentes sur le corps de la jumelle émeraude, simplement des traces de sang disgracieuses. Le combat avait laissé ses traces mais il allait aussi lui permettre d'en savoir d'atteindre un but. Elle se rapprocha d'Haku et bougea son corps à l'aide de ses dons pour qu'elle se retrouve sur le dos. Certaines blessures saignaient encore, il ne faudrait donc pas trop tarder à l'emmener à la clinique si sa vie devait être sauvée. Mais avant, Yua profita de son inconscience pour sonder son esprit et accéder à l'ensemble de ses souvenirs, jusqu'aux derniers. Ce qui bloquait auparavant était en libre accès, elle avait donc connaissance de ce qu'elle souhaitait, c'est ainsi que fonctionne la télépathie ! L'exercice fut pour le moins difficile, il fallait une énorme concentration et une force mentale conséquente pour assimiler l'expérience d'une autre personne et enregistrer après sélection les informations souhaitées. La capitaine l'avait souvent fait sur des ennemis et cette pratique l'aidait à supporter plus facilement l'afflux de souvenir, d'émotions et de tout ce qui va avec,  afin d'être productive. Elle rajouta d'ailleurs une idée dans l'esprit d'Haku ; celle qu'elle n'avait pas combattue Yua mais un autre capitaine.

Une fois que ce fut terminé, la capitaine sortie enfin du bureau et constata l'ampleur des dégâts. Elle se rendit compte que ceux ayant été manipulés par Shin étaient soit morts, soit grièvement blessés, soit de nouveau sain d'esprit. Les combats avaient cessés partout dans le village, et des militaires s'étaient répandus dans le village pour intervenir. L'un d'eux croisa la route de Yua et fut d'abord surpris de son accoutrement même s'il tenta de passer outre.


-Emmenez les blessés à la clinique. Mettez-les en quarantaine, qu'ils n'en sortent pas et qu'aucune personne extérieure aux soins ne vienne les voir sans mon autorisation ou celle du commandant. Je veux un soldat présent à chaque soin.
En ce qui concerne les morts, transportez-les dans les laboratoires.


Yua continua son chemin, mais avant toute chose, elle souhaitait retrouver quelqu'un, voir même deux personnes. Elle navigua ainsi un peu partout dans le quartier tandis que ses ordres étaient retransmis et appliqués, cherchant du regard et de l'esprit les deux jumeaux qui avaient tentés de stopper Shin précédemment.

----------------

Spoiler:
 

Je te laisse me dire ce que j'obtiens comme infos, ce qui m’intéresse concerne tous les contacts que tu as eut avec le clan, les infos cachées (et aussi la tête du médecin qui à fait mourir le témoin de l'attentat, si Haku l'a vu et que tu as prévu que je le recroise je le reconnaîtrais en gros), ce qui me mettrait sur la piste du grand méchant loup si possible... Tu vois bien l'idée Smile

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Sam 25 Jan - 3:46

Les morts se comptaient par centaine. Des cadavres et des blessés recouvraient le sol. Au travers de ce fouillis chaotique, les derniers membres du clan Sowano étaient emmenés par les autorités qui étaient intervenus sur les lieux. Pendant que Yua recherchait les deux jumeaux, un garçon du même âge que la sœur d’Higure à la chevelure blonde et portant les mêmes vêtements que les deux jumeaux passaient par là et arrêta gentiment le capitaine.



- Pardonnez moi du dérangement capitaine, je voulais m’assurer que vous n’étiez pas blesser. Je m’appelle Kazuki, je suis le cousin de Hyakuzo et Hagano… euh mais cela ne doit pas vous intéressez je suppose. Je vois que vous allez bien et que vous ne semblez pas blessé… je retourne soignez les autres blesser.

Malgré la situation, Kazuki avait un léger sourire en voyant que la capitaine avait survécu à tous les événements qui avaient coûté la vie à plusieurs innocents et plusieurs coupables. Yua pouvait continuer ces recherches jusqu’à ce qu’elle croise finalement Hyakuzo recouvert de sang et de légère blessure. Seule blessure grave qui marquait son corps était une blessure au bras qui fut soigné par son cousin Kazuki. Quand il aperçu finalement la capitaine un sourire triste apparu sur son visage. En effet, son frère n’était pas à ces côtés. Le jeune homme détourna le regard avant de se décidé à se rapprocher de la capitaine.



