AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mizo no jutsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Shunsui Shirosaki
Chasseur de Prime / Admin Archiviste

avatar

Chasseur de Prime / Admin Archiviste


Messages : 723
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 28
Localisation : Le Yuukan

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
6500/6500  (6500/6500)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4950/4950  (4950/4950)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 4175
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Mizo no jutsu   Dim 26 Aoû - 15:42

Citation :
Meiton Batsugun :
L’une des plus puissantes techniques de Meiton, elle permet de s’approprier carrément un Jutsu adverse. Sans se soucier du Chakra ou encore de la nature de la technique envoyer en son encontre, il l’absorbe tout simplement dès que la moindre once de Chakra y est utilisée…pour se l’approprier immédiatement.
Consomme la même quantité de chakra que la technique adverse.
Retire les mêmes dégâts et/ou effets que la technique adverse
Ne peut pas être fait sur une technique de Rang S et Ultima
Ne peut pas être fait sur du Taijutsu et Genjutsu
Utilisable une fois par tour.

Rang A, Go

...........................................................................................


Backpack :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 23

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Mizo no jutsu   Sam 22 Sep - 1:59

Citation :
Meiton Batsugun :
L’une des plus puissantes techniques de Meiton, elle permet de s’approprier carrément un Jutsu adverse. Sans se soucier du Chakra ou encore de la nature de la technique envoyer en son encontre, il l’absorbe tout simplement dès que la moindre once de Chakra y est utilisée…pour se l’approprier immédiatement.
Consomme la même quantité de chakra que la technique adverse.
Retire les mêmes dégâts et/ou effets que la technique adverse
Ne peut pas être fait sur une technique de Rang S et Ultima
Ne peut pas être fait sur du Taijutsu et Genjutsu
Utilisable une fois par tour.

Le soleil était à son plus haut et la chaleur intense circulait dans tout le désert et dans le village de Suna. Le Kazekage du village de Suna était assit sur le toit de son appartement, les pieds dans le vide et il regardait les villageois circulés dans les rues et les quelques ninjas qui faisaient leur ronde. Les bras derrière lui le maintenant en équilibre et le corps légèrement penché vers l’arrière, il regardait le ciel bleu.

- Mizo-san!

- Huh? Ah! Asami! Qu’est ce qu’il y a?

- Rentre bientôt on va manger!

- Ouais, ouais maman!

- Arrête de m’appelé comme ça!

- hahaha!

La femme de Mizoku retourna dans le bâtiment alors que le Sowano cessait de rire pour retourner à sa contemplation du ciel quand il se rappela quelques choses d’important.

- Aiiiie! J’ai oublié que j’avais un entraînement important avec Temari-chan…

Mizoku se laissa tombé dans le vide pour atterrir sur le sol, puis il se dépêcha de rejoindre le terrain d’entraînement.

* Elle va me le faire regretté…*

Après quelques minutes de course dans les rues du village, il arriva finalement au terrain d’entraînement où aucun signe de Temari. Le Sowano repris son souffle et s’avança au centre et leva la tête vers le ciel avant de se prendre les cheveux et se s’accroupir au sol.

* Aaaah, s’était la seule chance que j’avais pour apprendre une nouvelle technique! *

- Encore en retard!

- Temari-chan!

Mizoku se retourna vers la voix de Temari, mais il reçu un coup d’éventail qui le fit rouler quelques mètres avant d’atterrir sur le dos. Le soleil l’aveuglait jusqu’à ce que Temari se mette devant lui, le regard sévère.

- Je ne veux pas d’excuse!

- Héhéhé…

Mizoku se remis sur pied et Temari s’éloigna un peu et elle fixa le Sowano sans rien dire. Sûrement attendait-elle les explications concernant la technique que Mizoku voulait apprendre. Cela pris quelques minutes pour que le Sowano comprenne ce que la sœur de Gaara veuille et le Kazekage sortit un parchemin et commença à lire ce qui y était inscrit avant de le jeté derrière lui. Temari leva un sourcil sans rien dire.

- Ce n’est pas un parchemin qui me fera apprendre ma technique! La seule chose que tu auras à faire c’est m’attaquer.

- Très bien… fuuton!

- A…attend!