- Vous, vous êtes bien débrouiller Capitaine… Mon frère et moi aurions bien voulu vous aider, mais nous étions plutôt occupé… J’ai … eut plus de chance que lui.

En terminant sa phrase, il se retourna vers un brancard qui était menez à l’extérieur avec un corps recouvert complètement d’un tissu blanc tâcher de sang. Il soupira longuement avant de se retourner vers Yua, puis il dit sans émotion :

- Cette affaire des Sowanos est maintenant réglée, la mission de notre troupe est terminée ici. Merci de votre aide Capitaine… il faut croire que nous n’avons pas été assez rapide pour trouver celui qui maniait les ficelles.

« Si elle n’a plus à me voir… je dois aller remettre mon rapport au agent du continent. »

En effet, cette affaire de continent qui liait Hyakuzo, Kazuki et d’autres membres mystérieux étaient étrange en soit, mais Hyakuzo ne semblait pas une menace. Il était plutôt fatiguer et connaissant le caractère froid et cruel de Yua, il ne désirait pas recevoir ces foudres alors qu’il venait de perdre son frère jumeau dans la bataille.

- Kazuki-kun… quand tu auras terminer rejoins moi au port du continent! Cria-t-il à son cousin qui terminait de soigner les blessés innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mer 29 Jan - 15:41

Avant toutes choses, revenons un peu en arrière afin de statuer sur certains points qui désormais ont changés. Tout d'abord, lors de ses recherches dans la mémoire d'Haku, Yua ne trouva pas ce qu'elle aurait voulu ; le soldat avait rejoint le royaume des morts trop tôt. La capitaine savait en revanche quelques petites choses, comme le fait qu'un sceau apposé par Shin avait manipulé Haku tout ce temps, que Shin en avait un lui aussi, mais aussi que deux voix distinctes lui avaient dictés des ordres. L'une était évidemment celle de Shin, l'autre celle de la tueuse l'ayant supprimé. Juste après cela, le soldat avait rendu l'âme, Yua récupéré Sanction pour qu'elle ne soit pas subtilisée par quelqu'un d'autre, et prévenu que son corps devait être emmené avec les autres cadavres Sowano.

« La gamine est morte petit frère. Le sous-chef de cette misérable famille aussi, tué par une femme que je ne tarderais pas à torturer à son tour. Je pense qu'il sera nécessaire d'éliminer chacun d'entre eux, j'ai vu que le soldat ainsi que d'autres Sowano étaient manipulés par un sceau invisible à l’œil nu.»

Yua errait dans ce champ de bataille tout en parlant à son frère, elle n'était sûrement pas clair dans son discours mais Higure saurait bien de quoi elle parlait. Parmi une armée en effervescence et une centaine de blessés apparemment, un homme aussi vieux que la télépathe malgré la jeunesse de ses trais vînt l'aborder, pour se présenter et s'assurer de sa santé. Cela était étrange mais il l'a suivit sans en dire plus dans ses recherches. Elle l'ignora simplement, il était Sowano lui aussi et serait peut être mort dans quelque temps. Après plusieurs minutes d'exploration et de silence, la jeune femme tomba sur l'un des jumeaux comme elle l'avait souhaité. Heureusement, il s'agissait du plus aimable des deux et comme Yua souhaitait des explications sur ce qu'elle avait vu et entendu, cela tombait bien. Pourtant, ce ne fut pas elle qui fut la première à parler. Hyakuzo s'adressait à elle comme si elle savait déjà tout, lui signalant par ailleurs que son frère avait succombé. Yua resta impassible et s'attarda bien plus sur ce qu'il racontait que sur la tristesse de cette annonce. En clair, elle s'en fichait.

-De quoi êtes-vous en train de parler ? Qui vous à confié une telle opération ?

« Le continent... »

-Pourquoi n'avons-nous pas été mis au courant ?


La jeune femme ne comprenait pas ce manque de communication, ce n'était pas digne du système militaire en place, aussi bien de celui du continent que celui de la cité.

-Quoi qu'il en soit, rappelez vos hommes. Personne ne quittera cette cité tant que vous ne m'aurez pas révélé la moindre information concernant votre mission, son but, son origine, ceux étant impliqués, et tant que je n'aurais pas dit le contraire.

Yua jeta un œil rapide aux alentours et estima que dans deux heures, le quartier serait nettoyé et vidé.

-Un individu a éliminé Shin Sowano, une femme plus précisément. L'affaire n'est donc pas réglée.