Trop tard, une véritable tempête jailli de l’éventail de la juunin de Suna qui souleva le sable et repoussant le Sowano un peu plus loin. Le Kazekage fronça les sourcils et aperçu Temari apparaître devant lui, son éventail levé près à le frappé.

- Arrête!!

Mizoku esquiva sur le côté et glissa sur le sable avant de se remettre sur pied. Il repris son souffle et regarda la kunoichi qui se retourna pour faire face au Kazekage. Le Sowano réfléchit à comment il pourrait apprendre son nouveau jutsu, même s’il en avait une petite idée. La juunin de Suna poussa un petit soupir d’ennui en remarquant que le Sowano ne faisait rien.

- Tu me fais perdre mon temps… Tu voulais apprendre une nouvelle technique ou pas?

- Oui oui… comme elle n’est pas patiente!

Temari tiqua sur ce commentaire et leva son éventail et projeta une bourrasque beaucoup plus puissante que le Sowano, surpris et faisant semblant d’être terrorisé, le Kazekage se pris la tempête qui le repoussa à nouveau sans le faire tombé au sol. Une fois que la poussière fut dissipée, le Kazekage avait un petit sourire au visage et il leva les yeux vers la kunoichi de Suna qui leva un sourcil. Le Sowano ramena ses bras vers l’arrière et les avança d’un mouvement vif projetant la même bourrasque de vent, mais d’élément Meiton et beaucoup plus puissante, qui frappa Temari qui tenta de le bloquer avec une technique fuuton, mais ce ne fit rien.

- Héhéhé… j’ai trouver comment je vais apprendre ma technique…

- Hm? Explique…

- Attaque…

La juunin de Suna leva un sourcil, mais Mizoku fronça les sourcils et lui ordonna de l’attaquer à nouveau. Temari poussa un petit soupir et elle projeta une rafale de vent tranchante. Le Sowano leva sa main droite et essaya de créer un petit carré noir qui ressemblait à sa technique Meiton du miroir, mais en beaucoup petit et de cette façon il en aspirerait la technique de Temari. La tempête de lame tranchante toucha le Kazekage, tranchant le corps du Sowano qui n’arriva pas à aspiré la moindre parcelle d’énergie du jutsu fuuton. Il recula de quelques pas, sa manche de manteau en lambeau ne laissant qu’apparaître que des égratignures. Reprenant son souffle lentement, il fronça les sourcils et serra le poing. Il leva les yeux vers Temari et celle-ci poussa un second soupir sans rien rajouter et projeta une seconde tempête. Le Kazekage ferma les yeux et se concentra encore plus, la main ouverte, il essaya de recréer sa technique de type Meiton, mais en beaucoup plus petit. Une petite sphère bleutée très petite se forma dans la paume de main du Kazekage qui ouvrit grand les yeux au moment que la tempête le frappa de plein fouet. Ses pieds décollèrent du sol pour atterrir un peu plus loin au sol. Son visage était recouvert d’égratignure, plusieurs partit de ces vêtements étaient légèrement déchiré et plusieurs tâches rouges foncés apparaissaient par ci et par là sur son accoutrement de shinobi. Son bras était recouvert de plaie sanglante qui s’écoulait sur le sable chaud.

- Tu finiras par te tuer…

- … Il me faut plus que tes techniques fuutons pour pouvoir me tuer…

- Tu sous-estimes ma puissance, comme tu sous-estimais celle du Takano…

Le Sowano ouvrit grand les yeux. Il se releva lentement et serra son poing ensanglanté et jeta un regard noir à la kunoichi à qui il ordonna qu’elle l’attaque avec toute sa puissante. Temari poussa un soupir et dit :

- Tu devrais apprendre à vieillir un peu…

- Je n’ai pas d’ordre à recevoir de toi!

Temari ferma un moment les yeux et leva son éventail, puis elle rouvrit les yeux qui s’illuminait d’une aura bleuté. Du chakra entoura le corps de la kunoichi qui projeta une bourrasque extrêmement puissante qui dévasta une partie du terrain et qui frappa le Sowano qui avait tenté d’aspirer la technique pour la copier. De sa main se forma une petite sphère un peu plus grosse que précédemment et au moment que la tempête dévastatrice toucha le Kazekage, un creux se forma dans la sphère et une très petite partit du chakra de la technique adverse fut aspiré à l’intérieur. Le Sowano s’effondra un peu plus loin, son corps recouvert de sang. Il se releva lentement et il se retourna vers Temari, le poing serré. Le liquide pourpre glissait lentement le long de son bras pour tombé goutte par goutte sur le sable. Malgré ces blessures, il afficha un petit sourire. Il leva son poing pour visé Temari et il ouvrit sa main projetant une petite bourrasque de vent qui souleva un peu de poussière.

- Encore un peu et je vais y arrivé…

Un petit sourire s’afficha sur le visage de Temari qui se prépara à une prochaine attaque. Celle-ci leva son éventail et projeta une tempête, moins puissante que sa technique précédente, mais qui faisait quand même quelques dégâts. Le Sowano leva à nouveau son bras ensanglanté et une fois que la tempête le frappa, la petite sphère aspira énormément de chakra de la technique de Temari. Le Sowano recula de quelques pas et déposa un genou au sol. Le poing serré, Mizoku respirait bruyamment. Toute l’énergie qu’il ressentait dans son poing voulait être évacué. Une goutte de sueur perla le long de sa tempe jusqu’à son menton pour tomber sur le sol. Un sourire s’afficha sur le visage du Sowano qui leva sa main vers la juunin de Suna et une bourrasque de vent de la même intensité que la technique de Temari en jailli. La kunoichi esquiva aisément son jutsu et referma son éventail qu’elle déposa derrière son dos.

- J’ai réussi…

- On dirait bien…

Le Sowano se releva lentement et tenta de refermer son poing droit, avec laquelle il faisait son jutsu, mais il n’y arrivait plus. Alors qu’il allait remercier Temari il reçu un coup derrière la tête qui le fit tombé au sol.


- AIIIIIE!

- Ça fait deux heures que je te cherche pour que tu viennes manger! Je peux savoir ce qui te prend de vouloir t’entraîner à cette heure? Maintenant le repas à du refroidir et tu es recouvert de sang!

- Je voulais apprendre un nouveau jutsu pour devenir plus fort…

- Tes excuses ne fonctionneront pas avec moi!

Mizoku se releva et s’approcha d’Asami, un sourire désolé au visage, mais sa femme lui jeta un regard sévère. Le Sowano poussa un petit soupir et s’apprêtait à quitté les lieux quand il sentit une vive douleur dans tout son corps. Le Kazekage s’effondra au sol et tomba inconscient. Asami et Temari accoururent au côté du corps du Sowano qu’elles tournèrent sur le dos. Un sourire s’afficha sur le visage de la femme de Mizoku et Temari poussa un soupir.

- Idiot.
- Idiot.


-----------------------
700 - 40% = -420 ryos

Je n’ai pas assez!!! crying
Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 23

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Mizo no jutsu   Sam 17 Nov - 2:03

Citation :
Shunshin no Jutsu :
Technique de déplacement instantané qui permet à Mizoku de voyager d’un lieu à l’autre très rapidement ou de surprendre son adversaire par derrière.
Hors Combat :
Nécessite 100 CH
Permet de voyager d’un lieu à l’autre.

En Combat :
Nécessite 150 CH
Permet de rendre sa prochaine technique Inesquivable avec un bonus de 30 PV
Utilisable une fois.

Rang C pour la première.

Citation :
Hidari Katate Hira Tsuki :
Coup d'estoc simple, de la main gauche. L’utilisateur frappe l’adversaire avec son katana au flanc avec une vitesse surprenante qui permet de brisé la garde de son adversaire.
Nécessite 220 CH
Retire 280 PV
Indivisible.

Rang B à toi de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 23

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Mizo no jutsu   Sam 24 Nov - 5:35

Citation :
Shunshin no Jutsu :
Technique de déplacement instantané qui permet à Mizoku de voyager d’un lieu à l’autre très rapidement ou de surprendre son adversaire par derrière.
Hors Combat :
Nécessite 100 CH
Permet de voyager d’un lieu à l’autre.

En Combat :
Nécessite 150 CH
Permet de rendre sa prochaine technique Inesquivable avec un bonus de 30 PV
Utilisable une fois.