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Mer 29 Jan - 23:26

Hyakuzo, malgré le dur moment qu’il devait surpasser, sourit légèrement ce qui lui donnait un air toujours plus amical malgré le caractère hostile de Yua. Comme il le supposait, Yua et toutes les personnes du Yuukan mettaient toujours leur nez dans les affaires des autres. Il détourna le regard pour croisé un peu plus loin celui de son cousin qui se rapprocha pour le rejoindre, mais Kazuki n’avait pas traverser la distance qui le séparait de son cousin que le jumeau survivant répondit aux questions de la capitaine, interroger par ce qui se passait derrière son dos.

- Vous êtes curieuses Capitaine… mais je ne peux rien divulguer concernant cette mission. Mais vous pouvez nous faire confiance, nous faisons partit du même camp.

Son sourire disparu quand Kazuki arriva au côté de Yua. Le jeune homme aux cheveux blond (celui de 23 ans qui paraît beaucoup plus jeune que son âge) se mit à rire doucement tout en se mettant à l’avant du capitaine toujours interroger. Ce calmant après cette légère perte de contrôle, il baissa légèrement le regard qui n’était pas visible par le capitaine. Il tourna la tête pour ne laisser que son profil gauche à la vue de Yua et il dit d’une voix calme et sereine :

- Vous savez Capitaine-chan… Ici vous êtes peut-être les dirigeants de cette colonie, mais vous représentez tout comme Nous le grand dirigeant du continent. Cette mission nous a été donnée par les hauts généraux du continent et on nous a bien ordonné de ne parler de cette mission à personne. Cela ne concerne que le continent et non la colonie… Désolé.

Il termina avec ce mot qui n’avait pas son sens premier dans cette phrase, en réalité, il ne pensait même pas son excuse et il n’attendait surtout pas de la part de Yua l’acceptation de son pardon. Hyakuzo valida son propos d’un signe de tête avant de poursuivre après l’ordre de ne pas quitter le Yuukan.

- On vous a déjà expliquer que nous ne pouvions rien vous mentionnez concernant notre mission, mais nous pouvons très bien vous dire de quel groupe nous appartenons. Mon cousin et moi-même ainsi que plusieurs autres membres faisons partit d’une Élite de soldat du continent. Nous recevons la sale besogne et les missions que personne d’autre sur le continent ne veut faire.

Après ces explications et alors que le duo s’apprêtaient à partir malgré l’interdiction de Yua, ils s’arrêtèrent après l’aveu du capitaine concernant la mort de Shin Sowano. Hyakuzo soupira en sachant qu’ils devraient encore se trouver sur le Yuukan alors qu’il voulait tout simplement retourner chez lui sur le continent. Pour Kuraki s’était différent, il voulait toujours visiter et explorer le Yuukan et y trouver les richesses et autre personne qui pouvait habiter ce vaste monde.

- Il faut croire que nous n’avons pas terminé ici!

- Malheureusement… Pardonnez notre empressement Capitaine… mais nous devons quitter ces lieux, vous pouvez tenter de nous arrêter, mais nous perdrons du temps pour arrêter cette femme.

- Jaa nee Capitaine-chan. Dit Kazuki en envoyant des grands signes de main et en suivant son cousin vers la sortie.


~Poursuivre l'enquête seul~

~Suivre Hyakuzo et Kazuki~
(Kazuki est toujours vue comme un PNJ tant que la prez ne sera pas valider.)

~Abandonner la mission~

Choose your destiny
Revenir en haut Aller en bas
Yua
Capitaine / Membre du conseil / Admin

avatar

Capitaine / Membre du conseil / Admin


Messages : 1237
Date d'inscription : 08/05/2009
Age : 22
Localisation : Avec son frère

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4180/4480  (4180/4480)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
3770/4220  (3770/4220)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 2870
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Sam 1 Fév - 12:18

-Ce n'est pas une question de curiosité, votre affaire concerne la cité, et en tant que Capitaine et Membre du conseil je me dois de la protéger.

Yua aurait facilement perdu son calme face à un tel entêtement, seulement elle garda sa stature impassible qui pouvait être bien plus utile qu'un énervement pulsionnel.

-Si je peux vous faire confiance, vous le pouvez aussi. Nous sommes du même camp, mais refuser une aide précieuse vous contrarie pourtant. J'en conclu que vous avez des choses à cacher, et si ce n'est pas le cas, alors parlez.