Mizoku s’était dirigé vers un temple se situant dans la forêt tout près de Konoha. Il avait besoin de s’entraîner pour une technique qui n’avait aucun lien avec son Kekkai, donc il devait faire affaire avec un maître en la matière. Une fois qu’il entra dans le temple, il vit que plusieurs guerriers, autant des ninjas que des samurais et des mercenaires, car ce temple était ouvert pour tous, s’entraînait autant au taijutsu qu’au ninjutsu. Il fut arrêté par un vieil homme qui lui demandait ce qu’il venait faire dans le temple. Mizoku lui expliqua sa situation et il fut menez dans une autre pièce et le vieil homme le laissa seul.

« C’est comme ça que je vais m’entraîner…»

Mizoku poussa un bref soupir et il attendit quelques minutes. Quand 30 minutes s’étaient écouler sans que personne ne vienne le voir, le Sowano décida de partir, mais il sentit un courant d’air sur sa gauche, mais pourtant il n’y avait aucun moyen pour que le vent extérieur puisse passé à l’intérieur. Il se retourna, mais il ne vit rien. Il leva les épaules croyant que se n’était que son imagination et quand il se retourna a nouveau pour aller à l’extérieur, il tomba nez à nez avec une femme l’air sévère. Le Sowano surpris recula de plusieurs pas en poussant un cri de surprise.

- Vous pouvez prévenir les gens au lieu de leur faire peur ainsi!!

Mizoku avait fermé les yeux en criant cela à la femme et quand il rouvrit les yeux, celle-ci avait à nouveau disparu. Mizoku regardait partout autour de lui quand il leva la tête. La femme était au plafond, les pieds collés. Le Sowano poussa un soupir et retourna vers la sortie.

- Je ne suis pas ici pour perdre mon temps…

- Tu veux t’améliorer

S’était la femme qui était retourné sur le sol. Mizoku se retourna vers celle-ci qui gardait toujours un air sévère. Le Sowano fit un signe de tête acquisiteur et la jeune femme s’approcha de Mizoku et le regarda de la tête au pied comme si elle l’analysait, puis sans attendre elle fit apparaître un parchemin qu’elle lança au Sowano.

- Commence par lire ça et à comprendre…

Elle disparu dans un nuage de fumée. Mizoku baissa la tête vers le parchemin et il poussa un soupir. Il détestait la théorie, préférant passer directement à la pratique. Il l’ouvrit lentement et commença à lire. Cela expliquait comment permettre au corps d’atteindre une vitesse qui dépassait presque celui de la lumière, même si s’était fort exagéré, mais qui permettait de voyager une grande distance en quelques secondes. Mizoku n’assimilait pas l’information, mais en général cela expliquait que pour y arrivé, il fallait avant tout déjà permettre à son corps d’enduré autant d’effort physique, car pour atteindre cette « perfection » au niveau de la vitesse, le corps devait être endurant. Une heure s’était écoulée avant que la femme ne revienne. Mizoku leva les yeux vers celle-ci, puis il reprit le parchemin qu’elle fit disparaître, puis elle fit signe à Mizoku de la suivre. Il devait, comme écrit sur le parchemin, augmenté sa force physique et son endurance pour pouvoir augmenté sa vitesse, ce qui l’aiderait énormément pour la suite des choses. Le Sowano commença d’abord doucement, mais rapidement son entraînement devenait de plus en plus dur. Parcourrant de longue distance dans des situations difficiles, esquiver des obstacles, courir dans des environnements souvent difficiles à endurer comme par exemple un désert, des marécages ou tout simplement la forêt. Les premiers jours furent difficiles, car son entraînement ne dura pas qu’une journée, mais plusieurs semaines. Chaque soir, le Sowano s’effondrait sur le sol, complètement épuisé et toujours entre le conscient et l’inconscient. Son entraînement commençait à porté fruit, car après un mois, oui après un mois vous avez bien lu, le Sowano avait considérablement augmenté sa vitesse, esquivant plus rapidement et facile les obstacles et parcourrant de longue distance en moins de temps qu’un mois plus tôt. Après un autre mois, car la flemme de tout répété la même chose qu’avait fait le Sowano un mois plus tôt, le Kazekage était prêt à apprendre le contrôle du chakra en lien avec sa technique. Il retourna au temple pour retrouver la femme toujours aussi sérieuse. Après deux mois d’entraînement intense, aucune satisfaction n’était apparente sur son visage toujours aussi sérieux et sévère, ce qui commençait à énerver le Kazekage.

« Elle ne doit pas être heureuse dans la vie.»

Mizoku s’arrêta à quelques mètres de la jeune femme, la fixant droit dans les yeux. Un long silence submergea la pièce et aucun des deux ninjas ne dirent un mot. Mizoku détourna le regard quelques secondes que la femme avait déjà disparu pour réapparaître derrière le dos du Sowano, une pointe de kunai déposer contre sa nuque. Mizoku se figea et n’osa pas bouger, la pointe perça son épiderme laissant une petite goutte de sang s’y forcé. Elle chuchota assez fort pour que le Sowano l’entende.

- Une seule seconde de distraction et tu es mort…

Mizoku déglutit et il fut soulagé quand la pointe de l’arme fut enfin enlevé de sa nuque, le Kazekage se retourna, mais la femme était déjà retourner à son point initial. Le ninja fixa la femme d’un mauvais œil. Celle-ci lui lança un second parchemin avant de disparaître. Mizoku l’attrapa et commença à lire les prochaines instructions. Voilà qu’il devait maintenant utiliser son chakra pour augmenter encore plus sa vitesse. Avec l’énergie et le chakra dégagé par les personnes autour, il pouvait l’utiliser à son avantage pour se déplacer. En réalité, avec le chakra ambiant dans l’air, il pouvait se créer une trajectoire mentale et en y dégageant une bonne source d’énergie s’il visualisait comme il faut sa trajectoire, il parviendrait à l’atteindre, mais cela prenait plusieurs années pour y parvenir. Mizoku commençait par la base, utiliser le chakra environnant pour se déplacer un peu plus rapidement. Au début il n’y arrivait pas et s’était normal. Il réussi une première fois après 3 semaines intensifs, mais s’était loin de la réussite, il lui restait encore du chemin à faire. Il arrivait à parcourir une très courte distance, mais il n’arrivait pas encore à maîtriser son entraînement parfaitement. Après un mois, car oui les jours passes vite dans un poste qui n’est pas nécessairement pris en compte dans le RP, le Sowano arrivait à parcourir le temple au complet en moins de quelques secondes. La sensation de se déplacer à une vitesse tel qu’il croyait être porté par le vent, créait une sensation de jouissance interne. Son cœur battait très fort, il se sentait léger. Il poussa un long soupir quand il entendit des pas qui se rapprochait. Un sourire apparu sur son visage, puis il disparu. Quand la femme qui l’entraînait entra dans la pièce, elle regardait un peu partout, mais elle ne voyait le Sowano nulle part qui était apparu derrière elle. Il sortit un kunai, mais la femme fut plus rapide et disparu pour réapparaître un peu plus loin.

- Passons au chose sérieuse…

Plusieurs kunais traversèrent la pièce entourant le Sowano qui se retrouvait emprisonné. Il utilisa sa vitesse acquise pour passé entre les kunais qui se percutèrent l’un contre l’autre.

- Maintenant essai de me suivre…

La femme disparue et la porte menant à l’extérieur s’ouvrirent bien grand. Mizoku coura vers celle-ci et regarda un peu partout, des pas était laissé dans la terre et le Sowano se mis à les suivre d’abord à vitesse normal, mais il fut rapidement mener vers une forêt où il fut pris dans un premier piège mortel, mais il réussi à s’en sortir sans trop de blessure, mais son bras droit avait été toucher et du sang s’en écoulait. Il fallait usé de vitesses pour ne pas se faire prendre par les pièges. Il parcourait la forêt à toute vitesse, passant entre les arbres, les esquivant parfois de justesse, suivant les traces laissées par la femme qui disparu pour prendre appui sur un arbre. Le Sowano continua de suivre les pistes à toute vitesse, mais alors qu’il commençait à s’épuiser par tout ce chakra dépensé, sa cheville fut entourée d’une corde immobilisant le Sowano qui tomba au sol qui s’effondra. Mizoku était maintenu dans le vide ou presque, car plus bas plusieurs pointes visait le Sowano. La corde ne semblait pas solide et un faux mouvement ferait brisé la corde et le tuerait. La corde commençait à se défaire lentement jusqu’à se détacher, Mizoku chuta vers les pointes mortels, mais la femme revint et attrapa le morceau de corde. Le Kazekage ouvrit lentement les yeux et resta fort surpris en voyant la proximité d’une pointe qui se retrouvait à quelques centimètres entre ces yeux. Il fut remonté et il s’effondra sur la terre ferme, s’adossant contre le mur pour reprendre son souffle.