Le duo fut rejoint par le médecin plus jeune de quatre ans que la capitaine -oui oui- et dont le comportement irritait déjà fortement ses nerfs.

-"Cela ne concerne que le continent, et pas la colonie" ? Dans ce cas, je ferais arrêtez chacun des hommes vous accompagnant, car je vous soupçonnes d'espionnage. Je n'ai aucunes preuves que vous n'êtes pas des ennemis. Ainsi vos supérieurs quitteront leurs bureaux bien confortables et m'expliqueront en quoi, une attaque en ces lieux, nous dispense d'agir. C'est contraire au loi, c'est contraire à notre système.

Yua était parfaitement sérieuse, si les arrêter était nécessaire, alors elle le ferait, elle en avait le pouvoir.

-Dois-je également vous rappelez qu'ici, le seul représentant ayant autorité n'est autre que le Commandant ? C'est à lui que vous devrez des comptes, qui que vous soyez ce sont ses décisions qui font lois hors des terres du Continent.

Cela exceptait les gradés supérieurs au sien, mais en ce qui concerne une élite de soldats, il n'y aurait pas de soucis de hiérarchie. Finalement, les deux hommes se rendirent compte que l'opération était encore en cours, mais il refusait toujours l'aide et l'appui de Yua qui pourtant avait l'air d'en savoir bien plus qu'eux.

-Et où allez-vous ? C'est ironique de voir une Élite recevoir une information d'un simple Capitaine de la colonie quand ils doivent pourtant gérer des missions exceptionnelles et difficiles. Si vous étiez si compétant, je n'aurais pas eut à maîtriser cette rébellion à votre place. Votre erreur oblige ma présence.

S'ils quittaient le Yuukan, alors Yua les arrêteraient comme elle l'avait dit, et s'ils comptaient poursuivre leur mission ici, alors elle les suivrait. Il n'y avait pas d'autres solutions possibles.

...........................................................................................
-Gants draconiques
-Sanction
-Gatling predator

Spoiler:
 





Dernière édition par Yua le Sam 1 Fév - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 22

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   Sam 1 Fév - 19:47

Exaspéré par le comportement insistant et autoritaire du capitaine, les deux jeunes hommes firent signe d’attendre un moment à Yua avait de s’éloigner un peu, tout en restant dans le champ de vision du capitaine. Leur conversation était diriger davantage sur leur mission et s’il devait en informer Yua. Celle-ci dévia un peu de son message originel pour se tourner en léger insulte d’impatience envers Yua venant de la part de Kazuki, mais ces paroles et pensées ne se voulaient pas méchant, juste exaspéré par le comportement autoritaire de la jeune femme (qui avait le même âge que Kazuki!!) Après quelques minutes de dialogues, le duo retourna voir le capitaine qui s’impatientait toujours.

- Nous avons discuté et malgré la situation dans laquelle nous sommes maintenant, nous n’avons d’autre choix que de vous permettre de poursuivre cette mission avec nous.

- Mais si vous n’aviez pas fouillé dans cette affaire, nous serions parvenu à y mettre fin sans votre aide Capitaine. Dit-il avoir un brin de colère dans la voix, alors qu’il pointait la jeune femme de son index.

- Haha, Hyakuzo-san n’aime pas qu’on lui vol la vedette. Ahum… Bref, nous devrions nous retrouver dans un autre lieu pour discuter de tout cela. Les murs (restant) ont des oreilles…

- … Je m’occupe de rapatrié le corps de mon frère et de contacter Roku pour qu’elle nous rejoigne dans notre planque… tu accompagneras le Capitaine Kazu-kun.

Hyakuzo, après un bref moment, quitta la zone pour y reprendre le corps de son frère qu’il ramènerait au pays par voit maritime, alors qu’il contacterait une autre membre de l’Élite qui les rejoindrait sous peu. Kazuki était maintenant seul avec Yua et tout deux, si la capitaine décidait de le suivre, se dirigerait vers l’entrée de la colonie.


Tu peux posté à l'entrée
Dsl pour le petit poste, manquait d'imagination
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Chez les Sowano   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chez les Sowano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit passage chez Séphora : Craquage MUFE & UD
» Stage chez les éditions De Anima à aix
» Vos 15 meilleurs fards "neutres" chez MAC ?
» chez grono
» selle verte chez bébé allaité?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Village Colonial, Port de L'union :: Habitations-