- Je ne peux plus rien faire pour toi…

-Quoi? L’entraînement n’est pas terminé! Il me reste encore plusieurs choses à apprendre!

- Tu n’as pas le talent essentiel pour y parvenir.

Mizoku se figea, il serra les poings et s’avança vers la femme qui ne broncha pas. Elle ne faisait que fixé dans les yeux le Sowano qui voulait bien régler le portrait de cette femme, mais il n’en fit rien, même s’il aurait dût. Finalement, la colère trop grandissante, il leva son poing, mais la femme disparue pour réapparaître derrière le Kazekage et elle chuchota :

- Tu n’as pas la volonté pour devenir fort… tu ne parviendras jamais à vaincre ton sensei.

Elle disparue, laissant le Sowano seul dans la forêt. Mizoku baissa la tête, il leva sa main tremblante et la regarda en la refermant et la rouvrant. Disait-elle vrai? Peut-être. Chaque fois que Mizoku se remémorait un combat contre son sensei, il avait toujours perdu. Il serra les dents et disparu, laissant derrière lui un monticule de poussière qui s’envola dans le ciel


400 ryos - 40% = -240 ryos (1334 ryos restant)

Validé, ta technique est dans le post du dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 23

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Mizo no jutsu   Dim 9 Déc - 18:24

Citation :
Hidari Katate Hira Tsuki :
Coup d'estoc simple, de la main gauche. L’utilisateur frappe l’adversaire avec son katana au flanc avec une vitesse surprenante qui permet de brisé la garde de son adversaire.
Nécessite 220 CH
Retire 280 PV
Indivisible.

Le Sowano avait commencé les démarches pour entreprendre un entraînement intensif dans la maîtrise du kenjutsu, l’art de se battre avec un katana. Qui aurait dit que les combats sanglants du combat pouvaient être un art, dommage que ce n’est pas plus représenté dans les musées. Bref d’enfantillage, le Sowano s’était dirigé vers un temple réputé pour leur maîtrise du Kenjutsu et après avoir payer une somme plutôt élevé, Mizoku pu enfin entreprendre son apprentissage dans un art dont il n’excella pas, mais pas du tout. A son arrivé on lui demanda d’enlevé ces armes et de prendre un bokken ce qu’il fit. Il fut ensuite conduit à un maître du kenjutsu qui l’accueilli sagement. Mizoku se pencha devant lui et il suivi son maître qui le mena dans une autre pièce un de ces élèves se pratiquaient contre un mannequin.

- Nous allons d’abord commencer par la base de l’entraînement du kenjutsu.

Ne pas oublier que le Sowano ne savait pas vraiment combattre au katana, Il tint son arme de la main gauche, car il était gaucher, ce qui semblait surprendre son maître qui fronça les sourcils. Habituellement les combats au kenjutsu s’effectuaient de la main droite, mais Mizoku n’allait quand même pas se forcer à se battre de la main droite. Peut importe. Le Sowano commença d’abord par des coups de base d’escroc sur un mannequin supervisé par son maître qui l’arrêtait souvent pour lui montrer comment bien le faire. Plusieurs fois il agissait ainsi, ce qui commençait à ennuyer et à mettre en colère le Sowano qui n’avait pas de patience.

- Ce n’est pas en te mettant en colère que tu réussiras…

Mizoku en avait marre de toujours se faire rappelé à tenir son bokken à deux mains, préférant tenir son arme à une main ce qui lui permettait par la suite d’utiliser des techniques de ninjutsu de la main droite, mais il se devait de suivre les règles déjà transgressé supposément en étant un combattant gaucher, bref. Mizoku commençait déjà à apprendre certaine coupe au bokken qu’il pourrait refaire avec son katana durant un combat. S’entraînant sur un mannequin pendant plusieurs heures par jour a bien maîtrisé le shomen, première coupe qui se fait verticalement de haut en bas frappant la tête du mannequin. Plus son entraînement avançait, mieux le Sowano arrivait à manier son bokken. Un donna un dernier coup assez fort sur la tête du mannequin qui se retrouva au sol, la tête roulant avant de s’arrêter un peu plus loin. Il poussa un soupir de fatigue et il pris une courte pause en se désaltérant un peu avec de l’eau.

« Un bol de saké me ferait le plus grand bien »

Être soul à un entraînement n’était pas l’idéal. Le Sowano termina sa bouteille d’eau rapidement et essuya le liquide du revers de la main qui avait coulé sur son menton avant de se relever et de continuer son entraînement jusqu’au retour de son maître qui lui appris d’autre technique de combat basique. Quelques jours s’étaient écoulés depuis le début de son entraînement où il avait appris la base des coups offensifs et les positions du bokken pour se défendre. Son maître lui expliqua ensuite une technique de combat qui semblait être simple à la base, mais dont il fallait arrivé à attaqué rapidement, précisément et avec force, car l’adversaire arriverait à bloquer la technique facilement. Après avoir appris la technique, savoir comment frappé, Mizoku s’entraînait contre un mannequin d’abord. Il devait courir vers son adversaire, tenant son bokken légèrement retiré vers l’arrière et frappé avec force le flanc de son adversaire rapidement pour passé la garde de son adversaire. Avec sa vitesse et sa force, Mizoku avait un peu de mal à toucher le flanc. Il frappait soit directement le mannequin ou la lame de bois passait à quelque centimètre sans toucher le mannequin. Pendant plusieurs heures il s’entraîna à se concentrer sur le point précis qu’il devait toucher. Il commençait à être en colère, sa vitesse augmenta, sa force aussi, mais aucun changement sur sa précision. Il poussa un soupir et essuya la sueur qui coulait de son front. Décidément, son envie de saké augmentait, mais il ne reçu qu’une tasse de thé. Il du se résigner à boire le liquide sans saveur pour se désaltéré. Il repris son entraînement avec l’aide de son maître jusqu’à ce qu’il arrive après une journée et demi à mieux se focalisé sur l’endroit à atteindre sans diminuer sa force et sa vitesse. Ensuite de cela, quand Mizoku maîtrisait bien ces techniques au bokken contre un mannequin, son maître décida qu’il devait s’entraîner sur une vrai personne et celui qui fut désigné comme adversaire de Mizoku était l’élève du vieux maître. Mizoku resta indifférent, il leva son bokken d’une main, la gauche, ce qui lui value un coup de canne sur la tête. Il du se résigné à le tenir à deux mains, puis le combat commença. Le Sowano gardait cet air sérieux et concentré bloquant les coups rapides de son adversaire. Les morceaux de bois se percutèrent et s’éloignèrent. Après de longue minute en défensive, le Sowano passa à l’attaque, il leva son bokken s’apprêtant à frapper la tête de son assaillant, mais celui-ci pointa le bout du katana de bois et frappa Mizoku dans l’estomac après avoir vu une grosse faille le faisant reculer. Bloquant les coups de son assaillant, le Sowano commençait à se tanner qu’il tenta sa technique apprise. Il frappa rapidement le flanc de son adversaire qui bloqua sans difficulté l’ex Kazekage.

- Tu es trop lent.

Il contre attaqua en repoussant Mizoku et en abaissant son arme vers le crâne de l’ex Kazekage qui réussi à bloquer. Le Sowano fronça les sourcils et avec toute sa force il fit reculé l’élève du vieux maître. Il passa à l’attaque, tentant une seconde fois sa technique, mais il ne fut pas assez rapide cette fois que l’élève bloqua la technique et désarma Mizoku. Le bokken leva dans les airs avant de tombé sur le sol un peu plus loin. Il leva son bokken, visant la gorge de Mizoku qui serra les poings. Le maître s’avança pour mettre fin au combat, mais Mizoku fit un saut arrière et frappa de son pied la main de l’élève qui fut surpris. Utilisant sa vitesse grandement améliorer depuis son dernier entraînement, l’ex Kazekage repris son bokken et fonça vers l’élève qui bloqua le coup direct du Sowano qui utilisa toute sa rage pour repoussé son adversaire et il porta un coup du bas vers le haut pour ouvrir une ouverture. Cette fois faisant la technique à une main, Mizoku utilisa sa main valide pour déconcentrer l’élève et frappa directement et rapidement son adversaire qu’il toucha au flanc. Le combat se termina par la victoire de Mizoku qui avait été tout juste. Le Sowano remercia le maître pour cet entraînement, mais celui-ci ne semblait pas être satisfait. Il prit un bokken à son tour et demanda à Mizoku de s’entraîner cette fois contre lui. Un sourire arrogant sur le visage, le Sowano ne refusa pas cette affront et un combat débuta entre les deux. Mizoku avait beaucoup de difficulté à bloquer les coups de son adversaire qui était vif et rapide. Même s’il tentait de contre attaquer avec sa technique, il manquait de vitesse un peu, mais sa force balançait le tout, mais contre un samouraï expérimenté s’était beaucoup plus difficile de l’atteindre. Bref, après une heure de combat, Mizoku se retrouva désarmer. Il déglutit face à la pointe de bois déposé entre ces deux yeux.

- Tu as encore beaucoup à apprendre.

L’entraînement ce termina là. Le Sowano remercia son maître et quitta le dojo, reprenant ces armes au passage. Un sourire s’afficha sur son visage, un sourire sadique. Le sang allait bientôt perlé le long de sa lame argenté. Le démon était de retour.


500 - 40% (MJ) = 300 ryos
(764 ryos restant)
Revenir en haut Aller en bas
Mizoku
Soldat de l'Union

avatar

Soldat de l'Union

Messages : 1700
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 23

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2880/3180  (2880/3180)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
2720/3020  (2720/3020)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 570
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Mizo no jutsu   Mer 14 Aoû - 15:56

Citation :
fun'shutsu :
Avec sa maîtrise du fuuton, Mizoku peut créer grâce à une ou deux mains un souffle de vent, lui permettant de bloquer une attaque au corps à corps ou des techniques de ninjutsu venant vers lui. Il peut aussi s’en servir pour diminuer les techniques ennemis ou en projetant son adversaire plus loin.
Effet « passif » :
50CH par utilisation
Peut diminuer les techniques ennemies de 30PV
Effet actif :
100CH
- Annuler une attaque au taijutsu
- Divisé par deux une attaque au corps à corps (ex : Rasengan)
- Donnée un malus de 100PV au ninjutsu
-ou-
200CH
Peut renvoyer la moitié des dégâts d’un ninjutsu contre sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
Shunsui Shirosaki
Chasseur de Prime / Admin Archiviste

avatar

Chasseur de Prime / Admin Archiviste


Messages : 723
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 28
Localisation : Le Yuukan

Feuille de personnage
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
6500/6500  (6500/6500)
<font color=#e7e8e8>:</font> ::
4950/4950  (4950/4950)
<font color=#e7e8e8>:</font> :: 4175
Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Mizo no jutsu   Mar 20 Aoû - 12:24

Voila petit Mizo, une petite technique défensive pour toi.

Citation :
Fun'shutsu :
Avec sa maîtrise du futon, Mizoku peut créer grâce à une ou deux mains un souffle de vent, lui permettant de bloquer une attaque au corps à corps ou des techniques de ninjutsu venant vers lui. Il peut aussi s’en servir pour diminuer les techniques ennemis ou en projetant son adversaire plus loin.
Effets Passifs :
Nécessite 50 CH par utilisation
Peut diminuer les techniques ennemies du tour de 30 PV sauf Inaltérable.
Non cumulable, utilisable une fois par tour.
Effets Actifs :
Nécessite 100 CH
- Annuler une attaque au Taijutsu
- Divisé par deux une attaque au corps à corps (ex : Rasengan)
- Donnée un malus de 100 PV à une technique de Ninjutsu sauf Inaltérable.
Utilisable une fois par effet.
------ou------
Nécessite 200 CH
Divise un Ninjutsu par deux.
Renvoyer la moitié des dégâts contre son lanceur (Ne peut subir de boost contre joueur).
Utilisable une fois.
Rang B, le reste tu connais.

...........................................................................................


Backpack :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ryos 両 / Livres £

MessageSujet: Re: Mizo no jutsu   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mizo no jutsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales-of-Naruto :: Monastère-